Versión clásicaVersión móvil

Le sacré et le salut à Antioche au IVe siècle apr. J.-C.

 | 
Emmanuel Soler

Conclusion générale

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

Les sources de l’histoire religieuse d’Antioche, principalement les discours et les lettres de Libanios, le Misopôgôn de l’empereur Julien et les homélies de Jean Chrysostome mettent en lumière le mode festif des Antiochiens et l’ambiance de liesse et de panégyrie pour ainsi dire permanente qui régnait à Antioche. La liesse antiochienne n’est pas un topos ; elle s’explique par l’importance du temps festif scandé par les fêtes nocturnes comme les néoménies auxquelles s’ajoutèrent, dans le courant du ive siècle, les vigiles chrétiennes dans les martyria, par les grandes fêtes de liesse syrienne et romaine, le Maïouma et les Calendes de janvier, par les nombreuses fêtes juives et chrétiennes. Elle s’explique également par la place qu’occupaient dans la cité les espaces festifs éclairés la nuit, rues à portiques et places publiques, et par la proximité de Daphné. Ces lieux étaient autant d’espaces de liberté. La liesse antiochienne correspondait à un dionysisme tout à fait actif au ive ...

© Presses de l’Ifpo, 2006

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search