Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le sacré et le salut à Antioche au IVe siècle apr. J.-C.

 | 
Emmanuel Soler

Conclusion générale

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les sources de l’histoire religieuse d’Antioche, principalement les discours et les lettres de Libanios, le Misopôgôn de l’empereur Julien et les homélies de Jean Chrysostome mettent en lumière le mode festif des Antiochiens et l’ambiance de liesse et de panégyrie pour ainsi dire permanente qui régnait à Antioche. La liesse antiochienne n’est pas un topos ; elle s’explique par l’importance du temps festif scandé par les fêtes nocturnes comme les néoménies auxquelles s’ajoutèrent, dans le courant du ive siècle, les vigiles chrétiennes dans les martyria, par les grandes fêtes de liesse syrienne et romaine, le Maïouma et les Calendes de janvier, par les nombreuses fêtes juives et chrétiennes. Elle s’explique également par la place qu’occupaient dans la cité les espaces festifs éclairés la nuit, rues à portiques et places publiques, et par la proximité de Daphné. Ces lieux étaient autant d’espaces de liberté. La liesse antiochienne correspondait à un dionysisme tout à fait actif au ive ...

© Presses de l’Ifpo, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540