Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le sacré et le salut à Antioche au IVe siècle apr. J.-C.

 | 
Emmanuel Soler

Deuxième partie. L’appel de la synagogue et des Trompettes juives

Chapitre VII. Les judaïsants et la christianisation de la cité

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Nous avons vu que, dans les homélies de Jean Chrysostome, transparaissaient l’importance de la communauté juive, sa respectabilité, l’éclat de ses lieux de culte et également l’attraction exercée, au ive siècle, par cette communauté sur des chrétiens et, à plus forte raison, sans doute, sur les païens. Dans son prêche, Jean Chrysostome aborde tous les aspects et tous les egrés du « mal judaïque ».

7.1 « LE MAL JUDAÏQUE » SELON JEAN CHRYSOSTOME

Le but des homélies de Jean Chrysostome est, dans une large mesure, de s’opposer à cette « maladie » et de soigner ceux qui en sont atteints :

« La plus grande partie de la cité est chrétienne et certains souffrent encore du judaïsme. Quelle justification pourrions-nous avoir, nous qui sommes en bonne santé ? Ceux qui sont atteints de cette maladie, méritent d’être mis en accusation. Cependant, nous ne sommes pas non plus, en vérité, loin de mériter l’accusation quand nous les regardons avec indifférence dans les infirmités. Il aurait été impossi...

© Presses de l’Ifpo, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540