Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le sacré et le salut à Antioche au IVe siècle apr. J.-C.

 | 
Emmanuel Soler

Éléments de présentation géographique et festive d’Antioche

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Antioche était, au ive siècle, une énorme métropole, la troisième de l’Empire romain après Rome et Alexandrie et faisait partie de la préfecture du prétoire d’Orient. Elle était la métropole du comté d’Orient et la capitale de la province de Syrie1. Selon Libanios, Antioche contenait 150 000 ἄνθρωποι2. De son côté, Jean Chrysostome, dans une homélie prononcée entre 386 et 393, parle de 100 000 chrétiens à Antioche3. Pour G. Haddad, la population libre s’élevait à environ 250 000 habitants ; la population totale avec les esclaves pouvait avoisiner un demi-million de personnes4. J. Durliat se contente de dire que la population de la cité était au minimum de 150 000 personnes5. À Antioche, comme dans toute la Syrie, les périodes de crise au iiie siècle ont provoqué la résurgence du substrat sémitique de la région qui était prépondérant au ier siècle av. J.- C. Les éléments sémitiques de la population se sont renforcés au détriment des éléments gréco-romains6. La population d’Antioche é...

© Presses de l’Ifpo, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540