Version classiqueVersion mobile

Le faubourg du Mīdān à Damas à l’époque ottomane

 | 
Brigitte Marino

Deuxième partie. La Ville, le Faubourg, la Campagne

Introduction à la deuxième partie

Texte intégral

  • 1 C’est-à-dire l’actif plus les créances non encore recouvrées.

1Il ne s'agit pas ici de faire une étude détaillée de l'ensemble de la société damascène mais simplement d'en tracer le cadre général afin de mieux situer les habitants du Mīdān au sein de celle-ci. Dans cette perspective, nous n'analyserons pas la composition des successions selon les diverses catégories d'articles possédés par les défunts ; nous prendrons simplement en considération la valeur totale de l'actif1 ainsi que les immeubles urbains, à usage résidentiel ou économique, et les biens ruraux que possédait le défunt. Pour les habitants du Mīdān, nous examinerons en revanche ces actes de succession de manière plus approfondie en prenant également en considération les biens que les citadins achètent ou louent dans l'espace rural environnant Damas, ainsi que l'endettement des villageois auprès des citadins.

Notes

1 C’est-à-dire l’actif plus les créances non encore recouvrées.

© Presses de l’Ifpo, 1997

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search