Version classiqueVersion mobile

Le faubourg du Mīdān à Damas à l’époque ottomane

 | 
Brigitte Marino

Première partie. La constitution du Faubourg : du Maydān au Mīdān

Introduction à la première partie

Texte intégral

1Afin de mieux situer les composantes de la population du Mīdān et la diversité de son habitat, il est important de tracer les grandes lignes de la croissance de ce faubourg.

2Nous signalerons ainsi les divers espaces aux fonctions militaire, politique et/ou religieuse qui se trouvent, dès l'époque médiévale, hors de Damas, au sud, dans une zone non encore urbanisée, et nous évoquerons les mausolées qui y sont construits par les émirs mamelouks ; des zāwiya, des ḥammām et des caravansérails s'installent également dans cette zone périphérique, constituant ainsi des noyaux d'urbanisation. Dernière étape du voyage avant l'entrée dans Damas, cet espace, dans lequel on commence à voir évoluer une population dans des quartiers (maḥalla), est peu à peu intégré au système défensif de la ville dès la fin de l'époque mamelouke.

3Après avoir examiné les facteurs qui ont pu favoriser le développement du faubourg à l'époque ottomane, nous préciserons, à partir des recensements des xvie et xixe siècles, l'importance démographique des différents quartiers qui le composent. Nous indiquerons également les principales constructions qui y sont réalisées, et montrerons comment le Mīdān est peu à peu représenté, non seulement dans les chroniques mais aussi dans les archives, comme une entité spatiale. Nous préciserons enfin les diverses activités qui y sont pratiquées aux xviiie et xixe siècles.

© Presses de l’Ifpo, 1997

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search