Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les notables de Palmyre

 | 
Jean-Baptiste Yon

Avertissement

Texte intégral

1Dans la transcription des noms propres sémitiques, j’ai suivi généralement l’orthographe simplifiée de l’araméen, selon l’usage que suit par exemple le Recueil des tessères de Palmyre et le Corpus des textes du Sanctuaire de Baalshamîn par C. Dunant (avec quelques modifications), mais en notant systématiquement par l’accent circonflexe les matres lectionis. Quelques exceptions ont été faites pour certains noms (Zénobie par exemple), pour lesquels existait un usage courant. La translittération des textes araméens et grecs, faite de manière courante au fil du texte, permettra au lecteur de s’y retrouver plus aisément. Il faut reconnaître que le système a quelques lacunes, et que l’espoir d’une totale unification était illusoire.

2Pour citer les textes de Palmyre en facilitant la tâche des lecteurs, on a suivi l’ordre de priorité du corpus de D. R. Hillers et E. Cussini (Palmyrene Aramaic Texts) : les textes sont cités d’abord par leur numéro dans le Corpus Inscriptionum Semiticarum (= CIS),>sinon par celui de l’Inventaire des Inscriptions de Palmyre I-XII (= Inv) quand ils existent. On a essayé aussi de donner les références et les concordances avec les corpus récents : Le Sanctuaire de Baalshamîn III. Les inscriptions par C. Dunant (= BS), Recueil d’inscriptions palmyréniennes par M. Gawlikowski (= RSP).

3On trouvera à la fin plusieurs tables de concordance entre les différentes éditions des textes utilisés.

© Presses de l’Ifpo, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540