Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les notables de Palmyre

 | 
Jean-Baptiste Yon

Préface

Texte intégral

1Ce travail est la publication d’une thèse soutenue en novembre 1999 à l’université François-Rabelais de Tours. Il s’agit à la fois d’une étude préliminaire à l’établissement du corpus des inscriptions grecques et latines de Palmyre, et d’un développement des données ainsi accumulées et élaborées. Le sujet m’avait été proposé par M. Maurice Sartre (université de Tours-Institut universitaire de France). Je lui dois tous mes remerciements, car il a bien voulu diriger ce travail et, avec patience, répondre à mes nombreuses interrogations.

2Ma gratitude va aussi aux membres de mon jury : M. Javier Teixidor, professeur au Collège de France, qui, par ses conseils, a contribué au développement de cette étude. M. Teixidor m’a de plus fait l’honneur de m’inviter à intervenir lors de son séminaire au Collège de France, à propos du commerce de Palmyre (mars 1998), ce qui m’a permis d’exposer certaines des idées qu’on retrouvera ici. M. Jean-Marie Dentier, alors directeur de l’IFAPO, m’a fait profiter à plusieurs reprises de l’accueil de cette institution. Ses conseils méthodologiques ont fait progresser ma réflexion. M. Michel Gawlikowski, professeur à l’université de Varsovie et directeur de la mission polonaise de Palmyre m’a accueilli sur le site en septembre 1998 au cours de la campagne de fouille et les fructueuses discussions que nous avons eues ont contribué à l’élaboration de ce travail. Qu’il soit remercié aussi de son aide bibliographique qui m’a permis de suivre les progrès de la recherche. M. Michel Christol, professeur à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne, après avoir dirigé mon DEA, m’a fait l’honneur de participer à ce jury.

3Certaines personnes et certaines institutions, par les possibilités de travail qu’elles m’ont offertes, m’ont fourni une aide déterminante à plusieurs stades de l’élaboration de ce travail : M. Sultan Muhesen, alors directeur général des Antiquités de Syrie, M. Adnan Bounni, alors directeur des Fouilles, M. Khaled As’ad, directeur du musée de Palmyre m’ont fourni toutes les autorisations et les facilités de travail. M. Georges Rougemont, puis Mme Marie-Françoise Boussac, ainsi que M. Pierre-Louis Gatier (Institut F-Courby, Lyon, programme IGLS) m’ont permis de mener deux missions d’études sur le site. D’autre part grâce à des bourses d’études aux Écoles françaises d’Athènes et de Rome j’ai pu bénéficier des bibliothèques et faire progresser mes recherches. Enfin je remercie mes collègues de l’université de Tours dont l’amitié et l’aide m’ont été précieuses.

4Ma reconnaissance va aussi aux personnes avec qui j’ai pu parler de problèmes liés à ce travail : Mme Françoise Briquel-Chatonnet et M. Alain Desreumaux, qui m’ont non seulement appris ce que je sais d’araméen (syriaque), mais ont aussi su répondre à beaucoup de mes questions. De même Mmes Annie Caubet, Catherine Saliou et Laïla Nehmé, MM. Pierre Leriche, François Bérard, Michael Macdonald m’ont fourni des conseils précieux à plusieurs moments de mon étude.

5Ce travail ne serait pas ce qu’il est sans les fructueuses discussions amicales et les conseils et avis qu’ont su me donner Catherine Apicella, Agnes Henning, Samuel Provost, Roberto Bertolino. J’ajoute que j’ai pu exposer certaines des idées développées ici à l’occasion de plusieurs colloques à Tours (« Patriciat urbain »), à Oxford (« Urban Topography in Late Antiquity »), à Venosa (« Near East in the Imperial Period »), ainsi qu’à des séminaires (« Histoire urbaine » à l’université de Tours et « Archéologie et Histoire du Proche-Orient hellénisé » à TENS-Ulm à Paris). J’ai ainsi pu profiter des remarques et des critiques des participants à ces rencontres.

6Des remerciements plus particuliers vont à mes relectrices qui ont eu la rude tâche de faire passer au crible de leur jugement ces pages. Elles m’ont évité l’embarras de faire subir aux lecteurs de trop nombreuses imprécisions et erreurs : Michelle Jovet, Olivia Dejean, Irem Gökçayli et Catherine Apicella. Monsieur François Villeneuve (ENS-Ulm) a accepté la charge de la relecture de ce volume pour le faire entrer dans la Bibliothèque archéologique et historique. M. Jean-Louis Huot, directeur de l’IFAPO, a bien voulu l’accueillir dans cette collection et l’équipe des publications de l’IFAPO (E. Capet, A. Eid et R. Yassine) a eu la lourde charge de le préparer pour l’impression. Qu’ils en soient sincèrement remerciés.

7Enfin, j’ai bénéficié de l’aide de Christophe Yon et de Thibaut Fournet (IFAPO), dont les compétences dans le traitement d’images m’ont permis d’élaborer un certain nombre des cartes qui illustrent ce travail.

8Damas, décembre 2000

© Presses de l’Ifpo, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540