Version classiqueVersion mobile

L’époque des premiers bourgs fortifiés

 | 
Christophe Nicolle

Avant-propos

Texte intégral

1À l’origine de ce volume, il y a un travail de thèse soutenue en 1992 sous la direction de J.-L. Huot, professeur à l’Université de Paris I-Panthéon-Sorbonne. Il s’agissait d’une recherche consacrée à l’urbanisation de la Palestine à l’âge du Bronze ancien. Une analyse systématique de la documentation archéologique disponible conduisait à s’interroger sur le processus d’urbanisation, à la fois dans ses modalités pratiques et dans ses modèles théoriques. Le titre de cette thèse, l’urbanisation de la Palestine au Bronze ancien, indique que l’aire envisagée était plus restreinte que dans le présent ouvrage.

2Depuis la soutenance de cette thèse, mes participations aux fouilles de Khirbet el-Umbashi sous la direction de F. Braemer, Directeur de recherches au CNRS et à celles de Jebel Mutawwaq sous la direction de J. Fernandez Tresguerres, professeur à l’Université d’Oviedo m’ont, entre autres choses, permis de reconsidérer l’importance de régions trop souvent dites « marginales » par rapport aux régions « centrales ». Par ailleurs, des visites assidues sur plusieurs sites jordaniens comme Jawa ou Bab edh-Dhra‘ ont été l’occasion de prendre conscience de la spécificité d’un certain nombre de sites du Levant sud.

3Ces nouvelles perspectives m’ont amené à aller plus loin dans mon raisonnement et à être plus affirmatif sur certaines propositions. La constitution de l’ouvrage en témoigne. L’accent a été mis sur la démonstration d’un fait : l’absence de preuves tangibles de l’existence d’un processus d’urbanisation. Pour ne pas alourdir inconsidérément la démonstration par un catalogue de sites, beaucoup de descriptions et d’analyses des fouilles présentes dans la thèse ont été ôtées au profit de références bibliographiques.

4Cet ouvrage doit beaucoup à ma participation à de nombreuses fouilles et prospections, je tiens donc à remercier la Sous-Direction des sciences sociales et humaines et de l’archéologie du Ministère des Affaires Étrangères de m’avoir accordé pendant quatre années un poste de pensionnaire scientifique à l’IFAPO de Damas.

5De plus, mes remerciements s’adressent à François Villeneuve, ancien directeur de l’IFAPO et à Jean-Marie Dentzer, directeur de l’IFAPO pour avoir accepté la publication de ce livre dans la prestigieuse collection de la Bibliothèque Archéologique et Historique.

6Ma reconnaissance va à Jean-Marie Durand, professeur au Collège de France, pour m’avoir accueilli dans les locaux de l’EAD 2244 de l’EPHE, et pour m’avoir laissé la libre disposition du matériel informatique ; je tiens à lui exprimer ma gratitude, ainsi qu’à Dominique Charpin, professeur à l’Université de Paris I, pour leurs conseils.

7Je remercie les personnes qui m’ont aidé à divers titres à réaliser cet ouvrage, notamment Giada et Emma, ainsi que l’équipe de publication de l’IFAPO à Beyrouth : Charlotte Yazbeck, Antoine Eid pour ses conseils informatiques et Rami Yassine, pour la mise en pages de certaines illustrations et pour la réalisation de la maquette de couverture.

8N.B. : L’éditeur a laissé à l’auteur le choix des transcriptions des toponymes et des noms issus de l’arabe

© Presses de l’Ifpo, 1999

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search