Version classiqueVersion mobile

Territoires, architecture et matériel au Levant

Gestion des territoires : agglomérations et échanges

Données sur les inscriptions latines de la Syrie du Nord

Idris Omar

Résumé

Les troupes romaines de l’armée de Syrie avaient pour mission d’imposer le pouvoir romain dans la province de Syrie et plus généralement de protéger l’Empire Romain de toute menace au Proche-Orient. Elles jouaient également un rôle important dans la fondation et le développement de certaines constructions publiques. L’armée peut donc constituer, au côté de l’administration, un vecteur de latinisation. Cependant, au vu de la proportion d’inscriptions grecques et latines en Syrie du Nord, on peut se demander si l’armée romaine a réussi dans sa mission de latinisation, et même, si la romanisation était (réellement ?) un but pour l’armée romaine, dans une région quasiment hellénisée ?

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La région du nord de la Syrie représente la partie la plus hellénisée de la province, et c’est aussi la première région du Levant qui, dès la venue de Pompée, fut organisée par les Romains1. Cette zone importante est divisée géographiquement entre de nombreux territoires dont le climat et la topographie varient du nord au sud et de l’est à l’ouest. Elle s’étend vers les monts du Taurus et l’Anti-Taurus au nord, où nous avons étudié les inscriptions de la Commagène et de la Cyrrhestique ; en direction de l’Euphrate, à l’est, où les inscriptions de la Chalcidique ont fait l’objet d’une partie de nos recherches2 ; la Méditerranée et les monts de l’Amanus, à l’ouest, où les inscriptions de l’Antiochène ont été traitées une autre partie de notre étude ; elle s’étend enfin, au sud, aux bandes fertiles situées entre les villes actuelles de Hama et de Homs, le territoire dans lequel se trouvent les inscriptions de l’Apamène3 (fig. 1).

Fig. 1. Carte de la Syrie du nord

Image 1.jpg

Tchalenko 1953-1958 pl. ...

Auteur

Doctorant EPHE, Paris

© Presses de l’Ifpo, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search