Version classiqueVersion mobile

Les stratégies narratives dans la recension damascène de Sīrat al-Malik al-Ẓāhir Baybarṣ

 | 
Francis Guinle

Annexes

Annexe 2. Fascicules doubles

Texte intégral

1Ces fascicules proviennent de séquences de mains différentes. Leur numérotation varie donc selon le manuscrit original dans lequel ils s’inséraient à l’origine. L’ordre choisi ici est celui des fascicules Ifpo auxquels leur contenu correspond. Parfois ces fascicules portent plusieurs numéros, et il est difficile de savoir qu’elle était la numérotation d’origine. Chaque ḥakawātī reconstitue l’histoire à partir de livrets disparates, et il est ainsi amené à numéroter différemment les fascicules. Lorsque deux numéros apparaissent sur le livret, je note le second entre parenthèses.

Fascicules doubles. Collection Francis Guinle

8

2Main : divers (même main que le fascicule Ifpo 94 )

3Le martyre de Ǧamr

4Correspond au fascicule 12

9

5Main : divers (même main que le fascicule 9 et que Ifpo 94)

6Suite du précédent.

10

7Main : divers (même main que les fascicules 8 et 9 et que Ifpo 94)

8Suite du précédent.

115 (135)

9Main C2

10Le fascicule commence au moment de la nuit de noces de ‘Arnūs et al-‘Aṣmīra. Cette dernière lui donne un fils, Mīrūniš. ‘Arnūs rentre à Alexandrie avec elle, mais elle disparaît sur le bateau.

11Il semble que cela corresponde à l’épisode de la disparition d’al-Ranqīs. (voir Ifpo 94). À la page 4, al-Ranqīs est mentionnée à la place d’al-‘Aṣmīra. Le nom du magicien est également différent, ici il s’agit d’Aṣṭālūt, au lieu d’Armānīya. Le fascicule Ifpo 94 étant défectueux, ce livret permet de combler une lacune.

12La ruse de Šīḥa consiste à faire entrer les musulmans dans la ville dite imprenable. Il ouvre les portes et la bataille commence. Al-Kund Farūn tente de s’échapper, mais Ismā‘īl le rattrape. Al-Ranqīs parle en faveur de son père et Baybarṣ fait signe à ‘Arnūs de plaider pour lui. Il est gracié, avec un tribut annuel à payer à Baybarṣ. Al-Ranqīs est invitée à partir sur le vaisseau de Abū ‘Alī et à se rendre au Caire auprès de la reine Tāǧ Baḫt. Mais voici qu’elle disparaît.

135 (112)

13Main C2 plus une autre main non identifiée.

14Histoire de Maṣlabūn

15Correspond au fascicule Ifpo 105. Étant donné qu’il y a un trou entre 104 et 105, et que ce fascicule est de deux mains différentes, dont majoritairement C2, il comble en partie le trou.

130

16Les premières pages sont d’une main différente du reste, et portent le numéro 108. Ensuite, le numéro 109. Mais sur la couverture c’est le numéro 130. Main C2 pour la seconde partie du fascicule

17Ǧawān a enlevé le fils de Baybarṣ (Šalāmiš), et il essaie de le fourguer à un roi de la côte, mais ils refusent tous. Il décide de se rendre à Constantinople.

18Correspond aux fascicules 118 et 119 Ifpo. Le nom du babb est différent, il s’agit de Dūmār, au lieu de Māryūs), et l’île s’appelle Murǧān, au lieu de Fīnīsīya.

129

19Main C1

20Épisode de la mort du babb al-Ṭāwūs : récit du patriarche Tamṯīl (en fait Šīḥa) au dīwān de Baybarṣ, il apporte la tête du babb, l’argent et les quatorze vizirs.

21Les noms changent, par exemple l’identité du patriarche et le nom du monastère.

22Correspond au fascicule 121 de l’Ifpo

131 (132)

23Main : Divers

24Annonce les épisodes :

  • al-Malik al-Ṭāwūs

  • Bābrīn

  • ‘Āṣim Ibn Baḥr al-Marqabī

  • ‘Abd al-Raḥman Qaṭā‘iš

25Correspond aux fascicules 120-121-122 de l’Ifpo.

26Le récit commence lorsque Abū ‘Alī al-Baṭarnī amène ‘Āṣim au Caire.

138

27Main C2

28Le récit commence au moment où Ismā‘īl se plaint au roi de l’attitude de Badr al-Ġafīr qui a envoyé ‘Arnūs et Qaṭlūniǧ à Basandīd. Il s’agit de l’aventure avec al-‘Aṣmīra, la chevauchée d’al-‘Aṣmīr et le mariage de Ṭuwayrid.

29Correspond au fascicule Ifpo 126

140

30Main C1

31Le fascicule commence en pleine bataille, sur le chant du vizir Šāhīn.

32Ǧawān décide un repli stratégique sur Hama, puis Alep. Il est alors question de la magicienne Maṭǧarīna, puis du mariage de Ṭuwayrid avec al-‘Aṣmīra

33Correspond au fascicule 126 (et 127)

131

34Main C2

35Épisode de Yatmūrid, fils de ‘Arnūs.

36Le fascicule commence lorsque Yatmūrid accueille ‘Arnūs et les autres dans un palais.

37Correspond à Ifpo 132-133

161

38Main C1

39Rivalité entre Iskandarūn, fils de Šāhīn et Ṭūfrīn, fils d’Aydamur

40Correspond à Ifpo 137

171

41Main C1

42Épisode de la chute de Ṣūr

43Correspond à Ifpo 142

149 (re-numéroté 133)

44Main C2

45Épisode de Faḍl al-Dīn al-Adra‘ī. Commence au moment où Faḍl enlève ‘Arnūs et Ibrāhīm :

46Correspond au fascicule Ifpo 144

177

47Main C1

48Épisode de Faḍl al-Dīn al-Adra‘ī

49Le récit commence alors que Faḍl vient de manger du raisin et se retrouve drogué

50Correspond à Ifpo 145B

139

51Main : divers

52Histoire de la bague magique de ‘Alī Bazdaġān

53Le fascicule commence alors que ‘Alī a donné la bague à Baybarṣ (en fait il s’agit d’une copie, il a gardé la vraie bague)

54Correspond au fascicule Ifpo 149B

188

55Main C1

56Correspond à l’épisode de ‘Alī Bazdaġān et la bague magique. Le récit commence lorsque ‘Alī est à Damas et va affronter ‘Awakil, il demande au génie de pendre le ḫanātī à la porte du Ḫān.

57Correspond à Ifpo 149B

Fascicules doubles. Ifpo

58Les fascicules appartiennent à des mains différentes. Ils sont classés dans l’ordre des fascicules Ifpo qui correspondent à leur contenu.

136

59Main C2

60Enlèvement de Ṣafā’ al-Wudd

61L’histoire commence ici au moment où le fils d’al-Burṭuquš, al-Arqaš, vient d’enlever Ṣafā’ al-Wudd, et l’a conduite à Rome, auprès de Dūfuš. Il demande ensuite à al-Arqaš de lui ramener ‘Arnūs. Histoire d’Ibrāhīm au pays des ‘aǧam. Libération de Ṣafā’ al-Wudd.

62Correspond au fascicule Ifpo 124

170

63Main C2

64(Aussi numéroté 151)

65Épisode de l’aliénation d’Ibrāhīm au sujet de Maryam al-Ḥamqā, promise, puis femme de Tuḫtamur. L’histoire ici commence au moment où Šīḥa réconcilie les fidāwīyeh et Ibrāhīm, et qu’ils quittent le Caire, alors que sa mère, al-Šamṭa y arrive.

66Les deux Magiciens Kišyār et Mihyār

67Ibrāhīm Sultan de ‘Iwaǧ Bābil

68Le fascicule se termine au moment où ‘Arnūs et Baybarṣ sont partis à la recherche d’Ibrāhīm, au pays des ‘aǧam.

69Correspond aux fascicules Ifpo 131-132

195

70Main C2

71Épisode de Dāhīyat al-Rūm. Le texte commence au moment où ‘Arnūs descend sur le champ de bataille pour se battre contre Dāhīyat al-Rūm. Il se termine au même endroit que Ifpo 152B

72Correspond au fascicule Ifpo 152B

151

73Main : Divers

74Fin de l’épisode de ‘Afrūna et de Dahā’ al-Rūm. Dāhīyat al-Rūm, lorsque Šams al-Dīn Ibn al-Harim devenu sultan des forteresses à la place de Šīḥa a une vision et rend le sultanat à Šīḥa. Ensuite, histoire de Zanbīq.

75Le fascicule s’arrête un peu avant la fin de l’épisode.

76Correspond à Ifpo 153A

206

77Main C2

78Il s’agit de l’épisode de l’enlèvement de Baybarṣ qui est conduit prisonnier à Rome, auprès de Dūfuš, pendant que Baybarṣ al-Ṭabarsī occupe le sultanat au Caire. Dūfuš et Ǧawān sont aidés dans leur entreprise par un magicien : Šūm. Puis conversion de Tamīm, le magicien.

79Le fascicule se termine au moment où Badr ayant pu franchir les lignes ennemies, grâce à la magie de Tamīm, entre au dīwān du Caire et apporte la lettre et la nouvelle de la libération de Baybarṣ.

80Correspond au fascicule Ifpo 155D

181 / 182

81Le fascicule porte ces deux numéros. Cependant, on note un autre numéro en toutes lettres : 159

82La main semble différente du précédent bien que le carnet et le papier soient identiques.

83Il s’agit de l’épisode intitulé « dīwān de la bague révélatrice » (al-Kafš) que Baybarṣ utilise contre le sabre magique de l’Église de Marie à Damas, que possède Martīn.

84Le fascicule commence au moment où Tāǧ Nās aide Baybarṣ à trouver la bague. L’épisode terminé, le fascicule continue avec l’histoire de la ville de Šamsīn et Qamrīn.

85Le fascicule 159 Ifpo se termine au folio 47 de ce fascicule, au moment où la magicienne va « créer » les deux soleils et les deux lunes.

86Le fascicule 160 Ifpo change de main et il y a un trou qui peut être comblé ici à partir du folio 47.

87Lorsque la magicienne arrive au trésor, les gardiens lui disent que ce trésor doit revenir à Baybarṣ. Elle promet qu’elle lui remettra le trésor lorsqu’en son temps, Baybarṣ apparaîtra. Les gardiens acceptent de le lui donner. Rentrée chez elle, elle construit un mur entre deux montagnes et accroche les joyaux pour qu’ils donnent l’impression d’un soleil et d’une lune. La magicienne a une fille, Bahā’ al-Nūr que Dieu a rappelée à lui. Les dignitaires lui demande pourquoi elle l’a laissée mourir. Elle entre dans sa salle magique et tente, sans succès, de faire revenir sa fille. Elle demande aux génies de lui amener une fille qui lui ressemble.

88Ici on peut reprendre l’histoire dans le fascicule 160 Ifpo.

89Folio 62 : fin de l’épisode. Retour de Baybarṣ au Caire. Puis il est question de la reine Murǧāna, fille du babb Marṭīn al-Abraš, et de Ṭūfrīn (dans le fascicule 160 Ifpo il s’agit d’Amīlyā) et de leur mariage. On enchaîne sur l’épisode de Marzūq al-Hindī. Le fascicule se termine au moment où Sa‘d sauve Baybarṣ en coupant la tête de Hindī Šár.

90Correspond aux fascicules Ifpo 159-160

108

91Main D. Même main que le fascicule Ifpo 94 et les fascicules 8-9-10 de la collection Francis Guinle.

92Épisode De la prise d’Antioche. L’histoire commence au moment où les émirs (dont Qalawūn) ont décidé de deserter. Le roi donne un firman à Ibrāhīm pour arrêter les émirs, et il le vend à Manṣūr al-‘Uqāb. Finalement la ville est prise et rasée.

93Épisode de la reconstruction d’Antioche par le babb Qarṣanṭīn, puis sa campagne contre l’islam.

94Libération d’Alfrad Mākūl (folio 36, comble le manque du manuscrit Ifpo, folio 57)

95Épisode de Darāwandīn et du Šāh ‘Abdīn : cet épisode ne figure pas dans le manuscrit de l’Ifpo. En revanche, on le retrouve dans un autre double, d’une main différente : voir ci-dessous, 163.

96Correspond en partie à Ifpo 162

163

97Main : Divers

98Histoire de Manṣūr al-‘Uqāb à Darāwandīn. Voir le fascicule double 108.

99Commence au moment où Manṣūr al-‘Uqāb demande au parfumier à combien de jours il se trouve de la ville.

100Le début, l’épisode de Manṣūr al-‘Uqāb à Darāwandīn est absent du manuscrit de l’Ifpo, en revanche, on le retrouve dans le manuscrit double 108, d’une autre main. Cet épisode s’inscrit entre la prise d’Antioche après sa reconstruction par le babb Qarṣanṭīn, et le rétablissement d’Alfrad Mākūl comme babb d’Antioche, et l’épisode de l’enlèvement de Baybarṣ, transporté à Yānisa.

101Correspond en partie à Ifpo 163

164

102Main : Divers

103Suite du double précédent, 163

104Il s’agit de l’épisode où on a enlevé Baybarṣ qui se trouve prisonnier d’un patriarche dans le pays aux quarante monastères, Yānisa. Le texte commence au moment où Šīḥa se trouve à Yānisa, déguisé en prêtre désirant visiter les monastères. Il est accueilli par le Maṭrān Abū Dāhīya. Il se fait passer pour lui, puis pour le patriarche.

105Changement de main 4 feuillets avant la fin du fascicule, au moment du retour de Baybarṣ à Alexandrie.

106Retour au Caire. Là, Baybarṣ reçoit un message d’Alep, confronté à l’armée francque, dirigée par le roi de la ville de Kīklūn. Le roi part en campagne, et arrive devant Alep. Il envoie Ibrāhīm en ambassade.

107Correspond à Ifpo 163-164

108Dans le fascicule Ifpo 163, il manque les folios 14-23, récupérables ici.

166

109Main C1

110Il s’agit de la dernière tentative de Halawūn contre l’islam. L’histoire commence au moment où Halawūn envoie le Šāh Šāhīn al-Daylamī sur le champ de bataille. Baybarṣ a été rendu aveugle par les mages. Malgré cela, il a pu tuer Šāhīn al-Daylamī, et s’est enfui avec Ibrāhīm et Sa‘d vers Alep, puis Damas où il va tenter de retrouver la vue. Là, un médecin prévient Ibrāhīm que c’est le fait d’un magicien, et qu’il faudra tuer ce magicien pour que le roi retrouve la vue. Baybarṣ se fait porter à la mosquée des Omeyyades, auprès de Yaḥyā, et là, apparaît al-Ḫiḍr qui le guérit. Bataille contre le magicien, puis capture de Halawūn, puis sa mise à mort.

111Le vizir Saqalanṭās, vizir de Halawūn puis d’Abrā pousse ce dernier à la révolte contre Baybarṣ, mais il est vite mis fin à ses intrigues. Retour de Baybarṣ au Caire. Fin de l’épisode folio 49. Changement de main.

112On enchaîne sur l’épisode de la mort de l’Empereur Frīdīrīk. Dūfuš part en guerre. Ambassade d’Ibrāhīm. Le fascicule se termine pendant la bataille, et le chant d’Ibrāhīm.

113Correspond aux fascicules Ifpo 165-166

233

114Main C2

115Épisode de Ǧawān et Rūmān al-Azraq.

116L’histoire commence après la mort de ‘Arnūs, au moment où le roi, à Ṣūr, fait venir al-Baṭarnī et sa flotte pour le conduire avec l’armée à Gênes. À Gênes,  ambassade d’Ibrāhīm. Bataille et arrivée des quatre fils de ‘Arnūs. Ici, le chevalier franc qui descend sur le champ de bataille se nomme ‘Abd al-Ṣalīb, alors qu’il se nomme Diksūn dans le fascicule Ifpo où il est présenté come un chevalier anglais. Fin de l’épisode et début de l’épisode suivant : « al-Amīr Ṣamṣām al-Ḥabašī ».

117Correspond aux fascicules Ifpo 168-169

234

118Main C2

119Continuation directe de 233

120Suite de l’épisode « al-Amīr Ṣamṣām al-Ḥabašī ». Le fascicule se termine sur le tour que joue la magicienne Tāǧ Maryūn à Ibrāhīm, un peu avant la fin du fascicule Ifpo 169.

121Correspond à Ifpo 169

© Presses de l’Ifpo, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search