Version classiqueVersion mobile

Le tombeau des trois frères à Palmyre

 | 
Hélène Eristov
, 
Claude Vibert-Guigue
, 
Walid al-As`ad
, 
et al.

Addendum : observations à Paris à propos des échantillons de badigeon

Hélène Eristov et Claude Vibert-Guigue

Texte intégral

1Les échantillons ont été prélevés sur le pilastre G, presqu’à mi-hauteur, dans la moitié gauche. Des deux fragments (2 x 2 cm et 2 x 1,5 cm), le plus significatif présente un mortier beigeâtre de 8 à 9 mm et une couche de finition blanche de 3 mm. Le badigeon qui le recouvre n’offre pas de brillance et il s’effrite au grattage, laissant penser à du djousse. Les conditions de prélévement n’étant pas satisfaisantes (zone à risque, absence de lumière, etc.), il n’est pas prouvé que seul le djousse ait été utilisé. Le pillage des hôtels a peut-être été l’occasion de récupérer des pots de peinture blanche. Et on ignore si des dommages ont eu lieu avant le badigeonnage : les peintures ont-elles été délavées, frottées, défigurées, martelées ? Tout est imaginable, en premier lieu une combinaison d’actions différentes, avec divers outils et matériaux.

Lire

Accès ouvert
Mode lecture ePub
PDF du livre
PDF du chapitre

Open access

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search