Version classiqueVersion mobile

Le tombeau des trois frères à Palmyre

 | 
Hélène Eristov
, 
Claude Vibert-Guigue
, 
Walid al-As`ad
, 
et al.

Addendum : observations à Paris à propos des échantillons de badigeon

Hélène Eristov et Claude Vibert-Guigue

Texte intégral

1Les échantillons ont été prélevés sur le pilastre G, presqu’à mi-hauteur, dans la moitié gauche. Des deux fragments (2 x 2 cm et 2 x 1,5 cm), le plus significatif présente un mortier beigeâtre de 8 à 9 mm et une couche de finition blanche de 3 mm. Le badigeon qui le recouvre n’offre pas de brillance et il s’effrite au grattage, laissant penser à du djousse. Les conditions de prélévement n’étant pas satisfaisantes (zone à risque, absence de lumière, etc.), il n’est pas prouvé que seul le djousse ait été utilisé. Le pillage des hôtels a peut-être été l’occasion de récupérer des pots de peinture blanche. Et on ignore si des dommages ont eu lieu avant le badigeonnage : les peintures ont-elles été délavées, frottées, défigurées, martelées ? Tout est imaginable, en premier lieu une combinaison d’actions différentes, avec divers outils et matériaux.

Lire

Open access

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search