Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Daniel Schlumberger. L’Occident à la rencontre de l’Orient

 | 
Daniel Schlumberger

Avant-propos

Mathilde Gelin

Texte intégral

Je pénètre à mon tour dans ce domaine, le cœur battant.
Daniel Schlumberger à son arrivée en Bactriane Lettre du 25 oct. 1945, rédigée à Poul-i-Khoumri.

La Bactriane, collines et montagnes au sud de l’Ouzbékistan.

La Bactriane, collines et montagnes au sud de l’Ouzbékistan.

© J. Abdul Massih.

1Daniel Schlumberger dévoila l’importance et la profondeur de l’emprise de la civilisation grecque en Orient, de la Méditerranée orientale à l’Inde, et établit comment cette rencontre a donné naissance à de nouvelles cultures qui témoignent d’une parfaite fusion de leurs origines.

2Grâce à l’archéologie et à l’histoire de l’art, il a en effet pu montrer que les descendants issus de ces syncrétismes culturels ont créé, notamment, des arts originaux empreints d’hellénisme — de Commagène, palmyrénien, parthe, kouchan, gréco-bouddhique — dont l’influence s’est ressentie durant plus d’un millénaire, du passage d’Alexandre le Grand, à la fin du ive siècle avant J.-C., aux premiers arts islamiques, au viiie siècle après J.-C.

3Daniel Schlumberger mit en lumière un véritable foyer d’art gréco-iranien comparable, par sa portée et ses ramifications, par son étendue géographique et sa durée, à l’art gréco-romain en Occident et sur les franges de la Méditerranée. Il révéla également la réalité de la présence grecque en Bactriane, qui paraissait alors être une légende.

4Ce volume propose un aperçu de l’œuvre scientifique de Daniel Schlumberger, mais aussi de l’homme lui-même et de sa personnalité. Il présente quelques-uns des textes du chercheur choisis parmi les plus fondamentaux, précédés de certains éclairages sur sa démarche scientifique, sur son parcours professionnel et sur son travail de terrain. On trouvera également dans ce volume une brève présentation des principaux sites qu’il a fouillés et qu’il a, pour la plupart, découverts, ainsi que sa bibliographie.

5La présentation du personnage s’appuie autant sur les publications de Daniel Schlumberger lui-même que sur sa correspondance, et est illustrée d’extraits de lettres écrites à son épouse lors de ses nombreux déplacements (en italiques dans le texte). Dans la mesure où le couple s’est marié en 1938 et a, immédiatement après, vécu les bouleversements de la deuxième guerre mondiale, c’est essentiellement la période postérieure, lors des séjours de Daniel Schlumberger en Afghanistan, qui est concernée par ces courriers.

6Je remercie très sincèrement Madame Irène Schlumberger, sa fille, et Monsieur Olivier Callot, Directeur de Recherches au CNRS, pour leur contribution à cet ouvrage. Mes remerciements les plus chaleureux vont également à Mesdames Jeanine Abdul Massih, Maître de Conférences à l’Université libanaise, Jacqueline Dentzer-Feydy, Directrice de Recherches au CNRS, Justine Gaborit, Chercheuse à l’Ifpo, Agnès Schlumberger, Pauline Schlumberger-Segal et May Elzière-Schinasi, respectivement épouse, fille et nièce de Daniel Schlumberger, Messieurs Frédéric Alpi et Jean-Claude Bessac, Chercheurs au CNRS-Ifpo, Jean-Marie Dentzer, membre de l’Institut, Gérard Fussman, Professeur au Collège de France, Vassif Gaïbov, Chercheur à l’Institut d’Archéologie de l’Académie des Sciences de Moscou, Jean-Claude Gardin, Directeur de Recherches au CNRS, Jean-Michel Gelin, enseignant-archéologue, Guennadi Koshelenko, ancien Directeur du Département classique de l’Institut d’Archéologie de l’Académie des Sciences de Moscou, Éric Ollivier, architecte au Collège de France, François Villeneuve, Professeur à l’Université de Paris 1 et l’équipe des Presses de l’Ifpo, Nadima Kremid, Nadine Méouchy, Rami Yassine ainsi que Bruno Paoli, responsable de la collection, qui, tous, à des degrés divers, m’ont offert leurs conseils, ont répondu à mes questions, m’ont permis d’utiliser les archives dont ils sont dépositaires et de reproduire des archives photographiques, ou ont accepté de relire ce texte. À tous, j’exprime ma profonde reconnaissance.

7N’ayant pas connu Daniel Schlumberger, je suis pleinement consciente qu’il y aurait d’autres points de vue et analyses possibles, particulièrement aux yeux de ceux, nombreux, qui l’ont connu et estimé. J’espère cependant ne pas trahir sa mémoire en présentant certains des textes parmi les plus représentatifs de son œuvre. Bien entendu, toute imperfection de cette présentation ne serait imputable qu’à moi-même.

Table des illustrations

Titre La Bactriane, collines et montagnes au sud de l’Ouzbékistan.
Crédits © J. Abdul Massih.
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/1382/img-1.jpg
Fichier image/, 81k

© Presses de l’Ifpo, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540