Une waqfiyya du XVIIIe siècle à Alep

La waqfiyya d’al Ḥāǧǧ Mūsā al-Amīrī

Jihane Tate
Études arabes, médiévales et modernes

Présentation

Extrait

Le waqf constitué à Alep par al-Ḥāǧǧ Mūsā Al-Amīrī, au milieu du XVIIIe siècle, a donné lieu à un acte de fondation. Il comporte des descriptions nombreuses qu’il est possible de préciser en les confrontant aux constructions auxquelles elles s’appliquent, quand on peut les retrouver et à condition qu’elles n’aient pas subi de remaniement important. Cette confrontation des sources écrites et des données archéologiques permet d’éclairer le sens du vocabulaire relatif aux constructions et particulièrement aux maisons et à leurs différentes parties, et de saisir dans sa réalité topographique, l’extension et la structure d’un grand waqf du XVIIIe siècle. L’étude que nous présentons ici est une introduction à un travail plus vaste en préparation, qui se fondera sur des sources plus nombreuses et s’étendra à d’autres domaines de l’histoire de la ville. Autant dire que nos conclusions sont provisoires en ce sens qu’elles seront précisées ou nuancées. Seul l’intérêt exceptionnel de ce texte nous a conduit à le publier dès à présent avec son commentaire.

© Presses de l’Ifpo, 1990

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540