Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Chroniques de la révolte syrienne

 | 
Mémoire créative de la révolution syrienne

Yabroud

Texte intégral

Assem Pacha. Sans titre, 2014. Sculpture

Assem Pacha. Sans titre, 2014. Sculpture

1La ville de Yabroud se situe 80 kilomètres au nord de Damas et dépend administrativement du gouvernorat de Rif Dimachq. Située dans les montagnes du Qalamoun, sur les versants frontaliers du Liban, elle occupe une position stratégique importante. Son climat, frais en été, en fait la villégiature préférée des habitants de la capitale. Certaines études historiques racontent que la reine Zénobie y passait elle aussi ses étés, à l’époque où elle gouvernait Palmyre 1.

2Le 22/04/2011, « Vendredi saint », les habitants de Yabroud sortent dans la rue pour la première fois, appelant à la liberté et à soutenir les villes soulevées 2. Ils continuent ensuite à organiser des « manifestations volantes » 3 et des marches nocturnes 4. Toutefois, la fréquentation reste limitée. Le régime arrête une grande partie des participants. L’église de Yabroud est l’une des premières à soutenir la révolution et à y participer.

3Le 18/11/2011 5, le jeune Khaled al‑Nimr tombe sous les balles de la Sûreté alors qu’il participait à un rassemblement pour la libération d’une jeune fille de la ville. Il devient le premier martyr de Yabroud.

4Des milliers de personnes assistent à ses funérailles qui se transforment en une grande manifestation. C’est un pivot dans l’histoire du mouvement local. À partir de cette date, les manifestations et les marches nocturnes se succèdent sans interruption tous les vendredis.

5Début décembre 2011, afin de protester contre la répression, les habitants se joignent à la « grève de la dignité » 6. Puis, le 09/12/2011, ils déclarent la désobéissance civile 7 et ne cessent plus de manifester en grand nombre. La manifestation la plus importante a lieu le 30/12/2011 8, vendredi « Tous sur les places de la liberté ».

6Les blindés du régime envahissent plus d’une fois la ville. Des rafles ont lieu dans les domiciles et de nombreux jeunes gens sont arrêtés. La première invasion a lieu le 25/01/2012 9 et la deuxième le 05/03/2012 10. En plus de ces attaques, le régime bombarde Yabroud à l’aide de l’artillerie 11, des chars 12 et des hélicoptères 13.

7En mai 2012 14, l’ASL – composée de soldats déserteurs issus d’autres gouvernorats – prend le contrôle de Yabroud. Le régime riposte en coupant l’électricité et en interdisant l’entrée des carburants dans la ville. Les habitants commencent à s’autogérer. Ils prennent en main la gestion de la municipalité, des écoles et des hôpitaux 15.

8Le 28/05/2012 16, une délégation d’observateurs internationaux visite Yabroud et rencontre ses habitants.

9Tout au long des années 2012 et 2013, le régime continue à bombarder la ville à l’aide de l’artillerie 17, des blindés 18 et des hélicoptères 19. Il a également recours aux Mig, qui lâchent des missiles‑parachutes 20, détruisant massivement les habitations des civils. Malgré tout cela, le mois de juin 2013 voit arriver environ trente mille déplacés 21 de Qousseyr, qui subit alors une invasion du régime 22.

10En décembre 2013 23, le Front al‑Nosra arrête treize religieuses syriennes et libanaises, en plus de trois femmes employées au monastère Deir Mar Takla, à Maaloula. Ils les conduisent à Yabroud 24.

11Elles seront relâchées trois mois plus tard, lors d’un accord comprenant la libération d’environ 150 femmes détenues dans les prisons du régime 25.

12En février 2014, le régime – appuyé par le Hezbollah – commence le siège de Yabroud. Celui‑ci dure plus de cinq semaines et de violents combats ont lieu avec les factions d’opposition. Le régime bombarde la ville à l’aide de l’artillerie lourde et des avions de combat, qui larguent des barils d’explosifs 26. Les Mig effectuent plusieurs raids, occasionnant d’énormes destructions. L’électricité est totalement coupée dans la ville. On ne trouve presque plus de nourriture ni de médicaments 27.

13En mars 2014 28, les forces du régime parviennent à prendre le contrôle de Yabroud. Environ 600 familles – fuyant les bombardements 29 – se réfugient dans la localité libanaise d’Ersal, de l’autre côté de la frontière. Les combattants d’opposition se replient dans les montagnes du Qalamoun 30.

14Fin 2015, la ville est toujours sous contrôle du régime. Ceux qui l’ont pu y sont rentrés, et vivent dans des conditions difficiles, avec très peu d’électricité et de combustibles.

15À cette période, pour des questions de contrôle des territoires, de violents combats éclatent entre membres du Hezbollah et membres de la Défense Nationale. Les deux parties essuient des pertes 31.

16Revenons au mouvement pacifique à ses débuts. Yabroud se distingue par la variété de ses initiatives citoyennes. Les activistes fondent un Comité de coordination 32, un Conseil local 33, ainsi que « l’équipe des jeunes de Yabroud » 34. L’objectif des trois structures est d’organiser l’action révolutionnaire dans la ville et d’en gérer les affaires courantes.

17La radio « Yabroud libre » 35 est lancée, ainsi que « Yabroud FM » 36, et la revue hebdomadaire « Qalamouniyat horra » (Récits libres du Qalamoun) 37. Se créent encore le groupe  »Pancartes de Yabroud » (brandies lors des manifestations) 38, et « Dans l’objectif des jeunes de Yabroud » 39. La série « Timbres de la révolution syrienne » en consacre un à la ville, intitulé » : Mon nom est Syrie ». On y voit une vieille dame de Yabroud qui soutient la révolution 40.

18En mars 2012 41, pour le premier anniversaire de la révolution, les jeunes de la ville hissent le drapeau de l’indépendance sur la tour de la radio. La même année, la fondation al‑Chari‘ (La rue) pour les médias et le développement, en collaboration avec le projet Kayani, produit un court‑métrage intitulé « Yabroud, et Assad est tombé » 42. Celui‑ci documente l’action pacifique dans la ville. En juillet 2013 43, une campagne de graffitis appelle les combattants à cesser d’exhiber leurs armes dans l’espace public, pour retrouver une atmosphère pacifiée dans la ville libérée. Des slogans révolutionnaires apparaissent aux feux rouges 44. « Nos martyrs sont le moteur de la révolution », « Yabroud ne se soumettra pas ».

19En 2014, en réponse au chant du Hezbollah « Impose ta victoire à Yabroud » 45, diffusé juste avant son attaque sur la ville, les activistes lancent la chanson « Nasrallah, fais taire tes gosses » 46.

20Le célèbre sculpteur Assem Pacha, originaire de Yabroud, produit un ensemble d’œuvres inspirées de la révolution syrienne 47.

  • 48 Nombre de victimes selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/1qhkOf
  • 49 Nombre de détenus selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2jUycMt
  • 50 Nombre de victimes selon la Base de données des martyrs de la révolution syrienne : http://bit.ly/ (...)

21Depuis les débuts de la révolution jusqu’à la fin de l’année 2015, le Centre de Documentation des violations en Syrie recense 87 victimes 48 et seulement deux détenus 49 à Yabroud. La Base de données des martyrs de la révolution syrienne fait état, quant à elle, de 319 victimes 50 pour la même période.

Notes

1 Wikipédia : http://bit.ly/2rE2NoU

2 Première manifestation à Yabroud, 22/04/2011 : http://bit.ly/1vlMcm8

3 Manifestation-éclair, 27/05/2011 : http://bit.ly/1vPaYpK

4 Marche nocturne, 24/08/2011 : http://bit.ly/1vPaYpK

5 Funérailles du martyr Khaled al-Nimr : http://bit.ly/1ME3sIP

6 « La grève de la dignité réussit à 90% » : http://bit.ly/1DZured

7 Grève de la dignité, manifestation : http://bit.ly/1vQwRuB

8 Manifestation du vendredi « Tous sur les places de la liberté » : http://bit.ly/1L48FGs

9 Invasion de Yabroud, 25/01/2012 : http://bit.ly/1AUHzCc

10 Invasion de Yabroud, 05/03/2012 : http://bit.ly/1JuwXxR

11 Dégâts des bombardements sur la ville, 05/03/2012 : http://bit.ly/1LkjPqx

12 Les maisons des civils bombardées, 28/07/2012 : http://bit.ly/1CWeS5g

13 Les hélicoptères bombardent, 25/08/2012 : http://bit.ly/1ztJgQZ

14 « Yabroud, révolution et coexistence interconfessionnelle » : http://bit.ly/1Afqm2L

15 France 24, « Voix du réseau » : http://bit.ly/1AREhzy

16 Les observateurs internationaux visitent Yabroud, 28/05/2012 : http://bit.ly/1ztGlaQ

17 Dégâts du bombardement sur la ville, 05/03/2012 : http://bit.ly/1LkjPqx

18 Les habitations des civils bombardées, 28/07/2012 : http://bit.ly/1CWeS5g

19 Les hélicoptères bombardent, 25/08/2012 : http://bit.ly/1ztJgQZ

20 Bombardement aux missiles-parachutes : http://bit.ly/1CRUY98

21 « Yabroud, les différents pronostics » : http://bit.ly/1CWDr27

22 Reportage de TF1 sur Yabroud : http://bit.ly/1AXJvIv

23 « Les religieuses de Maaloula ont été transférées dans la région de Yabroud » : http://bit.ly/1vQb4gV

24 « Le contact est perdu avec les religieuses de Maaloula » : http://bit.ly/19Ma20R

25 « Libération des religieuses de Maaloula » : http://bit.ly/1nbio79

26 « Yabroud bombardée aux barils d’explosifs », 12/03/2014 : http://bit.ly/17IOj9o

27 « La situation humanitaire à Yabroud » : http://bit.ly/17kccDl

28 « Détails sur la chute de Yabroud » : http://bit.ly/1DHpztR

29 « Fuite des habitants de Yabroud » : http://bit.ly/1zUakI2

30 « Les rebelles du Qalamoun réitèrent l’expérience afghane dans la montagne » : http://bit.ly/1y2Nl1a

31 « Morts et blessés dans les rangs du Hezbollah » : http://bit.ly/296HT7n

32 Comité de coordination de Yabroud : http://on.fb.me/1AVE2TW

33 Conseil local de Yabroud : http://on.fb.me/1w78sk7

34 L’équipe des jeunes de Yabroud : http://on.fb.me/1yo3c9C

35 Radio Yabroud libre : http://on.fb.me/1w78tES

36 Radio Yabroud FM : http://bit.ly/2qAehpk

37 La revue « Qalamouniyat horra » : http://bit.ly/2rnIomS

38 « Pancartes de Yabroud » : http://bit.ly/1B7rZRS

39 « Dans l’objectif des jeunes de Yabroud » : http://bit.ly/1ztjNvv

40 « Mon nom est Syrie » : http://bit.ly/2rTFE1x

41 Le drapeau de la révolution levé sur la tour de la radio : http://bit.ly/1EewCe9

42 « Yabroud, et Assad est tombé » : http://bit.ly/2rauRPg

43 Campagne de graffitis : http://bit.ly/2qFkOOE

44 Reportage sur Yabroud révolutionnaire : http://bit.ly/1MFX2cn

45 « Impose ta victoire à Yabroud » : https://www.youtube.com/watch?v=ivP8xYtZ_sU

46 « Nasrallah, fais taire tes gosses » : http://bit.ly/2raAWLw

47 Assem Pacha, « La matière de la douleur » : http://bit.ly/1zPmx0O

48 Nombre de victimes selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/1qhkOfN

49 Nombre de détenus selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2jUycMt

50 Nombre de victimes selon la Base de données des martyrs de la révolution syrienne : http://bit.ly/1zPmimH

Table des illustrations

Titre Assem Pacha. Sans titre, 2014. Sculpture
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/12957/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 439k

© Presses de l’Ifpo, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540