Versión clásicaVersión móvil
OpenEdition Books

Chroniques de la révolte syrienne

 | 
Mémoire créative de la révolution syrienne

Telbisseh

Texto completo

Révolutionnaires de Telbisseh. Le Parlement, 2012. Caricature

Révolutionnaires de Telbisseh. Le Parlement, 2012. Caricature

1La bourgade de Telbisseh se situe 13 kilomètres au nord de Homs. Elle est également voisine de Rastan, sur l’autoroute internationale Damas-Alep. Le nom « Telbisseh » est probablement à rattacher à l’araméen « Telbicho », « colline des voleurs ». La route des caravanes passait en effet par-là, et des brigands les attaquaient. On y trouve des vestiges variés : assyriens, araméens, grecs, romains. De sa citadelle ne restent aujourd’hui que la porte ouest et un pan de muraille. La plupart de ses habitants cultivent le coton et les céréales 1.

2Telbisseh fait partie des premiers endroits du pays à demander la chute du régime. La première manifestation a lieu le 25/03/2011 2, « vendredi de la fierté », en solidarité avec les habitants de Deraa. Le 01/04/2011 3, « vendredi des martyrs », le jeune Samer Houweyri 4 tombe sous les balles de la Sûreté. Il devient le premier martyr de la ville. Les habitants marchent en foule à ses funérailles, au cri de « Celui qui tue son peuple est un traître ».

3Le 18/04/20115, les jeunes de Telbisseh se joignent au grand rassemblement de la place de l’Horloge à Homs. On y appelle à la chute du régime. La répression est terrible et l’événement est bientôt connu sous le nom de « massacre de l’Horloge » 6.

4À partir de mai 2011 7, les manifestations se font quotidiennes et sont très fréquentées 8. On y scande les slogans : « Bouthayna 9, écoute bien, ce n’est pas de pain qu’on a faim ! », « On ne veut pas de ton éternité, allez Assad, il faut nous lâcher ! ». Les hommes de la Sûreté tirent sur les cortèges à balles réelles 10.

5Le 29/05/2011, les blindés du régime entrent dans la ville 11. Une partie des habitants se réfugient dans les bourgades voisines. Parmi ceux qui restent, beaucoup sont tués 12 ou arrêtés 13. Puis l’armée se retire et se positionne dans les alentours. L’électricité et les communications sont coupées, la nourriture et les médicaments manquent cruellement. Mais tout cela ne parvient pas à empêcher les habitants de manifester matin 14 et soir 15. Des marches aux bougies sont également organisées 16.

6De jeunes déserteurs originaires de Telbisseh rejoignent la katiba (bataillon) de l’ASL « Khaled Ibn al‑Walid ». Celle‑ci prend le contrôle de la ville depuis l’intérieur. Le 27/09/2011 17, les blindés 18 du régime l’envahissent alors une seconde fois. Des combats ont lieu, et les hommes de l’ASL sont contraints de se retirer le 03/10/2011.

7Bien qu’il n’y ait plus de combattants dans la ville, le régime poursuit le siège et les bombardements. Ceux‑ci font de nombreuses victimes, détruisent habitations et infrastructures. Bien des jeunes hommes sont arrêtés 19. Malgré tout, les habitants continuent à manifester en grand nombre 20, presque quotidiennement 21. En décembre 2011, ils participent à la « grève de la dignité » 22 et à la campagne de désobéissance civile 23. Tous les commerces ferment.

8Le 14/05/2012, une délégation d’observateurs internationaux arrive à Telbisseh. Ils évaluent la situation humanitaire dans la ville 24, l’ampleur des destructions causées par les bombardements à l’arme lourde et les raids aériens.

9En juillet 2012, des katibas de l’ASL attaquent les forces du régime toujours en train d’assiéger la ville. Après de violents affrontements, elles en prennent le contrôle total 25.

10Après le retrait du régime, les habitants travaillent à établir une coordination entre tous les professionnels de santé, et à restaurer les cabinets médicaux détruits par les bombardements.

11La ville vit une situation humanitaire très difficile 26. Les prix flambent. Les médicaments et les produits de première nécessité – comme le pain et le riz – sont introuvables.

12En décembre 2012, les avions du régime bombardent un four à pain, tuant quinze personnes qui faisaient la queue 27. Un dispensaire est également bombardé le même jour.

13L’hiver 2013 est très rigoureux 28. Les chutes de neige aggravent les souffrances de la population. En l’absence de combustibles, la première mission des enfants devient l’abattage des arbres pour se procurer du bois de chauffage. Les gens récupèrent dans les maisons détruites les objets qui peuvent l’être, afin de les revendre 29.

14En mai 2014, après de longs mois de négociations dans lesquelles l’ONU a servi d’intermédiaire, les combattants d’opposition évacués de la vieille ville de Homs 30 arrivent à Telbisseh.

15Les affrontements entre forces du régime et factions d’opposition – passés sous contrôle du Front al-Nosra – durent pendant toutes les années de siège. Le déluge de feu continue 31 : hélicoptères, artillerie lourde, bombes à vide, bombes à fragmentation 32, barils d’explosifs 33.

16Selon des activistes locaux 34, 600 barils tombent sur Telbisseh pour la seule année 2014. Les bombardements incessants provoquent des incendies qui dévorent les champs de blé. Le Conseil local de la ville 35 dispose des réserves d’eau et des extincteurs aux abords des terres agricoles.

17L’État Islamique commence à s’infiltrer à Telbisseh. Au mois de mai 2015, des factions d’opposition et le Front al‑Nosra s’allient pour l’affronter. Après de violents affrontements, l’EI est chassé de la ville 36.

  • 37 Un général russe aux Américains : « Quittez immédiatement la Syrie, nous commençons les frappes »  (...)
  • 38 Le Front al-Nosra annonce la formation d’un grand centre d’opérations militaires dans les alentour (...)

18Le 30/09/2015, l’aviation russe – qui débute ses opérations militaires en Syrie 37 – frappe la ville pour la première fois. Le Front al‑Nosra annonce alors – en octobre 2015 – son unification avec les factions d’opposition du nord de Homs, afin de contrer les attaques des Russes et du régime 38.

19Fin 2015, la ville est toujours contrôlée par les combattants d’opposition. Elle est toujours la cible de bombardements, que ceux‑ci viennent des checkpoints encerclant la ville ou bien des raids aériens du régime, généralement appuyés par l’aviation russe.

20Revenons au mouvement pacifique à ses débuts. Les activistes de Telbisseh créent un Conseil local 39 et un Comité de coordination 40, chargé d’organiser l’action révolutionnaire dans la ville et de documenter les événements qui s’y produisent. Le « Comité du pain  41 voit également le jour afin de subventionner la farine.

21La revue « Civilisation révolutionnaire » 42 et le journal « Ahfad Khaled » (Les descendants de Khaled – il s’agit de Khaled Ibn al-Walid, ndlr. –)  43 voient le jour. Le groupe : « Dans l’objectif d’un jeune de Telbisseh » 44 documente les événements en images.

22Dans des conditions extrêmement difficiles 45, des écoles alternatives 46 prennent la relève de l’enseignement. L’Unicef porte un projet de soutien à l’éducation dans la région 47. Dans le domaine médical, un centre de formation d’infirmiers 48 est créé pour répondre aux besoins liés à la population.

  • 49 Nombre de victimes selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2lEd8N
  • 50 Nombre de détenus selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2lKlnbp
  • 51 Nombre de victimes selon la Base de données des martyrs de la révolution syrienne : http://bit.ly/ (...)

23Depuis les débuts de la révolution jusqu’à la fin de l’année 2015, le Centre de documentation des violations en Syrie recense 95 victimes 49 à Telbisseh. Il n’enregistre aucun détenu 50. La Base de données des martyrs de la révolution syrienne fait état, quant à elle, de 1014 victimes 51 pour la même période.

Notas

1 L’encyclopédie arabe : http://bit.ly/2bcHgqW

2 Première manifestation à Telbisseh : http://bit.ly/1v50UbP

3 Manifestation du 01/04/2011 : https://www.youtube.com/watch?v=bJTj4xLmA0U

4 Funérailles du premier martyr à Homs : http://bit.ly/2bctwg7

5 Rassemblement du 18/04/2011 : http://bit.ly/2bcPdfA

6 Le massacre de l’horloge : http://bit.ly/2baf8dP

7 Manifestation du 13/05/2011 : http://bit.ly/2pGe4ns

8 « Vendredi de la liberté », 20/05/2011 : http://bit.ly/2bagVQ5

9 Bouthayna Chaabane est alors la porte-parole du régime.

10 Tirs à balles réelles après la manifestation du 29/04/2011 : http://bit.ly/2bgER0n

11 Invasion de Telbisseh, 29/05/2011 : http://bit.ly/2bci4Ut

12 Rapport sur la première invasion de Telbisseh : http://bit.ly/2bB7DuQ

13 Reportage sur la première invasion de Telbisseh : http://bit.ly/2oQ4dGP

14 Manifestation du 30/08/2011 : http://bit.ly/2c06pLd

15 Manifestation nocturne du 24/09/2011 : http://bit.ly/2bKn2Hx

16 Marche aux bougies : http://bit.ly/2bgOVqb

17 Bataille de Rastan et de Telbisseh : http://bit.ly/2bI0Psc

18 « Les blindés assiègent des bourgades des alentours de Homs » : http://bit.ly/2bgX65z

19 « Telbisseh, un exemple de zone syrienne révolutionnaire » : http://bit.ly/2bf0GM2

20 Manifestation du 28/10/2011 : http://bit.ly/2bT6grW

21 Manifestation du 07/11/2011 : http://bit.ly/2c4391r

22 Manifestation du 11/12/2011 : http://bit.ly/2c44LbJ

23 Grève de la dignité : http://bit.ly/1ELRzy7

24 Les observateurs internationaux : http://bit.ly/VLQ1jO

25 « Telbisseh aux mains de l’Armée Libre » : http://bit.ly/1y3mHSv

26 Les conditions de vie à Telbisseh : http://bit.ly/2bLF37c

27 Bombardement d’un four à pain aux alentours de Homs : http://cnn.it/2bd6NQs

28 L’hiver 2013 à Telbisseh : http://bit.ly/2bkVKXz

29 « Des enfants vendent des objets de récupération pour survivre », 14/11/2013 : http://bit.ly/2bAdNwo

30 « Les combattants d’opposition quittent Homs » : http://bbc.in/2bTJPmd

31 Reportage sur la ville de Telbisseh, 16/01/2014 : http://bit.ly/2bf6cRA

32 Bombardement aux bombes à fragmentation, 2014 : http://bit.ly/2bNKQKq

33 Bombardement au baril d’explosif, 2014 : http://bit.ly/2bNKmEk

34 Le cri des activistes de Homs : « Sauvez Telbisseh » : http://bit.ly/2bl7t8o

35 Conseil local de Telbisseh : http://on.fb.me/1zFMCmj

36 « Telbisseh débarrassée des hommes de l’EI » : http://bit.ly/2bgJ5b3

37 Un général russe aux Américains : « Quittez immédiatement la Syrie, nous commençons les frappes » : http://bit.ly/2bgFpWJ

38 Le Front al-Nosra annonce la formation d’un grand centre d’opérations militaires dans les alentours de Homs : http://bit.ly/2bcCH4o

39 Conseil local de Telbisseh: http://on.fb.me/1zFMCmj

40 Comité de coordination de Telbisseh : http://on.fb.me/1LUDIaZ

41 Comité du pain,: http://on.fb.me/1qhyzzl

42 La revue « Civilisation révolutionnaire » : http://on.fb.me/1zWuBTU

43 Le journal « Ahfad Khaled » : http://on.fb.me/1C0Xj17

44 « Dans l’objectif d’un jeune de Telbisseh » : http://bit.ly/1Ihxrqj

45 « Nous aimons l’école » : http://bit.ly/2oNESxh

46 École alternative : http://bit.ly/16prJRK

47 Unicef, programme de soutien à l’éducation : http://bit.ly/1AApoAV

48 Centre de formation d’infirmiers : http://bit.ly/1v51V3J

49 Nombre de victimes selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2lEd8NE

50 Nombre de détenus selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2lKlnbp

51 Nombre de victimes selon la Base de données des martyrs de la révolution syrienne : http://bit.ly/2bdQGbD

Índice de ilustraciones

Título Révolutionnaires de Telbisseh. Le Parlement, 2012. Caricature
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/12954/img-1.jpg
Archivo image/jpeg, 378k

© Presses de l’Ifpo, 2018

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540