Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Chroniques de la révolte syrienne

 | 
Mémoire créative de la révolution syrienne

Tartous

Texte intégral

Juan Zéro. L'explosion ne m'a pas demandé de quel bord j'étais..., 2016. Caricature

Juan Zéro. L'explosion ne m'a pas demandé de quel bord j'étais..., 2016. Caricature

Activistes de Tartous. Cri... La rue veut vivre, 2014. Graffiti

Activistes de Tartous. Cri... La rue veut vivre, 2014. Graffiti

1La ville de Tartous, chef‑lieu du gouvernorat éponyme, s’étend en longueur sur le rivage de la mer Méditerranée, à 220 kilomètres au nord‑ouest de Damas.

2La ville se nomme « Antradus » à l’époque phénicienne et « Tortoza » sous le règne byzantin. La vieille cité abrite une cathédrale transformée en musée. La citadelle, située au nord‑ouest, non loin de la mer, est protégée par trois murailles. L’île d’Arwad, avec ses nombreux cafés et restaurants 1, fait face à l’agglomération.

3La démographie 2 joue un rôle crucial dans le destin local de la révolution. Une grande partie de la population appartient à la confession alaouite, favorable au régime. Ce dernier en tire profit et organise de nombreuses marches destinées à le soutenir 3. Cet état de fait empêchera les actions révolutionnaires – bien qu’elles existent – de s’enraciner réellement dans la ville.

4Le 08/04/2011 4, « vendredi de l’endurance », une première manifestation a lieu. On y appelle à la liberté. Les habitants continuent ensuite à manifester 5 chaque vendredi et la participation augmente.

5Le 17/04/2011, « dimanche de l’indépendance », des dizaines de personnes se rassemblent dans le quartier de Baraniyeh en soutien au village de Bayda, situé dans le gouvernorat de Tartous. Une vidéo s’est en effet répandue, montrant les hommes de ce village allongés à terre, passés à tabac et humiliés par les Chabbihas. Les manifestants reprennent les slogans « L’armée et le peuple main dans la mai », « Un, un, un, le peuple syrien ne fait qu’un » 6.

6Le 22/04/2011 7, « Vendredi saint », des milliers de personnes sortent dans la rue. La manifestation part de la mosquée al‑Mansour, dans le quartier de Baraniyeh, et se dirige vers la place de la vieille ville.

7On y appelle à la liberté et à la solidarité avec les villes de Homs, Banias et Deraa.

8Les Chabbihas et la Sûreté sont déployés partout dans la ville. Des vagues d’arrestations sont lancées, raflant plus de soixante personnes, pour la plupart des activistes pacifistes 8. Les protestataires se rabattent sur des manifestations nocturnes 9, dans des ruelles où l’on peut facilement se dissimuler, et des « manifestations volantes » 10, qui se dispersent presque instantanément. Certains manifestent même en bateau 11.

9En août 2011, avec l’arrivée du mois de Ramadan, un nombre plus élevé de personnes participe aux manifestations nocturnes 12. Le régime renforce ses effectifs devant les mosquées des quartiers d’opposition afin d’empêcher les manifestants d’en sortir 13.

10Le 12/01/2012, une délégation d’observateurs de la Ligue arabe visite Tartous. Une foule de loyalistes et de Chabbihas les entoure à leur sortie du gouvernorat 14.

11Début décembre 2012, des habitants participent à la « grève de la fierté » 15. Des tracts sont diffusés dans les quartiers de la prison, du stade, du port, ainsi que ceux de Qoussour, Mouhandissine et Incha’ât 16.

12Au mois de mai 2013, une grande vague d’arrestations suit le massacre de Bayda. Une nouvelle rafle importante survient en novembre et décembre 2013 17.

13Le 14/10/2014 18, une manifestation a lieu sur la rue al‑Arid. Elle appelle à la chute des personnalités du régime et de l’opposition.

14On dit que la plupart des gens qui y participent sont alaouites et protestent contre le grand nombre de jeunes hommes originaires du gouvernorat qui trouvent la mort à l’armée. La Sûreté poursuit les manifestants, en arrêtent un certain nombre et les conduit au Centre de Sûreté militaire de la ville.

15Tout au long des années de révolution, Tartous, en qualité de ville loyaliste, jouit d’une stabilité relative. Éloignée des combats, elle devient une destination pour des milliers de déplacés 19, surtout en provenance du gouvernorat d’Alep 20. Le tissu social de la ville se modifie et des tensions apparaissent entre civils. La surpopulation entraîne une défectuosité des services, et le coût de la vie augmente.

16Pour revenir au mouvement pacifique à ses débuts, les activistes créent le Comité de coordination des citoyens libres de Tartous 21, qui documente les violations des droits de l’homme dans la ville et couvre au niveau médiatique les événements ayant trait à la révolution. Le groupe « Dans l’objectif d’un jeune de Tartous » 22 documente en image le mouvement pacifique. Le tagueur 23 de la ville, lui, trace les slogans de la révolution sur les murs des quartiers d’opposition.

17La série « Timbres de la révolution syrienne » 24 en dédie un à la poétesse Racha Omran 25, originaire de Tartous, qui prend parti pour la révolution dès ses débuts.

18En juillet 2013, des activistes participent à l’action « Printemps de la côte » 26, qui a lieu dans plusieurs villes du littoral syrien. Cette action vise à sensibiliser les populations alaouites au communautarisme dans lequel le régime les entraîne, et à leur donner les moyens d’y résister.

19En juillet 2014, des activistes alaouites lancent l’action « Cri » 27, contre la guerre confessionnelle du régime. Ils diffusent des tracts sur lesquels on peut lire : « Pour toi le trône, et pour nos enfants, le cercueil », « La rue veut vivre » 28.

  • 29 Nombre de victimes selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2lwJTK
  • 30 Nombre de détenus selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2lH1otW
  • 31 Nombre de victimes selon la Base de données des martyrs de la révolution syrienne : http://bit.ly/ (...)

20Depuis les débuts de la révolution jusqu’à la fin de l’année 2015, le Centre de documentation des violations en Syrie recense 18 victimes 29 et 5 détenus 30 à Tartous. La Base de données des martyrs de la révolution syrienne fait état, quant à elle, de 23 victimes 31 pour la même période.

Notes

1 Wikipédia : http://bit.ly/2svZAEh

2 « Tartous, une question difficile » : http://bit.ly/1Jq4ztU

3 Marches de soutien au régime : http://bit.ly/1Uhme9Y

4 Manifestation du 08/04/2011 : http://bit.ly/1SznzKo

5 Manifestation du 15/04/2011 : http://bit.ly/1Gz87sd

6 Rassemblement du 17/04/2011 : http://bit.ly/1Ne0Wbq

7 Manifestation du 22/04/2011 : http://bit.ly/1CkcinM

8 « Tartous, une question difficile » : http://bit.ly/1Gr542b

9 Manifestation nocturne du 27/06/2011 : https://www.youtube.com/watch?v=fgfFTlT1ZhHY

10 « Manifestation volante » du 08/07/2011 : http://bit.ly/1SztMpx

11 Manifestation en pleine mer, 31/07/2011 : http://bit.ly/1K3hAuj

12 Manifestation nocturne du 01/08/2011 : http://bit.ly/1Gzhus1

13 Déploiement de la Sûreté, 02/08/2011 : http://bit.ly/1I6N2aS

14 Les Chabbihas entourent les observateurs de la Ligue arabe à Tartous : http://bit.ly/1UaHgfJ

15 Grève de la fierté : http://bit.ly/1GeARDw

16 Diffusion des « tracts de la liberté » : http://bit.ly/2s0jafg

17 Arrestations à Tartous : http://bit.ly/1LzZBvl

18 Manifestation anti-Assad à Tartous : http://bit.ly/1J4iKHr

19 Les déplacés à Tartous : http://bit.ly/1d8ucn0

20 Reportage de France 24 sur les déplacés à Tartous : http://bit.ly/1MVPKzf

21 Comité de coordination des citoyens libres de Tartous : http://on.fb.me/1fgvCxg

22 « Dans l’objectif d’un jeune de Tartous » : http://on.fb.me/1KYwfrw

23 Le tagueur : http://bit.ly/1Neeh3n

24 « Timbres de la révolution syrienne » : http://bit.ly/1Cd5nNk

25 Timbre dédié à Racha Omran : http://bit.ly/2qH8z4V

26 L’action « Printemps de la côte » : http://bit.ly/1MKljLn

27 L’action « Cri » : http://bit.ly/2qN5Ea4

28 « La rue veut vivre » : http://bit.ly/1MKxYPn

29 Nombre de victimes selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2lwJTKR

30 Nombre de détenus selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2lH1otW

31 Nombre de victimes selon la Base de données des martyrs de la révolution syrienne : http://bit.ly/1LongOh

Table des illustrations

Titre Juan Zéro. L'explosion ne m'a pas demandé de quel bord j'étais..., 2016. Caricature
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/12951/img-1.jpg
Fichier image/, 133k
Titre Activistes de Tartous. Cri... La rue veut vivre, 2014. Graffiti
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/12951/img-2.jpg
Fichier image/, 432k

© Presses de l’Ifpo, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540