Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Chroniques de la révolte syrienne

 | 
Mémoire créative de la révolution syrienne

Souweïda

Texte intégral

Yara al-Nejm. Sur terre dignement, ou sous terre dignement, 2015. Graphisme

1La ville de Souweïda, chef‑lieu du gouvernorat éponyme, se situe à 100 kilomètres au sud de Damas. Le nom « Souweïda », « la petite noire », lui vient de son sol volcanique et de ses pierres sombres 1. La ville et sa région sont connues pour leurs nombreux vestiges romains : l’amphithéâtre, le temple, les lieux de séjour du gouverneur. La personnalité historique la plus célèbre y est Sultan Pacha al‑Atrach 2, chef de la Grande Révolte syrienne (1925-1926) contre la présence française, non seulement dans le Jabal Druze (actuel Jabal al‑Arab) mais aussi dans tout le Sud de la Syrie, ndlr. La majorité des habitants de Souweïda sont druzes. Leur autorité spirituelle est détenue par les « cheikhs Aql de la confession monothéiste druze » 3. En Syrie, ces derniers sont au nombre de trois : Ahmad al‑Hijri, Hussein Jarbou‘ et Hammoud al‑Hannawi. Lors du déclenchement de la révolution syrienne en 2011, ils utiliseront leur pouvoir religieux et social pour peser en faveur d’une neutralité de la ville 4.

2En novembre 2000 5, au début de la présidence de Bachar al‑Assad, des bergers bédouins ayant des contacts avec la Sûreté attaquent des plantations et des vergers privés à Souweïda, tuant une personne et en blessant deux autres. Des affrontements 6 ont alors lieu avec les habitants de Souweïda qui, en réaction, s’en prennent au siège du gouvernorat et à la Direction de la police. L’armée envahit la ville 7. Les forces de la Sûreté 8 – épaulées par certains bédouins en armes – ouvrent le feu et tuent environ vingt personnes. Les blindés assiègent la ville durant de nombreux mois.

  • 9 « La révolution syrienne a commencé avant la tunisienne, non pas à Deraa mais à Souweïda » : http: (...)
  • 10 Détenus originaires de la région Sud : http://bit.ly/1CZsVdR

3Le 18/12/2010 – selon un récit de Georges Sabra 9 – deux jeunes gens de Souweïda – Moutaz Nader et Firas al‑Mhithawi – 10 – distribuent un communiqué dans la cité universitaire de Damas.

4Après l’immolation par le feu de Mohammed Bouzizi 11 – geste de protestation contre le chômage qui le frappe – les deux jeunes hommes taguent des slogans appelant à la révolution sur la citadelle de Damas. Ils sont arrêtés par la Sûreté.

5Le 12/03/2011 12, Bachar al‑Assad se rend à Souweïda et s’enquiert de la situation des villages environnants. Il tente d’apaiser leur sentiment d’abandon. Cette visite laisse les habitants divisés entre partisans du régime, perçu comme le « protecteur des minorités », et opposants. Le tout sur fond de « majorité silencieuse »

6Le 27/03/2011 13, le mouvement révolutionnaire est inauguré dans la ville par le rassemblement de quatre‑vingts avocats devant leur syndicat. Ils appellent le régime à engager des réformes, à ouvrir le champ des libertés publiques, à restreindre la marge de manœuvre des appareils de Sûreté ainsi que l’impunité de leurs dirigeants.

7Le 14/04/2011 14, une première manifestation a lieu sur la place al‑Saraya, devant le bâtiment du gouvernorat. On y appelle à la liberté. Le 17/04/2011, jour de l’indépendance, on manifeste dans le village d’al‑Qraya – lieu de naissance de Sultan Pacha al‑Atrach – et place du Flambeau à Souweïda. Les Chabbihas agressent violemment les manifestants, en blessant beaucoup, et fracassent des portraits de Sultan al‑Atrach. Deux jours plus tard, des centaines de personnes manifestent à Chahba pour protester contre ces agissements 15.

8Le 20/05/2011 16, vendredi « Azadi », la Sûreté et les Chabbihas répriment violemment une manifestation, et lancent une première vague d’arrestation qui touche de nombreux jeunes gens.

9Le 07/07/2011 17, défiant la Sûreté et les Chabbihas, les habitants manifestent place al-Fakhar, en soutien à la ville de Hama.

10Les 19/07/2011, 21/07/2011 et 16/08/2011, un nouveau groupe d’ingénieurs, de professeurs et de médecins se joint aux rassemblements 18. Ils appellent à la liberté, à la dignité et au départ du régime. Les forces de la Sûreté, pour tenter de stopper le mouvement naissant dans la ville, lancent une vaste vague d’arrestations qui touche de nombreux activistes.

11Le 31/10/2011 19, l’officier Khaldoun Zineddine fait défection pour rejoindre l’ASL. C’est le premier de la ville. Le 07/12/2011 20, il forme la katiba (bataillon) Sultan Pacha al-Atrach. Celle‑ci, le 07/06/2012 21, revendiquera l’explosion d’un entrepôt d’armes à l’aéroport militaire de Thou‘la, dans la région de Souweïda.

12Le 06/11/2011 22, les habitants manifestent en soutien à Homs et Deraa. Le 11/12/2011 23, trois jeunes filles arrêtent la circulation dans une rue de la ville, brandissant une pancarte de soutien à la « grève de la dignité ».

13La population de Souweïda soutient majoritairement le régime. Elle ne participe pas à la lutte armée qui commence à Deraa, se contentant d’accueillir ses déplacés. La tension s’installe entre les deux villes, et se traduit par une série d’enlèvements de part et d’autre. En mai 2012 24, un groupe de l’ASL, originaire de Deraa, capture 12 policiers du gouvernorat de Souweïda. Les habitants de cette dernière ripostent en enlevant de nombreux civils de Deraa. Le cheikh Aql Hammoud al‑Hannawi 25 négocie avec les tribus sunnites de Deraa. On décide d’échanger les policiers druzes contre 150 personnes.

14Le 06/07/2012 26, un attentat coûte la vie à deux activistes : Safwane Chqeir 27 et Mou‘in Radwane 28. Un explosif a été placé dans la voiture de ce dernier. C’est la première fois qu’un événement de ce type se produit à Souweïda. Une grande manifestation a lieu.

  • 29 Les agents de la Sûreté répriment les manifestants à Souweïda, 06/07/2012 : http://bit.ly/1xxYnhc

15On y proclame la solidarité avec les villes assiégées et on appelle à la chute du régime. La Sûreté et les Chabbihas la répriment avec une grande violence, et arrêtent des dizaines de civils 29.

16Le 25/01/2013 30 a lieu la bataille de Dahr al‑Jabal 31, dans la montagne druze. Elle oppose les forces du régime à l’ASL. Cette dernière, sous la direction de la katiba Sultan Pacha al‑Atrach, s’efforce de détruire l’artillerie du régime qui pilonne la population de Deraa. Les affrontements font des dizaines de morts de part et d’autre.

17Des bouleversements se font jour à Souweïda au sein de la confession druze. Deux cheikhs Aql loyalistes décèdent. Ahmad al‑Hijri meurt le 29/03/2012 32, et Bachar al‑Assad vient en personne présenter ses condoléances dans la bourgade de Qanawat. Puis c’est le tour de Hussein Jarbou‘ le 19/12/2012 33. C’est son fils, le cheikh Youssef Jarbou‘, qui reprend la fonction de son père. Il s’accorde avec le cheikh Hammoud al‑Hannawi – neutre au début des évènements – pour critiquer les pratiques du régime. Quant au cheikh Hikmet al‑Hijri, qui a succédé à son frère, il reste partisan du régime, ce qui lui fait perdre une partie de sa popularité 34. L’autorité spirituelle druze est désormais divisée 35.

  • 36 « Accalmie » à Souweïda : http://bit.ly/1BpaQ2T
  • 37 « Le cheikh Hikmet al-Hijri appelle les cheikhs de Souweïda à aller rencontrer Wafiq Nasser »: htt (...)

18En avril 2014 36, de nouvelles protestations secouent la ville. Des agents de la Sûreté ont contraint une femme à brandir un portrait de Bachar al‑Assad, vêtue de l’habit traditionnel druze. La population en colère exige le renvoi du chef des renseignement militaires, le général Wafiq Nasser, qui couvre toutes sortes d’abus et d’exactions. Le régime compte sur les cheikhs loyalistes pour apaiser les choses. Le cheikh Aql Hikmet al‑Hijri 37 appelle ainsi les autres cheikhs de Souweïda à aller rencontrer Wafiq Nasser mais il essuie un refus.

19Au cours du même mois, le cheikh Wahid al‑Bal‘ous fonde le mouvement des « Nouveaux monothéistes » 38. On le surnomme « cheikh de la dignité ». Il tient tête plusieurs fois à Wafiq Nasser et refuse de se joindre à l’initiative de réconciliation initiée par le palais présidentiel. Lui et ses compagnons supervisent directement les échanges d’otages entre Souweïda et Deraa, dans une atmosphère fraternelle, refusant toute présence du régime 39. Les trois cheikhs Aql décident alors conjointement de lui retirer son autorité religieuse et lui interdisent de participer aux Conseils des hommes de religion. Une manifestation a lieu pour protester contre cette décision 40. Le 15/04/2014 41, le cheikh al‑Bal‘ous, dans un communiqué, indique qu’il n’a pas désobéi aux cheikhs Aql et qu’il les reconnaît toujours comme autorité spirituelle supérieure de la confession.

20Fin 2015, comparativement aux autres régions, Souweïda jouit toujours d’une relative stabilité. Depuis le début du mouvement révolutionnaire, elle n’a été ni bombardée ni envahie. De ce fait, environ 150 000 déplacés 42 – fuyant Homs, Deraa et les alentours de Damas – y ont trouvé refuge. La surpopulation occasionne de nombreux disfonctionnements : manque de combustible, manque d’eau, coupures d’électricité, hausse des prix, perturbation des écoles 43.

21Revenons au mouvement pacifique à ses débuts. Des activistes créent le Comité de coordination 44 et le groupe des Citoyens libres de Souweïda 45. Le Comité de coordination des étudiants 46, quant à lui, organise des actions dans le cadre universitaire 47. En avril 2013, il lance la campagne « Je suis étudiant 48, je revendique mes droits » 49. Les deux groupes « Dans l’objectif des citoyens libres » 50 et « Dans l’objectif d’un jeune de Souweïda » 51 documentent en image la situation de la ville.

22Pour le premier 52 et deuxième anniversaire 53 de la révolution, la série « Timbres de la révolution syrienne » fait paraître deux timbres inspirés d’événements ayant eu lieu dans la région de Souweïda. Un troisième est dédié au réalisateur Tamer al‑Awam 54, originaire de Souweïda, rentré d’Allemagne après le déclenchement de la révolution pour documenter les souffrances des Syriens. Il réalise le film « Souvenirs du checkpoint » 55, racontant comment les barrages ont changé en cauchemar la vie de la population. Tamer al‑Awam meurt à Alep, tué par un raid sur la ville alors qu’il documentait les batailles en cours 56.

23Des activistes du gouvernorat lancent l’action « Non au service militaire dans une armée qui tue son peuple » 57, appelant les jeunes à refuser de rejoindre les forces du régime. Les membres du groupe « Kuluna lil‑watan » (Tous pour la patrie) 58, déposent dans les rues des oiseaux de papiers 59 portant des messages révolutionnaires. Des activistes résidant à l’étranger forment la troupe musicale « Ghourba » (Exil) 60 et produisent des chansons révolutionnaires dans le style du folklore local. Parmi elles : « Je ne te crois pas » 61 et « Syrie, nous sommes avec toi jusqu’à la mort » 62.

  • 63 Nombre de victimes selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2elvpw
  • 64 Nombre de détenus selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2fn9Rg3
  • 65 Nombre de victimes selon la Base de données des martyrs de la révolution syrienne : http://bit.ly/ (...)

24Depuis les débuts de la révolution jusqu’à la fin de l’année 2015, le Centre de documentation des violations en Syrie recense 40 victimes 63 et 2 détenus 64 à Souweïda. La Base de données des martyrs de la révolution syrienne fait état, quant à elle, de 58 victimes 65 pour la même période.

Notes

1 Wikipédia : http://bit.ly/2qNm9mB

2 Sultan Pacha al-Atrach : http://bit.ly/1CZ6NjI

3 « Histoire de la guidance spirituelle et des cheikhs Aql » : http://bit.ly/1CbhwEa

4 « Les parties du conflit se disputent les Druzes de Souweïda » : http://bit.ly/2geSKhe

5 « Nouveaux heurts entre Druzes et Bédouins à Souweïda » : http://bit.ly/1CML6lb

6 « Un aspect du soulèvement de Souweïda, 07/11/2000 » : http://bit.ly/1FUp00N

7 « Les Druzes de Souweïda refusent l’isolement des minorités » : http://bit.ly/1Cnz2Xb

8 Site « al-hiwar al-moutamadin » (Le débat courtois) : http://bit.ly/1BiDDpv

9 « La révolution syrienne a commencé avant la tunisienne, non pas à Deraa mais à Souweïda » : http://bit.ly/18YdKUt

10 Détenus originaires de la région Sud : http://bit.ly/1CZsVdR

11 La révolution tunisienne : http://bit.ly/2rrKeBs

12 Site al-hiwar al-moutamadin (Le débat courtois) : http://bit.ly/1BiDDpv

13 « Les avocats de Souweïda, épine dans la gorge du régime » : http://bit.ly/1CbjCE5

14 À Souweïda, des manifestations appellent à la liberté, 14/04/2011 : http://bit.ly/1DXVOa8

15 « Les Druzes de Souweïda refusent l’isolement des minorités » : http://bit.ly/1GoiAYh

16 Manifestation du 20/05/2011 : http://bit.ly/18Yn8aB

17 Manifestation du 07/07/2011 : http://bit.ly/1HHw1Rs

18 « Les avocats de Souweïda, épine dans la gorge du régime » : http://bit.ly/1CbjCE5

19 Défection du sous-lieutenant Khaldoun Zineddine, 31/10/2011 : http://bit.ly/1CYmwQa

20 Communiqué de formation de la katiba (bataillon) Sultan Pacha al-Atrach : http://bit.ly/1BnfSg4

21 Explosion à l’aéroport militaire de Thou‘la, 07/06/2012 : http://bit.ly/1Cqa0qx

22 Manifestation du 06/11/2011, route de Qanawat : http://bit.ly/1HDs1F3

23 « Les filles de Souweïda défient le régime d’Assad, 11/12/2011 » : http://bit.ly/1OyIxrG

24 La crise des otages entre les gouvernorats de Souweïda et de Deraa : http://bit.ly/1Cqnlim

25 Décès d’un des cheikhs Aql druzes de Syrie : http://bit.ly/1HCuAnp

26 Reportage d’al-Arabiya sur le mouvement révolutionnaire à Souweïda, 06/07/2012 : http://bit.ly/1LZVKep

27 Funérailles du martyr Safwane Chqeir, 06/07/2012 : http://bit.ly/1BoMg26

28 Funérailles du martyr Mou‘in Radwane, 06/07/2012 : http://bit.ly/1buyRiI

29 Les agents de la Sûreté répriment les manifestants à Souweïda, 06/07/2012 : http://bit.ly/1xxYnhc

30 « Guerre cachée entre Druzes et opposants en Syrie » : http://bit.ly/1CaKtAe

31 La bataille de Dahr al-Jabal : http://bit.ly/19lrUPe

32 Assad présente ses condoléances à la famille du cheikh al-Hijri : http://bit.ly/1Cas8Dm

33 Décès d’un des cheikhs Aql druzes de Syrie : http://bit.ly/1HCuAnp

34 « Le mouvement révolutionnaire de Souweïda contre le cheikh Hikmet al-Hijri » : http://on.fb.me/1N8wDmK

35 « Division au sein de l’autorité spirituelle druze en Syrie » : http://bit.ly/1Gmcurx

36 « Accalmie » à Souweïda : http://bit.ly/1BpaQ2T

37 « Le cheikh Hikmet al-Hijri appelle les cheikhs de Souweïda à aller rencontrer Wafiq Nasser »: http://bit.ly/1M0shRm

38 « Jeunes hommes de la renaissance druze » : http://on.fb.me/19RwZA6

39 Position des « nouveaux monothéistes » vis-à-vis du régime : http://bit.ly/1CbJnnU

40 « Les habitants de Souweïda manifestent en solidarité avec le cheikh al-Bal‘ous » : http://bit.ly/1HHRZah

41 Communiqué du cheikh al-Bal‘ous pour répondre aux rumeurs : http://bit.ly/1HHTVzA

42 « Hôtes des cheikhs Aql de Souweïda » : http://bit.ly/1ItVWgo

43 « L’enseignement à Souweïda, réalité et défis » : http://bit.ly/1CPOk7C

44 Comité de coordination de Souweïda : http://on.fb.me/1CTEv8E

45 Groupe des citoyens libres de Souweïda : http://on.fb.me/1yhOn6q

46 Comité de coordination des étudiants de Souweïda : http://on.fb.me/1E9RdBQ

47 Les chaussures « Dégage » à Souweïda : http://bit.ly/2rivo1K

48 Des étudiants syriens défendent la liberté : http://bit.ly/1y8YJFz

49 Campagne « Je suis étudiant, je revendique mes droits » : http://on.fb.me/1xzStMr

50 « Dans l’objectif des citoyens libres de Souweïda » : http://on.fb.me/1yiopQq

51 « Dans l’objectif d’un jeune de Souweïda » : http://bit.ly/1bAT46s

52 Timbre du premier anniversaire de la révolution : http://bit.ly/2riAI57

53 Timbre du deuxième anniversaire de la révolution : http://bit.ly/2rxVTAG

54 Timbre dédié à Tamer al-Awam : http://bit.ly/2slktCU

55 Film « Souvenirs du checkpoint » : http://bit.ly/1Gx6TyB

56 « Tamer al-Awam , martyr de l’image » : http://bit.ly/1sEr4GB

57 « Non au service militaire dans une armée qui tue son peuple » : http://bit.ly/2qH8jTK

58 Groupe « kuluna lil-watan » : http://on.fb.me/1IDk1Bq

59 « Les oiseaux de la liberté » : http://bit.ly/2riBaAg

60 La troupe « Ghourba » : http://on.fb.me/1H560eI

61 La chanson « Je ne te crois pas » : http://bit.ly/2qNkoFZ

62 La chanson « Syrie, nous sommes avec toi jusqu’à la mort » : http://bit.ly/2riroht

63 Nombre de victimes selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2elvpwS

64 Nombre de détenus selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2fn9Rg3

65 Nombre de victimes selon la Base de données des martyrs de la révolution syrienne : http://bit.ly/2fE5Zsg

© Presses de l’Ifpo, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540