Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Chroniques de la révolte syrienne

 | 
Mémoire créative de la révolution syrienne

Sayyida Zeynab

Texte intégral

Comité de coordination de Beyrouth occupée. Si seulement Dame Zeynab pouvait avoir un mausolée en Palestine, 2013. Pancarte

Comité de coordination de Beyrouth occupée. Si seulement Dame Zeynab pouvait avoir un mausolée en Palestine, 2013. Pancarte

1Sayyida Zeynab est une localité située à 10 kilomètres au sud de Damas. Elle relève administrativement du gouvernorat de Rif Dimachq. La majorité de ses habitants sont des chiites syriens, irakiens et iraniens, ainsi que des déplacés originaires des hauteurs du Golan occupé que leurs familles ont dû quitter en 1967 1. Le monument le plus important de la ville est la mosquée abritant le mausolée de Sayyida Zeynab, fille d’Ali Ibn Abi Taleb, premier Imam chiite, cousin du Prophète et quatrième Calife « bien guidé ». La région dans son ensemble est désignée sous le nom de Sayyida Zeynab, « Dame Zeynab », ou encore « la Dame ».

2Le mausolée a plusieurs fois fait l’objet d’améliorations, la dernière en 1990. Il est reconnaissable par sa coupole dorée, ses deux minarets et ses murs couverts de faïence bleue 2. C’est la destination la plus importante du tourisme religieux en Syrie. Des centaines de milliers de personnes – venues d’Iran, d’Irak, du Liban et d’ailleurs – le visitent annuellement. La ville de Sayyida Zeynab bénéficie des retombées de ce tourisme. On y trouve tous les services.

  • 3 « Une étude syrienne met en garde contre l’influence croissante du chiisme iranien et la multiplic (...)

3À l’époque de Bachar al‑Assad, le nombre de « Hawzat » – établissements d’enseignement chiites – enregistre une augmentation sans précédent 3. Financées par l’Iran et les autorités religieuses irakiennes, trois facultés d’enseignement religieux chiite sont également fondées.

  • 4 « L’attentat de Damas a été commis par un kamikaze en lien avec une organisation terroriste takfir (...)

4En septembre 2008 4, une explosion à la voiture piégée a lieu à un croisement très fréquenté non loin de la mosquée, tuant 17 personnes. L’attentat n’est pas revendiqué.

5Le 15/04/2011 5, « vendredi de la détermination », les habitants de Sayyida Zeynab sortent pour la première fois dans la rue, en solidarité avec la ville de Deraa.

6La Sûreté dissémine en grand nombre ses agents dans la ville pour contrôler les allers et venues des habitants et les dissuader de manifester 6. Ces derniers décident alors de se rassembler le soir 7, pour des « manifestations volantes » qui se dispersent instantanément 8.

7Les manifestations continuent, avec la participation des déplacés du Golan 9. La Sûreté fait des descentes 10 et mène des campagnes d’arrestations arbitraires 11 parmi la jeunesse mobilisée. Cette dernière participe à la « grève de la dignité » 12.

8Le 24/12/2011 13, de très nombreuses personnes manifestent pour les funérailles du jeune Teyssir Chihab, tué par les balles de la Sûreté. Le même jour voit tomber un autre jeune homme, Mohammed Ghazi al‑Chadid 14, lui aussi tué par les balles de la Sûreté.

9Au cours des premiers mois de l’année 2012 15, et malgré l’intense présence policière, les habitants de Sayyida Zeynab continuent à descendre dans la rue en grand nombre, appelant à la liberté 16 et à la chute du régime 17. Le 14/06/2012 18 se produit une première explosion à la voiture piégée dans les alentours de la mosquée. Elle ne cause que des dégâts matériels.

10Le 18/07/2012 19, les forces du régime lancent un missile sur les funérailles du jeune Abd‑al‑Rahim Samour, dans le quartier de Hojeyra, qui jouxte Sayyida Zeynab. Selon la source 20, plus de deux cent personnes y trouvent la mort. Cet évènement, d’abord appelé massacre de Hojeyra, prendra ensuite le nom de « massacre des funérailles ».

  • 21 Communiqué de formation de la katiba (bataillon) « Martyrs du Golan » à Sayyida Zeynab : http://bi (...)
  • 22 Destructions dans la rue Fayez Mansour : http://bit.ly/2kfnXla
  • 23 « Le Haj Ali Kadhem, de retour de Syrie, raconte son expérience du siège » : http://bit.ly/2kdjx2Y
  • 24 « Dégâts occasionnés par le bombardement sauvage sur la ville, 31/08/2012 » : http://bit.ly/2kdpXP

11Le 06/08/2012 21, suite à ce massacre, les habitants originaires du Golan forment à Sayyida Zeynab la katiba (bataillon) « Martyrs du Golan ». Ils se donnent pour mission de protéger les civils 22. Le régime engage des combats et assiège Sayyida Zeynab tout au long du mois d’août 23. Il y coupe l’eau et l’électricité, bombarde les habitations et les plantations au moyen des hélicoptères, de l’artillerie et des tirs de mortier, détruisant des pans entiers de la ville 24.

  • 25 Communiqué de la katiba (bataillon) al-Bara’, revendiquant l’arrestation de 48 Gardiens de la révo (...)
  • 26 « Syrie, chemin de douleurs vers la liberté » : http://bit.ly/2kdlM6B
  • 27 « Échange de prisonniers entre l’Armée Libre et le régime : des Iraniens contre des Syriens et des (...)

12Le 05/08/2012 25, des éléments de l’ASL enlèvent 48 Gardiens de la révolution iraniens lors de leur trajet en bus depuis Sayyida Zeynab jusqu’à l’aéroport international de Damas. Leur libération sera négociée avec le régime le 09/01/2013 26, grâce à une médiation turco-qatarie, en échange de 2126 27 détenus des prisons syriennes et de 4 citoyens turcs.

13Le 14/09/2012 28 , les forces du régime envahissent la ville. Au prétexte de vouloir protéger le mausolée de Sayyida Zeynab, elles y instaurent la première milice chiite à voir le jour en Syrie. Celle-ci prend le nom de Liwa’ (brigade) Abou al‑Fadl al‑Abbas 29 et est intégralement constituée de chiites libanais et irakiens.

  • 30 « Al-Dhiyabiyeh, victime de sa proximité avec les colonies chiites de Sayyida Zeynab » : http://bi (...)

14La ville devient un centre de rassemblement des milices soutenant le régime. À partir de Sayyida Zeynab, elles affrontent l’ASL dans les quartiers sud de Damas et les deux Ghoutas. Elles perpètrent de terribles massacres, dont celui d’al‑Dhiyabiyeh le 26/09/2012 30, qui fait plus de 125 victimes.

  • 31 « En huit ans, le mausolée de Sayyida Zeynab à Damas a été visé par sept attaques » : http://bit.l (...)

15En octobre 2012 31, six personnes perdent la vie dans une attaque visant la mosquée.

  • 32 Liwa’ al-Islam (Brigade de l’Islam), bataille d’al-Fath al-Mubin (Éclatante conquête) à Sayyida Ze (...)
  • 33 « L’opposition prend le contrôle d’un entrepôt de munitions à Damas » : http://bit.ly/2kZ7Uw6
  • 34 « L’idole » détruite à Sayyida Zeynab : http://bit.ly/2kdjsw9

16En décembre 2012 32, des katibas (bataillons) de l’ASL pénètrent dans les abords de Sayyida Zeynab. Elles y affrontent les forces du régime, épaulées par le Hezbollah et le Liwa’ Abou al‑Fadl al‑Abbas. Le siège de la ville a repris, obligeant nombre de ses habitants à se réfugier dans les localités voisines 33. Ceux qui restent persistent à manifester, détruisant un buste de Hafez al‑Assad 34.

17Tout au long de l’année 2013, le régime – épaulé par le Hezbollah et le Liwa’ Abou al‑Fadl al‑Abbas – combat le Front al‑Nosra et le Liwa’ al‑Islam (Brigade de l’Islam). La ville est assiégée 35 et en grande partie détruite par les bombardements du régime 36 . La situation humanitaire empire de jour en jour.

  • 37 « Il n’aurait pas dû être tué » Les attaques aveugles des factions d’opposition syriennes : http:/ (...)

18Le 13/11/2013, les factions d’opposition se retirent de la ville, qui retombe sous le contrôle du régime. Au cours du même mois, Human Rights Watch 37 s’y rend afin d’y évaluer la situation humanitaire.

19Tout au long des années 2014 et 2015, Sayyida Zeynab reste sous le contrôle du régime. Afin de sécuriser le mausolée, des Iraniens achètent les terrains qui l’entourent. Ils créent également des cellules chiites favorables au régime qui travaillent à modifier la démographie de la région 38.

  • 39 « Le mausolée de Sayyida Zeynab, symbole religieux au cœur de la guerre syrienne » : http://bit.ly (...)

20En février 2015, deux explosions 39 se produisent. La première fait quatre victimes. La deuxième, qui vise un bus de pèlerins chiites, en fait neuf.

21Revenons au mouvement pacifique à ses débuts. Les activistes de la région, hommes et femmes, lancent un certain nombre d’initiatives. Le Comité de coordination de Sayyida Zeynab 40, puis son Comité local 41, soutiennent le mouvement révolutionnaire et aident les habitants à gérer leur vie quotidienne.

22Le groupe des Citoyens libres du Golan 42 documente le mouvement de contestation et la revue électronique « Sud de Damas » 43 tient une chronique des événements dans la région. En janvier 2012, « l’école alternative de Sayyida Zeynab » 44 ouvre ses portes afin de remédier à l’arrêt de l’enseignement.

  • 45 Nombre de victimes selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2kuX25
  • 46 Nombre de détenus selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2lxGbzk
  • 47 Nombre de victimes selon la Base de données des martyrs de la révolution syrienne : http://bit.ly/ (...)

23Depuis les débuts de la révolution jusqu’à la fin de l’année 2015, le Centre de documentation des violations en Syrie recense 25 victimes 45 et 14 détenus 46 à Sayyida Zeynab. La Base de données des martyrs de la révolution syrienne fait état, quant à elle, de 15 victimes 47 pour la même période.

Notes

1 Wikipédia : http://bit.ly/1p13cp4

2 Sayyida Zeynab, dans la région de Damas : http://mc-d.co/2lthbx0

3 « Une étude syrienne met en garde contre l’influence croissante du chiisme iranien et la multiplication des « Hawza » : http://bit.ly/1o8c13J

4 « L’attentat de Damas a été commis par un kamikaze en lien avec une organisation terroriste takfiri » : http://bit.ly/2kd1VnQ

5 Débuts des manifestations à Sayyida Zeynab, 15/04/2011 : http://bit.ly/2ltl9Wv

6 Déploiement des forces de la Sûreté, 06/05/2011 : http://bit.ly/2lysno6

7 Manifestation nocturne, 06/06/2011 : http://bit.ly/2kd1gmB

8 Manifestation nocturne, 13/07/2011 : http://bit.ly/2kCg5xl

9 Les Citoyens libres du Golan à Sayyida Zeynab, 07/09/2011 : http://bit.ly/2lAptAe

10 Invasion du quartier le 23/12/2011 : http://bit.ly/2kdbPpA

11 Agression et arrestation d’un jeune homme, 30/12/2011 : http://bit.ly/2l3gSIo

12 Manifestation du 28/12/2011 : http://bit.ly/2kCcmQq

13 Funérailles du martyr Teyssir Chihab, 24/12/2011 : http://bit.ly/2kYC6aA

14 Tentative de secourir le martyr Mohammed Ghazi al-Chadid, 24/12/2011 : http://bit.ly/2ltDMtr

15 Manifestation d’étudiants le 01/03/2012 : http://bit.ly/2kdpLA1

16 Manifestation du 17/02/2012 : http://bit.ly/2lADVIh

17 Manifestation du 13/05/2012 : http://bit.ly/2kSfTbQ

18 Explosion d’une voiture piégée dans la région de Sayyida Zeynab : http://bit.ly/2kS65yr

19 « Que savez-vous du massacre de Hojeyra à Sayyida Zeynab, le 18/07/2012 ? » : http://bit.ly/2kYOkjy

20 Le massacre de Hojeyra : http://bit.ly/1zWLMmC

21 Communiqué de formation de la katiba (bataillon) « Martyrs du Golan » à Sayyida Zeynab : http://bit.ly/2kSmnYq

22 Destructions dans la rue Fayez Mansour : http://bit.ly/2kfnXla

23 « Le Haj Ali Kadhem, de retour de Syrie, raconte son expérience du siège » : http://bit.ly/2kdjx2Y

24 « Dégâts occasionnés par le bombardement sauvage sur la ville, 31/08/2012 » : http://bit.ly/2kdpXPE

25 Communiqué de la katiba (bataillon) al-Bara’, revendiquant l’arrestation de 48 Gardiens de la révolution iraniens : http://bit.ly/2kftDLI

26 « Syrie, chemin de douleurs vers la liberté » : http://bit.ly/2kdlM6B

27 « Échange de prisonniers entre l’Armée Libre et le régime : des Iraniens contre des Syriens et des Turcs » : http://bit.ly/2kdxZbp

28 Invasion de Sayyida Zeynab : http://bit.ly/1Fexa28

29 « Chiites venus combattre en Syrie : D’où viennent-ils et où vont-ils ? »: http://bit.ly/2kZdGOp

30 « Al-Dhiyabiyeh, victime de sa proximité avec les colonies chiites de Sayyida Zeynab » : http://bit.ly/2kdoGrS

31 « En huit ans, le mausolée de Sayyida Zeynab à Damas a été visé par sept attaques » : http://bit.ly/2kCt1DB

32 Liwa’ al-Islam (Brigade de l’Islam), bataille d’al-Fath al-Mubin (Éclatante conquête) à Sayyida Zeynab : https://www.youtube.com/watch?v=p24eVrCVFDY

33 « L’opposition prend le contrôle d’un entrepôt de munitions à Damas » : http://bit.ly/2kZ7Uw6

34 « L’idole » détruite à Sayyida Zeynab : http://bit.ly/2kdjsw9

35 « Rencontre avec un vieil homme qui raconte la dureté du siège » : http://bit.ly/2kZuTaf

36 « La ville de Sayyida Zeynab, record d’explosions » : http://bit.ly/2kfk6Vd

37 « Il n’aurait pas dû être tué » Les attaques aveugles des factions d’opposition syriennes : http://bit.ly/2lz63ed

38 « Le changement démographique en Syrie », par Fayez Sara : http://bit.ly/2kCGrzn

39 « Le mausolée de Sayyida Zeynab, symbole religieux au cœur de la guerre syrienne » : http://bit.ly/2l3B24U

40 Comité de coordination de la révolution syrienne à Sayyida Zeynab, Rif Dimachq : http://bit.ly/2l3Po5j

41 Comité local de Sayyida Zeynab, Rif Dimachq : http://on.fb.me/1DHLoam

42 Comité de coordination des Citoyens libres du Golan, Sayyida Zeynab : http://on.fb.me/1D5qK64

43 La revue électronique « Sud de Damas » : http://bit.ly/2qNoqyb

44 École : http://bit.ly/1zWM7pt

45 Nombre de victimes selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2kuX25R

46 Nombre de détenus selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2lxGbzk

47 Nombre de victimes selon la Base de données des martyrs de la révolution syrienne : http://bit.ly/2lsJMCA

Table des illustrations

Titre Comité de coordination de Beyrouth occupée. Si seulement Dame Zeynab pouvait avoir un mausolée en Palestine, 2013. Pancarte
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/12942/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,2M

© Presses de l’Ifpo, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540