Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Chroniques de la révolte syrienne

 | 
Mémoire créative de la révolution syrienne

Qousseyr

Texte intégral

Atelier de Qousseyr libre. Cri de liberté, 2012. Murs

Atelier de Qousseyr libre. Cri de liberté, 2012. Murs

1La ville de Qousseyr se trouve dans une région de plaines, à 15 kilomètres de la frontière libanaise. Elle relève du gouvernorat de Homs dont 35 kilomètres la séparent. Ses territoires fertiles, abreuvés par les eaux de l’Oronte, font de l’agriculture l’activité essentielle de ses habitants. À cela s’ajoute le commerce, auquel se prête sa situation, proche de la Beqaa libanaise et située sur l’autoroute internationale Homs‑Baalbek. On y trouve le site de l’antique ville Qadech, ainsi que trois moulins à eau qui datent de la première époque byzantine. Le chemin de fer du Hijaz y passe. Le nom « Qousseyr »  1 est le diminutif de « qasr » (château), désignant un château qui se trouvait dans la région et appartenait à la grande famille des Mardam Bey.

2Le 25/03/2011 2, « vendredi de la fierté », les habitants de Qousseyr sortent dans la rue pour la première fois. Les manifestations se poursuivent, importantes, en soutien aux enfants de Deraa 3. Le 22/04/2011 4, « Vendredi saint », la Sûreté ouvre le feu sur les manifestants, tuant le jeune Jaddou‘ al‑Omar 5 qui devient le premier martyr de la ville 6.

3Malgré le déploiement de la Sûreté et des Chabbihas 7, de grands défilés 8 se succèdent. Les habitants sont de plus en plus déterminés 9, leurs manifestations 10 sont toujours plus fréquentes, plus massives et plus véhémentes 11. L’horloge de la ville 12 est couverte de bâches portant les slogans de la révolution : « Le peuple veut la chute du régime », « Mieux vaut la mort que l’humiliation ». Puis débutent les manifestations nocturnes. La première a lieu le 31/05/2011 13 et elle est suivie de beaucoup d’autres 14, très fréquentées 15.

4Le 20/06/2011 16, après le discours de Bachar al-Assad, les habitants décrètent la grève générale dans la ville.

5Le 24/06/2011 17, vendredi « Ta légitimité est tombée », toutes les mosquées de Qousseyr – ainsi que celles des villages environnants – voient sortir des manifestations. Peu après, le régime coupe l’eau et l’électricité dans la ville, s’apprêtant à l’envahir 18. La Sûreté commence par ouvrir le feu sur les manifestations, tuant plus de dix personnes. À six heures du soir, les blindés entrent dans Qousseyr. Ils tirent eux aussi sur les manifestants et en arrêtent un grand nombre.

6Le 11/08/2011 19, les blindés envahissent une seconde fois Qousseyr. Ils ouvrent le feu sur les habitants qui tentent de fuir dans les champs voisins, tuant onze personnes.

7En octobre 2011 20, les forces du régime assiègent la ville avec des renforts militaires atteignant, selon la source, 136 véhicules militaires. Elles bombardent et envahissent le quartier ouest. Des centaines de personnes fuient dans les vergers et les villages à l’ouest de l’Oronte.

8En décembre 2011, les habitants de Qousseyr participent à la « grève de la dignité ». Ils ferment les commerces, les écoles et les administrations publiques, et manifestent quotidiennement, appelant à la liberté et au départ d’Assad. De leur côté, les forces de l’ordre tirent sur les manifestants 21 et bombardent la ville aux mitrailleuses lourdes, causant de grands dégâts parmi les habitations 22.

9Fin 2011, un nombre croissant de soldats désertent l’armée du régime. Ceux qui sont originaires de la ville forment le Liwa’ al‑Qousseyr (Brigade de Qousseyr) 23, qui rejoint les katibas (bataillons) Khaled Ibn a‑Walid, présentes dans la région 24.

10Le 18/12/2011 25, des éléments de l’ASL incendient le centre des finances et le centre de conscription de la ville. Ils attaquent et combattent à plusieurs reprises les checkpoints du régime. Ces affrontements intermittents durent jusqu’à la fin du mois de mars 2012, période à laquelle Qousseyr échappe militairement au contrôle du régime. Durant une année entière, celui-ci essaie en vain de la reprendre 26.

11En mai 2013 27, les forces du régime, secondées par le Hezbollah, assiègent Qousseyr. Elles jettent des tracts appelant au départ des civils, les informant que, si les combattants de l’opposition ne se rendent pas, l’attaque est imminente. Le régime commence à bombarder la ville à l’aide de l’aviation, de l’artillerie lourde et des tirs de mortiers. Le 19/05/2013, l’invasion débute. Les combats, très violents, durent plus de deux semaines. Le 05/06/2013 28, suite au retrait des combattants d’opposition et du Front al‑Nosra, le régime et le Hezbollah reprennent entièrement le contrôle des lieux. Les affrontements ont causé d’effroyables destructions 29, un désastre humanitaire 30, et un nombre inconnu de victimes civiles.

12Les combattants du Hezbollah fêtent leur victoire sur les places, lançant des slogans confessionnels 31. La Banlieue Sud de Beyrouth connaît des festivités similaires. Le gouvernement iranien félicite le régime syrien et les milices qui le soutiennent 32.

13Après la reprise en main par le régime et ses alliés, plus aucun événement n’est à signaler. Cependant, début août 2015, l’État Islamique prend soudainement plusieurs villages à la frontière libanaise, au sud du gouvernorat de Homs, très proches de Qousseyr 33. L’EI menace d’envahir la ville et de la reprendre au Hezbollah. Les deux forces s’affrontent dans les villages voisins. Les combats prennent fin sans que l’EI n’entre dans la ville.

14Fin 2015, Qousseyr est toujours sous le contrôle du régime et des milices qui le soutiennent.

15Pour revenir au mouvement pacifique à ses débuts, les activistes fondent le Comité de coordination de Qousseyr 34, ainsi que son Conseil local 35, afin de couvrir les événements qui se produisent dans la ville et de documenter son mouvement révolutionnaire. Les murs se couvrent de slogans. Parmi eux, celui‑ci « Vis la liberté, sans Bachar !  » 36.

16La série « Timbres de la révolution syrienne » en dédie deux à la ville. Le premier est consacré au médecin Qassem al‑Zein 37, directeur du dispensaire de Qousseyr, le deuxième au journaliste activiste Hadi Abdallah, originaire de la ville, qui a couvert la bataille de Qousseyr 38, et produit l’émission « L’esprit de la révolution » 39. Cette dernière vise à en rappeler les épisodes les plus symboliques, comme le martyre d’Hamza al-Khatib ou le rassemblement de la place de l’Horloge, à Homs. Le réalisateur Ghatfan Ghanoum présente le documentaire « Portrait d’une ville révolutionnaire », filmé à Qousseyr, qui va à la rencontre d’acteurs importants du mouvement 40.

  • 41 Nombre de victimes selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2lH0Xj
  • 42 Nombre de détenus selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2lMwFw3
  • 43 Nombre de victimes selon la Base de données des martyrs de la révolution syrienne : http://bit.ly/ (...)

17Depuis les débuts de la révolution jusqu’à la fin de l’année 2015, le Centre de documentation des violations en Syrie recense 227 victimes 41 et 4 détenus 42 à Qousseyr. La Base de données des martyrs de la révolution syrienne fait état, quant à elle, de 1536 victimes 43 pour la même période.

Notes

1 Wikipédia : http://bit.ly/2qKulUx

2 Première manifestation à Qousseyr : http://bit.ly/1PURFZY

3 Manifestation du 15/04/2011 : http://bit.ly/1MfBW0X

4 Tirs le jour du Vendredi saint : http://bit.ly/1VGbFOy

5 Le premier martyr de Qousseyr : http://bit.ly/1MZVYx1

6 « Qousseyr, toute l’histoire » : http://bit.ly/1PURFZY

7 Manifestation du 03/06/2011 : http://bit.ly/1MymdyJ

8 Manifestation du 02/05/2011 : http://bit.ly/1Rv7JQc

9 Tirs sur les manifestants, le 24/06/2011 : http://bit.ly/1X1XQMK

10 Manifestation du 03/07/2011 : http://bit.ly/1PfnFru

11 Manifestation du 22/07/2011 : http://bit.ly/1Psq40W

12 L’horloge recouverte des slogans de la révolution : http://bit.ly/1RGPmI6

13 Première manifestation nocturne, le 31/05/2011 : http://bit.ly/1L8b9Uk

14 Manifestation nocturne du 22/06/2011 : http://bit.ly/1OAItbc

15 Manifestation nocturne du 04/08/2011 : http://bit.ly/1Nc07AC

16 Grève générale, 20/06/2011 : http://bit.ly/1OvGFSj

17 Vendredi « Ta légitimité est tombée» : http://bit.ly/1PfnFru

18 Invasion de Qousseyr : http://bit.ly/1KL8ej3

19 Martyrs à Qousseyr : http://bit.ly/1HhqOix

20 « Atmosphère de terreur dans la campagne de Homs » : http://cnn.it/1jnJFU3

21 « Les manifestations gagnent toute la Syrie » : http://bit.ly/1Ram4AF

22 « La grève de la dignité est dans sa deuxième semaine » : http://bit.ly/1MyuHpz

23 Formation du Liwa’ al‑Qousseyr (Brigade de Qousseyr) : http://bit.ly/1Gxpxn6

24 Communiqué de formation des katibas Khaled Ibn al-Walid : http://bit.ly/1OnlMJ2

25 Centre de documentation syrien, Homs : http://bit.ly/1G4A2nx

26 Préparatifs pour la bataille de Qousseyr : http://bit.ly/1HhBIoE

27 Wikipédia, tracts jetés sur Qousseyr : http://bit.ly/2rJhVBm

28 Le régime prend le contrôle de Qousseyr : http://bbc.in/1L2PzRe

29 Destructions à Qousseyr : http://bbc.in/1j9XkOv

30 Bataille de Qousseyr : http://bbc.in/1X2dkk4

31 « Qousseyr, ville chiite » : http://bit.ly/1k2DdlV

32 « L’Iran se félicite de la chute de Qousseyr » : http://bit.ly/1kkO2z8

33 « Daech aux portes de Qousseyr » : http://bit.ly/1OhBR3p

34 Comité de coordination de Qousseyr : http://on.fb.me/1PXWmiv

35 Conseil local de Qousseyr : http://on.fb.me/1Z0v2q0

36 « Vis la liberté, sans Bachar ! » : http://bit.ly/2rfAwUk

37 « Le médecin de Qousseyr » : http://bit.ly/2rJd57n

38 Hadi Abdallah : http://bit.ly/2qFcCP9

39 Émission « L’esprit de la révolution » : http://bit.ly/2qKqerC

40 « Portrait d’une ville révolutionnaire » : http://bit.ly/2rYvOLK

41 Nombre de victimes selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2lH0Xjr

42 Nombre de détenus selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2lMwFw3

43 Nombre de victimes selon la Base de données des martyrs de la révolution syrienne : http://bit.ly/1LcC0Oq

Table des illustrations

Titre Atelier de Qousseyr libre. Cri de liberté, 2012. Murs
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/12930/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 507k

© Presses de l’Ifpo, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540