Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Chroniques de la révolte syrienne

 | 
Mémoire créative de la révolution syrienne

Qamichli

Texte intégral

Omran Younis Qamichli, prends soin de toi, 2015. Tableau

Omran Younis Qamichli, prends soin de toi, 2015. Tableau

1Qamichli est située au nord‑est de la Syrie, à proximité de Nussaybine, ville turque qui lui fait face de l’autre côté de la frontière. Elle relève administrativement du gouvernorat de Hassakeh. Traversée par la rivière Jaqjaq, bordée de roseaux, elle emprunte son nom au terme turc « qamich », « roseaux ». Son surnom syriaque, « beth zalin », signifie lui aussi : « zones de roseaux ». La construction de la ville commence en 1921, lorsque les Français y édifient une base militaire. En raison de son découpage en vingt quartiers, elle est alors surnommée « petit Paris ». Sa population, bien qu’à majorité kurde, est cosmopolite. Y vivent également des Assyriens, des Arabes et des Arméniens. La ville compte un aéroport international et un stade. Elle est équipée en écoles, hôpitaux, hôtels et cinémas. Elle abrite les réserves à grains de toute la Syrie. Son économie repose sur les revenus de l’agriculture, du pétrole et du gaz 1.

2Au mois de mars 2004 2, pendant un match entre le club al‑Jihad de Qamichli et al‑Foutouwa de Deir Ezzor, les supporters des deux équipes s’affrontent violemment. La Sûreté intervient alors en tirant à balles réelles, tuant cinq personnes. Le lendemain, leurs funérailles se transforment en manifestation. La Sûreté ouvre à nouveau le feu, faisant de nouvelles victimes. Les protestations, qui prennent le nom de soulèvement kurde 3, prennent de l’ampleur. Elles durent quatre jours et environ trente personnes y perdent la vie.

3Le 12/03/2011 4, les habitants de Qamichli manifestent pour la première fois contre le régime. Le 01/04/2011 5, « vendredi des martyrs », ils manifestent en solidarité avec les enfants de Deraa, entonnant le slogan « Dieu, la Syrie, la liberté, et rien d’autre ».

4Le 07/04/2011 6, Bachar al‑Assad promulgue un décret permettant aux Kurdes inscrits comme « étrangers » à l’état‑civil d’obtenir la nationalité syrienne. Le régime cherche ainsi à se les concilier. Mais dès le lendemain 7 des manifestations 8 ont lieu à Qamichli, appelant à la liberté et à la poursuite de la révolution. Le 14/04/2011 9, quelque trois mille personnes défilent, appelant à la liberté et à lever le siège sur Banias et Deraa.

5Le 07/10/2011 10, l’éminent opposant kurde Mechaal Temmo, membre du Conseil National Syrien, est assassiné à son domicile. Sa famille accuse ouvertement le régime 11. Le lendemain, plus de cinquante mille personnes marchent à ses funérailles, qui se transforment en une manifestation appelant à la chute du régime. La Sûreté la réprime, tuant au moins quatre personnes et en blessant d’autres 12.

6En juillet 2012 13, le régime se retire de Qamichli, cantonnant sa présence au « carré sécuritaire ». Il lègue la gestion de la ville au Parti de l’union démocratique (PYD) 14, branche locale du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) 15. Qamichli est désormais prise en main par son bras militaire, les Unités de protection du peuple (YPG) et ses services de Sûreté internes (les Assayich) qui se chargent de rechercher les activistes d’opposition.

7Dès les débuts de la révolution, Qamichli est témoin de nombreux passages clandestins de la frontière turque 16, particulièrement ceux des jeunes gens qui désertent l’armée du régime. Durant les années 2011 et 2012, l’activité de passeur génère même l’unique revenu de certaines familles, qui n’arrivent plus à vivre de l’agriculture.

8En avril 2013 17, les factions d’opposition, dirigées par la Brigade 313 pour les opérations spéciales de l’ASL, lancent une bataille pour prendre le contrôle de la ville.

  • 18 « L’armée libre prend le contrôle de positions stratégiques autour de Qamichli » : http://bit.ly/1 (...)
  • 19 « L’armée libre annonce le début de la bataille de Qamichli » : http://bit.ly/1O5FTvb

9Elles bombardent aux lance‑roquettes l’aéroport international et le régiment 154 des forces du régime, au sud de l’agglomération, causant d’importants dégâts matériels et la fuite de nombreuses familles 18. Cinquante soldats de l’armée régulière font défection et se joignent aux factions d’opposition. Mais les YPG et les Assayich empêchent ces dernières d’entrer dans la ville. La population se divise entre ceux qui – en raison de la mauvaise gestion du PYD – souhaitent l’entrée de l’opposition, et ceux qui craignent que le régime, si cela arrivait, ne détruise la ville à coups d’obus et de bombardements aériens 19.

  • 20 Violations des droits de l’homme commises par le Parti de l’union démocratique : http://bit.ly/1hb (...)

10Le 29/06/2013 20, en solidarité avec les personnes arrêtées à Amouda, une manifestation silencieuse a lieu sur la rue Mounir Habib. Les Assayich agressent les participants, les frappent et tirent en l’air pour les disperser. Ils en arrêtent un grand nombre.

11Le 30/07/2013 21, Issa Hesso, l’un des dirigeant du PYD, est tué dans l’explosion de sa voiture.

  • 22 Violations des droits de l’homme commises par le Parti de l’union démocratique : http://bit.ly/1hb (...)

12Qamichli est considérée comme le siège central des Assayich, qui imposent des taxes aux habitants, réquisitionnent des propriétés privées, répriment les manifestations par les armes, arrêtent et kidnappent des activistes. Selon certaines sources, au 26/12/2013 22, environ 356 personnes sont détenues par eux dans la ville.

13Les YPG et les Assayich continuent à opprimer la population tout au long des années 2014 et 2015. Le 19/01/2015 23, une réunion rassemble leurs dirigeants et des personnalités du régime : Ali Mamlouk, chef des Moukhabarâts, Hilal Hilal, vice‑secrétaire général du parti Baath, Mohammed Za‘al al‑Ali, gouverneur de Hassakeh, et Khalaf al‑Mouhacham, responsable du parti Baath à Hassakeh. Cette rencontre vise à faire cesser les combats qui ont lieu à Hassakeh entre forces du régime et Assayich, suite à des conflits autour de la répartition des checkpoints et du carburant entre ces deux acteurs.

14L’accord de trêve prévoit la libération – par les Assayich – de prisonniers faits au cours de ces combats.

15Le 01/07/2015 24, le ministre de la Défense Fahd Jassem al‑Freij se rend à Qamichli pour y rencontrer les dirigeants du PYD. Son but est de coordonner les forces kurdes et celles du régime afin de faire face à l’avancée de l’État Islamique dans le gouvernorat de Hassakeh. Quelques jours avant, l’EI a en effet mené une vaste campagne sur Hassakeh, prenant le contrôle de larges secteurs de la ville.

16Fin 2015, Qamichli est toujours sous contrôle partagé du régime et du PYD.

17Revenons au mouvement pacifique à ses débuts. Des activistes lancent le Comité de coordination de Qamichli 25 et son Conseil local 26, qui se donnent pour mission de gérer les services publics dans la ville. À cela s’ajoute la Fédération de la jeunesse « Sawa » (Ensemble) 27, qui vise à construire la société civile, à diffuser les notions d’action bénévole, de diversité religieuse et de plurinationalisme. Au mois d’août 2013, Sawa organise la campagne « Documente ! » 28, en partenariat avec le Centre de documentation des violations en Syrie. Cette action vise à informer la société civile de ses droits et à les protéger. Ses membres ont alors maille à partir avec les Assayich, et certains sont arrêtés 29.

18Dans le domaine humanitaire, l’organisation citoyenne « Rou’ya » (Vision) 30 fournit des paniers alimentaires aux familles dans le besoin. La ville fait également face au manque de médicaments 31. Les pages « Qamichli, l’événement » 32, et « Dans l’objectif d’un jeune Kurde » 33 couvrent et documentent les événements en images. Alors que l’enseignement de la langue kurde 34 était interdit par le régime, de nombreux instituts ouvrent leurs portes.

19Une nouvelle relation avec la société arabe tente ainsi de se dessiner.

20Pour le premier anniversaire de la révolution, la série « Timbres de la révolution syrienne » en consacre un à l’opposant Mechaal Temmo 35, assassiné le 07/10/2011.

  • 36 Nombre de victimes selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2l9pNF
  • 37 Nombre de détenus selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2l0Ytbs
  • 38 Nombre de victimes selon la Base de données des martyrs de la révolution syrienne : http://bit.ly/ (...)

21Depuis les débuts de la révolution jusqu’à la fin de l’année 2015, le Centre de documentation des violations en Syrie recense 114 victimes 36 et 4 détenus 37 à Qamichli. La Base de données des martyrs de la révolution syrienne fait état, quant à elle, de 110 victimes 38 pour la même période.

Notes

1 Wikipédia : http://bit.ly/2rg0Yx5

2 « Brève étude sur l’histoire des Kurdes et du Kurdistan » : http://bit.ly/1Kr9UEx

3 « Le soulèvement kurde en 2004, révolution ou simple mouvement ? »: http://bit.ly/1B6SWFm

4 Manifestation du 12/03/2011 : https://www.youtube.com/watch?v=zWQDksLHqzM

5 Manifestation du 01/04/2011 : http://bit.ly/1M2p5iN

6 Décret pour la nationalisation des Kurdes : http://bit.ly/1Gi4Bpm

7 « Des dizaines de morts et de blessés dans les manifestations du vendredi » : http://bbc.in/1LLZTBf

8 Manifestation du 08/04/2011 : http://bit.ly/1FIXaas

9 « Dignité » : http://bit.ly/2rpkzZS

10 Assassinat de l’opposant kurde Mechaal Temmo : http://f24.my/1FEYbR3

11 Film documentaire « Le flambeau de la liberté » : http://bit.ly/1QNb389

12 Tirs sur les funérailles de l’opposant Mechaal Temmo, morts et des blessés : http://f24.my/1PL8EKZ

13 Institut Karniji : http://ceip.org/1Gi6vq7

14 Parti de l’union démocratique : http://bit.ly/1MDOLEZ

15 Parti des travailleurs du Kurdistan: http://bit.ly/2d0UKwE

16 De Qamichli à la Turquie : http://bit.ly/1O5t7wL

17 « L’armée libre étend sa présence à Qamichli » : http://bit.ly/1GeB8r3

18 « L’armée libre prend le contrôle de positions stratégiques autour de Qamichli » : http://bit.ly/1LZit4D

19 « L’armée libre annonce le début de la bataille de Qamichli » : http://bit.ly/1O5FTvb

20 Violations des droits de l’homme commises par le Parti de l’union démocratique : http://bit.ly/1hbilXh

21 Mort de l’homme politique kurde Issa Hesso dans un attentat : http://bbc.in/1FFJc9Cv

22 Violations des droits de l’homme commises par le Parti de l’union démocratique : http://bit.ly/1hbilXh

23 Mamlouk rencontre la direction des YPG : http://bit.ly/1OH9XgG

24 Le ministre de la Défense du régime rencontre les dirigeants du PYD à Qamichli : http://bit.ly/1KPJpUw

25 Comité de coordination de Qamichli : http://bit.ly/1iBtAt9

26 Conseil local de Qamichli : http://on.fb.me/1Mw3RfU

27 Fédération de jeunesse « Sawa » : http://bit.ly/2qFwBNG

28 Action « Documente ! » dans la ville de Qamichli : http://bit.ly/1Wp8zAA

29 Arrestation de deux membres de Sawa : http://bit.ly/1KWuHyk

30 L’organisation Rou’ya : http://bit.ly/1VeLBJY

31 Rareté des médicaments à Qamichli : http://bit.ly/1jzLrBn

32 « Qamichli, l’évènement » : http://on.fb.me/1P62zL8

33 « Dans l’objectif d’un jeune Kurde » : http://bit.ly/1NTcyTa

34 « Qamichli, réalité méconnue de l’enseignement, et avenir incertain » : http://bit.ly/1POlFU6

35 Mechaal Temmo : http://bit.ly/2rv4Han

36 Nombre de victimes selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2l9pNFy

37 Nombre de détenus selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2l0Ytbs

38 Nombre de victimes selon la Base de données des martyrs de la révolution syrienne : http://bit.ly/2ensal3

Table des illustrations

Titre Omran Younis Qamichli, prends soin de toi, 2015. Tableau
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/12924/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 479k

© Presses de l’Ifpo, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540