Desktop versionMobile version
OpenEdition Books

Chroniques de la révolte syrienne

 | 
Mémoire créative de la révolution syrienne

Qaboun

Full text

Activistes de Qaboun. Souris, tu es à Qaboun, 2013. Graffiti

Activistes de Qaboun. Souris, tu es à Qaboun, 2013. Graffiti

Dans l'objectif d'un jeune de Damas. Cadavre non identifié, 2014. Photographie

Dans l'objectif d'un jeune de Damas. Cadavre non identifié, 2014. Photographie

1Le quartier de Qaboun se trouve à 4 kilomètres au nord‑est du centre-ville de Damas. Il jouxte Berzeh au nord et Jawbar au sud. À l’est, il avoisine les localités d’Irbine et de Harasta, situées dans la Ghouta orientale. L’autoroute Damas‑Homs le traverse d’est en ouest. On y trouve la gare routière qui dessert le nord du pays 1.

2L’origine du nom remonte au syriaque ancien « Abouna », qui désigne un lieu riche en eau. Autrefois, lieu de villégiature connu pour son abondance en arbres fruitiers, Qaboun faisait partie de la Ghouta orientale. Au début des années 70 du siècle dernier, il est englouti par l’agglomération damascène 2.

3Cette situation – à mi‑chemin entre la Ghouta orientale et Damas – lui confère une importance stratégique. On y trouve plusieurs centres importants de la Sûreté. Dans son entourage immédiat se trouvent également un siège des Moukhabarâts de l’armée de l’air (section de Harasta), la faculté de police, le siège de la police militaire, la direction des Forces spéciales de l’armée et enfin l’usine Sironix, située à l’entrée de Qaboun sur l’autoroute Damas‑Homs. Cette dernière se transformera plus tard en centre des forces du régime 3.

4Dans les années 90 du siècle dernier, les habitants de Qaboun organisent des manifestations, en réaction à l’intention du gouvernorat de Damas de raser le vieux cimetière de leur quartier. Ils ont finalement gain de cause. Au cours de la même période, ils se soulèvent également pour exiger la construction de tunnels pour piétons passant sous l’autoroute Damas‑Homs, qui coupe leur quartier en deux. Beaucoup d’enfants ont en effet été tués dans des accidents alors qu’ils essayaient de traverser cette autoroute pour gagner leurs écoles. Les manifestations et les rassemblements ne prennent fin que lorsque la construction de ces tunnels commence effectivement 4.

5Qaboun est l’un des premiers quartiers damascènes à s’engager dans la révolution. Le 25/03/2011 5, « vendredi de la fierté », ses habitants descendent dans la rue pour la première fois, appelant à la liberté et à la solidarité avec les enfants de Deraa.

6La Sûreté réprime violemment la manifestation. À peine deux jours plus tard, le 27/03/2011, les forces du régime font une incursion dans le quartier, arrêtant des dizaines de jeunes hommes et vandalisant les commerces 6.

7Le 22/04/2011 7, « Vendredi saint », les habitants de Qaboun tentent de parvenir jusqu’à la place des Abbassides, à Damas, pour l’occuper. Ils appellent à la chute du régime. La Sûreté bloque le cortège en ouvrant le feu à balles réelles 8, tuant cinq personnes. Ils deviennent les premiers martyrs de Qaboun 9. Le lendemain, une foule considérable marche à leurs funérailles 10.

8Malgré les vagues d’arrestations, les habitants continuent à manifester les vendredis 11. La nuit, des marches aux bougies ont également lieu 12.

9Un grand nombre d’activistes s’organisent pour la tenue d’un congrès intitulé « Congrès de salut national » 13, prévu pour le 16/07/2011. Les « opposants de l’intérieur » envisagent de se rassembler à Qaboun, tandis que les « opposants de l’extérieur » se rassembleront simultanément à Istanbul. La veille, 15/07/2011 14, vendredi des « Prisonniers de la liberté », les habitants de Qaboun manifestent. Les forces du régime ouvrent le feu 15, tuant quatorze personnes et faisant des dizaines de blessés. L’événement prendra le nom de « massacre des prisonniers de la liberté » 16. Il s’agit de punir la population d’avoir accepté d’accueillir le congrès 17. Celui‑ci est annulé. Le lendemain, les habitants marchent aux funérailles de leurs martyrs. La manifestation atteint environ 40 000 personnes. Les gens se rassemblent devant la grande mosquée, criant d’une seule voix : « Toi le martyr, nous te donnons notre âme et notre sang ». Certains artistes et intellectuels, opposants connus, assistent à ces funérailles 18.

10Parmi eux : Rima Fleihane, Walid al‑Bounni, Farès al‑Helou, Jalal al‑Tawil, Mohammed al‑Rachi, et bien d’autres.

11Le 22/07/2011 19, la Sûreté encercle entièrement le quartier, ainsi que la grande mosquée. Une grande rafle a lieu parmi les jeunes gens 20.

12Manifestations étudiantes 21, marches nocturnes 22, la population de Qaboun continue les protestations tout au long de l’année 2011. Elle participe à la « grève de la dignité » 23. Les commerces ferment tous 24 et les usines également 25.

13Des habitants commencent à s’armer et à former de petites factions 26. La première bataille se tient le 10/02/2012. Des affrontements de grande envergure ont lieu sur l’autoroute qui traverse le quartier. Le régime y perd environ deux‑cent soldats et de nombreux véhicules.

14Fin février 2012, les habitants de Qaboun accueillent des familles déplacées venues de Baba Amr, à Homs, où le régime mène une farouche campagne militaire 27 contre l’ASL. Ils leur ouvrent leurs maisons et leur offrent leur soutien.

15Le 16/07/2012 28, l’ASL lance la bataille « Volcan de Damas » pour la chute du régime. Les combats s’étendent à plusieurs points de la ville, dont Qaboun. Le régime riposte en bombardant intensément le quartier à l’aide de l’artillerie et des avions de guerre. Ses soldats font des descentes dans les périphéries. D’effroyables massacres 29 sont perpétrés, du fait 30 des bombardements 31 ou des pratiques d’exécutions de civils 32. Le 27/07/2012 33, les combattants de l’ASL parviennent à abattre un hélicoptère du régime 34.

16Le 21/12/2012 35, une voiture piégée explose dans le quartier. Elle tue et blesse des dizaines de personnes, et cause d’importants dégâts matériels, dont la chute d’un immeuble.

17Le 12/07/2013 36, le régime débute une campagne militaire contre Qaboun. Il assiège le quartier, y interdit l’entrée des denrées alimentaires et du matériel médical. Il prépare l’invasion par une intensification des bombardements, tandis que ses snipers ouvrent le feu sur tout ce qui bouge à proximité de la ligne du siège. De nombreux civils trouvent la mort ainsi, dont quelques bouviers qui essayaient de sortir leurs bêtes 37. Le quartier est massivement détruit par les bombardements 38.

18Le siège se poursuit tout au long de l’année 2013 39. Lors de violents combats, les forces du régime affrontent les factions d’opposition et le Front al‑Nosra. La plupart des habitants fuient le quartier, détruit à 70% 40. Selon Human Rights Watch 41, des rues entières sont anéanties, avec leurs habitations, leurs écoles et leurs commerces.

19Le 04/01/2014 42, des négociations débutent afin de parvenir à une trêve. Le quartier voisin de Berzeh a ainsi été pacifié, ce qui a permis, après dix mois de siège, le retour de ses habitants. Les deux quartiers étant soumis au même blocus, s’il est levé à Berzeh, il le sera aussi à Qaboun, pense‑t‑on. Dans cet espoir, le quartier assiste à une vague de retours. Mais les négociations n’aboutissent pas. La situation reste précaire et les bombardements, s’ils s’interrompent sur Berzeh, se poursuivent à Qaboun.

20La situation est instable, et le régime continue ses bombardements à l’artillerie 43 sur le quartier, contrôlé par le Front al‑Nosra. En dépit de tout cela, le nombre de personnes qui viennent chercher refuge à Qaboun est en hausse durant toute l’année 2014. Des familles en provenance de Jawbar et de la Ghouta orientale s’y installent.

21Elles fuient l’enfer des bombardements, du siège, des coupures d’eau et d’électricité, mais n’osent pas gagner Damas de peur d’y être arrêtées.

22Le 05/11/2014 44, les forces du régime lancent des missiles sur l’école alternative al-Hayat (La vie) 45. Selon l’Unicef, onze enfants sont tués et d’autres blessés.

23Fin 2015, Qaboun est toujours sous le contrôle des factions d’opposition, dirigées par le Front al‑Nosra. Un cessez‑le‑feu implicite est en œuvre, et les forces du régime maintiennent un siège partiel 46.

24Revenons au mouvement pacifique à ses débuts. Des activistes créent le Comité de coordination 47 et le Rassemblement des Citoyens libres de Qaboun 48, qui y coordonnent l’action révolutionnaire. Puis viennent le Conseil local 49 – qui gère les services – et la Défense civile (Casques blancs) 50 qui secourt les blessés et éteint les incendies provoqués par les bombardements. Le groupe « Dans l’objectif d’un jeune de Qaboun » 51 documente en images les destructions. Le graffeur de Qaboun, Mohammed Jamil Rahma, s’acharne à taguer ses appels à la liberté et à la chute du régime jusqu’à être tué par balle le 06/07/2012 52. Une page Facebook d’information 53 se consacre au quartier, ainsi que la revue bimensuelle « Abouna » 54.

25L’hôpital chirurgical al‑Hayat 55 est construit. Des cabinets chirurgicaux sont également présents dans tout le quartier. Une vaste cuisine souterraine fournit environ trois mille repas gratuits par jour. L’école alternative al‑Hayat 56 propose enseignements et soutien psychologique aux enfants du quartier ainsi qu’à ceux des familles déplacées. L’équipe pédagogique propose des programmes de remise à niveau aux enfants déscolarisés.

26Plusieurs artistes, dont Farès al‑Helou 57, Kifah Ali Dib 58 et Fadwa Souleimane 59, participent aux manifestations de Qaboun, appelant à la liberté et à un ample mouvement pacifique dans la capitale.

  • 60 Nombre de victimes selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2lMtVP
  • 61 Nombre de détenus selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2mdq7nn
  • 62 Nombre de victimes selon la Base de données des martyrs de la révolution syrienne : http://bit.ly/ (...)

27Depuis les débuts de la révolution jusqu’à la fin de l’année 2015, le Centre de documentation des violations en Syrie recense 74 victimes 60 et 2 détenus 61 à Qaboun. La Base de données des martyrs de la révolution syrienne fait état, quant à elle, de 781 victimes 62 pour la même période.

Notes

1 Wikipédia : http://bit.ly/2sjdzy6

2 Les villes syriennes : http://bit.ly/1YHtUHw

3 Centre de documentation des violations : http://bit.ly/1PVeedr

4 « Qaboun au cœur de la révolution » : http://bit.ly/1VHxTkX

5 Première manifestation, 25/03/2011 : http://bit.ly/1NJyqQW

6 Le quartier damascène de Qaboun : http://bit.ly/1IS9wrA

7 Manifestation du Vendredi saint : http://bit.ly/1FrvVvS

8 Secours donnés à une personne blessée par les balles de la Sûreté : http://bit.ly/1JKngWY

9 Le premier martyr de Qaboun, 22/04/2011 : http://bit.ly/1EmpPlz

10 « Noce » des martyrs de Qaboun, 23/04/2011 : http://bit.ly/1M42asx

11 Manifestation du 14/05/2011 : http://bit.ly/1QiGDLj

12 Manifestation nocturne, 23/05/2011 : http://bit.ly/1LdGm88

13 Le congrès de salut national : http://bit.ly/1MwH9Ef

14 Manifestation du 15/07/2011 : http://bit.ly/1JKoK3I

15 Tirs, 15/07/2011 : http://bit.ly/1LS5vbk

16 Massacre du vendredi « Prisonniers de la liberté » : http://bit.ly/1OoAk7M

17 Tirs sur la salle du congrès : http://bit.ly/1VfSAI3

18 Les artistes aux funérailles des martyrs : http://bit.ly/1Le075w

19 Qaboun assiégé et encerclé par les chars : http://bit.ly/1VfUusi

20 Encerclement d’une mosquée à Qaboun : http://bit.ly/1FAbnGX

21 Manifestations étudiantes : http://bit.ly/1KDCRuj

22 Manifestations nocturnes de Qaboun : http://bit.ly/1LVsuzJ

23 La grève de la dignité à Damas : http://bit.ly/1VhcCSw

24 La grève de la dignité à Qaboun : http://bit.ly/1LHBeh2

25 Arrêt des usines dans la zone industrielle : http://bit.ly/1Myqd07

26 Formation de l’Armée Libre à Qaboun : http://bit.ly/1MS2ScK

27 Invasion de Homs, 2012 : http://bit.ly/2qmpbyo

28 La bataille de Damas : http://bit.ly/2qeOLWD

29 Wikipédia : http://bit.ly/2sjdzy6

30 Martyrs du bombardement sur Qaboun : http://bit.ly/1jo7fQj

31 Dégâts du bombardement sur Qaboun : http://bit.ly/1iUWdlI

32 Massacre de civils : http://bit.ly/1KNM15e

33 Un hélicoptère abattu à Qaboun : http://bit.ly/1KYRvNZ

34 Chute d’un hélicoptère au nord-est de Damas : http://bit.ly/1hoDb5K

35 Explosion d’une voiture piégée, 21/12/2012 : http://bit.ly/1Nc9fpC

36 Témoignages de Qaboun : http://bit.ly/1PI2pYz

37 Les bouviers assassinés : http://bit.ly/1LVPGxZ

38 Destructions à Qaboun : http://bit.ly/1KHXu5r

39 La coalition de l’opposition syrienne met en garde contre un massacre à Qaboun : http://bit.ly/1LD9FDG

40 Le régime d’Assad détruit à 70% le quartier de Qaboun: http://bit.ly/1LKTtmU

41 Destruction injustifiée de milliers d’habitations : http://bit.ly/2qFfn2T

42 Reportage sur les trêves à Damas et dans ses banlieues : http://bit.ly/1O1aRBe

43 « Les forces du régime rompent la trêve avec l’Armée Libre » : http://bit.ly/1LL8dSN

44 « Des enfants meurent dans le bombardement d’une école » : http://bit.ly/1JZkbSm

45 Les écoles alternatives en Syrie : http://bit.ly/1XyIsIU

46 Trêve précaire à Qaboun : http://bit.ly/1uGqvb6

47 Comité de coordination de Qaboun : http://on.fb.me/1JZVJo8

48 Citoyens libres de Qaboun : http://on.fb.me/1XyI6Ck

49 Conseil local : http://on.fb.me/1KUKHBp

50 Défense civile : http://on.fb.me/1JZVY2H

51 « Dans l’objectif d’un jeune de Qaboun » : http://on.fb.me/1Nk0Gea

52 Le tagueur de Qaboun : http://bit.ly/1QiMJLO

53 Page d’information sur Qaboun : http://on.fb.me/1EKT2q4

54 Revue « Abouna » : http://bit.ly/1QiLbS6

55 Hôpital chirurgical al-Hayat : http://on.fb.me/1JMTaoc

56 École al-Hayat : http://bit.ly/1EJhNmP

57 Participation de Farès al-Helou aux manifestations : http://bit.ly/1KQ9ySp

58 Participation de Kifah Ali Dib aux manifestations : http://bit.ly/2rYzLQB

59 Participation de Fadwa Souleimane aux manifestations : http://bit.ly/1EmsAmX

60 Nombre de victimes selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2lMtVPk

61 Nombre de détenus selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2mdq7nn

62 Nombre de victimes selon la Base de données des martyrs de la révolution syrienne : http://bit.ly/2e7aEA4

List of illustrations

Title Activistes de Qaboun. Souris, tu es à Qaboun, 2013. Graffiti
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/12921/img-1.jpg
File image/jpeg, 463k
Title Dans l'objectif d'un jeune de Damas. Cadavre non identifié, 2014. Photographie
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/12921/img-2.jpg
File image/jpeg, 731k

© Presses de l’Ifpo, 2018

Terms of use: http://www.openedition.org/6540