Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Chroniques de la révolte syrienne

 | 
Mémoire créative de la révolution syrienne

Nabek

Texte intégral

Activistes syriens. Khaled est dans notre cœurs, 2012. Graffiti

Activistes syriens. Khaled est dans notre cœurs, 2012. Graffiti

1Nabek se situe dans le gouvernorat Rif Dimachq, à 70 kilomètres de la capitale. Proche de la frontière libanaise, elle compte parmi les villes les plus importantes de sa région : le Qalamoun. Au sud, elle jouxte Yabroud, au nord Deir Attiyeh, à l’est les montagnes du Qalamoun, et, à l’ouest, l’Anti‑Liban. L’autoroute internationale Damas‑Homs, qui va jusqu’à la côte syrienne, passe à proximité. À l’origine, le nom « Nabek » désigne un lieu élevé. La ville se trouve en effet à une altitude de 1400 mètres au‑dessus de la mer 1. Ses monuments les plus importants sont l’ancienne citadelle et le monastère de Deir Mar Moussa l’Éthiopien.

2Le 27/05/2011 2, vendredi « Gardiens des demeures », de timides manifestations débutent à Nabek. Les protestataires, en petit nombre 3, se dispersent rapidement 4. Le 12/06/2011 5, neuf femmes défilent dans la rue en scandant « Dieu, la Syrie, la liberté et rien d’autre ». La première manifestation importante a lieu le 19/07/2011 6, à l’occasion des funérailles de Khaled Bachlah 7, mort sous la torture 8, premier martyr de la ville. Il avait été arrêté le 15/07/2011 9. Les manifestants appellent à la liberté et à la chute du régime.

3Des centaines de familles fuyant les bombardements de Homs et de Qousseyr 10 trouvent refuge à Nabek, où les habitants s’organisent pour les recevoir. Des déserteurs de l’armée régulière gagnent eux-aussi la ville. Des katibas (bataillons) de l’ASL s’y forment alors durant l’année 2012, rejoints par les hommes du cru 11.

4Malgré l’intense déploiement policier dans la ville, la population de Nabek continue à manifester tout au long de l’année 2012, de jour 12 comme de nuit 13. La Sûreté tire à balles réelles sur les protestataires 14. Le régime continue à bombarder la ville, causant de nombreux massacres. Le premier a lieu le 13/10/2012 15 et fait plus de dix victimes 16.

  • 17 « Grève générale en signe de protestation contre les agissements du régime, et de solidarité avec (...)

5En raison de l’afflux des déplacés, Nabek souffre d’une situation humanitaire difficile. Les prix s’envolent, les coupures d’électricité et des communications sont monnaie courante. Les habitants réagissent par une grève générale. Le 01/12/2012 17, les commerces affichent porte close.

6Début 2013, les factions d’opposition armée prennent le contrôle de la ville. Les bombardements du régime s’intensifient 18 alors : artillerie, tirs de mortiers, aviation 19, faisant de nombreuses victimes 20. Le 10/02/2013 21, ils visent un rassemblement silencieux « place de la liberté ».

7En mars 2013 22 a lieu un échange de prisonniers. Le régime libère des ressortissants de Nabek contre certains de ses hommes détenus par les katibas (bataillons) al‑Nour 23.

  • 24 « Nabek s’est engagée dans la révolution et y a laissé plus de 600 martyrs, sans réelle couverture (...)
  • 25 Tour sur le terrain, 06/12/2013 : http://bit.ly/1Ihreuz

8Le 19/11/2013 24, les forces du régime assiègent la ville. Elles y coupent l’eau, l’électricité et les communications 25, y interdisent l’entrée des denrées alimentaires et des médicaments. La plupart des habitants se réfugient dans les villages voisins. Ceux qui restent devront passer 27 jours dans des sous-sols convertis en abris, en raison des combats et des violents bombardements.

  • 26 « Les forces du régime et la milice irakienne Liwa’ Dhou-l-Fiqar commettent un effroyable massacre (...)
  • 27 40 personnes brûlées vives par les forces du régime à Nabek : http://bit.ly/2l5n5DS
  • 28 « Dernières informations sur les massacres perpétrés par les milices chiites irakiennes à Nabek »  (...)
  • 29 Visite à Nabek après la reprise en main du régime : http://bbc.in/2lzzd0R

9En décembre 2013 26, les forces du régime – épaulées par le Hezbollah et la milice irakienne Liwa’ Dhou‑l‑Fiqar (Brigade Dhou‑l‑Fiqar : nom de lépée de limam Ali b. Abi Taleb, ndlr.), entrent dans la ville et y perpètrent d’effroyables massacres de civils 27. Elles exécutent des familles entières, sans épargner femmes et enfants 28. Elles prennent le contrôle total de Nabek 29. Quelques temps après, elles autorisent le retour des déplacés.

10Tout au long des années 2014 et 2015, Nabek reste sous contrôle du régime. Plus aucun événement n’est à signaler.

11Revenons au mouvement pacifique à ses débuts. Des activistes de la ville créent le Rassemblement des citoyens libres – Comité de coordination de Nabek 30, ainsi que son pendant féminin : le Rassemblement des citoyennes libres 31. Le groupe « Dans l’objectif d’un jeune de Nabek » 32 documente le mouvement en images, et le tagueur de la ville 33 couvre ses murs de slogans révolutionnaires.

12Un Centre de la communication 34 voit le jour. Le groupe « Nabek Toons » lance « Mateh mooslee » 35, une série de dessins animés qui dépeint la réalité syrienne et tente de rapprocher les points de vue 36. On trouve également la brochure « Nabek palpite » 37, publiée par le Comité de Nabek pour les médias. Elle traite de sujets sociaux et paraît en 2012 et 2013.

  • 38 Nombre de victimes selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/1qhkOf
  • 39 Nombre de détenus selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2jUycMt
  • 40 Nombre de victimes selon la Base de données des martyrs de la révolution syrienne : http://bit.ly/ (...)

13Depuis les débuts de la révolution jusqu’à la fin de l’année 2015, le Centre de Documentation des violations en Syrie recense 28 victimes 38 et un seul détenu 39 à Nabek. La Base de données des martyrs de la révolution syrienne fait état, quant à elle, de 613 victimes 40 pour la même période.

Notes

1 Wikipédia : http://bit.ly/1XpWCwg

2 Vendredi « Gardiens des demeures », 27/05/2011 : http://bit.ly/1sXXFVw

3 « Manifestation volante », de nuit, 30/05/2011 : http://bit/ly/1LUA54T

4 Manifestation du 03/06/2011 : http://bit.ly/1LUA54T

5 Manifestation féminine, de nuit, 12/06/2011 : http://bit.ly/2d8g93n

6 Funérailles de Khaled Bachlah : http://bit.ly/1Ky3LRP

7 Khaled Bachlah : http://bit.ly/2rnQyM3

8 Nabek, le martyr Khaled Bachlah, 18/07/2011 : http://bit.ly/1Ky3LRP

9 Manifestation du vendredi « Prisonniers de la liberté », 15/07/2011 : http://bit.ly/2kmsfqJ

10 « Nabek, une ville détenue qui meurt chaque jour sous la torture » : http://bit.ly/2cMjN1i

11 Formation des katibas al-Nour dans la région de Nabek, 08/07/2012 : http://bit.ly/2l9As5U

12 Manifestation du 03/02/2012 : http://bit.ly/2kAKMAR

13 Manifestation nocturne à Nabek, 16/07/2012 : http://bit.ly/2lG9RLr

14 « Nabek, slogans magnifiques et coups de feu sur les manifestants, 15/12/2012” : http://bit.ly/2lESA4m

15 Massacre dans la ville de Nabek, 13/10/2012 : http://bit.ly/2lzHyBx

16 Morts et blessés dans l’explosion d’une voiture piégée à Nabek : http://f24.my/2kAZuru

17 « Grève générale en signe de protestation contre les agissements du régime, et de solidarité avec les revendications de la révolution » : http://bit.ly/2kAFPYN

18 Violent bombardement sur Nabek, 12/04/2013 : http://bit.ly/2lzltDc

19 Nabek après avoir été bombardée par les Mig, 06/08/2013 : http://bit.ly/2l5knhM

20 Funérailles des martyrs, 23/06/2013 : http://bit.ly/2kAOVV6

21 Rapport quotidien sur les évènements du terrain, 10/02/2013 : http://bit.ly/2lG5oII

22 « Les personnes kidnappées échangées contre des prisonniers des katibas al-Nour » : http://bit.ly/2lFNVQy

23 L’arrivée des prisonniers, 02/03/2013 : http://bit.ly/2lF2mnf

24 « Nabek s’est engagée dans la révolution et y a laissé plus de 600 martyrs, sans réelle couverture médiatique » : http://bit.ly/2dqlYZi

25 Tour sur le terrain, 06/12/2013 : http://bit.ly/1Ihreuz

26 « Les forces du régime et la milice irakienne Liwa’ Dhou-l-Fiqar commettent un effroyable massacre à Nabek » : http://bit.ly/2lFbFna

27 40 personnes brûlées vives par les forces du régime à Nabek : http://bit.ly/2l5n5DS

28 « Dernières informations sur les massacres perpétrés par les milices chiites irakiennes à Nabek » : http://bit.ly/2lF3Xcu

29 Visite à Nabek après la reprise en main du régime : http://bbc.in/2lzzd0R

30 Comité de coordination de Nabek : http://bit.ly/1s6t6u3

31 Rassemblement des citoyennes libres de Nabek : http://bit.ly/2klfFYW

32 « Dans l’objectif d’un jeune de Nabek » : http://bit.ly/2lywVz5

33 Le tagueur de Nabek : http://bit.ly/2kiaJc7

34 Centre de la communication de Nabek : http://bit.ly/2kmirxb

35 « Mateh moosleh »  :http://bit.ly/2kHXyj9

36 « Mateh moosleh », sixième épisode : http://bit.ly/2qAiitU

37 « Nabek palpate « : http://on.fb.me/1ELSEGf

38 Nombre de victimes selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/1qhkOfN

39 Nombre de détenus selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2jUycMt

40 Nombre de victimes selon la Base de données des martyrs de la révolution syrienne : http://bit.ly/2cot8xY

Table des illustrations

Titre Activistes syriens. Khaled est dans notre cœurs, 2012. Graffiti
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/12915/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 44k

© Presses de l’Ifpo, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540