Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Chroniques de la révolte syrienne

 | 
Mémoire créative de la révolution syrienne

Mouadhamiyet al-Cham

Texte intégral

Omran Fa'our. Mourir de faim à Mouadhamiyeh, 2013. Graphisme

Omran Fa'our. Mourir de faim à Mouadhamiyeh, 2013. Graphisme

Hala al-Abed. Mourir assassiné de faim, de froid, de quoi d'autre encore ? 2016. Graphisme

Hala al-Abed. Mourir assassiné de faim, de froid, de quoi d'autre encore ? 2016. Graphisme

1La ville de Mouadhamiyet al‑Cham se situe à l’ouest de Damas et dépend administrativement du gouvernorat Rif Dimachq. Elle jouxte le quartier de Mezzeh et son aéroport militaire, ainsi que le siège de la Quatrième division des forces armées du régime. Située dans une plaine fertile et connue pour la culture des oliviers, elle compte parmi les villes les plus importantes de la Ghouta occidentale. Elle tire son nom du roi Mou‘adham Issa Ibn Ayyoub qui y a séjourné et y est enterré 1.

2Le 21/03/2011, les jeunes gens de Mouadhamiyeh manifestent pour la première fois, en soutien aux enfants de Deraa 2. Le 25/03/2011 3, « vendredi de la fierté », ils descendent encore dans la rue. À partir de cette date, les manifestations se succèdent chaque vendredi 4.

3Le 05/04/2011, le jeune Mouhyieddine al‑Dumrani est tué par les balles de la Sûreté. Il devient le premier martyr de Mouadhamiyeh 5. Ses funérailles se transforment en grande manifestation. Les participants s’attaquent au bâtiment de la municipalité 6 et en arrachent les portraits de Bachar al‑Assad 7.

4Les habitants continuent à manifester les vendredis, prenant comme point de départ la vieille mosquée Zeytouneh, située au centre‑ville. Ils appellent à la liberté et au soutien des villes assiégées 8. La Sûreté disperse les manifestations par la force et lance des vagues d’arrestations contre les activistes 9.

5Le 09/05/2011, l’armée entre dans la ville pour la première fois. Elle effectue un vaste ratissage, et se retire 10. Le 29/05/2011, les habitants font leur première manifestation nocturne 11.

6Ils continuent à défiler les vendredis, appelant au départ d’Assad 12 et à la chute du régime 13. Femmes 14 et enfants 15 n’hésitent pas à manifester eux aussi.

7En décembre 2011, en dépit du déploiement de l’armée et de la Sûreté dans la ville 16, celle‑ci participe à la grève de la dignité 17. Les commerces ferment, les écoliers désertent les classes 18.

  • 19 « La délégation des observateurs de la Ligue arabe est à Mouadhamiyeh, 01/01/2012 » : http://bit.l (...)
  • 20 Vendredi « Tous sur les places de la liberté ! » : http://bit.ly/1QPB4Vg

8Le 01/01/2012 19, lendemain du vendredi « Tous sur les places de la liberté ! » 20, une délégation des observateurs de la Ligue arabe visite la ville.

9Au mois d’avril 2012, le régime impose un siège partiel à Mouadhamiyeh. Il y interdit l’entrée des médicaments et des denrées alimentaires, mais laisse encore la population entrer et sortir.

10L’ASL présente dans la Ghouta occidentale se déploie progressivement à l’intérieur de Mouadhamiyeh. Avec le siège et l’intensification de la répression, les jeunes gens originaires de la ville commencent à la rejoindre. Ces nouvelles katibas (bataillons) se donnent pour mission d’empêcher une nouvelle invasion 21.

11Le 28/06/2012 22, les forces du régime essaient d’envahir la ville à partir de l’aéroport de Mezzeh. Bloquées par les combattants de l’ASL, elles battent en retraite 23. Les habitants découvrent alors, le 29/07/2012 24, qu’un massacre de civils a été commis sur les lieux que l’armée vient de quitter. Huit cadavres, dont des femmes, sont retrouvés. Certains sont décapités.

12Au mois d’août 2012, les blindés du régime et son artillerie lourde passent à l’attaque, tandis qu’une pluie d’obus de mortier 25 s’abat sur la ville. Les morts et les blessés sont nombreux. Les habitants fuient vers les régions voisines. Aux prises avec une résistance farouche des combattants de l’ASL, les forces du régime se retirent. Les habitants rentrent alors chez eux.

13En novembre 2012, le régime fait bombarder la ville par l’artillerie et l’aviation, détruisant habitations et infrastructures. Le réseau de distribution d’eau est tout particulièrement touché, ce qui entraine une forte dégradation des conditions de vie 26.

14Le 14/01/2013, un nouveau massacre se produit. Un bombardement de l’aviation 27 tue huit enfants, cinq femmes et fait un grand nombre de blessés.

15En mars 2013, le régime impose un siège total à la ville. Outre le fait de lui avoir coupé l’accès aux denrées alimentaires et aux médicaments, il interdit désormais toute entrée ou sortie. Mouadhamiyeh prend le surnom de « ville des affamés » 28. Selon l’Observatoire syrien des Droits de l’Homme, de nombreux enfants meurent de faim 29.

16L’attaque chimique du 21/08/2013 touche également Mouadhamiyeh, seule ville de la Ghouta occidentale à avoir été visée. À l’aube, alors que la plupart des habitants dorment encore, le régime y lance des obus chimiques. Le massacre fait plus de 80 victimes rien qu’à Mouadhamiyeh 30.

17En octobre 2013, l’organisation du Croissant rouge évacue de la ville assiégée 31 des milliers de civils 32, principalement des enfants, des femmes et des personnes âgées.

18Le 25/12/2013 33, le régime et les factions d’opposition parviennent à une trêve locale de quarante-huit heures, permettant l’entrée des denrées alimentaires. Mais elle est rompue avant la fin du deuxième jour. Le 31/12/2013 34, une deuxième trêve, elle aussi précaire, est déclarée. En mars 2014 35, le régime permet l’entrée de nourriture en quantité limitée. Il laisse également certains habitants revenir sur les lieux pour voir ce qui reste de leurs habitations.

  • 36 12 barils d’explosifs s’abattent sur Mouadhamiyet al‑Cham, 30/09/2015 : http://bit.ly/2fcM7PP

19Cette situation se prolonge tout au long des années 2014 et 2015. Le régime fait tout son possible pour isoler Mouadhamiyeh de Dareya, ville voisine, de façon à mieux pouvoir soumettre chacune d’entre elles. Il continue ses tentatives d’envahir militairement la ville, mais les factions d’opposition – dont le Liwa’ Seyf al‑Cham (Brigade Épée de Syrie) – le repoussent. Il riposte alors en larguant des barils d’explosifs 36.

20Au mois de février 2015, les forces du régime ferment l’unique passage vers la ville, rompant ainsi la trêve mise en place à la fin de l’année 2013. Le 25/04/2015, après plus de 70 jours de siège total, le régime permet l’entrée d’un sac de pain par famille 37. En dépits des dangers et de la crise humanitaire, les habitants – dont certains combattent avec les factions d’opposition – ne se rendent pas au régime 38.

  • 39 Les forces d’Assad procèdent à une nouvelle attaque chimique sur Mouadhamiyet al‑Cham : http://bit (...)

21Le 22/12/2015 39, le régime lance pour la deuxième fois sur la ville des obus contenant du gaz Sarin. Les Nations Unies, suite à une décision du Conseil de Sécurité, l’ont pourtant mis en garde contre une nouvelle utilisation de cette arme prohibée. Cinq personnes sont tuées. D’autres sont atteintes de délires, de troubles de l’appareil respiratoire et de la vision.

22Fin 2015, la ville est encore sous contrôle des factions d’opposition, tandis que, en dépit de la trêve, le régime lui impose toujours un siège partiel.

23Revenons au mouvement pacifique à ses débuts. Des activistes créent le Comité de coordination de Mouadhamiyet al‑Cham 40 pour y soutenir le mouvement révolutionnaire, puis son Conseil local 41 afin d’y gérer les services publics. Le groupe « Dans l’objectif d’un jeune de Mouadhamiyeh » 42 est créé pour documenter les évènements en images. Un Centre de la communication 43 est également fondé.

24Pour la première commémoration de l’attaque chimique du 21/08/2013, des activistes des deux Ghoutas organisent une action intitulée « Mourir sans une goutte de sang » 44. Dans chacune des villes concernées, enfants et collègues des victimes rejouent le drame, précisément aux points de chute des obus 45.

  • 46 Nombre de victimes selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2l1c1U
  • 47 Nombre de détenus selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2l9VONJ
  • 48 Nombre de victimes selon la Base de données des martyrs de la révolution syrienne : http://bit.ly/ (...)

25Depuis les débuts de la révolution jusqu’à la fin de l’année 2015, le Centre de documentation des violations en Syrie recense 91 victimes 46 et 111 détenus 47 à Mouadhamiyet al‑Cham. La Base de données des martyrs de la révolution syrienne fait état, quant à elle, de 1521 victimes 48 pour la même période.

Notes

1 Wikipédia : http://bit.ly/2ro5VCj

2 Première manifestation, 21/03/2011 : http://bit.ly/1L8rI9v

3 Manifestation du 25/03/2011 : http://bit.ly/1Pp771d

4 Noms des vendredis en Syrie : http://bit.ly/1FeqJgG

5 Funérailles de Mouhyieddine al-Dumrani, premier martyr de Mou‘adhamiyeh : http://bit.ly/1Hp0UOy

6 Invitation à manifester dans les villes syriennes : http://bit.ly/1cIKxyF

7 Les manifestants arrachent les portraits de Bachar al-Assad : http://bit.ly/1HaXOIp

8 « Vendredi de la liberté », 20/05/2011 : http://bit.ly/1A8KCGE

9 Attaque de la Garde républicaine contre les manifestants, le 22/04/2011 : http://bit.ly/1JmNXUT

10 Des forces syriennes entrent à Mouadhamiyeh : http://bit.ly/1IFT5Eg

11 Manifestation nocturne, 29/05/2011 : http://bit.ly/1B2FY8d

12 Manifestation du vendredi « Dégage », 01/07/2011 : http://bit.ly/1EMSNUZ

13 Manifestations du vendredi « Prisonniers de la liberté », 15/07/2011 : https://www.youtube.com/watch?v=w4G4bdfXGCY

14 Manifestation de femmes : http://bit.ly/1Jqs2Mj

15 Manifestation d’enfants, 03/06/2011 : http://bit.ly/1Hj8JCh

16 Déploiement de la Sûreté le vendredi de la « grève de la dignité » : http://bit.ly/1dbFxU4

17 « Grève de la dignité », les premiers jours, 11/12/2011 : http://bit.ly/1EU0Q3g

18 Grève des écoliers : http://bit.ly/1Jqz1VC

19 « La délégation des observateurs de la Ligue arabe est à Mouadhamiyeh, 01/01/2012 » : http://bit.ly/1FmrKVc

20 Vendredi « Tous sur les places de la liberté ! » : http://bit.ly/1QPB4Vg

21 Formation de katibas de l’ASL à Mouadhamiyeh : http://bit.ly/1KZG4mk

22 Invasion de Mouadhamiyet al-Cham : http://bit.ly/1QVizPu

23 Le régime se retire de Mouadhamiyeh : http://bit.ly/1FmIc7J

24 Massacre à Mouadhamiyet al-Cham : http://bit.ly/1AesV8Q

25 Événements de Mouadhamiyet al-Cham, 20/08/2012 : http://bit.ly/1FrXg65

26 « Un siège d’extermination à Mouadhamiyet al-Cham, 18/11/2012 » : http://bit.ly/1Psm0zP

27 « Un bombardement de l’aviation cause un massacre » : https://www.youtube.com/watch?v=p_9FlpdE-zo

28 « Dans « la ville des affamés », les enfants meurent de faim » : http://bit.ly/1A8rVDj

29 « Pas de pain au paradis » : http://bit.ly/1FrXg65

30 L’attaque chimique de Mouadhamiyet al-Cham : https://www.youtube.com/watch?v=_sNoKPEXeI0

31 « Le régime intensifie ses raids aériens sur Mouadhamiyeh, 23/11/2013 » :http://bit.ly/1e9Bg3U

32 Évacuation de 1800 civils de Mouadhamiyet al‑Cham : http://bit.ly/1LcsBIK

33 « La trêve de Mouadhamiyeh est rompue, 25/12/2013 » : http://bit.ly/1B6lcos

34 Mouadhamiyet al‑Cham, la deuxième trêve : http://bit.ly/1QVnvnj

35 Les habitants de Mouadhamiyet al‑Cham reviennent dans leurs maisons détruites : http://bit.ly/1e9Bt7c

36 12 barils d’explosifs s’abattent sur Mouadhamiyet al‑Cham, 30/09/2015 : http://bit.ly/2fcM7PP

37 « Le régime permet l’entrée d’un sac de pain par famille » : http://bit.ly/1FizDto

38 « Mouadhamiyet al‑Cham, la bataille à venir est celle des estomacs vides » : http://bit.ly/2eST9WK

39 Les forces d’Assad procèdent à une nouvelle attaque chimique sur Mouadhamiyet al‑Cham : http://bit.ly/2eB8f4s

40 Comité de coordination de Mouadhamiyet al-Cham : http://on.fb.me/1IBgbfi

41 Conseil local de Mouadhamiyet al-Cham : http://on.fb.me/1QNl6uW

42 « Dans l’objectif d’un jeune de Mouadhamiyeh » : http://on.fb.me/1e3XF2y

43 Centre de la communication de Mouadhamiyet al-Cham : http://on.fb.me/1H5PucZ

44 Action « Mourir sans une goutte de sang » : http://bit.ly/2qEjlZD

45 Commémoration de l’attaque chimique à Mouadhamiyeh : http://bit.ly/1JNjNrM

46 Nombre de victimes selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2l1c1Uz

47 Nombre de détenus selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2l9VONJ

48 Nombre de victimes selon la Base de données des martyrs de la révolution syrienne : http://bit.ly/2eSn0OX

Table des illustrations

Titre Omran Fa'our. Mourir de faim à Mouadhamiyeh, 2013. Graphisme
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/12909/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 446k
Titre Hala al-Abed. Mourir assassiné de faim, de froid, de quoi d'autre encore ? 2016. Graphisme
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/12909/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 745k

© Presses de l’Ifpo, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540