Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Chroniques de la révolte syrienne

 | 
Mémoire créative de la révolution syrienne

Midane

Texte intégral

Heba al-Aqqad. Mon frére Ahmad, 2012. Peinture

Heba al-Aqqad. Mon frére Ahmad, 2012. Peinture

1Le quartier damascène de Midane se trouve au sud de la capitale. Considéré comme l’un des plus vieux à l’extérieur des remparts, il occupe l’ancien emplacement d’un village de la Ghouta nommé Qoubaybat, où, à l’époque omeyyade, se déroulaient des courses de chevaux. La zone actuellement dénommée Bab Moussala s’appelait dans le passé « Midane al‑Hassa » (Place des cailloux), et le nom s’est répandu aux 2,5 kilomètres sur lesquels s’étend le quartier 1. Vaste et sans relief, le terrain convenait aux courses. La terre était remplie de cailloux, apportés par les crues des deux branches de la rivière Barada : le Qanawat et le Deyrani 2.

2Dans les années vingt du siècle passé, durant la Grande révolte syrienne contre les Français, une bataille se déroula à Midane sous le commandement de Mohammed al‑Achmar 3 et 57 combattants du quartier y perdirent la vie.

3Le 22/04/2011 4, « Vendredi saint », les habitants de Midane manifestent pour la première fois, au sortir de la mosquée al‑Hassan. Beaucoup de gens sont présents, appelant à la liberté et à soutenir Deraa. Le jeune Mou‘taz Billah al‑Cha‘ar 5 est tué par une balle de la Sûreté alors qu’il rentre chez lui – à Dareya – après la manifestation. Il est le premier homme à tomber en martyr dans le quartier. Le lendemain, 23/04/2011 6, une foule marche à ses funérailles, qui se tiennent dans le cimetière de Midane. Des activistes connus sont présents, dont Ryad Seyf 7. On entonne le slogan « Celui qui tue son peuple est un traître ».

4Le 29/04/2011 8, « vendredi de la colère », les manifestants déroutent la Sûreté en sortant de la mosquée Zine al‑‘Abidine alors qu’ils sont attendus devant la mosquée al-Hassan. Le défilé, imposant, se dirige vers cette dernière, appelant à la liberté et à la fin du siège sur Deraa. La Sûreté tire à balles réelles et jette des grenades lacrymogènes.

5Le 02/05/2011 9 a lieu la première manifestation nocturne de Midane. Elle sort de la mosquée al‑Mansour, et on y scande : « Pourquoi avez-vous peur ? Pourquoi ? »

  • 10 « Allah Akbar » durant le prêche à la mosquée Hassan, à Midane : http://bit.ly/1EQNIyU
  • 11 Le cheikh Karim Rajih, grand récitateur du Coran, annonce sa démission pendant son prêche :

6La plupart des manifestations sortent de la mosquée al‑Hassan. Son imam, le cheikh Karim Rajih, – grand récitateur du Coran, reconnu dans toute la Syrie – 10 attise dans ses prêches la ferveur patriote et opposante. Il est à cette époque le seul homme de religion à se révolter contre le régime. Ce dernier lui adresse des menaces. Il présente alors sa démission le 20/05/2011 11, vendredi « Azadi » (« Liberté » en kurde).

7À partir de cette date, les manifestations deviennent quasi‑quotidiennes 12, en journée 13 comme en soirée 14.

  • 15 « Syrie : arrestation d’artistes et d’intellectuels suite à des manifestations » : http://bit.ly/1 (...)

8Le 13/07/2011 15, une manifestation a lieu dans la rue Kornich al‑Midane (corniche de Midane). Elle appelle le régime à cesser la « solution militaire » et à écouter les revendications du peuple. De nombreux artistes, écrivains et activistes connus sont présents. Parmi eux, le comédien Farès al‑Helou, le metteur en scène Nabil al‑Maleh, le journaliste Mazen Darwich, l’activiste Fayez Sara, l’industriel et ancien député Ryad Seyf. De nombreux manifestants sont arrêtés, dont les frères Malas (metteurs en scène), l’actrice May Skaf, l’activiste Rima Fleyhane et l’écrivaine Rim Machhadi. Ils seront libérés ultérieurement.

  • 16 « Damas, Midane : grève générale, désobéissance civile, premières étapes de la grève de la dignité (...)

9La « grève de la dignité » débute le 11/12/2011 16. Le célèbre quartier commerçant de Midane, avec ses échoppes et ses restaurants, ferme entièrement, ce qui le propulse à l’avant de la scène révolutionnaire de Damas. Les explosions dans le quartier commencent tout de suite après.

10La première se produit le 06/01/2012 17, vendredi « Nous demandons l’internationalisation », devant l’école Hassan al‑Hakim, située près d’un feu rouge. Elle fait des dizaines de morts et de blessés.

11Des vidéos fuitent alors de la télévision officielle, montrant des individus en train de préparer les lieux où allait se produire l’explosion, pour aller les filmer ensuite. Des doigts accusateurs pointent le régime.

12La seconde survient le 27/04/2012 18, à proximité de la mosquée Zine al‑‘Abidine, en plein centre du quartier. Elle tue sept personnes qui se préparaient à manifester.

  • 19 « Les Chabbihas, présents en nombre, contrôlent l’identité des passants afin d’empêcher les manife (...)
  • 20 « Un Chabbiha poignarde des manifestants dans la mosquée al-Hassan, 17/06/2012 » : http://bit.ly/1 (...)

13Ces monstruosités ne dissuadent pas les habitants de continuer à manifester contre le régime. Les forces de la Sûreté et les Chabbihas 19 tirent sur eux, dans le but de tuer et d’arrêter le plus de gens possible. Dans de nombreux cas également, les Chabbihas poignardent les manifestants 20.

14Malgré toutes les tentatives du régime pour terroriser la population, cette dernière continue sa lutte pacifique. Les gens manifestent 21, organisent des sit‑in, des grèves 22. Ils coupent les rues principales 23 du quartier pour empêcher la Sûreté d’accéder jusqu’à eux.

15Le 17/07/2012 24, suite au massacre de Treymsseh dans la région de Hama, l’ASL déclenche la bataille « Volcan de Damas » 25. Des opérations militaires ont lieu dans la plupart des quartiers situés au sud et à l’est de la capitale. Des hommes de l’ASL parviennent à entrer à Midane et à en prendre le contrôle 26. Le lendemain, les blindés du régime assiègent le quartier. Après quatre jours de bombardements 27 et de violents affrontements 28, l’ASL se retire 29 et le régime rétablit son emprise.

16Midane reste sous le contrôle du régime tout au long des années 2013, 2014 et 2015. Des checkpoints 30 sont édifiés pour empêcher toute tentative de regroupement ou de manifestation.

17Les personnes ayant fui les combats sont autorisées à rentrer chez elles. La vie revient progressivement et les commerces réouvrent.

  • 31 « Des affrontements à Midane, en plein Damas, entrainent des pertes pour le régime, 15/09/2014 » : (...)

18Le 15/09/2014 31, Ahrar al‑Cham (Hommes libres de Syrie), Liwa’ al‑Islam (Brigade de l’Islam) et le Front al‑Nosra tentent d’envahir Midane. Des combattants prennent le contrôle d’un bâtiment à sa périphérie, et livrent combat aux forces du régime durant plus de sept heures. Tous sont abattus.

  • 32 Assassinat de deux éminents médecins et d’un officier important à Damas : http://bit.ly/2hc5FnT

19Le 02/03/2015 32, Ayman Mahayni et son fils sont assassinés. Ayman Mahayni est le propriétaire de l’hôpital privé Mahayni, l’un des plus anciens et des plus grands du quartier. Les accusations se tournent vers le régime et ses Chabbihas.

20Fin 2015, Midane est toujours sous contrôle du régime. Les checkpoints et les Chabbihas sont disséminés aux quatre coins du quartier en raison de sa proximité avec le camp de Yarmouk ainsi que d’autres régions échappant à son emprise.

21Revenons au mouvement pacifique à ses débuts. Les jeunes du quartier fondent son Comité de coordination 33, qui œuvre pour la révolution et documente la situation au niveau local.

22Le groupe « Dans l’objectif d’un jeune de Midane » 34 documente les évènements en images. La série « Timbres de la révolution syrienne » 35 fait paraître un timbre titré « Les armes de Midane », où l’on peut voir les pâtisseries du quartier. Ironie vis‑à‑vis du régime qui prétendait que les habitants de Midane portaient les armes à une époque l’on n’y trouvait que des échoppes de douceurs.

23Depuis 2012, les jeunes gens du quartier et les activistes du Comité de coordination ont organisé un certain nombre d’actions pacifistes. On peut citer entre autres : « Dénonciation des massacres » 36 – en réaction aux tueries perpétrées à Baba Amr et dans d’autres quartiers de Homs – « Boycott du référendum sur la constitution du régime » 37, et « Lettre aux Syriens qui se taisent » 38 – au cours de laquelle des ballons sont lâchés, porteurs de messages incitant à s’engager dans la révolution. L’Union des étudiants libres 39 lance l’action « Stickers du drapeau de l’indépendance » 40. Les tagueurs 41, quant à eux, tracent des slogans derrière la mosquée Zine al‑‘Abidine, défiant l’intense présence policière dans cette zone. En avril 2014 42, les jeunes du quartier teignent en rouge l’eau des fontaines de Damas, protestant contre les flots de sang qui coulent en Syrie.

24Depuis les débuts de la révolution jusqu’à la fin de l’année 2015, le Centre de documentation des violations en Syrie recense 14 victimes 43 et 9 détenus 44 à Midane. La Base de données des martyrs de la révolution syrienne fait état, quant à elle, de 370 victimes 45 pour la même période.

Notes

1 Wikipédia : http://bit.ly/2qFMH9d

2 Le quartier de Midane, porte de Damas : http://bit.ly/1yH11zy

3 Mohammed al-Achmar : http://bit.ly/1yuTemW

4 Première manifestation à Midane, 22/04/2011 : http://bit.ly/1zuUvgy

5 Histoire des martyrs de la révolution : http://bit.ly/1xv4Fs2

6 Funérailles du martyr Mou‘taz Billah al-Cha‘ar, 23/04/2011 : http://bit.ly/1EjhAox

7 Prise de parole de Ryad Seyf lors des funérailles de Mou‘taz Billah al-Cha‘ar : http://bit.ly/17VDa4B

8 Manifestation du 29/04/2011 : http://bit.ly/1DZPzC3

9 Première manifestation nocturne à Midane, 02/05/2011 : http://bit.ly/1EQMzHH

10 « Allah Akbar » durant le prêche à la mosquée Hassan, à Midane : http://bit.ly/1EQNIyU

11 Le cheikh Karim Rajih, grand récitateur du Coran, annonce sa démission pendant son prêche :

http://bit.ly/1zPUy15

12 Manifestation sur la place al-Sakhaneh, Midane, 11/07/2012 : http://bit.ly/1NlnKqS

13 Manifestation de la mosquée al-Daqaq, Midane, 01/07/2011 : http://bit.ly/2rjX44B

14 Manifestations nocturnes à Midane, 27/06/2011 : http://bit.ly/1B7Va7o

15 « Syrie : arrestation d’artistes et d’intellectuels suite à des manifestations » : http://bit.ly/1BLDoY8

16 « Damas, Midane : grève générale, désobéissance civile, premières étapes de la grève de la dignité », 11/12/2011 : http://bit.ly/1BILTm3

17 Reportage d’al-Jazira sur les explosions à Midane, 07/01/2012 : http://bit.ly/1EjlZYT

18 « Vérités sur l’attentat commandité par le régime à Midane le 27/04/2011 » : http://bit.ly/1KSq7QI

19 « Les Chabbihas, présents en nombre, contrôlent l’identité des passants afin d’empêcher les manifestations »,

22/06/2012 : http://bit.ly/1yvZPih

20 « Un Chabbiha poignarde des manifestants dans la mosquée al-Hassan, 17/06/2012 » : http://bit.ly/1yv8WhU

21 Manifestation à Midane, 20/01/2012 : http://bit.ly/2rk2LiW

22 Quatrième jour consécutif de grève totale à Midane, 29/05/2012 : http://bit.ly/1IPAdOv

23 Les manifestants coupent la rue Kornich al-Midane, 15/04/2012 : http://bit.ly/1Mb7Cqs

24 Le massacre de Treymsseh : http://bit.ly/219j2WL

25 Bataille de Damas, 2012 : http://bit.ly/2qeOLWD

26 « L’Armée Libre prend le contrôle de Midane » : http://bit.ly/17VOwFM

27 Les effroyables destructions dues aux bombardements, 21/07/2012 : http://bit.ly/1IUwwao

28 Violents combats à Midane, Damas, 16/07/2012 : http://bit.ly/1IUwwao

29 Bataille de Damas, 2012 : http://bit.ly/2qeOLWD

30 Midane en proie aux arrestations, 24/07/2013 : http://bit.ly/1y9Qbl6

31 « Des affrontements à Midane, en plein Damas, entrainent des pertes pour le régime, 15/09/2014 » : http://bit.ly/1wf2AyH

32 Assassinat de deux éminents médecins et d’un officier important à Damas : http://bit.ly/2hc5FnT

33 Comité de coordination de Midane : http://bit.ly/1KSyqwa

34 « Dans l’objectif d’un jeune de Midane » : http://bit.ly/1KrT7Bk

35 Timbres de la révolution syrienne : http://bit.ly/2rEbQ9l

36 L’action « Dénonciation des massacres » : http://bit.ly/2rUc63y

37 L’action « Boycott du référendum sur la constitution du régime » : http://bit.ly/2rE2KJI

38 « Lettre aux Syriens qui se taisent », 19/03/2012 : http://bit.ly/2sm5GXz

39 Union des étudiants libres de Syrie, section de Damas : http://bit.ly/1DYNhkB

40 Un sticker du drapeau de l’indépendance collé à Midane : http://bit.ly/2sdZB07

41 Tagueurs de Midane : http://bit.ly/1IP3Npr

42 « Les fontaines de Damas pleurent le sang des martyrs » : http://bit.ly/2qAsvGN

43 Nombre de victimes selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2l14ipk

44 Nombre de détenus selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2l15vwW

45 Nombre de victimes selon la Base de données des martyrs de la révolution syrienne : http://bit.ly/2mdBZpE

Table des illustrations

Titre Heba al-Aqqad. Mon frére Ahmad, 2012. Peinture
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/12906/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 711k

© Presses de l’Ifpo, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540