Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Chroniques de la révolte syrienne

 | 
Mémoire créative de la révolution syrienne

Meliha

Texte intégral

Activistes de Meliha. Dans l'objectif d'un jeune de Meliha. Il n'y a pas de révolutionnaire voleurs ? Il y a des voleurs devenu révolutionnaires, 2013. Photographie

Activistes de Meliha. Dans l'objectif d'un jeune de Meliha. Il n'y a pas de révolutionnaire voleurs ? Il y a des voleurs devenu révolutionnaires, 2013. Photographie

1La localité de Meliha se situe à l’est de Damas et dépend administrativement du gouvernorat de Rif Dimachq. C’est la porte de la Ghouta orientale et elle est située sur l’autoroute menant à l’aéroport international, d’où son importance stratégique. Elle jouxte Jarmana au nord, Cheb‘a – elle aussi située sur la route de l’aéroport – à l’est, et, au sud, Zebdine et Deir al‑Assafir 1.

2La bourgade s’appelait anciennement « Mniha » et l’on y trouvait vergers et terres fertiles. Ses habitants y pratiquaient de nombreuses cultures, qui leur assuraient une auto‑suffisance alimentaire. La rivière Barada irriguait ses terrains 2.

3La première manifestation pacifique de Meliha a lieu le 15/04/2011 3. Elle dénonce la complicité des médias officiels syriens avec le régime et appelle à la liberté. Les manifestations se succèdent ensuite chaque vendredi. Le 22/04/2011 4, « Vendredi saint », les manifestants sont très nombreux à exprimer leur soutien aux villes assiégées et appeler à la chute du régime. Le 01/07/2011 5, vendredi « Dégage ! », le défilé est également très important.

4Le 22/07/2011 6, vendredi « Les descendants de Khaled Ibn Walid », les forces du régime tirent à balles réelles sur la manifestation, tuant deux jeunes hommes, qui deviennent les deux premiers martyrs de la ville 7.

5Les habitants de Meliha continuent à descendre dans la rue 8, de jour comme de nuit 9, dénonçant la violence du régime et appelant à sa chute. Le régime, quant à lui, continue à répondre par le feu, contraignant les habitants à prendre les armes pour protéger leurs manifestations. Comme dans tant d’autres régions révoltées, la violence de la répression créée un climat favorable à l’émergence de factions locales de l’ASL 10.

  • 11 La grève de la dignité : http://bit.ly/1DmjuTR
  • 12 Manifestation du vendredi « Tous sur les places de la liberté », 30/12/2011 : http://bit.ly/2kZAnS
  • 13 Manifestation du vendredi « L’Armée Libre me protège », 25/11/2011 : http://bit.ly/2k9i51r

6En décembre 2011, les habitants de Meliha participent à la « grève de la dignité » 11. Les commerces ferment aux quatre coins de la ville 12, la désobéissance civile est déclarée, et les gens manifestent, quoiqu’en petit nombre 13.

7À compter des premiers mois de l’année 2012, les deux armées ne cessent de prendre et de perdre du terrain dans la région. En juin 2012 14, l’ASL tente une prise de contrôle de Meliha, reprise début septembre 15 par les forces du régime. Au cours de ces divers basculements, la ville est bombardée par l’aviation, les lance‑roquettes 16 et l’artillerie lourde, provoquant d’immenses dégâts dans presque tous les quartiers d’habitation, les installations publiques et les infrastructures.

  • 17 « Les faubourgs de Damas, dossier lourd en massacres, en sièges, en crimes de guerre » : http://bi (...)

8Le 02/01/2013 17, un raid aérien vise des files de voitures et de piétons à la station essence al‑Nawras. Des incendies se déclenchent dans les véhicules, faisant 80 victimes et des centaines de grands brûlés.

  • 18 « Histoire d’un massacre assadien où le sang des affamés s’est mêlé à la farine » : http://bit.ly/ (...)

9Durant l’année 2013, les habitants de Meliha vivent une terrible situation humanitaire. Ils manquent de médicaments, de nourriture, et particulièrement de pain, car les fours ne sont plus alimentés en farine. En juillet 2013 18, alors que de nombreux civils tentent de s’approvisionner en farine dans la zone des moulins, située sur la route de l’aéroport, le régime la bombarde à l’artillerie lourde et au moyen de missiles sol‑sol. L’événement, qui fait de nombreuses victimes, sera baptisé « massacre de la farine ».

  • 19 « Évolution des évènements en Ghouta orientale, de la libération au siège » : http://bit.ly/2kxV33

10Fin 2013 19, les factions d’opposition – conduites par l’Armée de l’Islam – réussissent à infléchir à leur avantage le cours de la bataille en Ghouta orientale. Toutes les villes et bourgades de cette dernière, dont Meliha, passent sous leur contrôle.

  • 20 « L’Armée Libre prend le contrôle de la plus grosse position des forces d’Assad dans la Ghouta ori (...)

11À Meliha, le basculement a lieu le 19/10/2013 20, quand les factions d’opposition – dont le Liwa’ oumahat al‑mou’minine (Brigade des mères des croyants) – , prennent le laboratoire de médicaments Thameco, transformé depuis le début des manifestations en principal checkpoint du régime.

12Le régime impose alors un siège à Meliha. Appuyé par le Hezbollah, il multiplie les tentatives de reprendre la ville. Mais les factions d’opposition – conduites cette fois par Faylaq al‑Rahman (le Régiment du Miséricordieux), parviennent à le mettre en échec et à lui infliger de lourdes pertes 21. Le 20/05/2014 22, l’Armée de l’Islam abat un avion de reconnaissance du régime qui survolait la ville presque désertée par les civils.

13Les forces du régime, soutenues par le Hezbollah et les Gardes de la révolution iraniens, intensifient leurs bombardements. Elles ont recours à l’aviation, à l’artillerie et aux barils d’explosifs. Leur objectif est de contraindre les factions d’opposition à accepter une trêve. Celle-ci serait une première étape vers la reprise de la région 23.

14Ultérieurement, un rapport du Centre de documentation et de statistiques de la Ghouta orientale 24 – publié en 2014 – indique que les armes utilisées par le régime à Meliha sont « non identifiées ». Il les décrit comme ayant une capacité de destruction massive. Le même rapport enregistre 525 raids aériens, la chute de plus de 675 missiles, de 3750 obus de mortier et missiles lancés par l’artillerie.

15Ces affrontements, décrits comme les plus violents qu’ait vécus Meliha, ne cessent qu’avec sa reprise en main par le régime, le 14/08/2014 25. D’après des récits d’habitants, ce dernier commet un massacre lors de son entrée dans la ville, poussant les rares civils restants à s’enfuir. Meliha est désertée.

  • 26 « Des images satellites montrent l’ampleur des destructions. Meliha, une ville défigurée » : http: (...)

16Fin 2015, Meliha est toujours sous contrôle du régime. Des images satellite montrent l’ampleur des destructions causées par les bombardements 26.

17Revenons au mouvement pacifique à ses débuts. Des activistes fondent le Comité de coordination de Meliha 27 et son Conseil local 28, qui prend en charge l’action révolutionnaire, l’organisation des manifestations, ainsi que la documentation des évènements. La page « Dans l’objectif d’un jeune de Meliha » 29 documente la situation en images 30. Le Bureau des Droits de l’Homme 31, quant à lui, enregistre les violations des droits de l’Homme, que celles‑ci soient le fait du régime ou des factions d’opposition.

18Le Bureau médical 32 gère le dispensaire al‑Rahma, ouvert à tous les patients de la Ghouta orientale 33.

19Une fondation alimentaire caritative 34 est créée en 2013 pour réagir au siège de la Ghouta. Un groupe d’activistes et de spécialistes proposent du soutien psychologique aux enfants 35.

20Depuis les débuts de la révolution jusqu’à la fin de l’année 2015, le Centre de documentation des violations en Syrie recense 486 victimes 36 et 10 détenus 37 à Meliha. La Base de données des martyrs de la révolution syrienne fait état, quant à elle, de 669 victimes 38 pour la même période.

Notes

1 Wikipédia : http://bit.ly/2qC3SgL

2 « Meliha, un faubourg de Damas qui rivalise avec la grande ville » : http://bit.ly/1u2d9ct

3 Première manifestation à Meliha, 15/04/2011 : http://bit.ly/2l4TPKO

4 Meliha le jour du « Vendredi saint », 22/04/2011 : http://bit.ly/2kqqbj4

5 Manifestation du vendredi « Dégage ! », le 01/07/2011 : http://bit.ly/1zWqRBT

6 Manifestation du 22/07/2011 : http://bit.ly/2k9b7JZ

7 Wikipédia, chronologie : http://bit.ly/2kqnzle

8 Manifestation du 11/09/2011 : http://bit.ly/2k9mEZV

9 Manifestation nocturne, 13/11/2011 : http://bit.ly/2k99Jqy

10 Évolution de la situation dans la Ghouta orientale : http://bit.ly/2kxV33G

11 La grève de la dignité : http://bit.ly/1DmjuTR

12 Manifestation du vendredi « Tous sur les places de la liberté », 30/12/2011 : http://bit.ly/2kZAnSa

13 Manifestation du vendredi « L’Armée Libre me protège », 25/11/2011 : http://bit.ly/2k9i51r

14 Affrontements à Meliha, 17/06/2012 : http://bit.ly/1C0Skxn

15 Le régime reprend le contrôle de Meliha : http://bit.ly/18UlzL3

16 Dégâts causés par les bombardements aux lance-roquettes, 03/12/2012 : http://bit.ly/2k9sl9Z

17 « Les faubourgs de Damas, dossier lourd en massacres, en sièges, en crimes de guerre » : http://bit.ly/1m4Bv0t

18 « Histoire d’un massacre assadien où le sang des affamés s’est mêlé à la farine » : http://bit.ly/1v4WVfg

19 « Évolution des évènements en Ghouta orientale, de la libération au siège » : http://bit.ly/2kxV33G

20 « L’Armée Libre prend le contrôle de la plus grosse position des forces d’Assad dans la Ghouta orientale » : http://bit.ly/2jMp0sE

21 « Les katibas islamistes font sauter des blindés du régime, 22/05/2014 » : http://bit.ly/2l6KtNS

22 Un avion de reconnaissance abattu dans la Ghouta : http://bit.ly/2ontawO

23 575 raids sur Meliha en 79 jours : http://bit.ly/Td0Biv

24 Meliha, le Stalingrad syrien : http://bit.ly/2kC2ruN

25 « Chute de Meliha, des morts dans un bombardement sur les faubourgs de Damas » : http://bit.ly/1kOdRa1

26 « Des images satellites montrent l’ampleur des destructions. Meliha, une ville défigurée » : http://bit.ly/2kybrBb

27 Comité de coordination de Meliha et de ses alentours – Rif Dimachq : http://bit.ly/2k9o8De

28 Conseil local de Meliha : http://bit.ly/2lximIL

29 « Dans l’objectif d’un jeune de Meliha » : http://on.fb.me/1FeySAA

30 Meliha : http://bit.ly/2rFJprp

31 Bureau des Droits de l’Homme de Meliha : http://on.fb.me/1DMMLVG

32 Bureau médical de Meliha : http://on.fb.me/1zWuPKF

33 Des personnes atteintes par les gaz chimiques à Zamalka secourues à Meliha : http://bit.ly/1zFKpXW

34 Fondation alimentaire caritative de Meliha : http://on.fb.me/1zfERjh

35 « Derrière la résistance tapageuse, une autre plus discrète » : http://bit.ly/2rVhJif

36 Nombre de victimes selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2kOpn88

37 Nombre de détenus selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2k9iYY9

38 Nombre de victimes selon la Base de données des martyrs de la révolution syrienne : http://bit.ly/2lutaXa

Table des illustrations

Titre Activistes de Meliha. Dans l'objectif d'un jeune de Meliha. Il n'y a pas de révolutionnaire voleurs ? Il y a des voleurs devenu révolutionnaires, 2013. Photographie
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/12903/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 409k

© Presses de l’Ifpo, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540