Desktop versionMobile version
OpenEdition Books

Chroniques de la révolte syrienne

 | 
Mémoire créative de la révolution syrienne

Massyaf

Full text

Comité de coordination de Massyaf.Entre Genève 1 et Genève 2 reposent 50 000 martyrs, 2013. Pancarte

Comité de coordination de Massyaf.Entre Genève 1 et Genève 2 reposent 50 000 martyrs, 2013. Pancarte

1La ville de Massyaf se situe 450 mètres au‑dessus du niveau de la mer, dans le gouvernorat de Hama, à 48 kilomètres au sud‑ouest de cette dernière. On y trouve diverses communautés et courants religieux 1. La majorité de ses habitants sont de confession ismaélienne.

2Sa citadelle remonte à l’époque byzantine. Elle fut construite pour sécuriser les routes quittant la côte pour se diriger vers l’intérieur syrien. La ville se trouve en effet à mi‑chemin entre les montagnes du littoral et les plaines de l’arrière‑pays. On avait également coutume de l’appeler « Massyad », « lieu de chasse », car cette activité y était très pratiquée 2. Nombre de ses habitants travaillent dans le commerce et les professions libérales, à quoi s’ajoute la fonction publique. Ceux des campagnes alentour sont agriculteurs et produisent surtout des olives, du tabac et des légumes.

3En mars 2005 3, une dispute entre chauffeurs de services sur la ligne Massyaf‑Hama dégénère en conflit confessionnel entre Alaouites et Ismaéliens. Un groupe d’hommes venu des villages alaouites voisins fait une descente à Massyaf, insultant ses habitants. Ceux‑ci rétorquent par des manifestations de protestation. La tension monte dans la ville, jusqu’à la visite du ministre de l’Intérieur de l’époque, Ghazi Kanaan, qui se charge personnellement de résoudre l’affaire.

4Une partie des habitants de Massyaf – toutes confessions confondues y compris les Alaouites – participent au mouvement révolutionnaire. Le 22/06/2011 4 a lieu la première manifestation appelant à la liberté. Elle part d’un mouvement d’indignation face au comportement d’un Chabbiha lors d’une marche pro‑régime 5. Des manifestations de soutien aux villes assiégées ont également lieu le 23/06/2011 6 et le 24/06/2011 7, vendredi « Ta légitimité est tombée ».

5Cependant, le climat général de la ville est favorable au régime, et elle est quadrillée de centres de la Sûreté. La jeunesse activiste décide alors d’aller manifester ailleurs. Le 01/07/2011 8, vendredi « Dégage », elle participe à l’immense manifestation appelée « le million de Hama ». Elle est également présente aux manifestations de Homs 9, des faubourgs de Damas 10, et d’autres régions encore.

6Le 20/08/2011 11, les funérailles du conscrit Mohammed Watfeh, originaire de la ville, se transforment en manifestation. Le jeune homme a été exécuté car il refusait de tirer sur une manifestation à Harasta. Il devient le premier martyr de Massyaf. Le lendemain 12, des affrontements ont lieu entre habitants et forces de la Sûreté. Ces dernières arrêtent de nombreux protestataires et ouvrent le feu 13 pour disperser la foule, tuant au moins deux personnes.

7Bien que l’intense présence policière y limite fortement les protestations, Massyaf se distingue par ses marches nocturnes 14 et ses « manifestations volantes » 15, qui se forment après minuit 16 et se dispersent aussitôt.

8Pendant la « grève de la dignité », la ville n’enregistre aucun évènement. Les activistes ne veulent pas déclencher de violence de la part du régime, d’autant plus que les évènements de Banias 17 sont encore dans les esprits. Cela n’empêche pas la jeunesse de prendre part – au nom de Massyaf – aux actions d’autres villes, comme Hama 18, Alep 19 ou Douma 20. Partout, on fait bon accueil au message qu’ils apportent, démentissant les propos du régime autour d’une révolution sectaire. « Voilà les jeunes de Massyaf à Khalidiyeh ! Qu’est-ce que vous en dîtes ? 21 » 22.

9Le 06/01/2012 23, les funérailles du conscrit Mohammed Durzieh – tué à Saida dans la région de Deraa – sont l’occasion d’une grande manifestation dans la ville. Malgré l’intense déploiement policier, on 24 y appelle à soutenir les régions assiégées et on y brandit des bannières proclamant : « Syrie libre, dehors le traitreMassyaf, sois réjouie, Bachar après Kadhafi ! »

10Le 07/04/2012 25, suite aux funérailles du jeune Mahmoud al‑Chihawi – mort sous la torture au Centre de Sûreté de l’armée de l’air à Damas – une vague d’arrestations touche des dizaines de jeunes gens. À partir de cette date, des manifestations sortent jour et nuit dans les rues de la ville, faisant face à la violence et aux arrestations arbitraires 26.

11Le 03/05/2012 27, des centaines de personnes défilent aux funérailles des opposants pacifiques Ismaïl Haydar 28 – fils d’Ali Haydar, dirigeant du Parti social‑nationaliste syrien et futur ministre de la Réconciliation nationale – et de son compagnon Fadi Ataouneh, tués par des hommes en armes sur la route Homs‑Hama 29.

12En mai 2012 30, des jeunes gens brûlent une statue d’Hafez al‑Assad située dans le quartier al‑Warâq. Profitant d’une coupure d’électricité, ils l’ont recouverte d’asphalte. La Sûreté érigent une nouvelle fois la statue, cette fois strictement gardée.

13Le 25/10/2012 31, une grève est organisée dans le marché principal de Massyaf. Les commerces ferment pour protester contre les abus des Chabbihas et les enlèvements répétés de civils, sans que la Sûreté ne fasse rien pour les arrêter à cause d’une situation confessionnelle tendue dans la ville.

  • 32 « Manifestations à Massyaf pour connaître le sort des fils de la ville, soldats à Deir Ezzor »: ht (...)

14Le 08/12/2014 32, les loyalistes de Massyaf manifestent. Ils veulent savoir quel sort sera réservé à leurs enfants, qui servent l’armée du régime à l’aéroport militaire de Deir Ezzor, alors attaqué par l’État Islamique. En effet, le 24/08/2014, le régime a abandonné ses soldats à l’aéroport de Tabqa, dans la région de Raqqa, et environ 250 d’entre eux ont été exécutés par l’EI. Ils demandent à ce que la vie de leurs fils soit protégée. Les membres de la Sûreté politique tirent à balles réelles sur la manifestation.

15À l’exception de cette manifestation, la ville connait un calme relatif tout au long des années 2013, 2014 et 2015 33. En juillet 2013 34, le régime déménage à Massyaf des équipements et des laboratoires qui avaient auparavant leur siège au Bâtiment des recherches scientifiques d’Alep. Un seul évènement se répète quasi-quotidiennement : les funérailles des conscrits et des membres de la Sûreté originaires de la ville, tués un peu partout en Syrie.

16Revenons aux débuts du mouvement pacifique. Les notables de Massyaf font pression pour que sa population ne prenne pas part au soulèvement. Ils invoquent son caractère multiconfessionnel, et un spectre politique allant des loyalistes aux opposants. De plus, la ville est entourée de sites militaires. Elle n’est donc pas témoin d’un mouvement révolutionnaire organisé. Cependant, des activistes réussissent à créer un « Comité de coordination de la région de Massyaf » 35 afin d’y couvrir les évènements en lien avec la révolution. Le groupe « Jeunes de Massyaf révolutionnaire » 36 participe aux manifestations dans les autres villes. La jeunesse de Massyaf participe aussi aux célébrations : « Révolution pour l’Homme et la vie », et aux actions : « Nous sommes une alternative morale » 37, « Le drapeau de la révolution me représente » 38, « Sortez de l’obscurité et rejoignez‑nous » 39. Une revue, « Graffiti » 40, fait paraître deux numéros.

17Le groupe « Dans l’objectif d’un jeune de Massyaf » 41 documente les évènements en images 42. Enfin, l’équipe « Le tagueur » trace fresques 43 et slogans 44 sur les murs de la ville.

18Les tableaux d’Ala Hamameh 45, originaire de Massyaf, reflètent la manière dont évolue la révolution.

  • 46 Nombre de victimes selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2m99cW
  • 47 Nombre de détenus selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2lqFESI
  • 48 Nombre de victimes selon la Base de données des martyrs de la révolution syrienne : http://bit.ly/ (...)

19Depuis les débuts de la révolution jusqu’à la fin de l’année 2015, le Centre de documentation des violations en Syrie recense 5 victimes 46 et seul détenu 47 à Massyaf. La Base de données des martyrs de la révolution syrienne fait état, quant à elle, de 27 victimes 48 pour la même période.

Notes

1 « Découvrez la mosaïque du peuple syrien » : http://bit.ly/1BrWQZu

2 Wikipédia : http://bit.ly/2srgOTi

3 Les évènements de 2005 à Massyaf : http://on.fb.me/1C6DLg5

4 Première manifestation, 22/06/2011 : http://bit.ly/1FehA8B

5 Anniversaire de la première manifestation à Massyaf : http://bit.ly/18D801W

6 Manifestation du 23/06/2011 : http://bit.ly/18ek3TA

7 Manifestation du 24/06/2011 : https://www.youtube.com/watch?v=TSIArnzjJKk

8 Manifestation du vendredi « Dégage », 01/07/2011 : http://bit.ly/1Bq6DhB

9 « Massyaf défile à Homs, 05/10/2011 » : http://bit.ly/1wEJqZS

10 « Massyaf défile à Kafar Batna, 26/11/2011 » : http://bit.ly/1FjfQuN

11 Funérailles de Mohammed Watfeh, 20/08/2011 : http://bit.ly/1wmB7lr

12 « Le peuple syrien connaît son chemin » : Massyaf, 21/08/2011 : http://bit.ly/1AYhfjO

13 Tirs à Massyaf, 21/08/2011 : http://bit.ly/1GkYgVh

14 Manifestation nocturne, 23/12/2011 : http://bit.ly/1DgFkd0

15 « Manifestation volante », 13/11/2011 : http://bit.ly/1BCcRw7

16 « Manifestation volante », de nuit, 27/12/2011 : http://bit.ly/1AwR5EZ

17 Le siège de Banias, Wikipédia : http://bit.ly/2pFFKsR

18 Manifestation à Hama, dans le quartier de Bab Qabli, 27/12/2011 : http://bit.ly/19hAJuw

19 Manifestation à Alep, 30/12/2011 : http://bit.ly/1BClRRX

20 Manifestation à Douma, 13/01/2012 : http://bit.ly/1BCm1IP

21 L’expression alaouite « kifak fiya » affirme la présence de ces derniers aux manifestations anti-régime.

22 Massyaf sur la carte de la révolution : http://bit.ly/1BfbVsu

23 Funérailles de Mohammed Durzieh, 06/01/2012 : http://bit.ly/1wUNtBS

24 Funérailles du conscrit Mohammed Durzieh : http://on.fb.me/18ktxg8

25 Reportage d’al-Jazira, 07/04/2012 : http://bit.ly/196Lbou

26 Reportage d’al-Arabiya, 10/04/2012 : http://bit.ly/1AaG5gh

27 Funérailles d’Ismaïl Haydar, 03/05/2011 : http://bit.ly/1E1NwsF

28 « Hommage au docteur Ismaïl Haydar » : http://bit.ly/1Gzp6wq

29 Assassinat d’Ismaïl Haydar, 03/05/2012 : http://bit.ly/1Ew8VPS

30 « Massyaf prend ses distances avec Assad » : http://bit.ly/1aNQXvU

31 « Les marchés de Massyaf organisent une grève de la dignité » : http://bit.ly/1EiFMoE

32 « Manifestations à Massyaf pour connaître le sort des fils de la ville, soldats à Deir Ezzor »: http://bit.ly/1Mbu4Oo

33 « Mille soldats tués, la ville est vide » : http://bit.ly/1MzgUej

34 Le régime déménage à Massyaf les équipements du Bâtiment de recherche scientifique : http://bit.ly/2f5Hy4q

35 Comité de coordination de la région de Massyaf : http://on.fb.me/1KN9Q2b

36 « Jeunes de Massyaf révolutionnaire » : http://bit.ly/2rohOs9

37 Action « Nous sommes une alternative morale » : http://bit.ly/1BkrJz0

38 Action « Le drapeau de la révolution me représente » : http://bit.ly/2rt9dWY

39 Action « Sortez de l’obscurité et rejoignez-nous » : http://bit.ly/2rIA2Y5

40 La revue Graffiti : http://on.fb.me/1Aam75t

41 « Dans l’objectif d’un jeune de Massyaf » : http://on.fb.me/1Mz6sDF

42 « Révolution de liberté » : http://bit.ly/2shyh14

43 Graffiti réalisé pour l’action « Syriens, où êtes-vous ? » : http://bit.ly/2qJC3hX

44 « Nous aimons la liberté » : http://bit.ly/2rIkjrX

45 L’artiste Ala Hamameh : http://bit.ly/2qDWzkU

46 Nombre de victimes selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2m99cWw

47 Nombre de détenus selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2lqFESI

48 Nombre de victimes selon la Base de données des martyrs de la révolution syrienne : http://bit.ly/1C2G8lF

List of illustrations

Title Comité de coordination de Massyaf.Entre Genève 1 et Genève 2 reposent 50 000 martyrs, 2013. Pancarte
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/12900/img-1.jpg
File image/jpeg, 540k

© Presses de l’Ifpo, 2018

Terms of use: http://www.openedition.org/6540