Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Chroniques de la révolte syrienne

 | 
Mémoire créative de la révolution syrienne

Jawbar

Texte intégral

Saad Hajo. Suavez Jawbar, 2014. Caricature

Saad Hajo. Suavez Jawbar, 2014. Caricature

Activistes de Jawbar. Trois ans, 2016. Peinture murale

Activistes de Jawbar. Trois ans, 2016. Peinture murale

1Jawbar est un quartier damascène. Il jouxte les quartiers de Bab Touma et de Tijara à l’ouest, Qaboun au nord, Doueil‘a au sud, et, à l’est, les bourgades de Ain Terma et Zamalka, portes de la Ghouta orientale. Deux rivières passent non loin, Tora au nord et Barada au sud, dans une zone consacrée autrefois au tannage du cuir. Cette activité a ensuite déménagé dans la ville d’Adra.

2Jawbar est considéré comme la porte est de Damas, du côté de la Ghouta. Sa proximité avec la place des Abbassides, l’une des plus importantes de la capitale, en fait un axe stratégique. Dans cette zone se trouvent le stade international des Abbassides, plusieurs hôpitaux publics et privés, à quoi s’ajoute le nouveau marché « souk al‑hal al‑jadid », et toute la zone industrielle, qui compte de nombreuses usines et installations, dont la compagnie publique d’électricité.

3Le quartier se divise en plusieurs zones : Jawbar est, Jawbar ouest, Ma’mouniyeh et Istiqlal. Le nom « Jawbar » fait référence à une grotte où se serait caché le prophète Elie. Cette grotte abritait un petit puit (en arabe « joubb ») et la région était sauvage, (« barr »). « Le puit sauvage », « joubb barr », évolue en « Jawbar ». Le puit existe toujours et se trouve aujourd’hui dans l’enceinte de la synagogue 1.

4Le 15/04/2011 2, « vendredi de la détermination », les habitants du quartier manifestent pour la première fois, appelant à la liberté. Les forces de la Sûreté et les Chabbihas tirent sur eux 3.

5Le 22/04/2011 4, « Vendredi saint », les gens de la Ghouta orientale manifestent par milliers. Dans les cortèges se trouvent des habitants de Douma, d’Irbine, de Zamalka et de Harasta 5. Tous se dirigent vers Jawbar dans l’intention de parvenir à la place des Abbassides, qu’ils veulent occuper pour demander la libération des détenus, la liberté et la chute du régime 6. Mais les hommes de la Sûreté ont dressé des barrages sur toutes les rues menant de Jawbar à la place. Pour bloquer l’avancée des manifestants, ils ont également fermé l’axe Jawbar-Zablatani. Ils tirent à balles réelles, tuant Omar al‑Homsi 7 et Nizar al‑Fayoumi, qui deviendront les deux premiers martyrs de Jawbar. Il y a des dizaines de blessés, et un grand nombre d’arrestations 8.

6Le lendemain, 23/04/2011, des milliers de personnes assistent aux funérailles des deux martyrs. Le régime ouvre à nouveau le feu sur le cortège 9. Par la suite, l’armée encercle les mosquées d’où sortent les manifestations 10, et le quartier subit des descentes de Chabbihas 11 et de la Sûreté 12. La population continue malgré tout à manifester et à se rassembler de jour comme de nuit 13.

7Le 15/12/2011, les habitants du quartier participent à la « grève de la dignité » et déclarent grève générale. Tous les magasins ferment, y compris ceux de la célèbre rue commerçante al‑Asma‘i 14.

8En dépit de la répression 15 et des campagnes d’arrestation, les activités révolutionnaires persistent 16 tout au long de l’année 2012. Il ne se passe pas un jour sans qu’on entende les chants des manifestations 17, sans que de nouvelles initiatives soient prises. Le quartier invente de nouveaux styles de protestation pacifique 18.

9Dans l’objectif de protéger les manifestants 19, de jeunes déserteurs originaires du quartier y constituent les premières cellules de l’ASL. Le 17/07/2012 débute la bataille « Volcan de Damas ». La katiba (bataillon) Haroun al‑Rachid 20, qui vient de se former à Jawbar, y participe. L’espace de quelques jours, l’ASL contrôle plusieurs zones proches de Damas, dont Jawbar, mais les terribles bombardements du régime 21 l’obligent à se retirer 22.

10Le 27/08/2012, l’ASL tente de reprendre le quartier. Sur le périphérique sud 23, qui entoure Jawbar, elle détruit le checkpoint de Badayer Jedeh. Le même jour, elle réussit à abattre un hélicoptère du régime 24.

11Le 23/12/2012, l’ASL met la main sur le checkpoint de Haramleh 25 et prend le contrôle de tout Jawbar.

12Tout au long de l’année 2013 26, les forces du régime et les factions d’opposition – sous la direction du Liwa’ al‑Islam (Brigade de l’Islam) – avancent et reculent successivement. Les civils affrontent une situation humanitaire extrêmement difficile 27.

  • 28 Human Rights Watch, « Les attaques sur la Ghouta » : http://bit.ly/1U4K5cW
  • 29 « Le journal Le Monde obtient des preuves de l’attaque sur Jawbar » : http://bit.ly/1X2xTfI
  • 30 Centre de Documentation des Violations : rapport sur l’utilisation d’armes chimiques dans la Ghout (...)

13Selon un rapport d’Human Rights Watch 28 – le quartier est la cible de deux attaques chimiques en 2013. La première – en juin 2013 29 – est documentée par le journal français Le Monde, qui se trouve alors sur place et prélève des échantillons. La deuxième est celle du 21/08/2013 30, qui vise plusieurs villes de la Ghouta orientale, dont Zamalka et Ain Terma, voisines de Jawbar. À l’aube, alors que la plupart des habitants sont encore endormis, le régime envoie des missiles chimiques sur la zone, faisant des centaines de morts civils.

14À la fin de l’année 2013, les fronts jouxtant Qaboun et la place des Abbassides s’enflamment. Les bombardements aériens et à l’artillerie lourde s’intensifient, obligeant les civils à fuir le quartier et à se réfugier dans les zones contrôlées par le régime 31.

15Les combattants d’opposition répliquent par des tirs de mortier sur Damas, visant les quartiers les plus proches et y faisant de nombreuses victimes civiles 32. Le régime profite de ces bombardements pour salir l’image de la révolution à Jawbar et dans toute la Ghouta orientale.

  • 33 « Explosion d’un bâtiment abritant un quartier de Chabbihas aux abords de Jawbar » : http://bit.ly (...)
  • 34 « Après avoir échoué à le contrôler, le régime s’efforce de détruire Jawbar » : http://bit.ly/1RQS (...)

16En mars 2014, les combattants de l’Armée de l’Islam dynamitent un bâtiment où se concentrent les forces du régime et leurs milices alliées, causant de grosses pertes 33 dans leurs rangs. En juin 2014, utilisant leur réseau de tunnels, ils font irruption dans des quartiers de l’armée et tuent des soldats. Le régime riposte par une attaque au chlore sur Jawbar 34.

17Le 17/07/2014, l’opposition prend le checkpoint d’Arfeh au sud du quartier, proche d’immeubles où sont positionnées les forces du régime 35.

18Le 31/08/2014, le régime lance sur Jawbar des missiles parachutes autoguidés 36. Ils ont un immense pouvoir de destruction, et traversent même les abris souterrains. Le régime espère ainsi venir à bout des tunnels de l’opposition 37.

19Les médias du régime montrent Bachar al‑Assad à Jawbar, fêtant l’arrivée de 2015 avec ses soldats. On apprendra plus tard que les images ont en fait été tournées dans une région voisine de Zablatani 38.

20Pour remédier au déséquilibre des forces, les combattants d’opposition – sous la direction de l’Armée de l’Islam – adoptent la « guerre des tunnels » 39. Ces derniers leur permettent d’échapper aux bombardements aériens, de s’approvisionner en armes et de faire sauter des positions du régime 40. Dans le même temps, le régime creuse lui aussi des tunnels défensifs autour de ses sites. Ils sont minés, équipés de détecteurs de sons et de mouvements.

21Le 16/02/2015, la « tour des professeurs », bien connue à Jawbar 41, est en partie détruite. Ce bâtiment – qui dominait le quartier – était utilisé comme poste d’observation. Le régime la dynamite au moyen d’un tunnel creusé sous ses fondations. Le 15/03/2015, plusieurs raids aériens viennent l’achever 42.

  • 43 « Les rebelles découvrent un réseau de tunnels dont le but est d’assiéger Jawbar » : http://bit.ly (...)
  • 44 « Faylaq al-Rahman dynamite un bâtiment de l’armée à Jawbar » : http://bit.ly/1QMqe4M

22En avril 2015, les combattants d’opposition découvrent tout un réseau de tunnels, creusés par les forces du régime dans l’objectif de couper Jawbar de la Ghouta orientale. Ces derniers se concentrent sous le pont autoroutier de Zamalka 43, hautement stratégique. Le 12/10/2015, l’opposition fait exploser un bâtiment abritant des forces du régime dans la zone de Tiba, aux alentours du quartier 44.

23Fin 2015, les batailles font toujours rage entre les factions d’opposition – dont l’Armée de l’Islam – qui tiennent le quartier, et le régime soutenu par le Hezbollah. Les bombardements, quotidiens et d’une rare violence, ont détruit plus de 60% de la surface construite 45.

24Revenons au mouvement pacifique à ses débuts. Pour gérer les services publics dans le quartier, les activistes créent le Comité de Coordination de Jawbar 46, son Conseil local 47 et l’organisation de la Défense Civile (Casque blancs) 48. On assiste à la mise en place d’un bureau de la communication 49, du journal « Citoyens libres de Jawbar » 50, ainsi que des groupes « Jawbar au cœur de l’évènement » 51 et « Dans l’objectif d’un jeune Damascène » 52, qui documentent en images l’actualité du quartier. Le bureau pédagogique 53 fait fonctionner l’école alternative « Bannières de l’espoir » et propose des stages de formation professionnelle aux cadres.

25Depuis les débuts de la révolution jusqu’à la fin de l’année 2015, le Centre de documentation des violations en Syrie recense 113 victimes 54 et 2 détenus 55 à Jawbar. La Base de données des martyrs de la révolution syrienne fait état, quant à elle, de 1435 victimes 56 pour la même période.

Notes

1 Wikipédia : : http://bit.ly/2ptBaNv

2 Première manifestation à Jawbar : http://bit.ly/1SOX7yV

3 Tirs sur les manifestants, 15/04/2011 : https://www.youtube.com/watch?v=rZssVqfwuVw

4 « Vendredi saint », 22/04/2011 : http://bit.ly/1KoBAKL

5 Les manifestants marchent sur la place des Abbasides, 22/04/2011 : http://bit.ly/23HR4A2

6 Jawbar, « vendredi saint », 22/04/2011 : http://bit.ly/1o3Yjlw

7 Funérailles du martyr Omar al-Homsi, 22/04/2011 : http://bit.ly/1KoEfEf

8 « Un témoin au cœur de l’évènement, 22/04/2011 » : http://bit.ly/1QFHHtz

9 Tirs sur les manifestants, 23/04/2011 : http://bit.ly/1TBF5Qf

10 Le régime encercle les mosquées de Jawbar : http://bit.ly/1opyNHI

11 Descente de Chabbihas à Jawbar : http://bit.ly/1V1GSN1

12 Les forces de la Sûreté se retirent de Jawbar : http://bit.ly/1WbVRUK

13 Manifestations nocturnes de Jawbar, 05/06/2011 : http://bit.ly/1T4JquB

14 « Grève de la dignité » à Jawbar, 15/12/2011 : http://bit.ly/20J8u0p

15 Déploiement des Moukhabarâts et des Chabbihas pour réprimer les manifestations : http://bit.ly/1QW3k98

16 Manifestations nocturnes de Jawbar : http://bit.ly/1T7VQSG

17 Mémoire créative de la révolution syrienne : http://bit.ly/2pG3j4G

18 Funérailles des martyrs célébrées par un chant de noces damascène : http://bit.ly/1Q9m886

19 Agressions contre les manifestants : http://bit.ly/1PO1IEP

20 Communiqué de formation de la katiba (bataillon) Haroun al-Rachid : http://bit.ly/23Xk86J

21 Affrontements et bombardement à Damas et dans ses faubourgs : http://bit.ly/1PIJ6Fw

22 Bataille « Volcan de Damas », Wikipédia : http://bit.ly/2qeOLWD

23 Destruction d’un checkpoint aux abords de Jawbar : http://bit.ly/1SIKaqV

24 Un hélicoptère du régime abattu à Jawbar : http://bit.ly/1mt0Lkf

25 « Libération du dernier checkpoint du régime à Jawbar » : http://bit.ly/1V4hwhE

26 « Batailles fluctuantes à Damas » : http://bit.ly/1nZeT5P

27 La situation humanitaire dans la Ghouta : http://bit.ly/1o3FWxu

28 Human Rights Watch, « Les attaques sur la Ghouta » : http://bit.ly/1U4K5cW

29 « Le journal Le Monde obtient des preuves de l’attaque sur Jawbar » : http://bit.ly/1X2xTfI

30 Centre de Documentation des Violations : rapport sur l’utilisation d’armes chimiques dans la Ghouta orientale : http://bit. ly/1P5E4wG

31 « Terrible bombardement sur Jawbar » : http://bit.ly/20Wbbsb

32 Tirs de mortiers sur Damas : http://bit.ly/1V4wCDG

33 « Explosion d’un bâtiment abritant un quartier de Chabbihas aux abords de Jawbar » : http://bit.ly/1ShdYdW

34 « Après avoir échoué à le contrôler, le régime s’efforce de détruire Jawbar » : http://bit.ly/1RQSkNg

35 « Libération du Checkpoint d’Arfeh à Jawbar » : http://bit.ly/1PU6Rrw

36 Jawbar sous une pluie de missiles, 31/08/2014 : https://www.youtube.com/watch?v=FvvkrI2xBg8

37 « Pourquoi Bachar al-Assad poursuit la politique de la terre brûlée à Jawbar » : http://bit.ly/1SosfUH

38 « Assad était-il à Jawbar ou à Zablatani ? » : http://bit.ly/1TdcH7L

39 Syrie, la guerre des tunnels : http://bit.ly/115w7Dr

40 Syrie, la guerre des tunnels : http://bit.ly/115w7Dr

41 La « tour des professeurs » après l’explosion : http://bit.ly/1RR3SjF

42 La « tour des professeurs » abattue, 15/03/2015 : https://www.youtube.com/watch?v=aV6-yqNQ9g0

43 « Les rebelles découvrent un réseau de tunnels dont le but est d’assiéger Jawbar » : http://bit.ly/1VvkWKa

44 « Faylaq al-Rahman dynamite un bâtiment de l’armée à Jawbar » : http://bit.ly/1QMqe4M

45 « Le quartier damascène de Jawbar au centre des combats » : http://bit.ly/1TT4sgu

46 Comité de Coordination de Jawbar : http://on.fb.me/1OcMnD1

47 Conseil local de Jawbar : http://on.fb.me/1RPMUIB

48 Défense civile de Jawbar : http://on.fb.me/1Qw36Fx

49 Bureau de la communication de Jawbar : http://on.fb.me/1PTdvOK

50 Journal « Citoyens libres de Jawbar » : http://bit.ly/1PeGarQ

51 « Jawbar au cœur de l’évènement » : http://on.fb.me/1P0Lvmp

52 « Dans l’objectif d’un jeune Damascène » : http://on.fb.me/1QSZPjc

53 Bureau pédagogique de Jawbar : http://on.fb.me/15MQJIC

54 Nombre de victimes selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2m6mYcp

55 Nombre de détenus selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2lEkuRi

56 Nombre de victimes selon la Base de données des martyrs de la révolution syrienne : http://bit.ly/2dM8cnC

Table des illustrations

Titre Saad Hajo. Suavez Jawbar, 2014. Caricature
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/12882/img-1.jpg
Fichier image/, 394k
Titre Activistes de Jawbar. Trois ans, 2016. Peinture murale
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/12882/img-2.jpg
Fichier image/, 558k

© Presses de l’Ifpo, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540