Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Chroniques de la révolte syrienne

 | 
Mémoire créative de la révolution syrienne

Houleh

Texte intégral

Jana Traboulsi. Houleh, 2012. Dessin

Jana Traboulsi. Houleh, 2012. Dessin

1La plaine de Houleh, prolongation géographique de celle du Ghab, se trouve tout au nord-ouest du gouvernorat de Homs, dans la zone qui jouxte celui de Hama. Elle se situe à 35 kilomètres de Homs et à 40 kilomètres de Hama. Elle est connue pour la culture des grenades, des oliviers, du coton et des légumes. Plusieurs bourgades s’y trouvent, dont les plus grandes sont Kafarlaha, Taldo – centre administratif de la région – Aqrab, Tel Dahab, et d’autres encore 1.

2Les villages de la plaine rejoignent la révolution syrienne dès les premiers jours. Le 25/03/2011 2, « vendredi de la fierté », la population manifeste pour la première fois, en soutien aux enfants de Deraa. À partir de cette date, les manifestations 3 se succèdent tous les vendredis, et de nombreuses personnes y participent.

3Le 09/04/2011, les habitants de Taldo manifestent en grand nombre, appelant à la liberté et à la chute du régime 4. Les forces de la Sûreté tirent sur eux à balles réelles, faisant – d’après le Comité syrien pour les droits de l’homme – onze morts et de nombreux blessés.

4Pourtant, le régime ne parvient pas à dissuader la population de sortir dans la rue 5. Le « vendredi saint » 6 et le « vendredi Azadi » 7 voient tomber de nombreuses personnes sous les balles de la Sûreté.

5Le régime change de stratégie. En juillet 2011 8, il assiège la plaine de Houleh, y interdit l’entrée des denrées alimentaires et des combustibles. Il y coupe l’eau, l’électricité et les communications. Les habitants n’en continuent pas moins à manifester de jour et de nuit 9, appelant à la chute du régime et à l’unité nationale. Ils scandent, entre autres, le slogan : « Le peuple et l’armée main dans la main » 10.

6La répression durcit encore. En août 2011 11, les blindés du régime entrent dans les bourgades de Houleh et une grande vague d’arrestations est lancée. Des casernes sont installées dans les villages loyalistes en bordure de la plaine. Le régime lance des rumeurs sur l’intention des protestataires, animés de haine confessionnelle, de s’en prendre à ces villages. A partir de septembre 2011, l’armée commence à bombarder quotidiennement la plaine 12.

7Le 27/09/2011, pour se défendre contre les attaques du régime et des loyalistes des villages environnants 13, de jeunes gens originaires de la région créent une formation clandestine liée à l’ASL.

8Malgré tout, la population participe à la grève de la dignité à la fin de l’année 2011. Commerces 14 et écoles ferment, les habitants manifestent à nouveau en grand nombre, appelant à la liberté. Le régime tire encore à balle réelle sur les cortèges 15.

9Le 25/05/2012, vendredi « Damas, notre rendez-vous est proche », survient l’évènement le plus sanglant de la révolution à cette période. Des Chabbihas des villages loyalistes alentour, couverts par les tirs nourris de l’artillerie, attaquent les villages de la plaine 16 et perpètrent un terrible massacre contre la population, spécialement dans le bourg de Taldo. Là-bas, selon Human Rights Watch 17, les Chabbihas et les hommes de la Sûreté exécutent de sang-froid des familles entières, femmes, enfants et vieillards. Amnesty International documente l’exécution de 108 personnes, dont 49 enfants et 34 femmes 18. C’est le premier massacre à caractère confessionnel commis par le régime. Il prend le nom de « massacre de Houleh » 19, et donne un signal clair sur ce qui attend les Syriens dans un proche avenir.

10Le lendemain, 26/05/2012, une équipe d’observateurs internationaux arrive dans la plaine et confirme le déroulement d’exécutions collectives quelques heures auparavant. Cependant, le président de la délégation n’adresse pas d’accusations directes au régime. Il se contente de confirmer que celui‑ci a utilisé des blindés lors de son attaque sur la plaine de Houleh 20.

11Le massacre déclenche des réactions de colère à l’international et beaucoup de pays appellent à une réunion d’urgence du Conseil de sécurité. La plupart des pays occidentaux rompent leurs relations diplomatiques avec le régime 21.

12Le vendredi suivant, 01/06/2012 22, est baptisé « Enfants de Houleh, flambeaux de la victoire » 23. Des manifestations pleines de colère défilent dans plusieurs régions de Syrie 24, tandis que les commerçants de Damas décrètent la grève générale 25.

13Le 09/07/2012 26 voit la création de la katiba (bataillon) de l’ASL « Martyrs de Houleh », dans l’objectif de défendre les habitants. D’autres formations voient le jour, qui rejoindront la katiba al‑Farouk de Homs 27.

14Fin 2012, les villages de Houleh sont soumis à un siège 28 plus dur encore que celui que subissent les villages du Nord de Homs. La raison en est la spécificité géographique de la plaine, entourée de hauteurs contrôlées par les villages loyalistes. Ainsi est-elle exposée aux bombardements des missiles 29 et de l’artillerie 30, en plus de ceux de l’aviation 31. Tout est détruit. Ce qui reste des écoles se transforme en centre d’accueils 32 pour les personnes ayant perdu leur maison. La fin de l’année 2013 voit d’importantes chutes de neige, et le régime coupe définitivement l’électricité dans la région. Un certain nombre de personnes meurent de froid. Pour se chauffer, on brûle des portes, les bancs des écoles, ainsi que des vêtements 33.

15Le siège dure tout au long des années 2014 et 2015 34, dans un contexte de combats entre les factions d’opposition – dont l’Armée de l’Islam 35 – et les forces du régime. Ce dernier ne cesse de bombarder la région aux barils d’explosifs 36. Les habitants fuient en masse. Ceux qui restent affrontent une situation humanitaire désastreuse 37. Manque en eau, en nourriture, en électricité, en combustibles. Selon Médecins sans frontières, les bourgades de Houleh n’ont quasiment aucun accès aux médicaments et au personnel médical. On ne trouve qu’un seul dispensaire pour 90 000 âmes 38.

16Revenons au mouvement pacifique à ses débuts. Les activistes fondent le Comité de coordination de Houleh 39 et son Conseil local 40. Il s’agit d’une part de gérer les services publics dans les villages, et d’autre part d’y soutenir et d’y coordonner le mouvement révolutionnaire. On assiste à la création d’un réseau dédié aux informations concernant la région 41, ainsi que celle du groupe « Dans l’objectif d’un jeune de Houleh » 42 qui documente les évènements en images.

17Lors de la première commémoration du massacre de Houleh, la série « Timbres de la révolution syrienne » 43 en dédie un aux enfants victimes du massacre 44. De nombreux artistes plasticiens leur consacrent des œuvres. Nous citerons parmi eux Faris Khachouq 45, Omran Fa‘our 46 et Fadi Ziadeh 47, la liste n’est pas exhaustive.

18Depuis les débuts de la révolution jusqu’à la fin de l’année 2015, le Centre de documentation des violations en Syrie recense 32 victimes 48 et 6 détenus 49 à Houleh. La Base de données des martyrs de la révolution syrienne fait état, quant à elle, de 805 victimes 50 pour la même période.

Notes

1 Houleh en quelques lignes : http://bit.ly/1likDAz

2 Première manifestation, 25/03/2011 : http://bit.ly/1i7VcWT

3 Manifestation du 01/04/2011 : http://bit.ly/1F3AUTj

4 « Victimes à Taldo » : http://bit.ly/1TQ0y6H

5 Manifestation de Houleh, 30/04/2011 : http://bit.ly/1N0J3Qi

6 Manifestation à Taldo, 22/04/2011 : http://bit.ly/1i7VVY5

7 Vendredi du 30/05/2011 : http://bit.ly/1RNGwMk

8 Houleh en quelques lignes : http://bit.ly/1likDAz

9 Manifestation nocturne, 28/06/2011 : http//bit.ly/1JC881u

10 Manifestation à Houleh devant l’armée : http://bit.ly/1NECYcv

11 « Houleh, partie indissociable de la révolution syrienne » : http://bit.ly/1hIDfmJ

12 « Houleh mène la bataille de la Syrie toute entière » : http://bit.ly/1CQ4oZ9

13 L’ASL : http://bit.ly/1NMfAJ8

14 Grève de la dignité, 10/12/2011 : http://bit.ly/1KkZJyi

15 Tirs sur les manifestants, 09/12/2011 : http://bit.ly/1LHfHpT

16 Les martyrs de Houleh jetés dans des fosses communes : https://www.youtube.com/watch?v=cz8UUCll46E

17 Massacre de Houleh, Human Rights Watch, 25/05/2012 : http://bit.ly/2p8j3fl

18 Amnesty : « Crimes contre l’humanité » : http://bit.ly/1jvEg2x

19 Témoignage d’une survivante : http://bit.ly/1Jr1GsG

20 Les observateurs des Nations Unies comptent les victimes du massacre : http://bit.ly/1NYEUcT

21 Réactions internationales au massacre : http://bit.ly/1LAL9Da

22 Manifestation dans le quartier de Midane, Damas, 01/06/2012 : http://bit.ly/1RQA5Iv

23 Manifestation à Alep, 01/06/2012 : http://bit.ly/1fm1vnR

24 Manifestation à Telbisseh, 01/06/2012 : http://bit.ly/1HJaBoA

25 Grève des commerçants à Damas : http://bit.ly/1UbAfLL

26 Formation de la katiba (bataillon) Martyrs de Houleh, 09/07/2012 : http://bit.ly/1KrbmWm

27 Formations des katibas (bataillons) de l’ASL, 10/08/2012 : http://bit.ly/1NYFze7

28 « A Houleh, le siège vole les vies » : http://bit.ly/1GzOMDR

29 Les missiles s’abattent sur Houleh : http://bit.ly/1TQBY5m

30 Bombardement à l’artillerie, 03/03/2013 : http://bit.ly/1hK1IbP

31 Les Mig bombardent Houleh : http://bit.ly/1CVh1C1

32 Destructions à Houleh : http://bit.ly/1Dv9ZyX

33 « L’odeur de la mort ne quitte pas Houleh » : http://bit.ly/1TQFj4q

34 Les hélicoptères bombardent la région de Houleh : http://bit.ly/28ZEHNh

35 Un centre d’opérations militaires ouvert dans la région de Houleh : http://bit.ly/2n3CvpG

36 Bombardements aux barils d’explosifs, 26/01/2015 : http://bit.ly/1MkQz7a

37 « À Houleh, le siège vole les vies » : http://bit.ly/28W5Hxo

38 Médecins sans frontières : « Les structures médicales sont noyées dans le sang » : http://bit.ly/1gMWbuE

39 Comité de coordination de Houleh : http://on.fb.me/1CQiSIJ

40 Conseil local de Houleh : http://on.fb.me/1g5Vv3K

41 Réseau d’informations de Houleh : http://on.fb.me/1CVrfm3

42 « Dans l’objectif d’un jeune de Houleh » : http://on.fb.me/1gOLyrr

43 « Timbres de la révolution syrienne » : http://bit.ly/1Cd5nNk

44 Timbre du massacre de Houleh : http://bit.ly/1BxkgPq

45 Faris Khachouq : http://bit.ly/1CVtGVy

46 Omran Fa‘our : http://bit.ly/1eh7REI

47 Fadi Ziadeh : http://bit.ly/1LDSDGE

48 Nombre de victimes selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2lEqgCH

49 Nombre de détenus selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2m6mQcD

50 Nombre de victimes selon la Base de données des martyrs de la révolution syrienne : http://bit.ly/1CrJW0J

Table des illustrations

Titre Jana Traboulsi. Houleh, 2012. Dessin
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/12873/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 238k

© Presses de l’Ifpo, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540