Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Chroniques de la révolte syrienne

 | 
Mémoire créative de la révolution syrienne

Douma

Texte intégral

Abd Doumani. Sans titre, 2012. Photographie

Abd Doumani. Sans titre, 2012. Photographie

1Chef-lieu du gouvernorat de Rif Dimachq, la ville de Douma se situe au beau milieu de la Ghouta orientale, à 9 kilomètres au nord-est de la capitale. Son histoire remonte à la période araméenne. On l’appelle « ville des minarets » en allusion à ses nombreuses mosquées. C’est une ville agricole et industrielle. On y trouve tous les équipements (hôpitaux, écoles, services). Sa campagne est célèbre pour la culture des arbres fruitiers. Sa production la plus connue est le raisin, le fameux « raisin de Douma » 1.

2Les historiens divergent sur l’origine du nom. Certains pensent que « Douma » fut le fondateur du premier monastère chrétien - situé à côté de l’actuelle rue al‑Khawarineh - et qu’il s’agit d’un nom romain. D’autres le rapportent au pluriel « Doums », petits arbres de la famille des palmiers, dont le singulier est « Douma » 2.

3Le 25/03/2011 3, « vendredi de la fierté », les habitants de la ville manifestent pour la première fois. Des sources locales affirment qu’ils réagissent à l’enlèvement d’un groupe d’écoliers, qui, s’inspirant du printemps arabe, avaient eux-mêmes manifesté devant leur école. Le régime les relâchera un peu plus tard. Ce jour‑là, la Sûreté disperse très violemment le défilé et arrête des manifestants. Le même soir 4, les habitants se rassemblent place de la mairie, qu’ils rebaptiseront plus tard « place de la dignité et de la libération ». La Sûreté met fin au rassemblement sans affrontements ni coups de feu 5.

4Le 01/04/2011 6, « vendredi des martyrs », le régime perpètre un massacre dans la ville. Ses forces encerclent les manifestants présents dans la grande mosquée et ouvrent le feu sur eux 7, tuant dix personnes et faisant de nombreux blessés. D’autres sont arrêtés.

5Le 03/04/2011 8, plus de cent mille personnes 9 marchent aux funérailles des martyrs. La grève générale est déclarée. Les commerces et les écoles ferment totalement durant cinq jours.

6Le 15/04/2011 10, les manifestants pacifiques de Douma marchent sur Damas dans l’intention d’atteindre la place des Abbassides. Mais les forces du régime stoppent leur progression dans le quartier de Jawbar, leur lancent des bombes lacrymogènes et tirent sur eux à balles réelles. Il y a beaucoup de blessés et des dizaines de personnes sont arrêtées. Le 22/04/2011 11, les manifestants réitèrent la tentative, mais elle échoue à nouveau.

7Dès les débuts de la révolution, des dizaines de milliers de personnes participent aux manifestations de Douma. Elle devient naturellement le centre du mouvement révolutionnaire de la Ghouta orientale. C’est également là que viennent manifester les activistes de Damas, paralysés par le maillage sécuritaire dans la capitale.

8Afin d’empêcher que la révolution finisse par gagner à Damas, la Sûreté fait tout son possible pour terroriser les habitants de Douma. Des militaires arrivés en renfort prennent la ville d’assaut. Le 25/04/2011, Douma et Deraa subissent une invasion simultanée. Les forces du régime assiègent Douma une semaine entière, coupent l’électricité, l’eau et les communications. Elles font des descentes dans les domiciles, fracassent le mobilier et raflent les jeunes gens 12.

9Le 27/08/2011 13, les manifestants, répondant à l’appel à la mobilisation générale qui émane de la grande mosquée, essaient à nouveau de gagner Damas. Ils sont stoppés dans la bourgade de Saqba.

10Le 09/09/2011 14, la katiba (bataillon) de l’ASL Abou Oubeida Ibn al‑Jarah, annonce sa formation dans la ville. Son objectif est de protéger les manifestants, et tous les civils en général. Le régime pratique en effet la punition collective, coupant l’électricité, les communications et internet. Pourtant les habitants continuent à sortir 15 massivement 16 dans la rue. Femmes 17, écoliers 18 et étudiants 19 participent aux manifestations.

11Tout au long du mois de décembre 2011 20, les habitants participent massivement à la grève de la dignité. Ils ferment leurs commerces, éteignent leurs téléphones. Les écoles sont désertées et il n’y a plus personne dans les rues, si ce n’est des manifestants appelant à la chute du régime. Le 30/12/2011 21, vendredi « Tous sur les places de la liberté », la délégation des observateurs de la Ligue arabe arrive à Douma. Des milliers de personnes sont rassemblées sur la place de la Grande mosquée. La Sûreté tire sur elles pour les disperser 22. Ses hommes font irruption dans les domiciles, les plantations, les usines, arrêtent les gens et vandalisent tout sur leur passage 23.

12À la fin du mois de janvier 2012 24, l’ASL présente dans les vergers des alentours prend le contrôle de toute la ville. Cet événement fait suite au massacre de la mosquée Hawa 25 où la Sûreté a tué six civils 26.

13Le 05/04/2012 27, les forces du régime attaquent Douma avec des renforts. De violents affrontements ont lieu avec l’ASL qui tente d’empêcher leur avancée.

14Le 24/10/2012 28 a lieu la troisième invasion de Douma. Les avions de combat la bombardent, ainsi que les hélicoptères. Les habitants se réfugient dans les villes voisines.

  • 29 « Économie de siège : le besoin rend inventif » : http://bit.ly/2jha1GF
  • 30 Un médecin de Douma sur l’attaque chimique « L’image la plus poignante est une enfant que la vie a (...)
  • 31 « Le régime d’Assad commet un massacre à l’arme chimique » : http://bit.ly/1pmqIzp

15Au milieu du mois de novembre 2012, les forces du régime imposent un siège partiel à Douma 29. Le 21/08/2013 30, à l’aube, alors que la plupart des habitants sont encore endormis, elles bombardent différentes villes de la Ghouta orientale - dont Douma - avec des obus contenant du gaz Sarin. Ce massacre, connu sous le nom d’attaque chimique 31, fait des centaines de morts.

16En septembre 2013, plus de 45 factions de l’opposition armée déclarent s’unir pour former « l’Armée de l’Islam » 32. Son leader, Zahran Allouche, est originaire de Douma. Cette organisation est désormais la plus grande de tous les faubourgs de Damas. Elle repousse les forces du régime aux entrées de Douma. En réponse aux violentes attaques sur la Ghouta, elle bombarde Damas au mortier et avec des obus de fabrication locale. Ses hommes creusent également un tunnel reliant les quartiers de Berzeh et de Qaboun à la Ghouta orientale. Ainsi peuvent-ils faire passer des denrées alimentaires et du matériel médical, allégeant un peu l’impact du siège. En effet, ce dernier s’est considérablement intensifié 33 au mois d’octobre 2013 34.

  • 35 La délégation des Nations Unies et le Croissant rouge entrent dans la Ghouta orientale : https://w (...)
  • 36 Un convoi humanitaire des Nations Unies dans la Ghouta orientale : http://bit.ly/2jzB94B

17Le 29/03/2014 35, sous la garde de combattants d’opposition, un convoi humanitaire des Nations Unies entre à Douma. Une délégation des Nations Unies visite les villes de la Ghouta orientale afin d’observer les conditions de vie des civils assiégés 36.

18Au milieu de l’année 2014, le siège se referme totalement sur la ville. Les habitants 37 manquent de médicaments, de lait infantile et de nourriture. Le blé, l’orge et le maïs sont devenus introuvables. Le pain, qui coûtait 15 livres syriennes, en coûte désormais 1000. L’électricité est définitivement coupée. En l’absence totale d’État et d’institution 38, le prix des combustibles s’envolent. Les bombardements – Mig 39 et barils d’explosifs 40 – sont incessants. La majorité de la ville est détruite, on compte en grand nombre les morts 41 et les blessés.

19Fin août et début septembre 2015 42, les avions de combat augmentent encore le rythme de leurs raids sur Douma, causant plusieurs massacres. Environ cent personnes meurent en un seul jour dans un marché populaire de la ville 43.

  • 44 « Les combattants d’opposition utilisent des loyalistes comme boucliers humains » : http://bit.ly/ (...)

20En novembre 2015 44, l’Armée de l’Islam place dans les rues de la ville des prisonniers loyalistes enfermés dans des cages de métal. Il s’agit de faire pression sur le régime pour qu’il cesse les raids aériens.

  • 45 « Mort de Zahran Allouche, leader de l’Armée de l’Islam, dans un raid aérien sur la Ghouta orienta (...)

21Le 25/12/2015 45, trois avions russes mènent un violent raid sur les environs de Douma, causant la mort de plusieurs chefs militaires, en tête desquels Zahran Allouche, leader de l’Armée de l’Islam.

22Fin 2015, Douma est toujours sous le contrôle de l’Armée de l’Islam, et toujours assiégée par les forces du régime 46, qui, appuyées par l’aviation russe, continuent leurs bombardements aériens, faisant chaque jour de nouvelles victimes.

23Revenons au mouvement pacifique à ses débuts. Afin de couvrir les évènements au niveau local, les activistes lancent le Comité de coordination de Douma 47, le « Comité de coordination des femmes de Douma libre » 48, et celui des « Citoyennes libres de Douma » 49. Plus tard, ils fondent le Conseil local 50, afin de gérer les services dans la ville. À cela s’ajoutera le bureau de la communication 51 et la Défense civile (Casques blancs) 52, dont la mission est d’éteindre les incendies, de secourir les blessés et d’évacuer les personnes ensevelies sous les décombres.

24Le groupe « Dans l’objectif d’un jeune de Douma » 53 couvre la révolution et les destructions dans la ville. Le « Bureau médical unifié de Douma et ses environs » 54 travaille à améliorer les conditions sanitaires et à former du personnel 55. Le « Bureau révolutionnaire d’enseignement de Douma et sa région » 56 ouvre trois centres éducatifs dépendant du Conseil local 57. À cela s’ajoute le centre « Source de vie » 58, qui propose aux enfants enseignement et soutien psychologique.

25Des activistes connus – dont l’avocate Razan Zeytouneh – fondent le Centre de documentation des violations des droits de l’Homme en Syrie 59. Ils s’efforcent de documenter tous les crimes commis dans le pays, quels qu’en soient les auteurs. Un centre est créé à Douma. Ils instaurent aussi un Bureau de soutien à la croissance et aux micro‑projets, afin de fournir des services de base à la population et de l’aider à supporter le siège. Leur travail sur les violations des droits de l’Homme déplaît aux factions. Le 09/12/2013, Razan Zeytouneh 60, son mari Wael Hamadeh, l’activiste Samira Khalil et l’avocat Nadhem Hamadeh sont kidnappés à Douma par des inconnus. Une campagne intitulée « Les quatre de Douma » demande, jusqu’à aujourd’hui, que la lumière soit faite sur leur sort 61.

26La fondation Bidayat produit le film « Notre terrible pays » 62, qui suit le départ en exil de l’écrivain Yassin al‑Haj Saleh. Partant de Douma, celui-ci passe par Raqqa pour rejoindre Istanbul. Le cinéaste Izzat al‑Hamwi 63 réalise également le film « L’art de rester », sur l’art à Douma et le désir de vivre qui habite ses gens.

27L’artiste Akram Abou al‑Fawz 64 présente un ensemble d’œuvres intitulé « Dessiner sur la mort » 65. Il travaille en effet sur des obus qui n’ont pas explosé. Le photographe Bassam Khabiyeh 66, quant à lui, remporte la médaille d’or Robert Capa pour son travail sur les souffrances quotidiennes des civils 67.

28Depuis les débuts de la révolution jusqu’à la fin de l’année 2015, le Centre de documentation des violations en Syrie recense 197 victimes 68 et 314 détenus 69 à Douma. La Base de données des martyrs de la révolution syrienne fait état, quant à elle, de 6533 victimes 70 pour la même période.

Notes

1 Wikipédia : http://bit.ly/2oUjJCk

2 Histoire de la ville de Douma : http://bit.ly/2kuybyu

3 Première manifestation, 25/03/2011 : http://bit.ly/1DmezlL

4 « Douma, une histoire unique » : http://bit.ly/2kv5aH3

5 La Sûreté disperse le premier rassemblement pacifique dans la ville, 25/03/2011 : http://bit.ly/1zocjJ6

6 « Douma, une révolution infatigable » : http://bit.ly/1uQBFJa

7 Manifestation du 01/04/2011 : http://bit.ly/1FemrVB

8 « Funérailles des martyrs tombés le « vendredi des martyrs », 03/04/2011 » : http://bit.ly/2kv9oOX

9 « Noce des martyrs », 03/04/2011 : http://bit.ly/2k2ukf4

10 « Douma, une révolution infatigable » : http://bit.ly/1uQBFJa

11 « Douma, une histoire unique » : http://bit.ly/1rvoI6D

12 « Douma, une histoire unique » : http://bit.ly/1rvoI6D

13 « Douma, une révolution infatigable » : http://bit.ly/1uQBFJa

14 « Douma inaugure l’armement dans la Ghouta orientale » : http://bit.ly/2j6SmWX

15 Manifestation du 19/09/2011 : http://bit.ly/2kvbWfL

16 Manifestation du 07/10/2011 : https://www.youtube.com/watch?v=1EN2FFgiW3A

17 Manifestation des Citoyennes libres de Douma, 23/10/2011 : http://bit.ly/2jTHokS

18 Manifestation d’écoliers, 21/11/2011 : http://bit.ly/2klMMND

19 Manifestation d’étudiants, 21/09/2011 : http://bit.ly/2kvhEyh

20 Grève de la dignité, dimanche 11/12/2011 : http://bit.ly/1rvoufL

21 Douma, accueil du Comité des observateurs, 30/12/2011 : http://bit.ly/2j6Hmcl

22 « Le régime ignore la présence des observateurs » : http://bit.ly/1t7WaEP

23 Magasins vandalisés à Douma, 25/12/2011 : http://bit.ly/2k5BpvG

24 Informations sur la prise de contrôle de Douma par des soldats déserteurs : http://bbc.in/1IhcifT

25 « Comment la Sûreté a transformé les funérailles en massacre » : http://bit.ly/2k5YKgP

26 Après le massacre de Hawa, l’ASL prend le contrôle de la ville : http://bit.ly/1LUr1gb

27 « Reportages sur les violents affrontements près de la capitale » : http://bbc.in/1sUHjMl

28 Bombardement de Douma : http://bit.ly/2k2Hqcq

29 « Économie de siège : le besoin rend inventif » : http://bit.ly/2jha1GF

30 Un médecin de Douma sur l’attaque chimique « L’image la plus poignante est une enfant que la vie a quittée entre mes mains » : http://bit.ly/2j72LC7

31 « Le régime d’Assad commet un massacre à l’arme chimique » : http://bit.ly/1pmqIzp

32 « L’Armée de l’Islam » (Syrie) : http://bit.ly/1WpESTF

33 « Le siège est un génocide » : http://bit.ly/1LUrajT

34 « Douma, une effroyable destruction » : http://bit.ly/2kv9uWT

35 La délégation des Nations Unies et le Croissant rouge entrent dans la Ghouta orientale : https://www.youtube.com/watch?v=2UUPzYgn_8Q

36 Un convoi humanitaire des Nations Unies dans la Ghouta orientale : http://bit.ly/2jzB94B

37 « À Douma nous sommes vivants… Et quelle vie ! » : http://bit.ly/2p7lCOF

38 « Autisme sociétal » : http://bit.ly/2jh9K6L

39 « Ne soyez pas spectateurs » : http://bit.ly/2qisMxt

40 Douma sous des barils de feu : http://bit.ly/2km2Cb4

41 « Les enfants ne sont pas les seuls à mourir »: http://bit.ly/2jhapFb

42 « Douma à nouveau visée. Plus de 200 morts et blessés » : http://bit.ly/2jTWYga

43 « Douma et son importance dans le conflit syrien » : http://bit.ly/2jTWneF

44 « Les combattants d’opposition utilisent des loyalistes comme boucliers humains » : http://bit.ly/2jTWmHL

45 « Mort de Zahran Allouche, leader de l’Armée de l’Islam, dans un raid aérien sur la Ghouta orientale » : http:// bbc.in/2cK3h2t

46 « Morts et blessés dans un bombardement sur Douma, 07/11/2015 » : http://bit.ly/2jhpvKQ

47 Comité de coordination de la ville de Douma : http://doumarevolution.wordpress.com/

48 Comité de coordination des femmes de Douma libre : http://on.fb.me/1xzM9Oc

49 Comité de coordination des Citoyennes libres de Douma : http://on.fb.me/1Fen7tZ

50 Conseil local : http://on.fb.me/1C4X4V3

51 Bureau de la communication : http://on.fb.me/1LUrxe6

52 Défense civile de Douma et ses environs : http://on.fb.me/1zFFl5V

53 « Dans l’objectif d’un jeune de Douma » : http://on.fb.me/1xzMwZf

54 Bureau médical unifié : http://on.fb.me/1zod9W6

55 Formation du personnel médical : http://on.fb.me/1yxfcok

56 Bureau d’enseignement : http://on.fb.me/1Ihd8JC

57 L’enseignement dans les régions de la Ghouta orientale : http://bit.ly/1ujpkmW

58 Le centre « Source de vie » : http://on.fb.me/16MKFel

59 Le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/1zWnydN

60 Enlèvement de l’activiste Rezan Zeytouneh : http://bit.ly/1yQrHKw

61 Campagne « Les quatre de Douma » : http://bit.ly/2qgn9Ar

62 « Le film « Notre terrible pays », tragédies de Syrie » : http://bit.ly/2kuKavV

63 « L’art de rester » : http://bit.ly/2oR8Ikq

64 « Akram Abou al-Fawz, un artiste syrien qui dessine sur la mort » : http://bit.ly/2lqg951

65 « Dessiner sur la mort » : http://bit.ly/2p76FfH

66 « Pour libérer l’Homme » : http://bit.ly/2pliJIv

67 La Syrie dans la presse internationale : http://bit.ly/2lfQ0F9

68 Nombre de victimes selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2jTClks

69 Nombre de détenus selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2gXnKSZ

70 Nombre de victimes selon la Base de données des martyrs de la révolution syrienne : http://bit.ly/2gXjZ09

Table des illustrations

Titre Abd Doumani. Sans titre, 2012. Photographie
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/12861/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 406k

© Presses de l’Ifpo, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540