Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Chroniques de la révolte syrienne

 | 
Mémoire créative de la révolution syrienne

Deir Ezzor

Texte intégral

Anouar Issa. Levez le siège sur Deir Ezzor, 2015. Graphisme

Anouar Issa. Levez le siège sur Deir Ezzor, 2015. Graphisme

1La ville de Deir Ezzor, appelée localement « Deir », est la plus grande de l’Est syrien. C’est le chef‑lieu du gouvernorat éponyme, qui inclut également Mayadine et Boukamal. Elle se trouve à 450 kilomètres au nord‑est de Damas. Son économie repose essentiellement sur ses fertiles terres agricoles, connues pour leur production de coton et de blé. À cela s’ajoutent les richesses du sous-sol, pétrole et gaz. La ville est également une destination touristique importante, car ses alentours regorgent de sites archéologiques. Elle fut un centre de civilisation appartenant aux royaumes de la région, comme celui de Mari, qui date de trois mille ans avant notre ère 1.

2Sept ponts y enjambent l’Euphrate. Le pont suspendu, construit par les Français en 1925, compte parmi ses monuments les plus célèbres 2.

3Le mot « Deir » (monastère) vient des nombreux monastères historiquement présents dans la région. La ville s’est appelée successivement Deir al-Rumane, Deir al‑Bassira, puis Deir al‑Rahma à l’époque ottomane, en référence à une citadelle située non loin. L’origine du mot « Zor » est restée floue. Selon certaines sources, il signifierait « la forêt » ou « les arbres », car on en trouve beaucoup dans les alentours 3.

4Le 18/03/2011 4, des slogans appelant à la chute du régime sont lancés pour la première fois au stade de la ville. Puis, le 25/03/2011 5, « vendredi de la fierté », a lieu une manifestation en solidarité avec Deraa. Certains sortent de la mosquée Othman, dans le quartier de l’ancien aéroport. D’autres essaient de défiler depuis la mosquée Safa, dans le quartier al‑ ‘Oumal, mais sont arrêtés par la Sûreté 6. Les manifestations continuent à se succéder et deviennent plus organisées.

5Le 15/04/2011 7, un grand rassemblement a lieu sur le rond‑point al‑Madlaji, place principale de la ville. Devenu le point de convergence des manifestations 8, il est rebaptisé « place de la liberté ». Débutent ensuite des marches nocturnes, qui sillonnent bientôt les rues 9. Pour les disperser, les forces du régime ont recours aux balles réelles, tuant le jeune Oujeil Ahmed al‑Oujeil, qui devient le premier martyr de la ville 10. De nombreux manifestants sont arrêtés 11.

6Le 22/04/2011 12, après des affrontements avec les hommes de la Sûreté et les Chabbihas, les manifestants réussissent à accéder au centre‑ville. Ils mettent à bas la statue de Bassel al-‑Assad 13 érigée sur la place Tahrir.

7Le 22/07/2011 14, vendredi « Les descendants de Khaled Ibn Walid », a lieu la plus grande manifestation de la ville, en soutien à Homs. Le nombre de participants est évalué entre cent mille et trois-cent mille personnes 15.

8Le 28/07/2011 16, pour mettre un terme au mouvement de protestation, une campagne militaire est lancée sur la ville. Les chars bombardent le quartier al‑Houeyqa, faisant 19 morts et 50 blessés. Les habitants s’organisent en « comités locaux » afin de couper les routes et d’empêcher les forces du régime d’entrer plus avant dans leur quartier.

9Cinquante-sept militaires désertent alors, et commencent à former des katibas (bataillons) de l’ASL dans la ville. Les bombardements sol‑sol continuent, faisant plus de 300 victimes, en majorité civils 17. Les habitants fuient vers les régions voisines. La nourriture et les médicaments se font rares. Beaucoup d’habitations, de magasins et d’écoles sont détruits.

10Le 07/08/2011 18, après avoir encerclé la ville, les forces du régime l’attaquent une seconde fois. Elles affrontent violemment l’ASL et reprennent le contrôle des lieux le 11/08/2011. Des ratissages et des vagues d’arrestations arbitraires débutent alors.

11Le 10/01/2012 19, les manifestants se rassemblent « place de la Liberté » pour accueillir les observateurs de la Ligue arabe. Les forces du régime tirent sur eux pour les empêcher d’approcher la délégation, faisant 16 morts et des dizaines de blessés.

12En juin 2012, à l’issue de violents affrontements ayant duré des jours, l’ASL prend le contrôle de quasiment tous les quartiers de la ville. Les forces du régime sont contraintes de se retirer à ses abords, puis débutent d’intenses bombardements 20. Les combats continuent aux alentours de l’aéroport militaire 21.

13Le régime se met à bombarder quotidiennement Deir Ezzor. Les habitations et les infrastructures sont ravagées 22, l’eau et l’électricité sont coupées. La ville ne cesse pourtant pas d’accueillir des déplacés en provenance de Raqqa, alors en proie à des batailles entre l’opposition armée – dirigée par le Front al‑Nosra et Ahrar al‑Cham – et les forces du régime 23.

14Le 02/05/2013 24, l’aviation détruit le pont suspendu, symbole et mémoire de la ville. Deux mois auparavant, en mars 2013 25, il avait déjà été endommagé par des obus.

15Au début de l’année 2014, lors de batailles meurtrières pour les deux parties 26, l’État Islamique et le Front al‑Nosra se disputent le contrôle de Deir Ezzor 27. Les bombardements ne cessent pas, détruisant le pont al-Siyassa, à l’entrée nord de la ville. C’était également son dernier accès vers l’extérieur à échapper au régime 28.

16Le 15/07/2014 29, l’État Islamique met la main sur l’ensemble des quartiers contrôlés auparavant par le Front al‑Nosra. Ce dernier se retire de ses positions.

  • 30 « La coalition internationale bombarde un centre d’extraction de gaz » : http://bit.ly/1zucGk5

17En septembre 2014 30, les avions de la coalition internationale – emmenée par les États‑Unis – bombardent un centre d’extraction de gaz à 20 kilomètres à l’est de la ville. C’est l’un des plus importants de Syrie, et il alimente plusieurs centrales électriques un peu partout dans le pays. L’objectif évoqué est de porter un coup aux sources de financement de l’État Islamique – qui contrôle le site – et de l’en chasser.

18Durant les premiers mois de l’année 2015 31, les bombardements du régime continuent avec la même violence. Le 25/04/2015 32, l’État Islamique lance sa plus féroce campagne sur les quartiers de la ville encore sous domination du régime. Les affrontements ont lieu dans les quartiers de Sina‘a, Rassassa et al‑‘Oumal. L’enjeu de ces zones réside dans leur proximité avec l’aéroport militaire.

  • 33 « Daech prend le contrôle de villages situés en face de l’aéroport » : http://bit.ly/2iMPSc7

19Le 13/05/2015 33, l’EI parvient aux abords de l’aéroport. Il est sur le point de contrôler la ville entière.

20L’équilibre des forces se modifie avec l’intervention de l’aviation russe 34. À la fin de l’année 2015, elle débute de terribles bombardements sur la ville, faisant de nombreuses victimes civiles.

21La population vit une crise humanitaire sur tous les plans. On trouve très peu de nourriture et de médicaments, il n’y a ni eau ni électricité, 56% de la ville est détruite 35, dont les infrastructures 36. Le niveau de l’enseignement s’est effondré 37. Le pillage du pétrole et le raffinage artisanal 38 causent une très forte pollution de l’eau et de l’air. À cela s’ajoute les traitements inhumains infligés à la population par l’État Islamique 39. Environ 150 000 personnes fuient la ville.

22Fin 2015, la majeure partie de Deir Ezzor est toujours aux mains de l’EI, qui continue à martyriser les habitants et à confisquer leurs biens 40. Le régime contrôle encore un « carré sécuritaire » aux abords de l’agglomération, ainsi que l’aéroport militaire, qu’il utilise comme base pour ses bombardements 41.

23Revenons au mouvement pacifique à ses débuts. Les activistes créent le Conseil local du gouvernorat de Deir Ezzor 42, qui comprend un bureau médical 43. Le Réseau d’informations de Deir Ezzor 44 couvre les évènements locaux en arabe et en anglais 45. On trouve aussi les groupes « Dans l’objectif d’un jeune de Deir Ezzor » 46, « Deir Ezzor multimédias» 47 et « Événements de Deir Ezzor» 48.

24L’Union des étudiants libres 49 organise manifestations et grèves à l’université de l’Euphrate, dans et hors les murs.

25Le mouvement pacifique organise aussi les actions « Deir Ezzor agonise » 50 et « Stoppez la Polio à Deir Ezzor » 51. Un groupe d’activistes organise une « manifestation aquatique » 52 sur l’Euphrate : à la nage ou sur de petites barques, les participants appellent à la chute du régime.

26Pour combattre la marginalisation de la ville et le peu d’intérêt que lui portent les médias, des militants lancent la page Facebook « Kartoneh from Deir Ezzor 53 ». On peut également évoquer « Hommes libres derrière les barreaux » 54 : un rassemblement aux bougies 55 pour appeler à la libération des détenus dans les prisons d’Assad.

27Grâce au projet de la station d’eau Chmaytiya 56, les Comités locaux des faubourgs ouest comblent le manque d’eau qui touchait 45 000 personnes.

28La série « Timbres de la révolution syrienne » en consacre plusieurs à la ville 57.

29Depuis les débuts de la révolution jusqu’à la fin de l’année 2015, le Centre de documentation des violations en Syrie recense 1037 victimes 58 et 17 détenus 59 à Deir Ezzor. La Base de données des martyrs de la révolution syrienne fait état, quant à elle, de 4570 victimes 60 pour la même période.

Notes

1 Wikipédia : http://bit.ly/2oc4K5I

2 Les sept ponts : http://bit.ly/1sl3Sfe

3 L’origine du nom Deir Ezzor : http://bit.ly/2i2OTDF

4 Le stade de la ville, 18/03/2011 : http://bit.ly/2l619ED

5 La première manifestation à Deir az-Zor, 25/03/2011 : http://bit.ly/2lBVBXt

6 La révolution à Deir Ezzor : http://bit.ly/2kLgzl7

7 Manifestation du 15/04/2011 : http://bit.ly/1zftQ1t

8 « Place de la liberté » : http://bit.ly/1vWalgA

9 « Ma ville, dont je n’ai pas vu la révolution » : http://bit.ly/1vX2fnW

10 Le premier martyr de Deir Ezzor : http://bit.ly/2iOdn7o

11 Les évènements de Deir Ezzor : http://bit.ly/10Z5y2I

12 Manifestation du 22/04/2011 : http://bit.ly/1vX2fnW

13 Mise à bas de la statue de Bassel al-Assad : http://bit.ly/18Ue9HK

14 Lieux de la révolution syrienne : http://on.fb.me/1BVR1Ab

15 Chronologie de la crise syrienne : http://bit.ly/1nfWpMQ

16 Les évènements de Deir Ezzor : http://bit.ly/10Z5y2I

17 Juillet 2011, l’escalade militaire : http://bit.ly/1zftVSH

18 Les évènements de Deir Ezzor : http://bit.ly/10Z5y2I

19 La délégation des observateurs de la Ligue arabe : http://bbc.in/1C2jcxp

20 L’entrée de l’ASL : http://bit.ly/1DHq9FM

21 L’aéroport de Deir Ezzor : http://bit.ly/1KxXntK

22 La rue du cinéma Fouad : http://www.creativememory.org/?p=20788

23 « Les déplacés passent d’école en école » : http://bit.ly/16z8k0U

24 Destruction du pont suspendu : http://bit.ly/1ySikPy

25 Le pont suspendu endommagé : http://bit.ly/1zfu7Bq

26 « Daech inflige une défaite au Front al-Nosra » : http://bit.ly/1t5icZW

27 « Deir Ezzor, au centre de combats au long cours, vit une terrible crise humanitaire » : http://www.shrc.org/?p=18852

28 La destruction des ponts : http://bit.ly/1DMCVDd

29 « Daech prend le contrôle de Deir Ezzor » : http://bit.ly/2ii9GI2

30 « La coalition internationale bombarde un centre d’extraction de gaz » : http://bit.ly/1zucGk5

31 Violents bombardements du régime sur Deir Ezzor : http://bit.ly/2jcVU95

32 « Daech attaque les forces du régime à Deir Ezzor » : http://bit.ly/2jJDJJ9

33 « Daech prend le contrôle de villages situés en face de l’aéroport » : http://bit.ly/2iMPSc7

34 Bombardements russes sur Deir Ezzor : http://bit.ly/2jJJx5i

35 « Deir Ezzor agonise » : http://www.creativememory.org/?p=58059

36 Tour sur le terrain : http://bit.ly/1ujlqdz

37 Réseau d’informations de Deir ez-Zor : http://on.fb.me/1zFDiif

38 La pollution de l’air : http://bit.ly/1D5b4zI

39 « Daech asphyxie les quartiers libérés » : http://bit.ly/1DHqMzh

40 L’État Islamique confisque les biens des citoyens à Deir Ezzor : http://bit.ly/2jBFKmm

41 « Les bombardements continuent sur la ville de Deir Ezzor » : http://bit.ly/2j5QxXi

42 Conseil local du gouvernorat de Deir Ezzor : http://on.fb.me/1vvZ2i2

43 Bureau médical du Conseil local : http://on.fb.me/1vFqZRH

44 Réseau d’informations de Deir Ezzor : http://on.fb.me/16MGE9F

45 Réseau d’informations de Deir Ezzor , version anglaise : http://on.fb.me/1yQpv5H

46 « Dans l’objectif d’un jeune de Deir Ezzor » : http://on.fb.me/1v4OH79

47 Deir Ezzor multimédias : http://on.fb.me/1v4OLnd

48 Réseau d’informations « Evènements de Deir Ezzor » : http://on.fb.me/1sUaVwz

49 L’Union des étudiants libres : http://on.fb.me/1C4W2sd

50 « Deir Ezzor agonise » : http://www.creativememory.org/?p=58032

51 « Stoppez la Polio à Deir Ezzor » : http://www.creativememory.org/?p=34520

52 « Manifestation aquatique » : https://www.youtube.com/watch?v=foJt0Xidwzc

53 « Kartoneh from Deir ez-Zor » : http://on.fb.me/1zfuQCL

54 « Hommes libres derrière les barreaux » : http://on.fb.me/1yQpJdc

55 Rassemblement aux bougies : http://bit.ly/18Uf9vI

56 La station d’eau Chmaytiya : http://bit.ly/1DMDVHA

57 Timbres de la révolution : http://www.creativememory.org/?p=14658

58 Nombre de victimes selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/1yiEmKa

59 Nombre de détenus selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2jJXQa4

60 Nombre de victimes selon la Base de donnée des martyrs de la révolution syrienne : http://bit.ly/2jdjHWD

Table des illustrations

Titre Anouar Issa. Levez le siège sur Deir Ezzor, 2015. Graphisme
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/12855/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 155k

© Presses de l’Ifpo, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540