Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Chroniques de la révolte syrienne

 | 
Mémoire créative de la révolution syrienne

Dareya

Texte intégral

Fresque anonyme. Dareya, Centre de la Communication. Espoir, 2014. Graffiti

Fresque anonyme. Dareya, Centre de la Communication. Espoir, 2014. Graffiti

1La ville de Dareya se trouve à 8 kilomètres à l’ouest de la capitale. Elle dépend administrativement du gouvernorat de Rif Dimachq. Elle est jouxtée au nord par le quartier de Mezzeh et son aéroport militaire, ainsi que par la ville de Mouadhamiyeh. À l’ouest, elle avoisine Jdeydeh Artouz, au sud Sahnaya, et à l’est, les quartiers de Kafarsousseh et de Qadam 1. Dareya compte parmi les villes les plus importantes de la Ghouta occidentale, et une grande partie de ses habitants travaillent dans l’agriculture. Elle est célèbre pour ses vignes et son raisin, ce « raisin de Dareya » dont le nom s’est associé à la révolution. Le mot vient du syriaque ancien, et signifie « les nombreuses maisons » 2.

2De nombreuses années avant la révolution, Dareya voit les prémisses d’un mouvement civil 3. Plusieurs manifestations s’y déroulent contre l’invasion israélienne du camp de Jénine en 2002, et l’invasion américaine de l’Irak en 2003. Un groupe de jeunes gens prend l’initiative de petites actions visant à développer la société civile. Ils nettoient l’espace public, incitent au boycott des cigarettes américaines, au refus de la corruption. Vingt‑quatre d’entre eux sont arrêtés. Onze sont jugés devant des tribunaux militaires secrets et condamnés à trois ou quatre ans de prison. Quinze jeunes filles sont convoquées par les services de la Sûreté. Le groupe continue à agir durant les huit années précédant 2011, se faisant connaître sous le nom de « groupe pacifiste de Dareya ».

3Le 25/03/2011 4, « vendredi de la fierté », les habitants de Dareya descendent dans la rue pour la première fois, en soutien aux enfants de Deraa. Les manifestations 5, massives, se succèdent ensuite. Des marches aux bougies 6 ont également lieu le soir. On appelle à la liberté, et, dès les premières semaines, à la chute du régime.

4Le 22/04/2011 7, « Vendredi saint », les manifestants tentent de mettre à bas la statue de Hafez al‑Assad présente dans la ville 8. Les forces de la Sûreté emploient des gaz lacrymogènes et tirent à balles réelles, tuant trois hommes : Ammar Mahmoud, Walid Khoulani et Moutaz Billah al‑Chi‘ar. Ils deviennent les trois premiers martyrs de Dareya. Des milliers de manifestants marchent le lendemain à leurs funérailles 9.

5Le 01/05/2011 10, l’armée encercle Dareya, dresse des checkpoints à ses entrées principales, et lance une campagne d’arrestations contre les activistes de la ville 11.

  • 12 Dareya, manifestation aux fleurs : http://bit.ly/2kprCOJ
  • 13 Manifestation du 05/08/2011 : http://bit.ly/2l0nPdQ
  • 14 Manifestation nocturne, 01/06/2011 : http://bit.ly/2jFYS7p
  • 15 Dareya, manifestation d’étudiants, 02/06/2011 : http://bit.ly/2jL4ZT0
  • 16 Rapport d’Human Rights Watch : « Responsabilité des individus et des commandements dans les crimes (...)
  • 17 Manifestation des Citoyennes libres de Dareya, 11/09/2011 : http://bit.ly/2kpvYpm
  • 18 Ghiath Matar : http://bit.ly/2pqxewR
  • 19 Des manifestants offrent des bouteilles d’eau avec un tract aux soldats de l’armée : http://bit.ly (...)
  • 20 La Sûreté attaque la réunion des condoléances de Ghiath Matar après le départ des deux ambassadeur (...)
  • 21 Les Moukhabarâts terrorisent la famille de Ghiath Matar en représailles à la visite des ambassadeu (...)

6Les habitants continuent à manifester en grand nombre 12 tous les vendredis 13, à quoi ils ajoutent les marches nocturnes 14. Les étudiants 15 participent au mouvement, et, malgré l’atrocité de la répression 16, les femmes aussi 17. Plusieurs activistes sont arrêtés. À leur tête, Ghiath Matar 18, qui s’était fait connaître par les roses et les bouteilles d’eau qu’il offrait aux agents de la Sûreté 19 pendant les manifestations. Il est arrêté le 06/09/2011 et succombe sous la torture le 10/09/2011. Le 13/09/2011 20, les ambassadeurs américain et français se rendent à la cérémonie des condoléances, provoquant l’ire du régime. Dès leur départ 21, la Sûreté attaque le lieu où se déroulent les condoléances.

7Durant la deuxième moitié de l’année 2011, les patrouilles de la Sûreté se font omniprésentes dans les rues pour maîtriser les rassemblements. Elles jettent des grenades lacrymogènes 22 et tirent à balles réelles. Mais elles ne parviennent pas à arrêter les manifestations 23, qui s’intensifient en décembre 24 à l’occasion de la grève de la dignité 25.

8Le 02/01/2012 26, une délégation d’observateurs internationaux arrive à Dareya et les habitants sortent par milliers pour les accueillir27.

9Au début de l’année 2012 28, les premiers noyaux de l’ASL se forment à Dareya, constitués par de jeunes déserteurs originaires de la ville, qui souhaitent protéger les manifestants. Ils sont de plus en plus nombreux, et les affrontements débutent avec les forces du régime. Ces dernières font des incursions dans la ville 29, arrêtent et tuent 30.

10Le 20/08/2012 31, le régime lance sur Dareya une campagne militaire qui va durer huit jours. La ville est d’abord bombardée par l’artillerie et les avions de combat. Le 25/08/2012 débute l’invasion terrestre 32, durant laquelle les forces du régime massacrent  33 plus de 700 personnes 34. Les noms de 522 d’entre elles ont été retrouvés 35, tandis que plus de 150 sont toujours portées disparues. La chaine pro-régime « Dounia » couvre le massacre d’une façon particulièrement choquante 36, condamnée par les organisations des droits de l’homme 37.

11En septembre 38, la majorité des habitants fuient la ville.

12Le 08/11/2012 39, le régime lance une nouvelle campagne militaire. Il bloque toutes les issues de la ville, y coupe l’électricité et les communications 40. L’armée mène des attaques répétées, en ayant recours à différents types d’armes lourdes 41.

13Au cours du même mois 42, le régime impose à la ville un siège total. Il interdit l’entrée de la nourriture et des médicaments, et ne laisse pas non plus passer les aides humanitaires. L’électricité et les communications sont coupées. Les bombardements sont continuels 43, faisant de nombreux morts et blessés.

14Tout au long des années 2013, 2014 et 2015, les factions d’opposition affrontent l’armée du régime et le Hezbollah, qui tentent plusieurs fois d’envahir la ville. Les bombardements sont incessants. Le régime a recours aux avions de combats, aux hélicoptères, à l’artillerie lourde, aux missiles 44 et aux barils d’explosifs 45. Durant ces trois ans, il largue environ 6000 barils 46, dont 3430 47 pour la seule année 2015. Environ 80% de la ville est détruite. Écoles, hôpitaux, infrastructures d’eau courante, d’électricité et de communications 48, tout est ravagé.

15Human Rights Watch condamne l’utilisation par le régime d’armes incendiaires 49 à Dareya. L’entrée des aides alimentaires et médicales est toujours interdite. La population souffre de l’absence de produits de première nécessité comme le pain, le riz et le boulgour. On trouve encore quelques légumes grâce aux terres agricoles, mais elles aussi commencent à se résorber 50, à mesure que les gens coupent les arbres pour pouvoir se chauffer durant les rigoureux hivers.

16Les factions d’opposition font de nombreuses tentatives pour rompre le siège 51. Menées par le « Liwa’ chouhada’ al-Islam », (Brigade des martyrs de l’Islam), elles prennent le contrôle de positions stratégiques à proximité de l’aéroport militaire de Mezzeh 52. En août 2015 53, le régime, soutenu par l’aviation russe 54, riposte avec une extrême violence.

17Fin 2015, Dareya est toujours sous le contrôle des factions d’opposition. La situation humanitaire continue d’être désastreuse, du fait du siège et des bombardements quotidiens.

18Revenons au mouvement pacifique à ses débuts. Les activistes créent le Comité de coordination de Dareya 55 et son Conseil local 56. Une équipe de Défense civile (Casques blancs) 57 se forme, afin de donner les premiers secours aux blessés, de les évacuer pendant les bombardements et d’éteindre les incendies. Le groupe des Citoyennes libres de Dareya 58 participe à toutes les étapes de la révolution dans la ville.

19Un bureau des medias est fondé 59, qui documente la situation par le biais de la photographie. Le groupe « Dans l’objectif d’un jeune de Dareya » 60 se donne la même mission. Une revue du même nom 61 est lancée, dont paraît un unique numéro avant le premier assaut sur la ville. Paraissent les journaux « Raisins de terroir » 62, « Fabricants d’espoir » 63, et le magazine pour enfants « Avion de papier » 64, œuvre du réseau Hourâs (Gardiens) 65, pour la protection et le soutien des enfants de Syrie.

20Pour le deuxième anniversaire du siège, un groupe de jeunes gens organise une action exigeant sa levée 66, ainsi qu’une autre intitulée « Dareya, la révolution tient bon » 67. Ils déblaient les rues, évacuent les décombres, les éclats de missiles et de barils. Pour que la population garde espoir, ils couvrent les murs de slogans révolutionnaires.

21Depuis les débuts de la révolution jusqu’à la fin de l’année 2015, le Centre de documentation des violations en Syrie recense 59 victimes 68 et 112 détenus 69 à Dareya. La Base de données des martyrs de la révolution syrienne fait état, quant à elle, de 2368 victimes 70 pour la même période.

Notes

1 Wikipédia : http://bit.ly/2jAraAi

2 Histoire de Dareya : http://bit.ly/2ktOiQA

3 Dareya avant la révolution : http://bit.ly/1ATArlA

4 La première manifestation, 25/03/2011 : https://www.youtube.com/watch?v=B_LIMoWi1Tk

5 Manifestation du 15/04/2011 : http://bit.ly/2l4D8hY

6 Manifestation aux bougies, 20/04/2011 : http://bit.ly/2l3Dvda

7 Manifestation du 22/04/2011 : http://bit.ly/2jFAwKZ

8 « Dareya, révolution, pacifisme, et plus encore » : http://bit.ly/2k9KMKa

9 Grand cortège pour les funérailles des martyrs : http://bit.ly/2kAyyuG

10 Dareya dans la révolution : http://bit.ly/2kxnhLY

11 Descente de l’armée à Dareya le 01/05/2011 : http://bit.ly/2jL0kRc

12 Dareya, manifestation aux fleurs : http://bit.ly/2kprCOJ

13 Manifestation du 05/08/2011 : http://bit.ly/2l0nPdQ

14 Manifestation nocturne, 01/06/2011 : http://bit.ly/2jFYS7p

15 Dareya, manifestation d’étudiants, 02/06/2011 : http://bit.ly/2jL4ZT0

16 Rapport d’Human Rights Watch : « Responsabilité des individus et des commandements dans les crimes contre l’humanité en Syrie » : http:// bit.ly/2kpuUla

17 Manifestation des Citoyennes libres de Dareya, 11/09/2011 : http://bit.ly/2kpvYpm

18 Ghiath Matar : http://bit.ly/2pqxewR

19 Des manifestants offrent des bouteilles d’eau avec un tract aux soldats de l’armée : http://bit.ly/2kpE9Sy

20 La Sûreté attaque la réunion des condoléances de Ghiath Matar après le départ des deux ambassadeurs : http://bit.ly/2l54Tqu

21 Les Moukhabarâts terrorisent la famille de Ghiath Matar en représailles à la visite des ambassadeurs : http://bit.ly/2ka49Ts

22 La Sûreté encercle la mosquée al-Faris et jette des grenades lacrymogènes, 16/09/2011 : http://bit.ly/2kxsR15

23 Manifestation du vendredi « Zone d’exclusion aérienne», 28/10/2011 : https://www.youtube.com/watch?v=dugtyC2K2Sw

24 Manifestation du vendredi « Grève de la dignité », 09/12/2011 : http://bit.ly/2l5kJRR

25 Fermeture des commerces durant la grève de la dignité, 11/12/2011 : http://bit.ly/2kBbtrZ

26 Aperçu des manifestations de Dareya, 02/01/2012 : http://bit.ly/2kxfP3H

27 Aperçu des manifestations de Dareya, 02/01/2012 : http://bit.ly/2kxfP3H

28 L’ASL à Dareya : http://bit.ly/2lddzva

29 Incursions quasi quotidiennes dans la ville : http://bit.ly/2ld4Vxk

30 « Dareya, nouvelle incursion, nouveaux martyrs, la détermination des héros ne pliera pas » : http://bit. ly/2kAHNeW

31 Bombardement sauvage sur Dareya : http://bit.ly/2kAU6ry

32 Wikipédia : le massacre de Dareya : http://bit.ly/2keaKfH

33 Le grand massacre de Dareya : http://bit.ly/2kFaTcs

34 Rapports sur le massacre de Dareya et les échanges d’accusations entre opposition et gouvernement : http:// bbc.in/2ke6XyR

35 « Le grand massacre de Dareya » : http://bit.ly/2pqmVsH

36 « La présentatrice a tué ma mère et mon frère » : http://bit.ly/2l9UMBL

37 « Dareya : massacre de sang-froid et couverture médiatique atterrante » : http://bbc.in/2labRus

38 Révolution et tragédie de Dareya : http://bit.ly/2bujCtg

39 Dareya, Stalingrad syrien : http://bit.ly/2l8Oi9i

40 « L’absence d’électricité rend la vie à Dareya encore plus difficile » : http://bit.ly/2ld4GCm

41 « 70 martyrs en une semaine. Bombardements de toutes sortes » : http://bit.ly/2jS7J10

42 Wikipédia, siège de Dareya et de Mouadhamiyeh : http://bit.ly/2kwG4oi

43 Les avions de combat bombardent Dareya : http://bit.ly/2kbmpsX

44 « 2013, la campagne militaire sur Dareya se poursuit » : http://bit.ly/2kDz0IX

45 « Le moment terrifiant où le baril explose » : https://www.youtube.com/watch?v=suS5HnOvGgE

46 Cinq informations importantes sur la ville de Dareya : http://bit.ly/2kwIALo

47 Dareya mériterait le titre de « ville des barils » : http://bit.ly/2kbjLn8

48 « En images : Voilà ce que l’armée d’Assad laisse derrière elle » : http://bit.ly/2kDrnCc

49 Utilisation d’armes incendiaires : http://bit.ly/1vbjYpj

50 « Après avoir nourri les autres, Dareya est affamée » : http://bit.ly/2kby4s2

51 La bataille « Feu de Dareya » depuis ses débuts, en vidéo et en images : http://bit.ly/2jSs4TQ

52 Résultats de la bataille « Feu de Dareya » : http://bit.ly/2kwVKbn

53 « Dareya, combattre la mort » : http://bit.ly/2kh0ymv

54 Bombardements de l’aviation russe sur Dareya, 09/11/2015 : http://bit.ly/2jSwIBb

55 Comité de coordination de Dareya : http://on.fb.me/1zVSmKh

56 Conseil local de Dareya : http://on.fb.me/1FdNjFd

57 Défense civile syrienne – Dareya : http://bit.ly/2jSwhac

58 Citoyennes libres de Dareya : « Les bougies de la liberté éclairent les ténèbres du despotisme » : http://bit.ly/2jSui5J

59 Bureau des medias de Dareya : http://bit.ly/2kDlLIu

60 « Dans l’objectif d’un jeune de Dareya » : http://bit.ly/2kJfEPZ

61 Revue « Dans l’objectif d’un jeune de Dareya » : http://bit.ly/2oNiOTm

62 Le journal « Raisins de terroir » : http://bit.ly/2qjykHR

63 Le journal « Les fabricants d’espoir » : http://bit.ly/2oB0cLo

64 Le magazine « Avion de papier » : http://on.fb.me/1zVWLyg

65 Le réseau Hourâs pour la protection et le soutien des enfants de Syrie: http://bit.ly/16LRNYj

66 Action « Levez le siège » : http://bit.ly/1ELmIBP

67 Action « Dareya, la révolution tient bon » : http://bit.ly/2kbR7Cl

68 Nombre de victimes selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2kM4ddw

69 Nombre de détenus selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2jxguO5

70 Nombre de victimes selon la Base de données des martyrs de la révolution syrienne : http://bit.ly/2klBqLZ

Table des illustrations

Titre Fresque anonyme. Dareya, Centre de la Communication. Espoir, 2014. Graffiti
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/12852/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 937k

© Presses de l’Ifpo, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540