Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Chroniques de la révolte syrienne

 | 
Mémoire créative de la révolution syrienne

Bayda

Texte intégral

Mohammed Omran. De Bayda à Ras AlNaba, 2014. Dessin

Mohammed Omran. De Bayda à Ras Al‑Naba, 2014. Dessin

1Le village de Bayda se situe à l’ouest de la Syrie, sur la côte méditerranéenne. Il relève administrativement de la région de Banias, dans le gouvernorat de Tartous. Il tire son nom (« le blanc ») des roches calcaires qui l’entourent, et est connu pour ses cultures d’oliviers et d’amandiers 1.

2Le 18/03/2011 2, de nombreux jeunes gens du village 3 décident de participer à la première manifestation de Banias. En accord avec le cheikh Anas Ayrout, celle‑ci sort de la mosquée al-Rahman. En tête de cortège se trouve l’activiste Anas al‑Choghari, célèbre pour avoir lancé : « Que celui qui veut la liberté nous suive, que celui qui veut la sécurité rentre chez lui » 4. C’est le début du mouvement pacifique à Bayda.

3Ses habitants sont présents en force aux manifestations de Banias tout au long du mois de mars 2011. Le régime veut les punir 5. Le 10/04/2011, les mitrailleuses ouvrent le feu sur le village 6, tuant le jeune Mohammed Souleymane 7, qui devient le premier martyr.

4Le lendemain, 11/04/2011, les membres de la Sûreté et les Chabbihas envahissent Bayda. La majorité d’entre eux viennent des villages voisins. Ils arrêtent tous les hommes et les rassemblent sur la place principale 8, où ils leur infligent supplices et humiliations 9 tout en les forçant à acclamer Bachar al‑Assad. Une vidéo montrant ces scènes se répand par la suite, captant l’attention des médias internationaux 10. Le régime tente alors de repousser les accusations, prétendant que ces crimes ont eu lieu en Irak 11. Mais des photos, des témoignages et d’autres vidéos démentent cette version. Pour apaiser la colère internationale, le régime démet de ses fonctions Amjad Abbas, président du département de la Sûreté politique à Banias, qui apparait dans les vidéos en train d’orchestrer la torture 12.

5Les forces du régime se retirent deux jours plus tard, et stationnent aux abords du village. Elles ont enlevé plus de deux cent hommes, pillé magasins et habitations 13.

6Le 13/04/2011 14, au lendemain de leur départ, plus de cinq mille femmes de Bayda manifestent, agitant des roses et demandant la libération de leurs hommes. Cette marche féminine est la plus importante de la révolution syrienne 15. Elles coupent l’autoroute internationale Tartous-Lattaquié 16.

7Peu après, un accord est passé entre le régime et les cheikhs de Banias. Tous les prisonniers doivent être libérés, l’armée ne doit pénétrer qu’en certains points de la ville et des villages, et ne pas s’en prendre aux manifestants. Les responsables des « abus de Bayda » - comme les appelle le régime depuis la fuite des vidéos - devront rendre des comptes 17.

8Le 20/04/2011, Hatem Hana, citoyen chrétien, est arrêté par le régime. Quelques jours plus tard, son cadavre est retrouvé dans la vallée. Les partisans du régime accusent les manifestants de l’avoir assassiné, souhaitant ainsi jeter le discrédit sur eux et semer la discorde entre chrétiens et musulmans de la région 18. Mais les habitants du village participent massivement à ses funérailles, où ils lancent des slogans appelant à l’unité des Syriens de toutes confessions. « Nous sommes tous tes enfants ! » 19, chantent-ils à la mère du défunt.

9Les manifestations continuent à Banias et dans ses villages, surtout après la promesse faite par le régime de ne pas s’en prendre aux contestataires. Mais il ne tarde pas à trahir les engagements stipulés dans l’accord. Il lance une nouvelle vague d’arrestations contre de nombreux militants, qu’il accuse de mettre en place un émirat salafiste 20. L’activiste Anas al‑Choghari, toujours très présent sur la scène locale, est accusé d’en être le ministre de la Défense 21. Il est activement recherché et arrêté le 14/05/2011. Plus tard, il apparaitra sur les chaînes gouvernementales, se livrant à des « aveux » où il reconnaitra la fonction dont on l’a affublé, et dira avoir assassiné de nombreux hommes de la Sûreté 22.

10Le régime impose un contrôle absolu sur Banias et les villages environnants. La région se remplit de Chabbihas et de membres de la Sûreté, et les checkpoints de l’armée y apparaissent plus tôt qu’ailleurs. L’énergie populaire des premières manifestations ne peut se maintenir. Cette situation empêche également les habitants de Bayda de participer à la grève de la dignité. Ils continuent pourtant à sortir dans la rue, de jour ou de nuit 2324 pour exiger la chute du régime et le départ d’Assad 25.

11Malgré la forte présence policière sur les places 26, ils continuent à manifester jusqu’à la mi-2012  27 environ. Puis les manifestations cessent complètement. La plupart des activistes se réfugient ailleurs.

12Suite aux persécutions du régime, de jeunes hommes de la région se regroupent en factions armées. Le 18 mars 2013 28, ils annoncent la formation des katibas (bataillons) Nasr al‑Islam (« Victoire de l’Islam »). Ces dernières réalisent de petites opérations, comme l’attaque du check-point de Ras al-Naba‘ 29, et celle du commissariat de Sahm al‑Bahr 30.

13Le 02/05/2013, les forces du régime, assistées par les Chabbihas et les membres de la Défense Nationale, envahissent le village de Bayda et y perpètrent un massacre. Des dizaines d’enfants, de femmes et de vieillards sont froidement égorgés à l’arme blanche 31, puis rassemblés et brûlés 32. Selon le témoignage des survivants 33, certains sont brûlés vifs. Les maisons sont détruites, les terres agricoles brûlées 34. Selon Human Rights Watch 35, il y a plus de cent victimes. L’élément déclencheur du massacre semble être la perte de sept soldats du régime dans une attaque. Pourtant, aucun groupe de l’opposition n’a revendiqué ces faits. Les seuls médias à les avoir évoqués sont les siens 36.

14Le régime rejette la responsabilité de ces actes. Mais par la suite, des fuites font état d’une planification des crimes 37. Il décrète que la vie normale a repris son cours à Bayda. Un petit nombre de rescapés, qui s’étaient réfugiés dans la plaine voisine, ainsi qu’à Banias, Tartous et Jebleh, tentent alors de revenir. Ils sont arrêtés 38. Seuls les loyalistes sont autorisés à rester sur place. Le village est vidé. Le régime y promeut le tourisme, vantant son calme 39 et sa merveilleuse nature.

15Fin 2015, Bayda est toujours sous la coupe du régime, et plus aucun évènement n’y est à signaler.

16Revenons maintenant aux débuts du mouvement pacifique. L’invasion précoce du village - aux premiers jours de la révolution - empêche la création d’un Comité de coordination qui lui soit propre. Mais le Rassemblement des citoyens libres de Banias 40 couvre les évènements qui s’y déroulent. Puis, après l’arrestation d’Anas al-Choghari, originaire de Bayda, une page Facebook est lancée à son nom, qui relate les nouvelles du village 41.

17Le massacre de Bayda rencontre un écho important chez les artistes plasticiens, à l’instar de Houmam al‑Sayed 42 et Amjad Wardeh  43. Le collectif Abou Nadhara produit également un court-métrage sur ce thème, intitulé : « L’absence de Dieu » 44

18La série des « Timbres de la révolution syrienne » 45 en consacre un à Ahmad al-Bayassi. Cet habitant de Bayda avait assisté, au début de la révolution, à l’assaut du village et aux tortures subies par la population. Il avait alors eu le courage de démentir la version du régime.

19Depuis les débuts de la révolution jusqu’à la fin de l’année 2015, le Centre de documentation des violations en Syrie recense 4 victimes 46 à Bayda 47, et n’enregistre aucun détenu. La Base de données des martyrs de la révolution syrienne fait état, quant à elle, de 279 victimes 48 pour la même période.

Notes

1 Wikipédia : http://bit.ly/2pppCJb

2 Manifestation de la mosquée al-Rahman : http://bit.ly/1Gx3XTj

3 Début du mouvement pacifique à Bayda : http://bit.ly/1T03iyn

4 Anas al-Choghari : http://bit.ly/1AnA2ft

5 Manifestations à Banias : http://bit.ly/1PFMkXl

6 Tirs de mitrailleuses sur le village de Bayda : http://bit.ly/1PuztXS

7 Base de données des martyrs de la révolution syrienne : http://bit.ly/2qemHFI

8 Incursion des Chabbihas au village de Bayda : http://bit.ly/1FNnwrH

9 Les habitants de Bayda subissent la torture : http://bit.ly/1PFQwWQ

10 Tir à feu nourri sur le village de Bayda : http://bit.ly/1HqOv7m

11 Démentis apportés à la version du régime : http://bit.ly/1LzgRAc

12 Destitution du responsable des évènements de Bayda : http://bit.ly/1KflWN5

13 Récit d’un témoin des évènements de Bayda : https://www.youtube.com/watch?v=H2wxwJC8SMQ

14 Les femmes de Bayda manifestent pacifiquement : http://bit.ly/1L2wIq9

15 Les femmes de Bayda demandent la libération des détenus : https://www.youtube.com/watch?v=Zku0JqWGI_8

16 La plus grande manifestation de femmes en Syrie : http://bit.ly/1SxOhnA

17 L’accord de Banias : http://bit.ly/1HDuHD4

18 La population de Bayda appelle à l’unité des Syriens : http://bit.ly/1AnOiF7

19 Funérailles au village de Bayda : http://bit.ly/1HEvLnA

20 Nouvelles arrestations à Banias : http://bit.ly/1Gxo1F5

21 Anas al-Choghari en émir salafiste : http://bit.ly/1Gxol6P

22 La vie des activistes est en danger : http://bit.ly/1HEyHAw

23 Manifestation du 22/11/2011 : http://bit.ly/1LeMNJU

24 Manifestation nocturne, 01/08/2011 : http://bit.ly/1PuBza3

25 Manifestation du 29/07/2011 : http://bit.ly/1c1nj6m

26 Présence de la Sûreté sur les places, 12/08/2011 : http://bit.ly/1PS00Jw

27 Manifestations à Bayda : http://bit.ly/1Syai5O

28 Formation des katibas Nasr al-Islam : http://bit.ly/1cVgN1N

29 Attaque des checkpoints à Banias : http://bit.ly/1FJEWUc

30 Attaque d’un commissariat à Banias : https://www.youtube.com/watch?v=CTub35W4TnU

31 Massacre de femmes et d’enfants : https://www.youtube.com/watch?v=mohqgSDFQ-Q

32 Les corps sont rassemblés puis brûlés https://www.youtube.com/watch?v=6aJFR3_Yjgg

33 Témoignages des survivants du massacre : http://bit.ly/1PGhdLf

34 Banias et Bayda, toute l’histoire : http://bit.ly/1dfTAbn

35 Human Rights Watch : « Il ne reste plus personne » : http://bit.ly/1T03iyn

36 Soldats tués à Banias : http://bit.ly/1HrddEJ

37 « Il faut attaquer Banias » : http://bit.ly/1KfTKcX

38 « Un an après le massacre de Bayda et de Ras al-‘Ain » : http://bit.ly/2fhtGss

39 « Le village de Bayda, havre de paix » : http://bit.ly/2dKdW0J

40 Rassemblement des citoyens libres de Banias : http://on.fb.me/1FJP6nS

41 « Nous sommes tous Anas al-Choghari » : http://on.fb.me/1LA3FuU

42 Sans titre : http://bit.ly/2pbyFPe

43 Amjad Wardeh : http://bit.ly/2ppk0OI

44 Court-métrage : « L’absence de Dieu » : http://bit.ly/1FpfiUw

45 Le timbre « Martyr de la vérité » : http://bit.ly/2qeeLSm

46 Nombre de victimes selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2l6hABI

47 Nombre de détenus selon le Centre de documentation des violations en Syrie : http://bit.ly/2kKh6Fe

48 Nombre de victimes selon la Base de données des martyrs de la révolution syrienne : http://bit.ly/2ec4yi3

Table des illustrations

Titre Mohammed Omran. De Bayda à Ras AlNaba, 2014. Dessin
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/12828/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 388k

© Presses de l’Ifpo, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540