Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Chroniques de la révolte syrienne

 | 
Mémoire créative de la révolution syrienne

Note des éditeurs

Texte intégral

1En coordination avec la traductrice, Nathalie Bontemps, nous avons dû effectuer des choix concernant la traduction en français de certains termes et expressions arabes ou leur transcription :

2- Dispensaire, Centre de soins نقطة ‬طبية

3- Gouvernorat de Rif Dimachq محافظة ‬ريف ‬دمشق
(nous traitons l’intitulé du gouvernorat
de la région de Damas en nom propre)

4- Localité, bourgade et même ville بلدة
(suivant le contexte)

5- Bureau de la communication المكتب ‬الإعلامي

6- Centre de la communication المركز ‬الإعلامي

7Dans la mesure où ces bureaux et centres peuvent coexister avec un Réseau d’informations (شبكة ‬أخبار ‬او ‬الشبكة ‬الإخبارية) ou un centre de presse (مركز الصحافة), le terme « communication » nous a paru plus pertinent.

8Par contre الشبكة ‬الإعلامية ‬الحرة est plutôt traduit par Réseau médiatique libre.

9La ville de Mouadhamiyeh s’orthographie en fin de nom avec un « et » lorsqu’elle se trouve dans un état construit : Mouadhamiyet al-Cham.

10D’une manière générale, nous avons ajouté des notes dans la liste des vendredis, par rapport à l’édition arabe, pour éclairer le lecteur français sur la sémantique ou l’origine des appellations.

11Last but not least, le terme arabe ثــورة (thawra) peut se traduire en français par “révolte” et par “révolution”. Pour les historiens, la différence entre les deux dénominations françaises réside dans l’aboutissement du processus décrit : une révolution conduit en principe à un changement de régime politique. Ex.: la Révolution française, la révolution des oeillets (Portugal, avril 1974), la révolution du jasmin (Tunisie, décembre 2010 - janvier 2011), etc. Ici, la traductrice et les éditeurs ont respecté, dans le texte, l’emploi de “révolution”, et ses dérivés, choisi par les auteurs de la version d’origine anglaise mais ont préféré parler de “révolte” dans l’intitulé de la version française, en considérant que le processus révolutionnaire, initié en 2011, n’était pas encore achevé : la qualification des événements syriens n’est donc pas encore définitive...

© Presses de l’Ifpo, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540