Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Portes et murailles de Damas de l'Antiquité aux premiers mamlouks

 | 
Jean-Michel Mouton
, 
Jean-Olivier Guilhot
, 
Claudine Piaton

REMERCIEMENTS

Texte intégral

1L’ouvrage que nous présentons ici est le fruit de cinq campagnes de terrain menées de 2008 à 2011 et de longues années consacrées à la recherche, à la rédaction et à la mise en forme du manuscrit. Au cours de ce travail, bien des aides ponctuelles se sont manifestées tant à Damas qu’à Paris. Nous sommes redevables tout d’abord à nos amis syriens qui nous ont toujours réservé le meilleur accueil durant notre séjour à Damas et qui ont constamment essayé de faciliter notre travail. Ces remerciements s’adressent particulièrement aux membres de la Direction générale des antiquités et des musées de Syrie : tout d’abord à Houmam Saad, qui n’a jamais ménagé son temps pour nous apporter son soutien, ainsi qu’à ses collègues Yamen Dabbour, Edmond Al‑Ejji, Milad al‑‘Awābid et Joseph Hanna. Nous voudrions également manifester notre reconnaissance aux habitants et commerçants des portes de Damas, et notamment à Ahmed al‑Hayk et Muḥammad Qassar, qui nous ont ouvert leurs maisons et leurs magasins afin d’accéder aux vestiges qu’ils abritaient.

2Nous tenions également à exprimer toute notre reconnaissance à Jean-Marie Durand qui a permis lorsqu’il était directeur de l’UMR 7192 « Proche‑Orient, Caucase » de financer l’ensemble de nos missions et qui, sans relâche, a soutenu notre travail de terrain et en a facilité l’organisation.

3Nous exprimons aussi notre gratitude à tous ceux qui ont contribué à la réalisation de ce livre par leurs conseils avisés, leurs remarques et la documentation qu’ils nous ont procurée. Nous pensons ici à Bassam Dayoub, un des meilleurs connaisseurs de Damas à l’époque médiévale, à Maryse Bideault, qui a été une relectrice fidèle et intransigeante et enfin à Janine Sourdel‑Thomine qui nous a ouvert ses archives personnelles. Que Jean Mesqui, qui a bien voulu préfacer cet ouvrage, sache combien nous lui en sommes reconnaissants.

4Le sort réservé à cette publication doit aussi beaucoup au soutien du ministère de la Culture qui a accepté de nous accorder une aide à l’édition et à M. Bruno Favel, chef du département des Affaires européennes et internationales à la Direction générale des patrimoines.

5Nous voudrions enfin souligner combien nous étions redevables à l’Institut français du Proche-Orient. Que soient ici remerciés François Burgat, ancien directeur de l’IFPO, qui nous a apporté le soutien logistique de son institution, Michel Mouton son actuel directeur et Frédéric Imbert, directeur du département des études arabes, médiévales et modernes, qui a bien voulu accueillir cet ouvrage dans une des colletions dont il a la responsabilité.

6Une mention spéciale doit être accordée aux photographes Garence Li et Jérôme Jehel pour la qualité de leur collaboration ainsi qu’aux Presses de l’Ifpo, spécialement à Nadine Méouchy et à Antoine Eïd.

© Presses de l’Ifpo, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540