Version classiqueVersion mobile

La Bhakti d'une reine

 | 
Charlotte Schmid

Annexe IV. Inscriptions

Texte intégral

Corpus épigraphique

1Avant le texte de l’inscription sont donnés les références bibliographiques (le numéro du Report qui est celui du transcrit originel ; les références aux éditions [SII ; EI ; Mahalingam 1988 pour l’essentiel] et aux résumés éventuels publiés ; ces derniers étant l’œuvre de T. V. Mahalingam (1991 et 1992, où les inscriptions sont classées selon un ordre géographique) ; la localisation de l’épigraphe ; des éléments de datation et, enfin, souvent, des « remarques » d’une grande diversité.

2Les photos des inscriptions qui accompagnent les textes ne visent pas à l’exhaustivité. Certaines inscriptions sont très peu lisibles. Il s’agit de donner une idée de la variété des épigraphes en termes de gravure, d’emplacement, d’état de conservation, de style d’écriture ainsi que du caractère hybride de l’alphabet.

A. Inscriptions de la période pallava

31.
Publication : ARE 1974-75.138 ; Dayalan 2005, p. 1300.

4Localisation : l’inscription n’a pas été retrouvée. Selon l’ARE, elle est gravée sur une pierre gisant aux alentours du temple. Peut-être s’agissait-il d’un pilier comme pour toutes les autres inscriptions de la période pallava, en dehors de l’inscription no 2. Datation : an 18 de Nandivarman III = 868-869 ?, etc.

5Remarque : le texte donné est une reproduction de celui de Dayalan 2005, qui donne en note l’information suivante : « Rest broken and lost ». Il est complété par une lecture des estampages conservés à Mysore. On remarque la très grande ressemblance des deux inscriptions no 1 et 2 qui ont visiblement enregistré la même donation. L’une est-elle une copie légèrement modifiée de l’autre ?

Texte

61. svasti śrī yāṇṭu

2. patineṭṭu teḷ

3. ḷāṟṟeṟinta

4. nanti pottarai

5. yar tirukkaṭai

6. muṭi mahā[te]

7. varkku iraṇṭu

8. nantā viḷa

9. kkiṉukku kuṭu

10. tta poṉṉ-aṟu[pa]

11. tiṉkaḻañcu i

12. p poṉ koṇṭu

13. poli ūṭṭiṉāl

14. nāḷvāy naḻi

15. ney muṭṭāmai

16. erittupp

Traduction

7Salut, Prospérité ! Dans la 18e année de Nandippōttaraiyar qui a guerroyé à Teḷḷāṟu, au grand dieu de Tirukkaṭaimuṭi, pour deux lampes perpétuelles, fut donné de l’or, soixante kaḻañcu ; avec cet or, grâce au produit de l’intérêt, sans faillir, faisant brûler…

82.
Publication :
ARE 1901.283 ; SII 7.503 ; Mahalingam 1988 : no 137 ; Mahalingam 1992 : no 2865.

9Localisation : sur le piédroit, à droite de l’entrée du temple.

10Datation : an 18 de Nandivarman III = 868-869 ?, etc.

11Remarques : il est possible que l’inscription soit en fait postérieure aux deux suivantes qui n’ont pas de date. T. V. Mahalingam (1988, p. 317) suppose que la donation est royale ; le donateur n’est pas mentionné clairement cependant. La donation est en tout cas confiée pour gestion à l’assemblée d’Aṉpil. Aṉpil réapparaît dans une autre inscription du corpus (cf. no 20). Ce site se situe à une douzaine de kilomètres à vol d’oiseau au nord-ouest de Tirucceṉṉampūṇṭi, au-delà d’un bras de la rivière.

Texte

121. svasti śrī

2. teḷḷāṟṟe

3. ṟinta nanti

4. ppottaraiya

5. rkku yāṇṭu

6. 10 8 āvatu ti

7. rukkaṭaimuṭi

  • 1 Lire māhā. D’autres orthographes fantaisistes se rencontrent. Elles donnent aux épigraphes une cert (...)

8. māhā1 devark

9. ku iraṇṭu no

10. ntā viḷakkiṉu

11. kku kuṭutta po

12. ṉ aṟupatiṉ

13. kaḻañcu ippo

14. ṉ koṇṭu pali

15. cai ūṭṭiṉā

16. l nāḻavāy na

17. ḻi ney muṭṭā

18. mai arccip

19. p[ā]r kaiyiley

20. kuṭuttu tiruvi

21. ḷakkerippo

22. māṉom aṉ

23. pil sabhaiyo

24. m itu panmāhe

25. śvara [*ra] kṣai

Traduction

  • 2 Il s’agit d’un des termes de mesure très souvent utilisé dans les inscriptions lorsqu’il s’agit d’o (...)

13Salut, Prospérité ! Dans la 18e année de Nandippōttaraiyar qui a guerroyé à Teḷḷāṟu, au grand dieu de Tirukkaṭaimuṭi, pour deux lampes perpétuelles, fut donné de l’or, soixante kaḻañcu2 ; avec cet or, grâce au produit de l’intérêt, en donnant aux mains de ceux qui sont en charge de l’arcāna, sans faillir, une mesure quotidienne de beurre clarifié, nous l’assemblée d’Aṉpil nous aurons pour devoir de faire brûler les lampes sacrées. Ceci [est sous] la protection des Panmāheśvara.

143.
Publication :
ARE 1901.301 A ; SII 7.523 ; Mahalingam 1988 : no 145 ; Mahalingam 1992 : no 2866.

15Localisation : l’inscription est répartie sur deux des trois piliers aujourd’hui à demi enterrés devant l’angle nord-est de la plateforme du temple. Elle est d’abord gravée en continu sur deux faces du dé supérieur d’un même pilier ; elle est ensuite inscrite sur cinq des faces octogonales de ce pilier, puis sur l’une des faces du dé inférieur du même pilier ; elle continue ensuite sur le dé supérieur d’un deuxième pilier, puis sur deux des faces octogonales de celui-ci où elle s’achève au-dessus du dé inférieur de ce deuxième pilier (voir le détail de la localisation donnée dans le texte).

16Datation : règne de Nandivarman III, année de règne manquante (elle a probablement disparu avec la ou les premières lignes de l’inscription).

17Remarques : d’après le Report, le deuxième pilier se trouvait en 1901 à l’ouest du premier. La répartition de l’inscription suppose une grande proximité des piliers les uns par rapport aux autres. La reine porte un nom qui rappelle celui du Paḻuvēṭṭaraiyar Kaṇṭaṉ Maṟavaṉ. Elle serait la mère du Pallava Aparājitavarman d’après T. V. Mahalingam (1988, p. lixi). Ce titre me paraît plutôt régional que proprement dynastique.

18Cliché : G. Ravindran.

Texte

19Les / marquent le passage d’une face à une autre (au sommet d’un premier pilier)

201. x x x x x x x tti x x

2. muṭimahāde / vaṟku mācimaka

3. n tiruviḻāve / ṭuppa [*ta] ṟkku ca

4. ntirātittavar pa /llavatilaka

5. kulattu naṅ / tippottarai

6. yar mahādevi / yārāṉa aṭikaḷ

7. kaṇṭaṉ māṟam / pāvaiyār vai

8. tta poṉ [pa] ti / ṉeḻu kaḻañce

9. kāl ippoṉ / ṉil mutal viḻā

10. eṭukku nāṉṟu / eḻu kaḻañcu po

11. ṉṉul orāṇ / ṭil kaḻañciṉvā

12. y kala variciyā /ka eḻu kala variciyā

(on passe à la partie médiane du pilier ; l’inscription court sur cinq des faces de l’octogone médian)

13. l tiru / m[e]ṉi / y āṭa ne / y pāl / tayir

14. aiññ / āḻic / cetum / iḷanir /irupatu

15. aka nā / ḻi kai / pari [pa] ara / maṭaṅka / t tiru

16. vamirta / rici mu / kkuṟu / ṇiyum / tiruva

17. mirtu / n tiru / viḷak / kun ne / y nā

18. ḻi / tayir / irunāḻi amir / tu kaṟi

19. caṟk / arai vā / ḻaippa / ḻam a /ṭaikkā

  • 3 Lire pikkavum.

20. yirupat / um ip / paṭiy / ārātip / pikavum3

21. mikkava / rici / koṇṭu brā / hmaṇa / rum aṭi

22. kaḷmā / rum uṇ / ṭu tiruvi / ḻāve /ṭuttu

23. mikka po / ṉṉil / iru ka / ḻañcu /poṉ

24. ṉāṟ pa / licai / yāṇ / ṭuvarai / arai

(on passe au dé inférieur du pilier, sur deux faces comme sur le dé supérieur)

25. [k]kaḻañciṉal nica / ti naṟum pū nūṟu

26. vaṭam orilaic cā / ntum eḻu nāḷiṭu

27. vitāka niṉṟa poṉ / ṉil kaḻañce kālāl

28. palicai orāṇṭil / paṉṉirunāḻi uriy

29. neyyāl parām / paṇarum aṭikaḷmārum

30. [u]ṇpatāka niṟai e / ḻu kaḻañcu po [ṉ]

31. [itaṉ] ku [ṟai] eḻu / ttu kiḻaikkāl

(au sommet d’un deuxième pilier)

32. [*e] ḻuttiṉ kuṟai

33. palicai yāṇṭu

34. varai kaḻañciṉ

35. vāy kālppa

36. licaiyāka van

37. ta poṉ kaḻaṅce

38. mukkāl ippo

39. ṉ koṇṭu dirt

40. tam āṭiṉāl tiru

41. namaṉattukku

42. veṇṭum avi

(on passe à la partie médiane du deuxième pilier, sur deux des faces de l’octogone)

43. koṇṭu [*nu]

44. ṟṟeṭṭuk kalai

45. cattāl tiruna

46. maṉañce[* y](v)va

47. tāka ippoṉ

48. koṇṭārai i

49. lakṣaṇam cey

50. tu eyyiṉāṭṭu

51. tevatāṉam ciri

52. kaṇṭapurattu a

53. ṟukai vāṇikar kai

54. vvaḻi vaittatu

55. itu panmā

56. heśvara irakṣai

Traduction

  • 4 Ou bien : « sans faillir, le septième jour [de la fête] » ?
  • 5 havis signifie littéralement oblation sacrificielle. S’il correspond à une offrande de nourriture d (...)

21[…] pour éveiller (= fonder) une sainte fête de Mācimakam en l’honneur du grand dieu de [Tirukkaṭai] muṭi, pour aussi longtemps que durent la lune et le soleil, l’honorable Aṭikaḷ Kaṇṭaṉ Māṟampāvai, grande reine de Nantippōttaraiyar, de l’illustre famille des Pallava, a déposé de l’or, dix-sept kaḻañcu un quart ; de cet or, un capital de sept kaḻañcu d’or [est dévolu] à [ce] moment où la fête est fondée, [qui aura lieu] une fois par an ; au moyen de sept kalam de riz, étant donné qu’il y a un kalam de riz par kaḻañcu ; pour baigner son corps sacré, du beurre clarifié, du lait, du yaourt, cinq mesures ; pour la sainte nourriture, y compris pour le cortège [du dieu], du lait de coco, vingt et une mesure du riz, trois kuruṉi ; pour la nourriture et pour la fête, du beurre clarifié, une mesure, du yaourt, deux mesures, de la nourriture, du poivre, des légumes, des bananes plantain, des noix d’arec, vingt, de cette manière, que l’on fasse l’ārāti avec beaucoup de riz ; c’est avec le reste de riz qu’on nourrit brahmanes et dévots ; dans l’or, on a deux kaḻañcu, dont l’intérêt annuel est de un demi pour des guirlandes de fleurs odorantes et des onguents tous les jours pendant sept jours ;4 dans l’or qui reste, l’intérêt est de un quart pour un an : douze nāḻi, [1] uri de beurre clarifié pour que mangent brahmanes et dévots ; le reste de sept kaḻañcu produit un quart d’intérêt annuel, ce qui fait un kaḻañcu trois quart par an, consacré au saint bain fait dans le tirtha, le service du bain étant [accompli] au moyen de cent huit pots (kalaśa) au moment même où [l’on procède] à l’avi (havis)5 […] ; voilà ce qui a été envoyé par la main des marchands de tissu, une fois cette description (lakṣaṇam) faite, à Śrīkaṇṭapuram, du devadāna du nāṭu d’Eyil. Ceci [est sous] la protection des Paṉmāheśvara.

224.
Publication :
ARE 1921.303 ; SII 7.525 ; Mahalingam 1988 : no 147 ; Mahalingam 1992 : no 2867.

23Localisation : sur un pilier à demi enterré à l’angle nord-est du temple ; l’inscription commence sur le dé supérieur, se poursuit sur deux des faces de l’octogone et s’achève sur le dé inférieur.

24Datation : dans le règne de Nandivarman III ; l’année de règne manque mais la donatrice est la même que dans l’inscription no 3 ; voir les remarques faites sur la datation de l’inscription no 2.

25Remarques : l’inscription est très semblable à celle de Niyamam publiée dans SII 3.94, où Māṟampāvai est aussi donatrice.

Texte

261. […]

2. [k]ku[pallavatila][[ka]] ku

3. lattu nantippot

4. taraiyar mahādevi

5. yārāṉa aṭikaḷkaṇ

6. ṭaṉ māṟampāvaiyā

7. r vaitta poṉ aṟu

8. kaḻañce kālāl pū

9. vil kaḻañciṉvā

10. y yaraikkālap po

11. ṉṉāka vanta pali

(la gravure se poursuit sur trois faces de l’octogone)

12. cai puvi / l mukkā / le aiñ

13. cumā ip / poṉ ko / ṇṭu ai

14. ppikai / viṣuvum / cittirai

15. viṣuvu / m tirume / ṉi yāṭa

16. ney pā[*l] / tayir ai / ññāḻi

17. cce[ytum] paripā / ramaṭaṅka

18. tiruva[mirt / a] rici pa / takku nā

19. ṉaḻi [iv / ] velvai / iḷanir

20. va[ḻaip / paḻa] ñ ca / ṟkarai i

21. rupatu [cey / tu] m na / ṟum pūc

22. cāntu [kuṅ / ] kiliya / muṅ ko

23. ṇṭārā[tik / kavu] m in / nāḷā

24. l brā[hm / aṇar] ai[m] / patiṉmaru

25. m tiru[kk / oyi] l pa / ṇicey

26. yum [mā / ṇika] ḷ ai / vvarum

27. aṭika[ḷ / mā] rum pa / ṇicey

28. makkaḷ / ūm uṇpa / tāka vait

29. teṉ ey / yiṉā / ṭṭutteva

(l’inscription se poursuit sur le dé inférieur)

30. tāṉam cirikaṇṭapura

31. ttu aṟukai vāṇi

32. kar ippaṭi aṟutiṅ

33. kaḷ vāra mārāyvatāka

34. vaitteṉ kaṇṭaṉ m[ā]

35. [ṟa] mpāvaiyeṉ itu pa

36. nmāheśvarar ira

37. kṣai

Traduction

  • 6 L’ordre des mots ne permet pas de savoir avec certitude à quoi rapporter ces mesures. Pour T. V. Ma (...)
  • 7 Il s’agit de la translittération en tamoul des termes sanskrits désignant les mois lunaires d’āśvin (...)
  • 8 J’ai supposé un āratti pour ārātti.

27[…] l’honorable Aṭikaḷ Kaṇṭaṉ Māṟampāvai, grande reine de Nantippōttaraiyar, de l’illustre famille des Pallava, a déposé de l’or, six kaḻañcu d’or et un quart ; pour un kaḻañcu dans une terre, on obtient un intérêt de un demi-quart (1/8) d’or, dans la terre de cinq trois-quarts6 ; avec cet or, qu’on baigne son saint corps, le jour des équinoxes d’Aippikai et de Cittirai7 : beurre clarifié, lait, yaourt, 5 mesures ; pour la sainte nourriture, y compris pour le cortège, du riz, qu’on la fasse avec un patakku, quatre nāḻi, lait de coco, bananes, sucre, vingt ; qu’avec des fleurs parfumées, de l’encens, de la résine odorante, on fasse l’āratti ( ?)8 ; pour que ce jourlà - il y ait de la nourriture pour 50 brahmanes, pour des étudiants qui font le service dans le saint temple, cinq en tout, pour les dévots et pour les gens (makkaḷ) qui font le service, j’ai aussi fait un dépôt ; de cette façon, le sixième lundi, j’ai déposé [cet or] moi qui suis Kaṇṭaṉ Māṟampāvai auprès des marchands de tissu de Cirikaṇṭapuram, un devadāna du nāṭu d’Eyil. Ceci [est sous] la protection des Paṉmāheśvara.

285.

29Publication : ARE 1921303. A ; SII 7526. ; Mahalingam 1988 : no 166 ; Mahalingam 1992 : no 2868 ; traduction anglaise partielle par Leslie Orr (2000, p. 18.)

30Localisation : sur un des piliers à demi enterrés ; l’inscription commence sur la moitié inférieure du dé inférieur d’un pilier, qui porte la deuxième partie de l’inscription no 9 auparavant, puis continue sur la face perpendiculaire, où elle occupe l’ensemble du dé inférieur et s’achève en remontant sur deux des faces de la partie octogonale du milieu.

31Datation : an 18 de Nrrpatuṅgavarman = 878, ? etc.

32Cliché : G. Ravindran.

Texte

1. svasti śrī nirupa

2. toṅkavar(m)

3. maṟku yāṇṭu

4. 10 8 āvatu

(on va sur la deuxième face de la base)

5. śrīkaṇṭapurat

6. tuttevaṉār ma

7. kaḷ nakkaṅ kāḷi

8. tirukkaṭaimuṭip

9. perumāṉaṭikaḷu

10. kkut tirunontā

11. viḷakkuṉukku vai

12. tta cem poṉ

13. panniru kaḻañcu

(l’inscription remonte sur deux des faces de l’octogone)

14. ip / poṉ

15. peru / māṉa

16. ṭikaḷ / vārika

17. śrīka / ṇṭa

18. purat / tup

19. peru / ñce

20. riyār / kaiva

21. ḻi i / taṉ

22. poli / caiy

23. nicati / uḻakku

24. itu pa / ṉmā

25. heś / vara ra

3326. kṣai

Traduction :

  • 9 Sur la traduction de tēvaṉār makaḷ, voir supra, note 8, p. 204 et Orr 2000.
  • 10 On a ici une traduction en tamoul du mahādeva plus courant dans les inscriptions du site. On retrou (...)
  • 11 Le terme vārika demeure obscur. Je me suis inspirée de la conjecture de Mahalingam 1988, p. 476 (no(...)

34Salut, Prospérité ! Dans la 18e année du roi Nrrpatuṅgavarman, Nakkaṅ Kāḷi, fille de dieu9, de Śrīkaṇṭapuram, pour une lampe perpétuelle au grand dieu (perumāṉaṭikaḷ)10 de Tirukkaṭaimuṭi, a déposé de l’or brillant : douze kaḻañcu ; de cet or, reçu de la main de l’habitant de Peruñcēri de Śrīkaṇṭapuram par l’office11 du grand dieu, l’intérêt est d’une mesure quotidienne de [1] uḻakku. Ceci [est sous] la protection des Paṉmāheśvara.

356.
Publication :
ARE 1901.300 ; SII 7.521 ; Mahalingam 1988 : no 175 ; Mahalingam 1992 : no 2871.

36Localisation : sur l’une des faces d’un des trois piliers enterrés devant l’angle nordest de la plateforme du temple. L’inscription commence sur le dé supérieur, se poursuit sur l’une des faces de la partie médiane octogonale, puis sur le dé inférieur et s’achève sur une autre des faces de la partie octogonale médiane.

37Datation : an 22 du règne de N rpatuṅgavarman, 882 ?, etc.

38Cliché : G. Ravindran.

Texte

391. x x x x x x x x x

2. kovicaya

3. nirupato

4. ṅkavikki

5. ramaparuma

6. rkku yā[*ṇ]ṭu

7. i [*ru] pattira[*ṇ]ṭā

8. vatu tiru

(l’inscription se poursuit sur l’une des faces de l’octogone médian)

9. [*k]kaṭaimu[*ṭi]

10. mahā

11. tevar

12. kku ka

13. ccipe

  • 12 Ce ṭi se trouve sur une autre face de l’octogone, ce qui est indiqué par « / ».

14. ṭṭu ti [ṇ] /ṭi12

15. svari

16. kkāti

17. taṉ

  • 13 Lire taṉṉum (l. 17-18).

18. ṉum13

19. canti

20. ranum

21. uḷḷa

(l’inscription se poursuit sur le dé inférieur)

  • 14 Lire uḷḷavum. Le m final après un u bref final paraît souvent omis dans les inscriptions de ce site

22. vu14 tiṅka(ḷ)[koṉ]

  • 15 Le ḷ a été écrit sous la ligne : une correction du scribe ?

23. ṟu nā [ḷ]15 uvāvu [*m] ti

24. ruvātiraiyum

25. tirukkeṭṭaiyu[*m]

(l’inscription remonte sur l’une des faces de la partie octogonale, à gauche de la précédente)

26. immu[*ṉṟu]

27. nāḷū

28. m pālu[*m]

  • 16 Lire neyyum.

29. neyum16

30. tayirum

31. āṭa vai

32. tta pacu

33. pattu

34. i [vai]

35. pa[n]

36. mā[ye]

37. śvara

38. rakṣ[ai]

39. ivai k [ā]

40. [p*]pāṉ

41. ppāta

  • 17 Cette ligne est gravée en de plus petites dimensions entre les deux lignes du dessus et du dessous  (...)

42. ntalai17

43. melaṉa

Traduction

  • 18 J’ai interprété le kk final comme un kku où la voyelle finale brève est tombée et comme un datif (c (...)

40[Salut, Prospérité !], dans la vingt-deuxième année du règne du roi victorieux Nrrpatoṅkavikramavarman, au grand dieu de Tirukkaṭaimuṭi, pour Tiṇṭiśvari18 de Kaccipeṭu (Kāñcīpuram), pour aussi longtemps que durent le soleil et la lune, pour qu’il se baigne dans le yaourt, le beurre clarifié et le lait, les trois jours du mois lunaire que sont le jour de la pleine lune, [celui de] Tiruvātirai et [celui de] Tirukēṭṭai, ont été déposées dix vaches. Ces [vaches]-là [sont sous] la protection des Paṉmāheśvara ; les pieds de celui qui les protège sont sur ma tête.

417.
Publication :
ARE 1901.301 ; SII 7.522 ; Mahalingam 1988 : no 176. Mahalingam 1992 : no 2870.

42Localisation : sur l’une des faces d’un des trois piliers enterrés devant l’angle nordest de la plateforme du temple ; l’inscription commence sur le dé supérieur, se poursuit en dessous sur la face centrale de l’octogone et s’achève sur le dé inférieur. Datation : 22e année du règne de Nrrpatuṅgavarman, 882, etc.

43Remarques : la référence de l’ARE est la même que pour l’inscription no 2, alors qu’il s’agit de deux inscriptions différentes, mais elles se trouvent sur le même pilier. L’année de la donation est intéressante : c’est la même que celle d’une inscription de Tirukkōṭikkāval (ARE 38 de 1930/31 ; Mahalingam 1988 : no 178), enregistrant une donation de la reine de Nrrpatuṅgavarman Vīramahādeviyār, qui fait célébrer deux importantes cérémonies, l’hiraṇyagarbha et le tulābhāra et donne de l’or à cette occasion au dieu de Tirukkōṭikkāval (50 kaḻañcu).

  • 19 Il me semble qu’on peut considérer que le premier e de vēṭṭavatiyaraiyaṉ est long, comme un dérivé (...)

44Un vēṭṭavatiyaraiyaṉ, chef du Koṇṭanāṭu apparaît dans deux inscriptions de Kīḻūr, publiées dans Mahalingam 1988, no 150 et 172. T. V. Mahalingam supplée un dans un blanc (gap) de la l. 1019. On lit clairement le sur place.

45Cliché : G. Ravindran.

Texte

461. [svasti śrī]

2. kovicaya

3. nirupato

4. ṅkavaṉma

5. ṟku irupa

6. ttiraṉ

7. ṭāvatu nāḷ

8. patiṉoṉṟi

9. ṉāl

(on passe à la partie octogonale, sur une seule face)

10. koṇ

11. ṭa nāṭu

12. ṭaiya

13. veṭṭu

14. vati

15. yarai

16. yar ti

17. rukkaṭai

18. muṭi mā

19. tevar

20. kku non

21. tāviḷa

22. kkerip

23. pataṟku

24. kuṭutta

25. poṉ

(on passe au dé inférieur)

26. paṉṉirukaḻa

27. ñcu itu paṉ

28. māyeśvara

29. [i](r)a[kṣ](ai)

Traduction

  • 20 Le terme uṭaiya est ici considéré comme indiquant la provenance (c’est-à-dire comme une marque de g (...)

47Salut, Prospérité ! Dans la vingt-deuxième année du roi victorieux N rpatu ?gavarman, le onzième jour, Vēṭṭuvatiyaraiyar du nāṭu20 de Koṇṭa, au grand dieu de Tirukkaṭaimuṭi, pour qu’on fasse brûler une lampe perpétuelle, a donné de l’or, douze kaḻañcu. Ceci [est sous] la protection des Paṉmāheśvara.

488.
Publication :
ARE 1901.303 C ; SII 7.528 ; Mahalingam 1988 : no 177 ; Mahalingam 1992 : no 2869.

49Localisation : sur un pilier, aujourd’hui utilisé en remploi dans le petit temple bâti au nord-est du site en l’honneur d’une déesse dont la sculpture est récente mais dont le porche abrite ce qui me paraît être le liṅga originel du site.

50Datation : an 22 de Nrrpatuṅgavarman = 877, etc.

51Remarques : la localisation actuelle ne permet pas de rendre compte dans le détail de la gravure de l’inscription.

Texte

521. svasti

2. śrī kovi

3. [*ca] ya ni[*ru] pa

4. toṅ

5. kavaṉ

6. (var)[* ma] ṟku

7. irupat

8. tiraṇṭā

(l’inscription se poursuit sur la partie octogonale)

9. vatu [tanu]

10. [naya]ṟṟu

11. ve[ḷḷik]

12. kiḻamai

13. peṟṟa tiru

  • 21 Je corrige en keṭṭai (c’est-à-dire kēṭṭai).

14. [ko] ṭṭai21

15. x x x x x

16. tiru[kka]ṭai

17. muṭima[hā]

18. tevarkku

19. nicati [u]

20. ḻakku ne[y]

21. yyāl no

22. [n] tāviḷa

23. kku eri[ya]

24. śrīkaṇṭa

25. purattu

26. peru[*ñ] ceri

27. yā[*r] kaivaḻi

28. ci x mi x x

29. ṭi x x rica x x

30. ṇicai cila

31. yaṉ tiṇ

32. ṭiyūr kuṭu

33. tta poṉ

34. paṉ

35. ṉiru

36. (nara) kaḻa

37. ñ [*cu]

38. x x x x

39. x x x x

40. viḷa

41. kku pa

42. lmā

43. ye

44. sūra

45. [ra] kṣai

Traduction

  • 22 J’ai supposé qu’on avait affaire au nom du donateur.

53[Salut] Prospérité !, dans la vingt-deuxième année du règne de Nrrpatuṅgavarman, le vendredi du mois de Dhanu où s’était levée Kēṭṭai (Jyeṣṭhā), pour le grand dieu de Tirukkaṭaimuṭi, pour faire brûler une lampe perpétuelle avec une mesure de beurre clarifié quotidienne, a remis dans la main des habitants de l’agglomération de Peruñcēri,… nicai Cilaiyaṉ de Tiṇṭiyūr22 a donné de l’or, douze kaḻañcu,… pour une lampe. [Ceci est sous] la protection des Paṉmāheśvara.

549.
Publication :
ARE 1901.302 ; SII 7.524 ; Mahalingam 1988 : no 146 ; Mahalingam 1992 : no 2889. Localisation : l’inscription est gravée sur l’un des piliers à demi enterrés Datation : aucune date n’est donnée ; l’inscription daterait du cours du ixe siècle car elle est gravée sur des piliers comportant d’autres inscriptions toutes datées en années régnales de rois Pallava du ixe siècle et que la paléographie est très semblable à celle de ces autres inscriptions.

55Remarques : la gravure, sur le dé supérieur, deux faces qui se suivent sur la droite, puis sur la partie médiane du pilier et le dé inférieur, ne facilite pas la lecture en continu de l’inscription.

56Cliché : G. Ravindran.

Texte

571. svasti śrī

2. tirukkaṭai

3. muṭipperumā

4. ṉaṭikaḷūkku

5. viṟaikkatti

6. pāṭiceri a

7. ṟukai vāṇi

8. kaṉ kumaraṉa

9. ḻiyānilai

10. puṟakkiḷiyūr

(la ligne suivante est gravée isolément en haut d’une partie médiane du pilier)

  • 23 Je reprends les conjectures de SII 7, d’autant plus que le rai du curai est encore visible sur plac (...)

11. [*ṉā]ṭṭu cu(rai)23

(on passe à une autre face du dé supérieur, sur la droite)

12. kkuṭi ūrāriṭai

13. eṇ kaḻañ

14. cu poṉ

15. ṉukku vilai

16. koṇṭa bhūmi

17. nilaṅkā

18. l perumā

19. ṉaṭikaḷukku

20. uccampo

21. tai tiruvami x

(on passe à la partie médiane du pilier ; la ligne suivante est gravée isolément en haut d’une partie médiane du pilier)

22. vukku [*v](ai)

(l’inscription se trouve dorénavant sur deux faces de l’octogone, celle de gauche et celle centrale par rapport aux dés)

23. tta a / rici nā

24. ṭuri / ney a

25. raip / piṭi

26. yum / āka ka

27. ṇṭ / atu i

  • 24 Lire taṟku.

28. tak24 / ku kaṭaik

29. kūṭṭu / m paṉ

30. mā / yeśva

31. rark / kū vai

32. tta / nel ka

33. lam / iñni

34. lattu / kku nā

35. ṟṟukk / āl

(on passe au dé inférieur du pilier)

36. oru mā itu

37. paṉmāhe

38. śvarar irakṣai

39. itu rakṣaittā

40. r aṭi eṉ talai

41. melaṉa

Traduction

58Salut, Prospérité !, pour le grand dieu de Tirukkaṭaimuṭi, par moi qui suis Ūrāritai (ou Āritai de l’ūr ?), de Curaikkuṭi, le fils du marchand de tissu (ou Kumaraṉ Aḻiyānilai) Aḻiyānilai, du village (pāṭicēri) de Viṟaikkatti ( ?), dans le nāṭu de Puṟakkiḷiyūr, a été vouée une terre pour laquelle fut versé un prix de huit kaḻañcu d’or, pour la nourriture de midi du grand dieu : du riz, quatre uri, du beurre clarifié, un demi-piṭi. Pour les Paṉmāheśvara qui déterminent les limites (kaṭaik kūṭṭum) qui ont considéré cela, un kalam de riz a été déposé ; dans cette terre, [on a] un pour une mesure de semences de riz. Ceci [est sous] la protection des Paṉmāheśvara ; les pieds de ceux qui protègent ceci sont sur ma tête.

5910.
Publications :
ARE 1901.303 B ; SII 7.527 ; Mahalingam 1988 : no 194 ; Mahalingam 1992 : no 2888.

60Localisation : sur l’un des piliers semi-enterrés.

61Datation : la date a disparu. On suppose le ixe siècle car l’inscription se trouve sur un pilier comportant par ailleurs des inscriptions datées du ixe siècle. Le chiffre 2 étant encore visible, elle pourrait dater de la douzième année du règne de Nrrpatuṅgavarman, ce qui s’accorderait avec sa localisation, avant une inscription datée de l’an 18 de ce roi.

62Remarques : les premières lignes de l’inscription se trouvent sur le dé supérieur d’une face, puis sur une autre face du même dé supérieur. L’épigraphe descend ensuite le long d’une des faces de l’octogone médian pour s’achever en haut du dé inférieur, dont l’autre part (inférieure) est occupée par l’inscription no 5.

Texte

63[…]

1. raṇṭāvatu

2. tirukkaṭaimu

3. ṭi mātevarkū no

4. ntā viḷakkū eri

5. ppatakū vicai

6. yāpurattu ni

7. laṅkuṟar [co]

8. pāṉ

(l’inscription se poursuit à gauche sur une deuxième face du dé supérieur)

9. mā[he] cu[rar i]

10. lakkaiyāka e

11. rippārāṉār itu

12. koṇṭu ila

13. ccittāṉ aṭi e [ṉ*]ṟa

14. lai melatu

15. paṉm[āhe*][cci] rar pati

16. ṉeṇṇā

(l’inscription descend sur l’une des faces de l’octogone médian)

17. yirava[ru]

18. m mey

19. kāppā

20. [[rum]] cirika

21. ṇṭapu

22. rattu

23. vāriya

24. r paṉ[ṉi]

25. ruvarum

26. kaṇṭa

27. varicai

28. poṉ

29. paṉ

30. ṉiru ka

(l’inscription s’achève sur le haut du dé inférieur ; puis commence l’inscription no 4)

31. ḻañccu kuṭu

32. ttatu

Traduction

  • 25 J’ai décomposé cet anthroponyme à partir de ilaccittāṉ.

64En l’an X2 de…, pour le grand dieu de Tirukkaṭaimuṭi, pour qu’on fasse brûler une lampe perpétuelle, Nilaṅkuṟar Co… de Vicaiyāpuram, en tant que Paṉmāheśvara [la] fait brûler avec ceci ; les pieds de Ilaccu Ittāṉ25 sont sur ma tête avec ceci : les dix huit mille Paṉmāheśvara, qu’ils gardent ainsi que les douze officiers des taxes de la ville de Cirikaṇṭapuram, surveillant les taxes, les douze kaḻañcu d’or donnés.

6511.
Publications :
ARE 1921.303D ; SII 7.529 ; Mahalingam 1992 : no 2872.

66Localisation : l’inscription se situe sur le pilier aujourd’hui en remploi dans le templion tardif dédié à une déesse.

67Datation : deux Muttaraiyar portent le titre Iḷaṅkō au ixe siècle, l’un dans la première moitié de ce siècle, l’autre dans la deuxième ; peut-être avons-nous affaire ici au Kōviḷaṅkō contemporain de Nandivarman III, à la fin du ixe siècle.

68Remarques : Il faut comparer cette inscription avec celles des piliers retrouvés à Centalai, et qui proviennent d’un temple à la déesse (piṭārī) de Niyamam : le Niyamam de notre inscription pourrait être un toponyme car ce site, muttaraiyar, de Niyamam est proche et les inscriptions qui y sont gravées le situent bien dans le nāṭu d’Eyil comme le Niyamam de cette inscription de Tirucceṉṉampūṇṭi. D’autre part, la « tevaṉār makaḷ nakka », ressemble fort à la « tevaṉār makaḷ Nakkaṅ Kali » de l’inscription no 4. Enfin l’Ariñcikaipuram ici mentionné est identifié comme Tirukāṭṭupaḷḷi par K.V. Soundara Rajan (1983a, p. 127). L’une des filles du Muttaraiyar Cāttaṉ Pūti se nomme Ariñcikai (fin ixe-début xe) ; sur cet anthroponyme, supra, p. 208, 259-260. Seule la première partie de l’inscription est aujourd’hui visible.

Texte

691. svasti śrī ko

2. viḷaṅkomu

3. ttaraiyaṟku

4. yāṇṭu 13 ā

5. vatu eyiṉā[ṭ *]ṭu

6. aṭṭuppaḷḷi ni

7. yamattu aṟiñci

8. kaipurattu teva

9. ṉār makaḷ nakka

(le reste de l’inscription n’est plus visible)

10. x x x x x x x x x

11. vaitta po

12. ṉ panniru kaḻa

13. ñcu ippoṉ

14. pannirukaḻañ

15. [ciṉu] kku non

16. [tā] viḷakku eri

17. ppataṟku pa x x x

Traduction

  • 26 Ce nom propre est une conjecture. Elle correspond au nombre d’akṣara manquants et se base sur d’aut (...)
  • 27 Une autre traduction possible serait « de la bourgade d’Ariñcikai d’Aṭṭuppaḷḷi dans le nāṭu d’Eyil  (...)

70Salut, Prospérité ! En l’an 13 du règne d’Iḷaṅkōmuttaraiyar, Nakka[ṅ]26 …, fille de dieu, d’Ariñcikaipuram de Niyamam d’Aṭṭuppaḷḷi dans le nāṭu d’Eyil27, a déposé de l’or, douze kaḻañcu ; pour ces 12 kaḻañcu d’or, que l’on fasse brûler une lampe perpétuelle,…

7112.
Publications : Indian Archaeology, A Review 1970-71.57 (p. 54) ; texte et résumé du contenu dans Mahalingam 1988 : no 334.

72Localisation : sur une pierre qui semble provenir d’un plafond, actuellement gisant au nord du temple. La pierre pourrait avoir été retaillée.

73Datation : an 25 de Nrpatuṅgavarman, 895, etc.

74Remarques : peut-être s’agit-il d’une pierre de linteau, qui a pu se trouver au-dessus des deux piédroits inscrits de la porte du temple. L’emplacement prévu pour que des poutres s’encastrent est bien visible, et pourrait s’accorder avec des poutres de bois formant la charpente du maṇḍapa aux piliers de pierre inscrits.

75Cliché : G. Ravindran.

Texte

761. [svasti śr](ī)

2. kovicaiyā (ni)

3. (ru) patoṅka (v)[i]

4. kkiramapatumaṟku

5. yāṇṭu irupat

6. taiñcāvatu ti

7. [ru] kkaṭaimuṭi tiru

  • 28 C’est le Dr. G. Vijayavenugopal qui a suggéré la lecture de cette ligne.

8. [vi] ḻākkoṭi eṟṟu28

9. [na] ḷaṉṟu paṉ

10. mayaiśvara

11. r uṟṟa vaitta

12. poṉ paḻaṅ

  • 29 Le Dr. G. Vijayavenugopal a vu là des symboles numériques.

13. [kā] ciṉā 2 10029

  • 30 Je ne comprends pas cette ligne et le Dr. G. Vijayavenugopal que j’ai consulté à ce sujet ne la com (...)

14. pipatu30 śrī

15. kaṇṭapura x

Traduction

77Salut, Prospérité ! En l’an 25 de Nrrpatuṅkavikramavarman, le roi victorieux (kovicaiyāṉ), le jour où l’on lève les bannières de la sainte fête de Tirukkaṭaimuṭi, les Paṉmāheśvara… de l’or a été déposé, [sous forme de ?] anciens kācu (pièces de monnaie), 200,… Śrīkaṇṭapuram…

B. Inscriptions de la période cōḻa

7813.
Publications :
ARE 1901.282 ; SII 7.502 ; Mahalingam 1992 : no 2890. Localisation : sur le piédroit gauche de l’entrée du temple.

79Datation : an 2 de Vijayālaya I (850-851 ?) ou de Parāntaka I (907-908), donc en 854-855 ou 909-910. Le surnom donné dans l’inscription peut correspondre à plusieurs Cōḻa ; ce qui est certain c’est qu’on entre dans la période cōḻa.

80Remarque : comme dans les inscriptions des « filles de dieu », ni le nom du père, ni celui du mari n’accompagnent celui de la donatrice.

81Cliché : G. Ravindran (voir sur la première page de l’annexe, en pendant de l’inscription no 1).

Texte

821. sva[sti] śrī

2. koparakesaripaṉ

3. maṟku yāṇṭu

4. 2 āvatu ti

5. rukkaṭaimuṭi

6. mahādevar

7. kku veḷār maka

8. ḷār koḻampa

9. ttaṭikaḷ cuḷai

10. olai kaṟpakam

11. oru pakal viḷa

12. kkiṉukku vait

13. ta poṉ aṟu kaḻa

14. ñ [cu] paṉm[ā] he

15. śvāra [ra]

16. kṣai]

Traduction

  • 31 Il est très difficile de choisir une translittération et une traduction de ce surnom très répandu d (...)
  • 32 J’ai ici considéré koḻampattu comme un toponyme sur le modèle d’un toponyme d’un temple du Tēvāram.

83Salut, Prospérité ! Dans la deuxième année du règne de Kōpparakeśaripaṉmar31, au grand dieu de Tirukkaṭaimuṭi, l’honorable fille de chef (vēḷār makaḷār), Aṭikaḷ Cuḷai Olai Kaṟpakam de Koḻampam32 pour une lampe de jour, a déposé de l’or, six kaḻañcu, [sous] la protection des Paṉmāheśvara.

8414.
Publications :
ARE 1901.295 ; SII 7.516 ; Mahalingam 1992 : no 2891.

85Localisation : sur le mur sud du maṇḍapa.

86Datation : an 2 de Vijayālaya : 852 ou de Parāntaka I = 907-908. Cette inscription pose exactement les mêmes problèmes que la précédente en termes de date et elle est tout aussi mystérieuse. Elle est cependant considérée comme relevant du corpus de Parāntaka I par S. R. Balasubramanyam (1971 : 57-58), au contraire de la précédente. Notons que la composition particulière des deux formules de protection qui concluent ces deux inscriptions renforce leur similitude : l’anaphorique habituel (itu) n’apparaît pas avant paṉmāheśvāra rakṣai.

87Cliché : G. Ravindran.

Texte

881. svasti śrī kopparakecaripaṉmaṟku yāṇṭu 2 āvatu tiru

2. kkaṭaimuṭima[hā] devarkkup puṟakkiḷiyūrnāṭṭup puṉkaṉū

3. r vā x x x x x x ḷuvak[ko] ṉayiṉa pāṇṭaṅkaṇṭarābhara[ṇa]

4. ṉ vaitta tiruviḷakkoṉṟu ivviḷa[k] kiṉukku vaitta cāvar

5. muvāpperāṭu 9 10 toṇṇūṟum paṉmāheśvara rakṣai III –

Traduction

  • 33 La forme verbale est sans objet (c’est-à-dire sans sujet puisqu’il s’agit d’une forme nominale, lit (...)
  • 34 J’ai choisi de traduire le terme par chèvres, mais il peut s’agir d’ovins, cf. āṭu traduit par « sh (...)

89Salut, Prospérité ! En l’an 2 de Kōpparakeśaripaṉmar, pour le grand dieu de Tirukkaṭaimuṭi, Pāṇṭaṅkaṇṭarābharaṇaṉ, aussi connu comme Vā… ḷuvakkoṉ de Puṉkaṉūr, du nāṭu de Puṟakkiḷiyūr, a fait un dépôt33, pour une lampe ; pour cette lampe, il a fait un dépôt de 90 chèvres34 qui ne vieillissent ni ne meurent ; [ces] quatre-vingt-dix [bêtes sont placés sous] la protection des Paṉmāheśvara.

9015.
Publications :
ARE 1901.297 ; SII 7.518 ; Mahalingam 1992 : no 2873.

91Localisation : sur le mur sud du maṇḍapa.

92Datation : an 14 de Parāntaka I = 921-922.

93Cliché : G. Ravindran.

Texte

941. svasti śrī matirai koṇṭa kopparakecari (p) aṉmakku yāṇṭu 10 4 ā

952. vatu teṉkarai iṭaiyāṟṟunāṭṭut tirukkaṭaimuṭimahādevaṟku

  • 35 Le passage entre crochets droits qui suit est une restitution basée sur la publication dans SII : o (...)

963. cantirātitavaṟ (ku) oru pakal viḷa [35 kkiṉukku puṟa[[k]*]kiḷiyūr] nāṭṭu

  • 36 À nouveau, le passage entre crochets droits n’est plus lisible aujourd’hui et cette édition reprend (...)

974. meṟkaṭampaṉkuṭi ū [rkiḻatti cirāmaṉ mūttāḷ [[vai]]36 tta p[o]ṉ

  • 37 Lire rākṣittār.

985. eḻu kaḻañcu itu paṉmāheśvarar irakṣai itu rākṣitār37 u[ṭaiya] śrī pādam talai me[laṉa]

Traduction

  • 38 On voit apparaître ici une nouvelle catégorie administrative, le nāṭu d’« Entre les rivières », qui (...)

99Salut, Prospérité ! Dans la 14e année du règne de Kōpparakeśaripaṉmar, pour le grand dieu de Tirukkaṭaimuṭi, sur la rive sud du nāṭu d’Iṭaiyāṟu38, pour aussi long-temps que durent la lune et le soleil, pour une lampe de jour, Ūrkiḻatti Cirāmaṉ Muttāḷ de Meṟkaṭampaṉkuṭi de Puṟakkiḷiyūrnāṭu, a fait un dépôt d’or, de sept kaḻañcu. Ceci est [sous] la protection des Paṉmāheśvara ; les saints pieds de ceux qui protègent ceci sont sur ma tête.

10016.
Publications :
ARE 1901.288 ; SII 7.508 ; Mahalingam 1992 : no 2875.

101Localisation : sur le mur sud du sanctuaire.

102Datation : an 18 de Parāntaka I = 925-926.

103Remarques : le donateur pourrait être lié au roi de façon privilégiée : son nom de Kōmāṉ pourrait en faire une personne de rang royal et l’un de ses titres reprend le nom du Cōḻa régnant, Parāntaka surnommé Vīranārāyaṇa. Pour le Dr. G. Vijayavenugopal il pourrait s’agir d’un officier de rang royal. muventave[ḷā]ṉ est un titre courant dans les inscriptions de la période ; on le retrouve sur le site voisin (muttaraiyar) de Centalai.

104Cliché : G. Ravindran.

Texte

1051. svasti śrī matirai koṇ

2. ṭa [kop] parakesaripaṉmaṟ

3. ku [yāṇ] ṭu 18 āvatu iṭaiyāṟ

4. ṟu[nāṭ] ṭu tirukkaṭaimuṭip

5. [perumā] ṉaṭikaḷūkku va

6. ṭakarai [ma] ḻanāṭṭu cempuṟaika

7. ṇṭattu komāṉ kuṭāṉ āyiṉa

8. viranā[rāy] aṇa muventave[ḷā] ṉ ā

9. yiṉa cu x x x x x x cantirā

10. tita[vaṟ] x x x x x viḷaki

11. ṉu[kku] x x x x x x x x perā

12. ṭu to x x x x x x x x [[mā]]

13. ye

Traduction

  • 39 Il ne me paraît pas certain que les nāṭu se réfèrent toujours au même type de catégorie administrat (...)

106Salut, Prospérité ! En l’an 18 de Kōpparakeśaripaṉmar qui prit Maturai, au grand dieu de Tirukkaṭaimuṭi du nāṭu d’Iṭaiyāṟu, Kōmāṉ Kuṭāṉ de Cempuṟaikaṇtam sur la rive nord du nāṭu de Maḻa39, aussi connu comme Viranārāyaṇa Muventaveḷāṉ aussi connu comme… aussi longtemps que durent la lune et le soleil, pour une lampe… chèvres qui ne vieillissent pas… mā…

10717.
Publications :
ARE 1901.299 ; SII 7.520 ; ARE 1975/137 ; Mahalingam 1992 : no 2874.

108Localisation : sur le mur et la base sud du maṇḍapa.

109Datation : an 18 de Parāntaka I = 925-926.

110Remarques : Selon SII 7, p. 316, n. 2 : The inscription is muchmutilated and a few letters are wanting at the end. Le résumé donné par T. V. Mahalingam (1992) contient des données que l’on ne retrouve pas dans l’édition de SII 7, ni in situ aujourd’hui : cet auteur fait état d’une éclipse de soleil et du statut de reine de Parāntaka I d’Arumoḻinaṅkai. In situ on trouve une part très longue de l’inscription qui a été ignorée jusqu’ici (à partir de la ligne 11), sans doute parce qu’elle se trouve sur la base du monument. Il s’agit des limites de la terre, données au sud puis au nord, etc. C’est sans doute la « suite » que signale le Report de 1975 (no 137).

111Cliché : G. Ravindran.

Texte

1121. svasti śrī matirai koṇṭa kopparakecari[paṉ] markū yā

2. ṇṭu 10 8 āvatu iṭaiyāṟṟunāṭ[ṭu] t ti[rukkaṭai] muṭima

  • 40 Lire cantirātittaraḷum.

3. [hā] devaṟku cantirātitaraḷuvum40 oru muḻut tiruviḷakkiṉu[k] ku paḻuveṭṭa

4. raiyar makaḷār nampirāṭṭiyār arumo[ḻ] inaṅkaiyār pari[vāra] m kuṇavaṉ

5. curakoṅki vaitta poṉ [pa] tiṉ aṟu kaḻañcu poṉṉulum

6. iravum pakalum [noṉ] tā viḷakku [e] rivatākava tirukkoṭikku

7. nampa[ṉ] x x x x x x x cum ceyiṟṟi x x x x x x tāyaṉ param[e] curavaṉ sū

8. ya x x x ra x x x x x x x x x x n[e][yum] pālum ta[yirum aṭ] ṭi aruḷa vai[tta po]ṉ

9. mu x x x x x x x x [i]rupatiṉ kaḻ[añcu] po x x x x x x x x vatā

10. x x x x x x r cavaiyom x x x x x x x x [p]oṉṉukku [vi]ṟṟukku

(l’inscription est gravée ensuite sur la moulure supérieure de la base du monument)

11. rukiṉṟa nilattukkellaikiḻ paṟkellaiṭṭu ciṟavāvākkālumekku teṉpārkkellai ārikaṉ nārayaṇaṉ cāttaṉum tampipāramkātavu ceṭṭinākaṉ x lattukuvaṭakkum melparkellai āritaṇ nākaṉ nilakaṇṭaṉum tampiyum etta x kkukiḻpakkum a ?ka ?isakkalukku kiḻakkum terku

12. vaṭapārkellai x kkuṭaivākkx x teṟkum ivicaitta perunāṉkellaiyilākappaṭṭa nilam uṇṇilam i x x x x kuṭaceyum tirukkaṭaimūṭipperumuṉanaṭikaḷukku uraiyileyakaceniraveṭṭiyum āṭṭukkālaiyum x ḷapa x xṉavaiccu nilam mukkāṇiyum

13. x om tiru va x x vai x x ita ṟṟum pila cavaiya kilum taṉittaṉi ākilum aiñkaḻañcu poṉ kaṇṭapparadatṭi x x x x x vayom 1 kalace uḷakaṉ vaṉacurantāvaki vaitta cey anāmānamapaṉaku uci x vaitta nilam kāṇiyum cāyaṉ pāl maya x xṉavai ttani meḻakkāṇiyum

14. x x ka iru ccey kāla kuṇavaṉ cūraṉ koṅki vaitta x x x elai x x x x ḷakku it x x uttamaraka x x x x x x x ta sa l x x x

  • 41 La ligne est peu lisible mais la formule peut être reconstruite facilement.

15. [itu paṉmāhecuvara rakṣai]41

Traduction

  • 42 Ce chiffre est une conjecture. On lit rupatiṉ et on peut supposer un i précédant cette séquence.

113Salut, Prospérité ! Dans la 18e année de Kōpparakeśaripaṉmar qui prit Maturai, pour le grand dieu de Tirukkaṭaimuṭi du nāṭu d’Iṭaiyāṟu, pour aussi longtemps que durent la lune et le soleil, pour une lampe en entier, Kuṇavaṉ Cūrakoṅki, de la suite de Nampirāṭṭiyār Arumoḻinaṅkaiyār, une princesse Paḻuvēṭṭaraiyar, a fait un don d’or, seize kaḻañcu, et dans l’or, pour qu’on fasse brûler une lampe perpétuelle, jour et nuit, pour une sainte bannière, Nampaṉ… x x… tāyaṉ Paramecuravaṉ… du beurre clarifié, du lait et du yaourt pour qu’il fasse la grâce de se baigner, a fait un dépôt d’or, trois…, [vingt]42 kaḻañcu d’or,… nous l’assemblée… pour l’or, pour l’achat… les grandes limites de la terre [sont] : à l’ouest, la limite pour le sud est [la terre d’] Ārikaṉ Nārayaṇaṉ Cāttaṉ et… la limite pour le nord est, à l’ouest [est la terre d’] Āritaṇ Nākaṉ Nilakaṇṭaṉ et de Tampi… à l’est, au sud, et au sud… la limite nord,… à l’intérieur de ces quatre grandes limites, la terre s’étend,… pour le grand dieu de Tirukkaṭaimuṭi… une terre de trois kāṇi…, cinq kaḻañcu d’or, le poids, une mesure par kaḻañcu… a déposé… la terre de statut kāṇi. Kuṇavaṉ Cūrakoṅki a déposé… Ceci [est sous la] protection des Paṉmāheśvara.

11418.
Publications :
ARE 1901.291 ; SII 7.511 ; Mahalingam 1992 : no 2876.

115Localisation : sur le mur sud du maṇḍapa.

116Datation : an 20 de Parāntaka I = 927-928.

117Remarques : on trouve un Ārkkāṭu dans les environs de Ceṉṉai, bien loin donc de ce temple. Mais Kāñcīpuram apparaît aussi dans ce corpus et donc il pourrait bien s’agir ici de cet Ārkkāṭu. Rappelons que selon Y. Subbarayalu (1973, p. 1920), - les nāṭu et les kuṟṟam sont des dénominations équivalentes.

Texte

1181. [svasti śrī] (matirai koṇ)

2. ṭa kopparakecari[paṉ] maṟ

3. kku yāṇṭu 2 10 āvatu

4. teṉkarai iṭaiyāṟṟuṉ

  • 43 Lire ma.

5. nāṭṭu tirukkaṭaimuṭi mā43

6. devaṟku ār[k] kāṭṭukkuṟṟa[t]

7. tu paṭai eviya tattakuṭi

8. tattakuṭāṉ tāmotiraṉṉe

9. yatiraṉ oru nontāviḷak

10. [ku] x x [candra] titta

11. vaṟ i [ravum paka] lum eriva

12. tāka x x x x x [ṉi] ruka

13. ḻañ[cu] x x x x x [ra]

14. x x x x x x x x x x x y

11915. x x x x x x x x x x x x le

Traduction

  • 44 On lit le chiffre deux en toutes lettres, mais on ne peut savoir s’il était précédé ou non d’un aut (...)

120Salut, Prospérité ! Dans la 20e année de Kōpparakeśaripaṉmar qui prit Maturai, pour le grand dieu de Tirukkaṭaimuṭi de la rive sud du nāṭu d’Iṭaiyāṟu, Neyatiraṉ Tāmotiraṉ Tattakuṭāṉ Tattakuṭi Ēviya Paṭai du kuṟṟam d’Ārkkāṭu, pour faire brûler une lampe perpétuelle, aussi longtemps que durent la lune et le soleil, nuit et jour, X / deux44 kaḻañcu [d’or a déposé]….

12119.
Publications :
ARE 1901.294 ; SII 7.515 ; Mahalingam 1992 : no 2877.

122Localisation : sur le mur sud du maṇḍapa.

123Datation : an 26 de Parāntaka I = 933-934.

124Remarques : l’inscription est aujourd’hui extrêmement abîmée et donc peu lisible.

Texte

1251. svasti śrī mati [rai] ko[ṇ]ṭa kopparakecaripaṉ [maṟ] kku yāṇ[ṭu]

2. 2 10 6 vatu iṭaiya [ṟṟā] ṉāṭṭu [tirukkaṭaimuṭima] hā [teva]

  • 45 Le passage qui suit entre double crochets droits suit la publication dans SII, y compris le [y*] : (...)

3. [ṟ]ku [can]tarātittava[l] nicata[m*] u(ḻa)kku [[45 ne[y*]yāl vaṭakarai]] x x x yu [r*] ṉāṭṭu

4. ciṟṟāyal vaṭṭattu ciṟṟuvakkuṇāṉ taḷanampaṉ irā (ma)[ve]

  • 46 L’akṣara est peu lisible. Il pourrait aussi s’agir d’un ḷ ou d’un ṉ. La présence d’un puḷḷi audessu (...)

5. x x x maṉavāṭṭi [puṟa] kkiḷiyūrṉāṭṭuccākkaikkuṭā46 ṉ tula[ṅ] kāmataṉ [pe]ṟṟāḷ

6. oru no[nta viḷaku] kku vaitta poṉ 10 2 kaḻaiñcum nilaiviḷa [kku] k[o*]ṉṟu

7. itu paṉmā [heśvara] rakṣai itu kāttār aṭi eṉ [ṟalai] melana

Traduction

126Salut, Prospérité ! En l’an 26 du règne de Kōpparakeśaripaṉmar qui prit Maturai, pour [le grand dieu de Tirukkaṭaimuṭi] du nāṭu d’Iṭaiyāṟu, pour aussi longtemps que durent la lune et le soleil, continuellement, [une] mesure de beurre clarifié, Cākkaikkuṭāṉ Tulaṅkāmataṉ Peṟṟāḷ, du nāṭu de Puṟakkiḷiyūr, épouse de… Ci ? ?uvakkuṇāṉ Taḷanampaṉ de Ciṟṟāyalavaṭṭam, du nāṭu de… yūr sur la rive nord, pour une lampe perpétuelle a déposé de l’or, 12 kaḻañcu, pour une lampe avec un pied. Ceci est [sous] la protection des Paṉmāheśvara ; les pieds de ceux qui protègent ceci sont sur ma tête.

12720.
Publications : ARE 1901.284 ; SII 7.504 et 514 ; Mahalingam 1992 : no 2878.

128Localisation : sur le mur nord du maṇḍapa.

129Datation : an 29 de Parāntaka I = 936-937.

130Remarques : il s’agit de la deuxième référence à Aṉpil dans le corpus.

131Cliché : G. Ravindran.

Texte

1321. svasti śrī matirai koṇṭa kopparakesariva[r]

2. m [ā*]kku yāṇṭu [2] 10 9 āvatu teṉkarai iṭaiy[ā]

3. ṟṟu nāṭṭut tirukkaṭaimuṭimahādevaṟku candrādi[tta]

  • 47 Lire neyyāl.

4. vaṟ nicatam uḻakū tiruviḷakū neyāl47 iravum pakalum [e]

5. riva[ta*]ṟku vaṭakarai maḻa nāṭṭu kilārkkuṟṟattu kiḻakuṟṟu brahmadeya[m*]

6. aṉpil pāratāyṉattaṉaṅ kaāḷi vaitta poṉ 10 5 kaḻaiñ[cu]

7. āṟu mañcāṭiyaṅ kuṉṟi itu panmāheśvarar rakṣai

8. i dha(ma) rakṣittāruṭaiya śrīpādam eṉ talai mela[ṉa]

9. nilai viḷakku oṉṟu

Traduction

  • 48 On peut aussi lire ṉattaraṉaṇ.
  • 49 On pourrait aussi couper autrement ce nom, Pāratay Nattaṉaṇkāḷi.
  • 50 mañcāṭi et kuṉṟi désignent des mesures de poids. Je suppose un terme composé à partir de ces deux-l (...)
  • 51 On voit apparaître ici à la place du simple itu le terme dharmam.

133Salut, Prospérité ! En l’an 29 de Kōpparakeśaripaṉmar qui prit Maturai, au grand dieu de Kaṭaimuṭi de la rive sud du nāṭu d’Iṭaiyāṟu, pour aussi longtemps que durent la lune et le soleil, pour une sainte lampe de [une] mesure de beurre clarifié, continuellement, pour qu’elle soit allumée nuit et jour, Pāratāy Nattaṉaṅ48 kāḷi49 d’Aṉpil, un brahmadeya à l’est de Kilārkkuṟṟam, dans le nāṭu de Maḻa, sur la rive nord a déposé de l’or, 15 kaḻañcu, six mañcāṭi-aṅkuṉṟi50. Ceci est [sous] la protection des Paṉmāheśvara ; les saints pieds de ceux qui protègent cet acte pieux51 sont sur ma tête ; une lampe avec un pied…

13421.
Publications :
ARE 1901.285 ; SII 7.505 ; Mahalingam 1992 : no 2879.

135Localisation : sur le mur nord du sanctuaire.

136Datation : an 30 de Parāntaka I = 937.

Texte

1371. [svasti] śrī [matirai] ko[ṇ]

2. [ṭa ko] pparake[sari] paṉmak[ku]

3. [yāṇṭu] 30 x [ā] vatu i [ṭai]

4. Lacune importante.

5.

6.

7.

8.

9.

10. [ni] cati āḻarkku neyāṟ kāvaṉ kuṉṟi ca[ndr]

11. ādittavaṟ vaitta poṉ aru kaḻaiñ

12. cu eṉṉuṭaiya uṭappiṟaṉtāḷ kūṟ[ṟa]

13. [ṉ] tevī ca[ṅdrā] ditavaṟ nicatippaṭi o

14. [ru] noṉtāviḷakkiṉukku ni[ca*] ti uḻakku

L’inscription s’arrête abruptement sur la pierre ; il reste un bel espace disponible en dessous de la dernière ligne.

Traduction

138Salut, Prospérité ! En l’an 30 de Kōpparakeśaripaṉmar qui prit Maturai, Lacune

139Kāvaṉ Kuṉṟi, pour autant de temps que durent la lune et le soleil, a déposé de l’or, six kaḻañcu ; ma sœur, l’épouse de Kūṟṟaṉ (Kūṟṟaṉ Tēvi) pour aussi longtemps que durent la lune et le soleil, continuellement, pour une lampe permanente, une mesure…

14022.
Publications :
ARE 1901.290 ; SII 7.510 ; Mahalingam 1992 : no 2880.

141Localisation : sur le mur sud du sanctuaire.

142Datation : an 30 de Parāntaka I = 937-938.

143Remarques : on rencontre ici pour la première fois du corpus l’orthographe caṭai dans le nom du dieu, qui remplace kaṭai. Nombre d’akṣara présentés comme des conjectures dans SII sont bien lisibles sur la pierre mais l’inscription est très abîmée sur toute la hauteur à gauche jusqu’à la ligne 11, puis à partir de celle-ci sur toute la hauteur à droite.

Texte

1441. svasti śrī mati [r] ai

2. ko [ṇ] ṭa kopparake

  • 52 Les passages qui suivent entre double crochets droits sont basés sur la publication dans SII car on (...)

3.52 [[caripaṉmaṟ [k*]] yāṇṭu 3 10

4. [[āvatu]] iṭaiyāṟṟu nā

5. [[ṭṭu tiruc]] caṭaimuṭimahā

  • 53 Cf. inscription no 10, l. 5.

6. [[devaṟku]] eyiṉāṭṭut53 te

7. [[va]]tā[ṉam] śrīkaṇṭapurat

8. tu [te]vaṉār makaḷ na

9. x x x x x x candrādita [va]

10. [ṟ iravum] pakalum eri

  • 54 Une fois encore, plusieurs inscriptions du temple présentent cette même séquence, d’où cette conjec (...)

11. va[tāka nica]54 ti uḻa (kku) ne[y]]

  • 55 Plusieurs inscriptions, cf. inscription no 6, etc. portent la succession āka vaitta / vacca / vaitt (...)

12. [[yāka v]] [aitta poṉ S]55 x x

  • 56 Il s’agit d’une lampe et le datif qui suit peut s’y appliquer ; la reconstitution est cependant moi (...)

13. ṭai x x x x x x x viḷa]56

14. [k] ku i [tu paṉmāheśva]

15. rar ra [kṣ] ai [id dhammam rakṣai]

16. [t]tār [[śrī]] [pātam en ta]

  • 57 Je conjecture la fin de ces deux lignes à partir des formules que l’on rencontre ailleurs.

17. lai [m]e[lāna]57

Traduction

145Salut, Prospérité ! En l’an 30 du règne de Kōpparakeśaripaṉmar qui prit Maturai, pour le grand dieu de [Tiruc] caṭaimuṭi, du nāṭu d’Iṭaiyāṟu, fille de dieu, de Śrīkaṇṭapuram, un devadāna du nāṭu d’Eyil,…, pour aussi longtemps que durent la lune et le soleil, faire brûler jour et nuit, continuellement, avec une mesure de beurre clarifié,… [une lampe]. Ceci est [sous] la protection des Paṉmāheśvara ; les saints pieds de ceux qui protègent cet acte pieux sont sur ma tête.

14623.
Publications :
ARE 1901.296 ; SII 7.517 ; Mahalingam 1992 : no 2881.

147Localisation : sur le mur sud du maṇḍapa ; l’inscription est gravée en continu sur le mur et les éléments d’architecture décorative placés juste sous le bord du toit.

148Datation : an 30 de Parāntaka I = 937-938.

149Cliché : G. Ravindran.

Texte

1501. svasti śrī matirai koṇṭa kopparakecaripa(ṉ) makku yāṇṭu 3 10 āvatu teṉkarai iṭaiyāṟṟunāṭṭut tirucca[ṭai] muṭima

2. hādevaṟku iśrīkoyil upāsakaṉ omayi[ṉa]taṉ aṉaṉtacayan mituṇi ākiya cuvaraṉ kaṇattānukkāka ivaṉ ma[ru] makaṉ cairṟiyaṉ tāyanā

3. ṉ[ti]raṉ mācimakat tiruviḻāv iṟat tiruvātirai nāḷ emperumāḷ āṭi aruḷa ne[y*] muṉ nāḻiyuṉ taiyir mu[ṉ] ṉaḻiyum pāl muṉnāḻiyu[m*] goma

4. yam muṉnāḻi gomūtrā muṉnāḻiyum āḷvār amutucetu aruḷa paḻavari[ci*] kala[ne] iru tūṇip [pa]takkum taiyir amitu mu

5. kūṟuṇiyum ne[y*] muṉnāḻiyum eṇ[ṇai] nāḻiyum kaṟiyamutu 2 10 caṟkarai 10 palam vāḻaippa[ḻa]m 4 10 aṭai

6. kkāyamutu 7 10 citāri (10) palam x x x x [cceṇpakam eṇ] cāniḷattu iṭṭa x o

7. rilaicca x x x [ṭaikku]m veḷkovaṉukumāka [puṟak]kiḷiyu[r*] nāṭ[ṭu p]āmpar sābhaiyā

  • 58 Le m final est omis, comme dans iṟaiyum un peu plus loin dans la même ligne.

8. riṭai [vilai] koṇṭa nila[m*]58 oru mā i oru māvinaṟ vaṉta iṟaiyu[m*] eccoṟuñ ceṉ[ṉir] veṭṭiyumaṟṟum

9. [eppe] ṟpaṭṭatum iṟai ili kāttukūṭuppatākavum itaṟṟi[ṟa*] mpiṟ paṉmā

  • 59 Deux pierres sont à cet endroit et sur toute la hauteur restante de l’inscription séparées par un e (...)

10. x59 rreru 5 poṉ taṇṭam iṭṭu maṟiyuṅ kuṭuppatākavum viṟṟukūṭut x

  • 60 Il pourrait aussi s’agir de pa, voire d’un autre akṣara.

11. va60 x kaḷum ittānattoḻum ippaṭi celuttuvom āṉom itu

12. ya x ṉ caṉtrātittavaṟ vaittu tam māmaṉukāka itu rakṣittā[r] śrīpā

13. [tam] [[eṉ ṟalai]] x x x x x x x x x x x x [paṉmāhe] [[śvara rakṣai]]

Traduction

  • 61 Je suppose que le nombre se rapporte à des grains de poivre (kaṟi).
  • 62 Il est impossible de reconstituer le terme avec exactitude ; peut-être s’agit-il d’une plante, peut (...)
  • 63 La séquence veḷkovaṉukku est susceptible de bien des interprétations. Elle est en outre précédée d’ (...)
  • 64 Cette traduction est très conjecturale dans le détail, étant donné les lacunes de l’inscription.

151Salut, Prospérité ! En l’an 30 de Kōpparakeśaripaṉmar, qui prit Maturai, pour le grand dieu de Tiruccaṭaimuṭi sur la rive sud du nāṭu d’Iṭaiyāṟu, agissant au nom de Cuvaraṉ Kaṇattāṉ, connu comme le dévot de ce temple, Omayi[ṉ] taṉ A ?a ?tacayanmituṇi, son neveu, Cairṟiyaṉ Tāyanāṉ [Ti]raṉ : pour que le jour [où la lune est dans le nakṣatra] du saint Ātirai lors du festival de Mācimakam, notre seigneur (emperumāḷ) fasse la grâce de se baigner : beurre clarifié, trois mesures, yaourt, trois mesures, lait, trois mesures, gomayam (bouse de vache), trois mesures, gomūtram (urine de vache), trois mesures ; pour que le seigneur (āḷvār) fasse la grâce de prendre la nourriture (amr̥ta), du riz ancien, [1] kalam, deux tūṇi, [1] patakku, du délicieux yaourt, trois kūruṇi, du beurre clarifié, trois nāḻi, du beurre, [1] mesure, du poivre délicieux (kaṟiyamutu), 20 [grains ?]61, du sucre, 10 palam, des bananes, 40, des noix d’arec, 70, de l’encens, 10 palam…, huit cān de longueur de [guirlandes de fleurs] de Champak (michelia champaka), ont été placés, un sceau / ornement62…[…] et Vēḷkōvan ( ?)63 …, ont donné une terre de un mā, [versant] le prix, les membres de l’assemblée de Pāmpar du nāṭu de Puṟakkiḷiyūr ; grâce à ce un [de terre] et les taxes qui [en] viennent, et l’ancien don et les taxes sur les poissons ceṉṉi ( ?) et d’autres de même sorte quelles qu’elles soient : une fois donné [ces] moyens, qu’elle soit sans taxe ; s’il arrive une déviation, les Paṉmāheśvara, ayant fixé une amende de 5 poṉ d’or, que des chèvres soient aussi obligatoirement données après avoir été achetées64… ; nous, de cette façon, nous deviendrons ceux qui font fonctionner cette [dotation]… ; après avoir été déposé pour aussi longtemps que durent la lune et le soleil, au nom de son oncle, ceux qui protègent ceci, leurs saints pieds [sont] sur ma tête […] la protection des Paṉmāheśvara.

15224.
Publications :
ARE 1901.287 ; SII 7.507 ; Mahalingam 1992 : no 2883.

153Localisation : sur le mur sud du sanctuaire.

154Datation : an 34 de Parāntaka I = 943-944.

Texte

1551. svasti śrī matirai koṇ

2. ṭa kopparakecaripaṉmakku

3. yāṇṭu na 3 10 4 āvatu iṭai

4. [yā] ṟṟu nāṭṭu tiruccaṭai

5. muṭimahādevaṟkup pāṇṭi

6. ñāṭṭuc cāḷakkirāmattu vima

7. lāṅkusaṉ iṭarnikki [ma] ṇav [ā ]

8. ṭṭi kiḷiyūr nāṭṭu puḷiyaṅku

9. ṭi uṭaiyāḷ kalivāḷaciṅ

10. ki candrādittavaṟku [ira] vum pa

11. [ka] lum nicati uḻakku ney

  • 65 Si SII signale ici un a long redondant, il s’agit en fait simplement d’une barre initiale plus long (...)

12. oru noṉtā65 viḷakku e

13. rivatāka vaitta poṉ

  • 66 Je ne parviens pas à lire ce second symbole numérique. T. V. Mahalingam donne dix mesures d’or dans (...)

14. 10 S66 itu panmāheśva

15. ra rakṣai

Traduction

156Salut, Prospérité ! En l’an 34 de Kōpparakeśaripaṉmar qui prit Maturai, pour le grand dieu de Tiruccaṭaimuṭi du nāṭu d’Iṭaiyāṟu, Kalivāḷaciṅki de Puḷiyaṅkuṭi du nāṭu de Kiḷiyūr, épouse de Vimalāṅkusaṉ Iṭarnikki de Cāḷakkirāmam dans le nāṭu de Pāṇṭi (le nāṭu Pāṇṭiya), pour aussi longtemps que durent la lune et le soleil, nuit et jour, continuellement, avec [une] mesure de beurre clarifié, pour qu’on fasse brûler une lampe perpétuelle, a déposé de l’or, 10 X poṉ. Ceci [est sous] la protection des Paṉmāheśvara.

15725.
Publications :
ARE 1901.286 ; SII 7.506 ; Mahalingam 1992 : no 2882.

158Localisation : sur le mur nord du maṇḍapa.

159Datation : an 35 de Parāntaka I = 942-943.

Texte

1601. svasti śrī matirai ko

2. ṇṭa kopparakesa

3. ripaṉmaku yāṇṭu 35

  • 67 Ce surprenant a long est clairement marqué ; lire tirukkakaṭaimuṭi.

4. āvatu tirukā67 kaṭaimuṭimahāde[va*] rku

5. kokiḷaṅkulai kiḻpārku

  • 68 Lire uṭaiyāṉ.

6. ṭiceri oṭamuṭeyāṉ68 mu(ṉ)

  • 69 Sans doute faut-il lire ṉūṟṟu.

7. ṉūṟṟū69 araica x ākiya

  • 70 Il pourrait s’agir d’un symbole numérique. SII note [vi] mais le caractère est très lisible et ne c (...)

8. ka[ṇ] tāṉ aṭa x70 oru

9. nontāviḷaku n[i]cati u

10. ḻakku neyāl iravup pakalu

11. m eriya vaitta poṉ 12

12. nilaiviḷakku 1 vilaikācu 3

13. pammāheśva[rā]r irakṣē

Traduction

  • 71 Le kiḻ final pourrait aussi être une notation de lieu : à l’est de ou en dessous de.
  • 72 La mesure n’est pas précisée. Il en est de même dans l’inscription no 25.

161Salut, Prospérité ! En l’an 34 de Kōpparakeśaripaṉmar qui prit Maturai, pour le grand dieu de Tirukkaṭaimuṭi, Otamuṭaiyāṉ du hameau (cēri) de Pārkuṭi, de Kokiḷaṅkulaikiḻ71, roi des Trois cents (muṉṉūṟṟuvaraicaṉ), aussi connu [sous le nom de] Kaṇtāṉ Aṭavi, pour une lampe perpétuelle, pour qu’elle soit allumée nuit et jour, avec [une] mesure de beurre clarifié, a déposé de l’or 1272, pour une lampe avec un pied : [pour] une lampe, [un prix de] 3 kācu (pièces de monnaie) [a été fixé]. Ceci est [sous la] protection des Paṉmāheśvara.

16226.
Publications :
ARE 1901.292 ; SII 7.512 ; Mahalingam 1992 : no 2884.

163Localisation : Sur le mur nord du maṇḍapa.

164Datation : an 35 de Parāntaka I = 942-943.

165Cliché : G. Ravindran.

Texte

1661. svasti śrī ma[[tirai koṇ]] ṭa kopparake[caripaṉmaṟ][[kku]] yāṇṭu 3 10 5 āvatu i [ṭaiyāṟṟu] nāṭṭut tirukkaṭaimu[ṭi]

2. mahāteva[rku] x x x x x x x x x x vvūruṭaiyāṉ ku[ṇa] kaḷvaṉ viramallaṉ maṇavāṭṭi araka[ṉ] ko

  • 73 Le symbole n’est pas clair. Selon le résumé de T. V. Mahalingam (1992) ce sont six poṉ d’or qui ont (...)

3. ṟṟapirāṭṭi ca x x x x kkāl [[viḷakkuk]]ku nicati āḻarkku ne[y*]yāṟ erivatāka vaitta poṉ [6]m73 ceppukku[ṭa]

4. m nirai i x x x x x x x x x x itu rakṣitar śrīpātam eṉ ṟalai melaṉa II –

Traduction

  • 74 Ce terme pourrait aussi être traduit par seigneur. Il ne me semble pas qu’un uṭaiyāṉ puisse simplem (...)

167Salut, Prospérité ! En l’an 35 du règne de Kōpparakeśaripaṉmar qui prit Maturai, pour le grand dieu de Tirukkaṭaimuṭi, du nāṭu d’Iṭaiyāṟu, Arakaṉ Koṟṟapirāṭṭi, épouse de Kuṇakaḷvaṉ Viramallaṉ, propriétaire (uṭaiyāṉ)74 du village de…, pour qu’on fasse brûler une lampe, d’une mesure de beurre clarifié quotidienne, a déposé de l’or, 6 et [1] pot de cuivre d’un poids de… ; les saints pieds de ceux qui protègent ceci sont sur ma tête.

16827.
Publications :
ARE 1901.298 ; SII 7.519 ; Mahalingam 1992 : no 2885.

169Localisation : sur le mur sud du maṇḍapa.

170Datation : an 38 de Parāntaka = 945-946.

171Remarques : un grand nombre de lettres présentées comme des conjectures dans SII sont bien lisibles sur la pierre.

Texte

1721. svasti śrī matirai koṇṭa kopp[ara][[ke]] caripaṉmakū yāṇṭu [3] 10 8 āvatu iṭaiyā-ṟṟunāṭṭut tiruk[k] a [ṭai] muṭi mā

  • 75 Lire Puṟakkiḷiyūrnāṭṭu.
  • 76 Ce u initial se trouve dans SII. On ne lit plus rien sur la pierre.

2. hādevaṟkku puṟakiḷi[yūrnāṭ] ṭu75 kiḻmāntūr uṭaiyāṉ nakkan nakkaṉ cantirātittavaṟ nica[ti] [u]76ḻakku ne

3. y oru tirunontāviḷakku erivatāka vacca cāvar muvar pe(r) rāṭu toṉṉuṟu nil[ai] viḷakku ceppuviḷakkoṉṟu

4. Paṉmāheśvarar i[[r*a]]kṣai i dhanman rakṣitar śrī pādam eṉ talai melatu [[cep]] pukkuṭam on[[ṟu]] nakkaṉakkaṉ

5. vaittatu II –

Traduction

  • 77 Cf. la remarque de l’inscription no 25.

173Salut, Prospérité ! En l’an 38 de Kōpparakeśaripaṉmar qui prit Maturai, pour le grand dieu de Tirukkaṭaimuṭi du nāṭu d’Iṭaiyāṟu, Nakkaṉ Nakkaṉ un propriétaire (uṭaiyāṉ)77 de Kiḻmāntūr du nāṭu de Puṟakkiḷiyūr, pour aussi longtemps que durent la lune et le soleil, chaque jour, [une] mesure de beurre clarifié pour faire brûler une sainte lampe perpétuelle, a fait un dépôt de chèvres qui ne meurent ni ne vieillissent jamais, quatre-vingt-dix ; pour une lampe avec un pied, une lampe en cuivre. [Il y a] la protection des Paṉmāheśvara ; ceux qui protègent cet acte pieux, leurs saints pieds sont sur ma tête. Nakka[ṉ] Nakkaṉ a déposé un pot en cuivre.

17428.
Publications :
ARE 1901.293 ; SII 7.513 ; Mahalingam 1992 : no 2887.

175Localisation : sur le mur nord du maṇḍapa.

176Datation : règne de Parāntaka I = 907-955.

177Remarques : on retrouve dans cette inscription qui est l’une des dernières à être gravée sur le temple la fête de Mācimakam mentionnée au début de la période de gravure des épigraphes pendant la période pallava (inscription no 2) et dans une autre inscription de la période cōḻa (inscription no 22).

Texte

1781. svasti śrī matirai [[koṇṭa]] kopparakecari[[paṉma]] kku yāṇṭu x x [iṭai]

2. yāṟṟu] nāṭṭut tirukkaṭaimuṭi caṇṭeśva[[rateva]] rkku kiḷiyūrṉāṭṭu x x x [sa]

3. bhaiyom eṅkaḷ potunilam āyina kāley kāṇiyu x x x x x x kiḷiyūrnāṭṭu [[kiḻkkuṟṟu]] x x x

  • 78 Cette conjecture est basée sur la mention du dieu Caṇṭeśa un peu plus haut.

4. ruṭaiyāṉakkaṉ ātittapiṭāraṉ mācimakat tiruviḻa[[vukku]] nicata x x x x x x eḻu nāḷum uṇ x [caṇṭe]78

5. svaraperāl vilai koṇṭa ni[la] ttil brāhmaṉaṟku nā[ya] rkkāṇikku nilaiyam p x x x x x x x x

6. ṉi[ra] ṭṭu vataṟku oru mā kaykkaṟi puḷiṅkaṟi porikūṟi tayir [mutu] ku x x x ḻi ne x x x x

7. celuttuvomānom eḻu nāḷum candrādittavaṟ devakaṉmikaḷukku x x x x tānat e x x x x x x x

8. tti ippaṭi cevvomānom ivvaṉaivom itu panmāheśvarar [rakṣai] itu rakṣ[[ittār śrī pātam e]]

9. ṉ talai melaṉa II—

Traduction

  • 79 Sur cette traduction voir les inscriptions no 25 et 26.

179Salut, Prospérité ! En l’an… de Kōpparakeśaripaṉmar qui prit Maturai, pour le Caṇṭeśvaratēva de Tirukkaṭaimuṭi du nāṭu d’Iṭaiyāṟu, nous l’assemblée du nāṭu de Kiḷiyūr…, tant de mesure de terre de statut kāṇi relevant de notre terre communale,…, Ātittapiṭāraṉ Nakkaṉ un propriétaire79 du village de Kiḻkkuṟṟu…, du nāṭu de Kiḷiyūr, pour le festival de Mācimakam, à perpétuité,…, de la nourriture pendant sept jours,… la terre de statut kāṇi, pour les brahmanes et les nāyar ( ?), dans la terre pour laquelle on a donné le prix au nom de Caṇṭeśvara,… pour amener de l’eau, un ; les mets de légumes, le curry de tamarin, le curry frit, le yaourt, nous paierons, par obligation, les sept jours, aussi longtemps que durent la lune et le soleil, aux desservants du temple…, c’est ainsi que nous agirons, par obligation, l’ensemble que nous sommes. Ceci [est sous] la protection des Paṉmāheśvara ; les saints pieds de ceux qui protègent ceci sont sur ma tête.

18029.
Publications :
ARE 1901.289 ; SII 7.509 ; Mahalingam 1992 : no 2886.

181Localisation : sur le mur sud du sanctuaire.

182Datation : il manque l’année régnale ; le surnom, les toponymes, la paléographie et l’emplacement de l’inscription permettent d’être certain que celle-ci relève du règne de Parāntaka I. Là encore la lecture in situ permet de confirmer bien des conjectures de SII, et d’en formuler d’autres.

183Remarques : certains éléments de l’anthroponyme du donateur rappellent ceux du donateur de l’inscription no 18.

Texte

1841. svasti śrī mati[r] ai

2. koṇṭa kopparak[e] sa

  • 80 Une croix est visible : le Dr. G. Vijayavenugopal la lit comme le symbole numérique qui correspond (...)

3. ripaṉmakku yāṇṭu x 180

4. āvatu iṭaiyāṟ[ṟu nāṭṭu]

5. tiruccaṭaimuṭima[hā]

  • 81 Le e se trouve en réalité sur la ligne précédente puisque les voyelles sont écrites dans l’alphabet (...)
  • 82 Il s’agit d’une reconstitution basée sur la séquence présentée par SII 7.511.

6. d[e]81 vaṟku āṟkāṭṭu [[kuṟṟa]]82

  • 83 Là encore, il s’agit d’une reconstitution basée sur la séquence présentée par SII 7.511.

7. ttuppaṭai ēvi[[ya tat]]83

8. takuṭi taku[ṭā] ṉ x x x mi

9. taṉ kuḻaka[va] ṭṭaṉ [candrā] ditta

10. vaṟ iravum paka[lu] m e

11. rivat[āka]… [u]ḻakku

12. x x x x x x x x x x po

13. ṉ 10 2 S nilaiviḷakku

14. 1 itu paṉmāheśva

15. ra rakṣai iddhammā[m*] rakṣi

16. ttar śrīpātam eṉ ta

17. lai melana aiñcā

18. ṇ niḷattu nilai

19. viḷakku 1 II—

Traduction

185Salut, Prospérité ! En l’an X 1 du règne de Kōpparakeśaripaṉmar, au grand dieu de Tiruccaṭaimuṭi du nāṭu d’Iṭaiyāṟu, Takuṭi Takuṭāṉ, […] Mitaṉ Kuḻakavaṭṭaṉ, pour aussi longtemps que durent la lune et le soleil, nuit et jour, pour que soit allumée… mesure [de beurre clarifié], […] de l’or, 12 poṉ, une lampe avec un pied. Ceci [est sous la protection] des Paṉmāheśvara ; les pieds de ceux qui protègent cet acte pieux sont sur ma tête – pour une lampe avec pied de cinq cāṇ de longueur.

18630.
Publication : ARE 1975.134.

187Localisation : sur le mur ouest du sanctuaire (angle sud).

188Datation : il manque l’année régnale ; le surnom, les toponymes, la paléographie et l’emplacement de l’inscription permettent d’être certain que celle-ci relève du règne de Parāntaka I. De plus une partie de l’anthroponyme se retrouve dans l’inscription no 18, datée de 927-928. Tous les termes s’achevant sur le côté droit de la pierre sont incomplets et l’espace restant ne permet pas de replacer l’ensemble des akṣara manquants : il est très probable que la pierre ait été cassée à cet endroit avant d’être insérée dans le temple, ou bien que l’inscription était complétée à droite de celle-ci sur le temple directement. Mais il n’en reste plus trace nulle part.

Texte

1891. svasti śrī matirai [koṇṭa koppa]

2. rakecari paṟmakku yāṇ[ṭu] x x

3. āvatu iṭaiyāṟṟunā(ṭ)[ṭu tiru]

  • 84 On attendrait le tiru qui préfixe ailleurs le nom du dieu du site. Mais il n’y en pas trace sur la (...)

4. cai84 ṭaimuṭimāhādeva(rk) x x [ā]

  • 85 Il pourrait aussi s’agir d’un p.
  • 86 Le même nom apparaît dans l’inscription no 18.

5. [r] kkāṭṭu kuṟṟattupaṭaiy85 exx[ta]86

6. ttakuṭi eḻuvaṉ pānṭi x x x [na]

7. ntāviḷakku nicatām uḻa[ku] x

  • 87 Ces deux signes se lisent peut-être « oru ».
  • 88 L’ensemble de la ligne est trop abîmée pour qu’on puisse la reconstituer.

8. ya x x87 uvavumpa88 x x x x x

9. tayar x x vatarku vaicca poṉ

10. 1 2 ma nilai viḷakku 1 itu panmā

  • 89 Pour irakṣai.

11. heśvarar ri89 kṣai itu rakṣitā

12. ruṭaiya śrīpātam eṉ talai me

13. laṉa =

Traduction

190En l’an X 1 du règne de Kōpparakeśaripaṉmar, au grand dieu de Tiruccaṭaimuṭi du nāṭu d’Iṭaiyāṟu, Eḻuvaṉ Pāṇṭi Tattakuṭi Ēviya Paṭai du kuṟṟam d’Ārkkāṭu, une lampe perpétuelle,… chaque jour, [1] mesure [de beurre clarifié]…, a déposé de l’or, 12 poṉ. Ceci [est sous la protection] des Paṉmāheśvara ; les pieds de ceux qui protègent cet acte pieux sont sur ma tête.

19131.
Publication : ARE 1975.135.

192Localisation : sur le mur ouest du sanctuaire (à gauche de la niche centrale).

193Datation : il manque l’année régnale ; le surnom, les toponymes et la paléographie permettent d’être certain que celle-ci relève du règne de Parāntaka I.

194Remarques : il manque un large pan de l’inscription à droite. Elle présente une disposition particulière : la mention de la lampe donnée intervient après la formule de fin d’inscription, entre deux signes marquant ailleurs la fin d’une inscription, comme si cette mention avait d’abord été oubliée.

Texte

1951. [svasti śrī matirai ko

2. ṇṭa koppa[rakecari]

3. (p)aṉmakku yā(ṇ)[ṭu] x

  • 90 Cette conjecture s’appuie sur la formule apparaissant dans les inscriptions no 14 et 22.

4. āvatu teṉ [karai iṭai]90

5. yāṟṟunāṭṭu (t)[irukkaṭai]

6. muṭimahā[devaṟkku] x x

7. ṅkaḷinā x x x x x x

  • 91 Les deux premiers signes peuvent aussi correspondre à la notation de ca.

8. it91 tiru x x x x x x x x x

9. va xenica[tam] x x x x x

10. yāṟ x e x x x x x

11. (lacune)

12. x x x x x x x x x x x

  • 92 Le kṣai est réparti sur les deux lignes 13 et 14 (la notation de la diphtongue à la fin de la ligne (...)

13. paṉ(mā) heśvarar ra[kṣ] ai92

14. i dharmam rakṣitar

15. śrīpādam eṉ talai me

  • 93 Il s’agit, je crois, d’une erreur pour meṉa. Le m de meṉa est inscrit au début de cette ligne. Le p (...)

16. ṉa93 itu oru tiruno

17. ntā viḷakkiṉukku

Traduction

196En l’an X 1 du règne de Kōpparakeśaripaṉmar, au grand dieu de Tiruccaṭaimuṭi, sur la rive sud du nāṭu d’Iṭaiyāṟu, […], cet acte pieux [est sous la protection] des Paṉmāheśvara ; les pieds de ceux qui protègent cet acte pieux sont sur ma tête. Pour une lampe perpétuelle.

19732.
Publication : ARE 1975.136.

198Localisation : sur le mur ouest du sanctuaire (angle nord).

199Datation : il manque l’année régnale ; le surnom, les toponymes et la paléographie permettent d’être certain que celle-ci relève du règne de Parāntaka I. Remarques : l’inscription est trop abîmée pour qu’on puisse en tenter une traduction d’ensemble.

200Cliché : G. Ravindran.

Texte

2011. svasti śrī

2. x x x x x x x [tirukkaṭaimu]

3. ṭi (ma)[hā] de[varkku]

4. x x x x x x x x x x x vūr

5. e x x x kk x x x x x xm

6. ca x x x x x ru x x x xti [ru]

7. vamitiṉuk x x mpāya sabhai

8. yār x x x x x yili vilaiko

9. ṇṭu x x x x x kāṇiyār āṇ

10. ṭuva x x x x x x nallā cellu

11. paṭipaḻ x x x x x kkalam neṉā ṉā

12. ḻi ṉaṇ x x x x x āḻiṟi tair tu

13. ṇic x x x x m pāḻaippaḻam

14. i dha x x x x ma dhapalam navampu (?)

15. ex x x x x x ttu i vaṭamu

16. aṭaikkā i x ar x x x n x

17. vaittatu it taḷittevakaṉ

18. mikaḷum it tānmakum ippaṭice

19. vippom āṉom itu panmāhe

20. śvarar x x m i dhamma rakṣittāru

  • 94 Pour dhūli.

21. ṭaiya śrīpātam dhūḷi94 eṉ ta

22. lai melana

Contenu

202Il s’agit d’un don au dieu du lieu (datif de l. 3). Une assemblée de brahmanes (sabhai, l. 7) est impliquée dans un achat (viḷaikkoṇṭa, l. 7-8) et il s’agissait sans doute, entre autres peut-être, de fournir de la nourriture au dieu (amitiṉuku, l. 6). Un dépôt (vaittatu, l. 17) concerne aussi les desservants du temple (it taḷi tevakaṉmikaḷum, l. 17-18). La formule habituelle qui conclut l’inscription présente une variante, avec la mention de la poussière des pieds : « la poussière des saints pieds de ceux qui protègent cet acte pieux, [à savoir] les Paṉmāheśvara, sont sur ma tête » (l. 19-22).

Notes

1 Lire māhā. D’autres orthographes fantaisistes se rencontrent. Elles donnent aux épigraphes une certaine saveur. Je ne les signale pas systématiquement.

2 Il s’agit d’un des termes de mesure très souvent utilisé dans les inscriptions lorsqu’il s’agit d’or.

3 Lire pikkavum.

4 Ou bien : « sans faillir, le septième jour [de la fête] » ?

5 havis signifie littéralement oblation sacrificielle. S’il correspond à une offrande de nourriture dans certaines inscriptions antérieures (voir Orr 2013, p. 330, commentant la partie tamoule des tablettes Pallava [sanskrit et tamoul] de Kūram), il y a peu de chances qu’il ait ici ce sens puisque les offrandes de nourriture détaillées ailleurs et que le terme amutu (ambroisie, nourriture parfaite) est également présent dans cette épigraphe (tiruvamirt(u), l. 16-17) où il désigne l’ensemble de l’offrande de nourriture.

6 L’ordre des mots ne permet pas de savoir avec certitude à quoi rapporter ces mesures. Pour T. V. Mahalingam, il s’agit des intérêts perçus par les marchands de Cirikaṇṭapuram auxquels Māṟampāvai remet la gestion de sa donation.

7 Il s’agit de la translittération en tamoul des termes sanskrits désignant les mois lunaires d’āśvina (septième mois lunaire, en octobre-novembre) et de citra (premier mois lunaire dans l’année tamoule, en avril-mai).

8 J’ai supposé un āratti pour ārātti.

9 Sur la traduction de tēvaṉār makaḷ, voir supra, note 8, p. 204 et Orr 2000.

10 On a ici une traduction en tamoul du mahādeva plus courant dans les inscriptions du site. On retrouve ce terme dans l’inscription no 9.

11 Le terme vārika demeure obscur. Je me suis inspirée de la conjecture de Mahalingam 1988, p. 476 (no 166) qui ajoute un r final, pour en faire un nom de personne, chargée des taxes, vāri, voir vāriyam, « office of supervision », dans le Tamil Lexicon ; voir aussi dans l’inscription no 9, le terme vāriyar que j’ai traduit par « officiers qui supervisent ». Leslie C. Orr a choisi une autre option, faisant de vāri, un nom commun, le revenu, la richesse.

12 Ce ṭi se trouve sur une autre face de l’octogone, ce qui est indiqué par « / ».

13 Lire taṉṉum (l. 17-18).

14 Lire uḷḷavum. Le m final après un u bref final paraît souvent omis dans les inscriptions de ce site.

15 Le ḷ a été écrit sous la ligne : une correction du scribe ?

16 Lire neyyum.

17 Cette ligne est gravée en de plus petites dimensions entre les deux lignes du dessus et du dessous : on dirait une correction après relecture par un scribe.

18 J’ai interprété le kk final comme un kku où la voyelle finale brève est tombée et comme un datif (cf. le résumé que donne T. V. Mahalingam qui me semble correspondre aussi à cette interprétation). J’avoue cependant qu’un donateur au datif me paraît curieux : d’où la formule « pour… » : peut-être a-t-on affaire à deux divinités, le dieu de Tirukkaṭaimuṭi et une déesse « Tiṇṭiśvari » de Kāñcīpuram, dont le nom serait formé à partir du terme sanskrit īśvarī, déesse. Un toponyme similaire, Tiṇṭiyūr, apparaît dans l’inscription no 7.

19 Il me semble qu’on peut considérer que le premier e de vēṭṭavatiyaraiyaṉ est long, comme un dérivé de vēṭṭam, (chasse, meurtre, désir). Bien entendu, les inscriptions ne notent pas la longue et d’autres interprétations sont possibles, cf. Paḻuvēṭṭaraiyar.

20 Le terme uṭaiya est ici considéré comme indiquant la provenance (c’est-à-dire comme une marque de génitif en définitive). Mais on pourrait aussi considérer qu’il s’agit du substantif uṭaiyaṉ employé en tant que tel, c’est-à-dire le « seigneur de » : « Vēṭṭuvatiyaraiyar Seigneur du nāṭu de Koṇṭa », cf. infra note 74, p. 333.

21 Je corrige en keṭṭai (c’est-à-dire kēṭṭai).

22 J’ai supposé qu’on avait affaire au nom du donateur.

23 Je reprends les conjectures de SII 7, d’autant plus que le rai du curai est encore visible sur place. On ne lit plus aucun caractère au début de la ligne mais l’emplacement existe sur l’une des faces dégagées de la partie octogonale du pilier.

24 Lire taṟku.

25 J’ai décomposé cet anthroponyme à partir de ilaccittāṉ.

26 Ce nom propre est une conjecture. Elle correspond au nombre d’akṣara manquants et se base sur d’autres attestations d’un tel nom, courant dans le corpus de Tirucceṉṉampūṇṭi.

27 Une autre traduction possible serait « de la bourgade d’Ariñcikai d’Aṭṭuppaḷḷi dans le nāṭu d’Eyil », en faisant de niyamam un nom commun.

28 C’est le Dr. G. Vijayavenugopal qui a suggéré la lecture de cette ligne.

29 Le Dr. G. Vijayavenugopal a vu là des symboles numériques.

30 Je ne comprends pas cette ligne et le Dr. G. Vijayavenugopal que j’ai consulté à ce sujet ne la comprend pas plus.

31 Il est très difficile de choisir une translittération et une traduction de ce surnom très répandu des rois Cōḻa : il s’agit en fait d’un composé mêlant le sanskrit et le tamoul. est le roi (en tamoul) puis se succèdent plusieurs termes sanskrits : para, l’ennemi, keśari (keśarin), le lion, et varman (paṉmaṉ ici), cuirasse, fin de composé courant pour les surnoms royaux en sanskrit. L’orthographe du surnom présente ensuite d’infinies variations : saṃdhi ou non, sanskrit éventuellement translittéré en alphabet tamoul, finale honorifique en ār ou non, etc. Je prends le parti de noter ce surnom par une forme hybride pour indiquer le caractère complexe du terme. Il signifie « le roi qui est un lion pour ses ennemis ».

32 J’ai ici considéré koḻampattu comme un toponyme sur le modèle d’un toponyme d’un temple du Tēvāram.

33 La forme verbale est sans objet (c’est-à-dire sans sujet puisqu’il s’agit d’une forme nominale, littéralement « a été déposé ») : elle me paraît utilisée comme forme absolue et j’ai donc utilisé « faire un dépôt » en français.

34 J’ai choisi de traduire le terme par chèvres, mais il peut s’agir d’ovins, cf. āṭu traduit par « sheep » dans le Tamil Lexicon.

35 Le passage entre crochets droits qui suit est une restitution basée sur la publication dans SII : on ne lit plus rien aujourd’hui.

36 À nouveau, le passage entre crochets droits n’est plus lisible aujourd’hui et cette édition reprend la lecture donnée dans SII.

37 Lire rākṣittār.

38 On voit apparaître ici une nouvelle catégorie administrative, le nāṭu d’« Entre les rivières », qui revient ensuite dans presque toutes les inscriptions. Il décrit parfaitement la situation du territoire où se trouve situé Tirucceṉṉampūṇti entre de multiples canaux et bras de rivières.

39 Il ne me paraît pas certain que les nāṭu se réfèrent toujours au même type de catégorie administrative, voir sur ce sujet Subbarayalu 1973. Ce que je traduis ici par le Maḻanāṭu ou nāṭu de Maḻa est en effet une dénomination particulièrement ancienne, qui semble correspondre à une région autant qu’à une catégorie administrative. C’est la région dont se réclame la reine et donatrice Cempiyaṉ Mahādevī dans la deuxième moitié du xe siècle. Je serais tentée de traduire ici nāṭu par région pour le différencier d’une dénomination comme celle d’« Iṭaiyāṟṟunāṭu », le nāṭu d’entre-les-rivières.

40 Lire cantirātittaraḷum.

41 La ligne est peu lisible mais la formule peut être reconstruite facilement.

42 Ce chiffre est une conjecture. On lit rupatiṉ et on peut supposer un i précédant cette séquence.

43 Lire ma.

44 On lit le chiffre deux en toutes lettres, mais on ne peut savoir s’il était précédé ou non d’un autre chiffre, ni donc ce qu’était éventuellement cet autre chiffre.

45 Le passage qui suit entre double crochets droits suit la publication dans SII, y compris le [y*] : on ne lit plus rien aujourd’hui.

46 L’akṣara est peu lisible. Il pourrait aussi s’agir d’un ḷ ou d’un ṉ. La présence d’un puḷḷi audessus de l’akṣara suivant est remarquable.

47 Lire neyyāl.

48 On peut aussi lire ṉattaraṉaṇ.

49 On pourrait aussi couper autrement ce nom, Pāratay Nattaṉaṇkāḷi.

50 mañcāṭi et kuṉṟi désignent des mesures de poids. Je suppose un terme composé à partir de ces deux-là, désignant une mesure de poids particulière. Il me semble que c’est aussi l’hypothèse de T. V. Mahalingam (1992, p. 650) lorsqu’il indique dans son résumé de l’inscription : « 15 kaḻañcu and odd of gold ».

51 On voit apparaître ici à la place du simple itu le terme dharmam.

52 Les passages qui suivent entre double crochets droits sont basés sur la publication dans SII car on ne lit plus rien aujourd’hui.

53 Cf. inscription no 10, l. 5.

54 Une fois encore, plusieurs inscriptions du temple présentent cette même séquence, d’où cette conjecture.

55 Plusieurs inscriptions, cf. inscription no 6, etc. portent la succession āka vaitta / vacca / vaitten.

56 Il s’agit d’une lampe et le datif qui suit peut s’y appliquer ; la reconstitution est cependant moins sûre qu’ailleurs : il existe aussi des variantes nilai-viḷakku et nontā-viḷakku.

57 Je conjecture la fin de ces deux lignes à partir des formules que l’on rencontre ailleurs.

58 Le m final est omis, comme dans iṟaiyum un peu plus loin dans la même ligne.

59 Deux pierres sont à cet endroit et sur toute la hauteur restante de l’inscription séparées par un espace d’une dizaine de centimètres. Mais l’espace originel pouvait être plus large ou plus étroit. J’indique donc ici cet espace par un simple x.

60 Il pourrait aussi s’agir de pa, voire d’un autre akṣara.

61 Je suppose que le nombre se rapporte à des grains de poivre (kaṟi).

62 Il est impossible de reconstituer le terme avec exactitude ; peut-être s’agit-il d’une plante, peut-être d’un sceau ou d’un ornement, le premier terme du composé, ilai, feuille, pouvant être utilisé dans un sens métaphorique.

63 La séquence veḷkovaṉukku est susceptible de bien des interprétations. Elle est en outre précédée d’une lacune. J’ai considéré veḷkovaṉ comme un nom propre.

64 Cette traduction est très conjecturale dans le détail, étant donné les lacunes de l’inscription.

65 Si SII signale ici un a long redondant, il s’agit en fait simplement d’une barre initiale plus longue du signe qui suit.

66 Je ne parviens pas à lire ce second symbole numérique. T. V. Mahalingam donne dix mesures d’or dans son résumé, mais il est possible qu’il y en ait plus.

67 Ce surprenant a long est clairement marqué ; lire tirukkakaṭaimuṭi.

68 Lire uṭaiyāṉ.

69 Sans doute faut-il lire ṉūṟṟu.

70 Il pourrait s’agir d’un symbole numérique. SII note [vi] mais le caractère est très lisible et ne correspond pas à cette syllabe. En fait je lis le chiffre 10 ; en ce cas on pourrait conjecturer qu’il y aurait dix fois une lampe, c’est-à-dire dix lampes offertes ? Cette hypothèse paraît compatible avec l’importante donation que représentent les douze mesures d’or ici mentionnées.

71 Le kiḻ final pourrait aussi être une notation de lieu : à l’est de ou en dessous de.

72 La mesure n’est pas précisée. Il en est de même dans l’inscription no 25.

73 Le symbole n’est pas clair. Selon le résumé de T. V. Mahalingam (1992) ce sont six poṉ d’or qui ont été donnés et cet auteur a dû lire 6 ici : je reprends son hypothèse ; cependant il y a plusieurs akṣara visibles à cet endroit.

74 Ce terme pourrait aussi être traduit par seigneur. Il ne me semble pas qu’un uṭaiyāṉ puisse simplement dénoter la provenance de la personne. Je l’associe à un statut particulier, de possesseur. Cependant on peut aussi choisir d’en faire une simple notation de génitif comme le Report (cf. aussi T. V. Mahalingam qui note simplement « of Kiḻmandūr » dans son résumé du contenu de l’inscription no 27 où le même terme est employé).

75 Lire Puṟakkiḷiyūrnāṭṭu.

76 Ce u initial se trouve dans SII. On ne lit plus rien sur la pierre.

77 Cf. la remarque de l’inscription no 25.

78 Cette conjecture est basée sur la mention du dieu Caṇṭeśa un peu plus haut.

79 Sur cette traduction voir les inscriptions no 25 et 26.

80 Une croix est visible : le Dr. G. Vijayavenugopal la lit comme le symbole numérique qui correspond au chiffre 1.

81 Le e se trouve en réalité sur la ligne précédente puisque les voyelles sont écrites dans l’alphabet tamoul avant la consonne.

82 Il s’agit d’une reconstitution basée sur la séquence présentée par SII 7.511.

83 Là encore, il s’agit d’une reconstitution basée sur la séquence présentée par SII 7.511.

84 On attendrait le tiru qui préfixe ailleurs le nom du dieu du site. Mais il n’y en pas trace sur la pierre. Le ai apparaît clairement sur la pierre mais il ne fait pas sens. Une autre façon d’écrire un double c ? Peut-être lire caiṭai-.

85 Il pourrait aussi s’agir d’un p.

86 Le même nom apparaît dans l’inscription no 18.

87 Ces deux signes se lisent peut-être « oru ».

88 L’ensemble de la ligne est trop abîmée pour qu’on puisse la reconstituer.

89 Pour irakṣai.

90 Cette conjecture s’appuie sur la formule apparaissant dans les inscriptions no 14 et 22.

91 Les deux premiers signes peuvent aussi correspondre à la notation de ca.

92 Le kṣai est réparti sur les deux lignes 13 et 14 (la notation de la diphtongue à la fin de la ligne 13).

93 Il s’agit, je crois, d’une erreur pour meṉa. Le m de meṉa est inscrit au début de cette ligne. Le petit signe marquant ailleurs la fin d’une inscription intervient ici.

94 Pour dhūli.

Table des illustrations

Légende Corpus épigraphique
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/699/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 480k
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/699/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 112k
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/699/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 92k
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/699/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 76k
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/699/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 116k
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/699/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 168k
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/699/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 84k
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/699/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 200k
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/699/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 124k
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/699/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 128k
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/699/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 160k
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/699/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 180k
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/699/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 276k
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/699/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 132k
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/699/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 424k
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/699/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 84k
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/699/img-17.jpg
Fichier image/jpeg, 240k
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/699/img-18.jpg
Fichier image/jpeg, 140k
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/699/img-19.jpg
Fichier image/jpeg, 140k
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/699/img-20.jpg
Fichier image/jpeg, 300k
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/699/img-21.jpg
Fichier image/jpeg, 204k
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/699/img-22.jpg
Fichier image/jpeg, 136k
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/699/img-23.jpg
Fichier image/jpeg, 156k
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/699/img-24.jpg
Fichier image/jpeg, 180k
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/699/img-25.jpg
Fichier image/jpeg, 108k
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/699/img-26.jpg
Fichier image/jpeg, 80k
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/699/img-27.jpg
Fichier image/jpeg, 112k
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/699/img-28.jpg
Fichier image/jpeg, 72k
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/699/img-29.jpg
Fichier image/jpeg, 125k

© Institut Français de Pondichéry, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search