Version classiqueVersion mobile

Vividhatīrthakalpaḥ

Avant-propos

Texte intégral

Ce n’est pas l’objet qui importe, mais l’œil :
si l’œil est là, l’objet se trouvera ;
si vous n’avez pas l’œil, quel que soit l’objet,
vous n’y trouverez rien.
(F. M. Dostoïevski, Journal d’un écrivain)

1En 1897, G. Bühler signala l’intérêt d’un recueil composite consacré à divers lieux saints jaina, le Vividhatīrthakalpa de Jinaprabhasūri (14e s.). Depuis lors, en dépit de l’attention qu’elle a suscitée chez des savants spécialisés dans des domaines variés, cette œuvre n’a pas encore fait l’objet d’une étude systématique qui permette d’en prendre la véritable mesure.

2C’est ainsi que — sur la suggestion de Mme A. Mette — j’ai entrepris pour mon doctorat la traduction commentée du Vividhatīrthakalpa : cette thèse a été remaniée en vue de la présente publication.

3Si j’ai pu mener à bien ce projet, c’est grâce aux nombreuses aides que j’ai reçues. Naturellement, je reste seule responsable des imperfections de l’ouvrage.

4Je souhaite tout d’abord exprimer ma profonde reconnaissance aux trois Maîtres qui ont attentivement suivi la progression de mon travail. J’adresse mes plus sincères remerciements à Mme A. Mette, professeur à l’Université de Münster : au cours de séminaires comme lors d’entretiens prolongés, j’ai pu bénéficier de son enseignement exigeant et de sa clairvoyance bienveillante.

5Mme С. Caillat, membre de l’Institut, m’a toujours conseillée avec la lucidité qui la caractérise et m’a généreusement fait part de ses suggestions lors de la relecture du manuscrit : je lui exprime ici toute ma gratitude.

6J’évoque enfin avec une reconnaissance émue le nom de Melle Nalini Balbir, professeur à l’Université de Paris III : avec enthousiasme et dévouement, elle m’a constamment guidée de ses avis judicieux et de ses critiques toujours très précises.

7Je ne saurais oublier les institutions qui m’ont accordé diverses facilités. Ayant sollicité un congé de l’enseignement secondaire, j’ai obtenu une bourse du Deutscher Akademischer Austausch-Dienst qui m’a permis de travailler dans d’excellentes conditions aux Instituts d’indologie des Universités de München, puis de Münster : à cet Institut qui a aimablement mis à ma disposition tous les instruments de travail nécessaires, microfilms et matériel informatique compris, j’exprime toute ma gratitude. Je souhaite remercier ici amicalement Mme C. Mädel, anciennement secrétaire à l’Institut de Münster, ainsi que tous les enseignants, bibliothécaires et condisciples dont le concours et la gentillesse m’ont été des plus précieux.

8Ma gratitude va encore à l’Université de Groningen et à M. H. Bakker qui m’ont aimablement reçue ; à l’India Office Library de Londres et à la Staatsbibliothek de Berlin qui ont mis à ma disposition les micro-films des manuscrits que j’ai sollicités. En France, j’ai eu recours aux services de l’Institut de Civilisation Indienne des Instituts d’Extrême-Orient du Collège de France et à l’obligeance de ses bibliothécaires. J’adresse aussi mes plus vifs remerciements à l’URA 1058 du CNRS qui m’a diversement encouragée.

9Enfin, j’évoque avec reconnaissance l’Institut Français de Pondichéry qui m’a permis des séjours d’études en Inde et accueille aujourd’hui ce livre dans sa collection.

10Je remercie particulièrement M. F. Grimal, responsable du Centre d’Indologie de l’Ecole Française d’Extrême-Orient de Pondichéry, qui a facilité mes recherches en bibliothèque comme sur le terrain. Mme U. Niklas m’a fait bénéficier de sa connaissance de l’Inde ; M. S.A.S. Sarma m’a toujours aidée à obtenir tous les documents nécessaires et m’a secondée dans la relecture du manuscrit. Qu’il me soit finalement permis de remercier les amis indiens qui, durant mes séjours, m’ont chaleureusement accueillie.

11Paris, juin 1994.

© Institut Français de Pondichéry, 1995

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search