Version classiqueVersion mobile

La création d'une iconographie sivaïte narrative

 | 
Valérie Gillet

Note au lecteur

Texte intégral

1J’ai choisi d’adopter une écriture « banalisée », dépourvue de signes diacritiques et occidentalisée, pour les toponymes les plus célèbres afin de simplifier la lecture de cet ouvrage. Ainsi l’on trouvera Cidambaram pour Citamparam, Kumbakonam pour Kumpakōṇam, Tanjavur pour Tañcāvūr, etc. En revanche, les signes diacritiques apparaissent lorsqu’ils n’entravent pas la lisibilité, comme dans le cas par exemple de Kāñcipuram ou de Mahābalipuram. Quant aux noms de lieux moins connus, j’ai opté pour une translittération scrupuleuse : Maṇṭakapaṭṭu pour Mandagapattu, Tirukkaḻukkuṉṟam pour Tirukalukundram, etc. Ce choix demeure cependant arbitraire, et afin de pallier sa subjectivité, l’index s’attachera à pourvoir entre parenthèse la translittération exacte des toponymes « banalisés » et vice versa.

2Par ailleurs, les traductions des passages sanskrits et tamouls qui apparaissent au fil de cette étude sont, sauf mention contraire, de moi-même. Elles sont en général élaborées à la suite de séances de lecture avec les lettrés du Centre de Pondichéry. Toute erreur reste cependant mienne. J’ai privilégié l’aspect littéral à l’aspect littéraire afin de rester le plus proche possible de la forme du texte et de son contenu. Le résultat est donc parfois un peu déconcertant et je m’en excuse par avance auprès du lecteur.

© Institut Français de Pondichéry, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

leslibraires.fr
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search