Version classiqueVersion mobile

Les légendes çivaïtes de Kāñcipuram

 | 
R. Dessigane
, 
P.Z. Pattabiramin
, 
Jean Filliozat

Index des histoires

Texte intégral

Aśvatthāman — se purifie d’un crime à Kāñci, 48.

Agastya — conseille à Rama l’étude après l’enlèvement de Sïta. — Rāma voulant d’abord recouvrer Sītā, il lui conseille d’aller adorer Siva à Kāñci, 31.

— Abaisse le Vindhya, veut perfectionner le tamoul, va au Sud pour équilibrer le monde basculant au Nord par l’affluence au mariage de Siva, 63.

Agni — voit ses frères aînés mourir faute de supporter les oblations qui leur sont faites,

— implore la protection de Vināyaka,

— se cache dans l’étang Sahodaratīrtha,

— est découvert aux Deva par les poissons,

— maudit les poissons,

— retourne chez les Deva, 24.

Airāvata — pratique le tapas à Kāñci pour devenir monture d’Indra, 21.

Aniruddha — est transporté auprès de la fille de Bāṇāsura, emprisonné et délivré, 41.

Antakāsura — fils de Hiraṇyāksa règne sur les trois mondes.

— les Deva effrayés se retirent, transformés en femmes, parmi les compagnes d’Umā,

— il va attaquer le Kailāsa,

— est embroché par Vīrabhadra,

— se repend, entre à Kāñci dans un liṅga qu’il avait précédemment érigé, 40.

Arjuna — se purifie d’un crime à Kāñci, 48.

Asura et Deva — lutte, 21, 27.

Balarāma — veut s’éloigner du champ de bataille des Bhārata,

— va en pélerinage à Kāñci, 32.

Bali — cf. Mahābali

Bāṇāsura — accompagne an tambour la danse de Siva à Kāñci

— obtient une forteresse de flamme, le règne sur les trots et la vue journalière de Siva,

— prétend lutter avec Siva,

— emprisonne Aniruddha surpris avec sa fille,

— lutte contre Kṛṣṇa,

— est vaincu et, épargné à la demande de Śiva, rejoint les gaṇa, 41.

Barattage de l’Océan, 12, 23, 59.

Bhadrakāḷi — envoyée participer à la destruction du sacrifice de Daksa, 36.

Bhairava — forme de Śiva, coupe une tête à Brahman,

— va demander aux Deva une aumône de sang dans le crâne de Brahman,

— tue Viṣvaksena,

— Viṣṇu accourt et donne du sang de son front pour remplir le crâne.

— de même pour les autres Deva,

— dépôt du crâne à Kāñci sous la garde de Viṣṇu, 34.

— embroche Antakāsura, 40.

— à l’endroit où sa pique touche le sol apparaît une pièce d’eau, 49.

— gardien de Kāñci, 65.

Bhaṇḍāsura cf. PaṇṭācuraN.

Bharadvāja — préconise le yajña, 5.

Bhikṣāṭaṇa (mūrti) — Siva trouble les femmes des ṛṣi du Dārukāvana, 40

Brahman — après la destruction du monde par l’eau veut le recréer,

— il trouve Viṣṇu sur les eaux,

— lutte entre eux,

— obtient le pouvoir de créer Viṣṇu et le monde, 11.

— durée de sa vie, 19.

— obtient à Kāñci le pouvoir de création, 22, 23.

— à cinq têtes, se vante d’être le Créateur,

— prétention contestée par les Veda et le Praṇava

— Viṣṇu revendique à son tour,

— Brahman et Viṣṇu luttent,

— Śiva paraît, Viṣṇu se retire, mais non Brahman.

— Śiva sous la forme de Bhairava coupe une tête à Brahman (voir Bhairava), 34.

— convaincu d'ignorance par Kumāra est arrêté.

— Śiva le fait libérer, 58

— est sollicité par l’asura Panda de lui accorder le don de pénétrer dans les corps des êtres vivants,

— les êtres dépérissent,

— Brahman dépérit aussi,

— son corps est changé dans un feu sacrificiel, 61

— créé d’un œil de Lalita, 62

— obtient la faculté de créer,

— crée des êtres mâles seulement,

— Umā crée la Śakti et dit à Brahman qu’il pourrait en l’adorant créer des êtres femelles,

— prie Umā de naître fille de son fils Dakṣa, 63

— sert d’officiant au mariage de Śiva et Gaurī à Kāñci, 64.

Buddha — et Nārada vont pervertir par leurs doctrines les habitants de Tripura,

— leurs remords,

— expiation atténuée par Śiva,, 30 et cf. 37.

Candra — crée un étang, 49.

Dadhīci — ami du roi Kubha, se prend de querelle avec lui,

— est tué par lui,

— meurt en pensant à Śukra qui le ressuscite.

— Il devient invulnérable,

— nouvelle lutte, victorieuse contre Kubha, 22 et cf. 35, 44.

— Maudit Daksa, 36 Daksa — veut faire obtenir le pouvoir de création à ses fils,

— maudit Nārada,

— est maudit par lui,

— son sacrifice est détruit

— il est tué, 36.

— a pour fille Umā sous le nom de Satī,

— blasphème Śiva,

— est abandonné par Satī qui quitte son corps, 63.

Dāruka — tué par Kumāra, 63.

Deva et Asura — lutte, 21, 27.

— Śiva, à la prière d’Umā, après avoir donné l'avantage aux Asura, donne la victoire aux Deva,

— orgueil des Deva, rivalité,

— Śiva prend la forme d’un Yakṣa qui les met à l’épreuve,

— ils ne peuvent couper un fétu de paille,

— il les envoie humiliés à Kāñci,

— ils y installent un liṅga, 27.

Dharma — devient le Vṛṣabha de Śiva, 63.

Durgā ou Kauśikī — épouse Śiva, 64.

Durvāsas — préconise le samnyāsa, 5.

Gaṅgādevī — pratique le tapas avec Varuna à Kāñci, 4S.

Garuḍa — combat Viṣṇu, devient sa monture, libère sa mère en portant l’ambroisie à Kadru, 17

— attaque les serpents,

— ils sont protéges par Śiva,

— deviennent insolents, 18

— sa vantardise,

— malmené par Nandin, 63.

Gaurī — Umā de noire devenue couleur d’or, 53. 63.

— mariage avec Śiva célébré à Kāñci, 64.

Gautama — préconise le dāna, 5.

(Hariharaputra) cf. Śāstr.

Hiraṇya — disciple de Śukra,

— obtient par sa dévotion à Śiva le don de ne pouvoir être tué dans les conditions ordinaires, 38.

— Il règne sur les trois mondes et soumet les Deva,

— Viṣṇu adore Śiva à Kāñci et en apprend le moyen de tuer Hiranya, en prenant la forme de Narasiṃha, 39.

Hiraṇyāksa — emporte la Terre dans l’abîme des eaux,

— est tué par Viṣṇu qui tire la Terre des eaux, 39.

Īçāna — devient gardien du N. E. en adorant un linga, 54.

Indra — questionne son guru Jupiter sur les moyens d’atteindre la félicité suprême, 8

— prend la forme d’une fourmi pour ronger la corde de l’arc de Viṣṇu, 33

— vaincu par Bāṇāsura, 41

— recourt à Viṣṇu pour se délivrer de Mahābali, 56.

Jalandhara — obtient l’empire des mondes,

— vainc les deva,

— veut attaquer Śiva,

— est tué,

— son épouse se brûle et échappe à la séduction de Viṣṇu,

— il entre sous forme de flamme dans un liṅga qu’il avait érigé à Kāñci, 43 cf. 44.

Jamadagni — ordonne à son fils de tuer son épouse Reṇukā,

— est tué par Kārtavīrya, 45, 46

— vengé par Paraśurāma, 45.

Kaśyapa — préconise le satya, 5.

Kadru — emprisonne Suparṇā,

— exige l’ambroisie pour la libérer,

— la libère après que Gāruḍa lui a porté l’ambroisie, 17.

Kālī — Umā en tant que noire, 53, 63.

Kama — demande le don d’inspirer l’amour, la charité et l’impulsion à solliciter, 48.

Kāmākṣī — embrasse Śiva (Ēkampareśvarar) 48

— est Umā qui a pris ce nom, 53

— est Lalitā parce que des yeux de Lalitā sont sortis Brahman, Viṣṇu et Rudra, 62.

Kaṇva — préconise la procréation d’un putra, 5.

Kārtavīrya — tue Jamadagni, 45, 46

— tente de séduire Reṇukā, 46.

Kaurava et Pāṇḍava — lutte, 32.

Kauśikī — née de la teinte noire dont se débarrasse Umā, 57

— épouse Śiva, 64

Koṅkaṇar — Siddha qui veut éprouver l’indestructibilité du liṅga, 53.

Kṛṣṇa — vainc l’armée de Bāṇāsura,

— gagne Vināyaka, Kumāra et Umā qui la laissent marcher sur sa capitale,

— combat contre Śiva qui la laisse finalement passer,

— coupe des bras à Bāṇa mais l’épargne à la demande de Śiva et lui laisse quatre bras, 41.

Kubha — roi, tue Dadhīci,

— lutte vainement contre Dadhīci ressuscite, 22, cf. 35, 44.

Kumāra (MurukaN) — naissance, 25, 63

— massacre Tārakāsura,

— remet Indra sur son trône,

— retourne au Kailāsa,

— y questionne Brahman venu en visite,

— le convainc d’ignorance,

— le fait arrêter,

— Śiva le fait libérer après un refus de Kumāra qui expie ce refus à Kāñci, 58

— tue Tāruka, 63.

— gagné par des salutations laisse Kṛṣṇa marcher sur Śoṇitapura, 41.

Kūrma — Viṣṇu sous la forme de Kūrma soutient le mont Mandara au barattage de l’océan, 23.

Lakṣmī — obtient Viṣṇu pour époux en adorant le liṅga à Kāñci, 19

— veut acquérir le teint de Gaurī,

— se dispute avec Viṣṇu,

— reçoit le teint de Kālī,

— adore Umā qui lui donne une pâte à éclaircir le teint, 53.

Lalitā — sortie de la gauche de Śiva,

— crée de ses trois yeux Brahman, Viṣṇu et Rudra, 62.

Mahābali — règne sur l’univers au détriment d’Indra,

— est dépossédé et tué par le Vāmana, 56.

Mahākāla — serpent obtenant la béatitude après avoir adoré Śiva, 57.

Māṇḍakarṇin — vit avec cinq filles célestes, 24.

Manmatha — est brûlé par Siva, 63.

Mārkaṇḍeya — survit à la dissolution du monde et trouve Viṣṇu couché sur les eaux,

— il lui demande où sont les choses du monde,

— Viṣṇu les ayant absorbées lui dit d’entrer en lui,

—· il se méfie de sa parole,

— va à Kāñci qui subsiste, 58.

Matsyāvatāra, 55.

Nandin cf. Vṛṣabha

— maudit Sanatkumāra,

— lui donne instruction, 6.

Nārada — cf. Buddha et Nārada, 30.

— intervient pour détourner les enfants de Dakṣa de rechercher le pouvoir de création,

— maudit Dakṣa, 36

— reçoit l’hommage du Vindhya, 63.

Narasiṃha — tue Hiraṇya,

— est tué par le Śarabha, 39.

Nārāyaṇa — sous forme du nuage sert de monture à Śiva,

— demande le pouvoir de créer Brahman et les mondes,

— sauve le gajendra, 9.

Navagraha — établissent chacun un liṅga, 49.

Niśumbha — asura tué par Kauśiki, 64.

Pāṇḍava — vont en pèlerinage à Kāñci, 54.

Pāṇḍava et Kaurava — lutte, 32.

PaṇṭācuraN — obtient de Brahman de pénétrer dans le corps des êtres,

— les fait dépérir,

— est expulsé de leur corps par un feu sacrificiel à Kāñci, 61.

Parāśara — venge sur les Asura son père mangé par Sudāsa, 15.

Paraśurāma cf. Rāma fils de Jamadagni, 45, 46.

Prahlâda — fils de Hiranya,

— se querelle avec son père sous l’influence de Śiva, 39

— expie à Kāñci son péché contre son père, 48.

Râma — éploré de la perte de Sītā,

— reçoit d’Agastya le conseil de se livrer à la philosophie,

— veut d’abord recouvrer Sītā,

— reçoit et suit le conseil d’aller adorer Śiva à Kāñci,

— reçoit de Siva le Pāśupatāstra,

— se rend à Kiṣkindha, 31

— va ériger un liṅga à Kāñci pour se purifier du meurtre de Rāvaṇa, 59.

Rāma — fils de Jamadagni,

— son père lui ordonne de tuer sa mère Reṇukā puis de la ressusciter,

— veut tuer les ksatriya,

— adore Śiva à Kāñci pour réussir,

— lutte contre Siva qui a pris la forme d’un paria,

— se soumet à lui et reçoit le paraśu qui en fait Paraśurāma,

— fait le tarpaṇa pour son père avec le sang des kṣatriya, 45, cf. 46

— s’en purifie à Kāñci, 48.

Reṇukā — épouse de Jamadagni,

— est, sur l’ordre de celui-ci, tuée par son fils, puis ressuscitée, 45, 46.

Rudra — créé d’un oeil de Lalitā, 62.

Sanatkumāra — en méditation ne salue pas Śiva,

— est maudit par Nandin,

— est transformé en chameau, reprend sa forme,

— reçoit l’enseignement de Nandin, 6.

Śarabha — tue Narasiṃha, 39.

Sarasvatī — manque au sacrifice de Brahman, 11, 15

— non attendue pour ce sacrifice elle veut se venger en se transformant en rivière dévastatrice,

— Viṣṇu l’arrête, 11, 16

— elle entre dans les plantes

— Brahman la remet dans son état primitif, 11.

Śāstṛ (Hariharaputra) — né de l’union de Śiva et de Viṣṇu sous l’apparence de la femme qui avait troublé les Asura,

— est fait chef des Bhūta, 59.

Śātātapar — préconise le dharma, 5.

Siddha — sages, deviennent Siddha en pratiquant le tapas près du liṅga à Mañcalnīrkkūttar, 20

— adorant un autre liṅga, 53.

Śiva — et Umā se transforment en éléphants,

— procréent Vināyaka,

— le font Gaṇapati, 10

— après cent ans de Viṣṇu qui meurt ainsi que Brahman, danse a Kāñci avec leurs cadavres, 19

— détruit l'univers et danse avec la Déesse,

— il apparaît sous la forme du Jyotirliṅga, 23 avec Umā sur le mont Mandara,

— les deva craignent qu’elle ne conçoive,

— ils chargent Agni de l’empêcher,

— Agni a peur du lion de la Déesse,

— Brahman, Viṣṇu et les deva s’adressent eux-mêmes à Śiva,

— il leur donne un élixir qu’absorbe Agni,

— tous conçoivent et ont la fièvre,

— ils implorent Śiva,

— par bain à Kāñci ils sont délivrés de la fièvre,

— puis au Meru, une lumière sort de leur abdomen et entre dans l'eau, d'où ressort Kumāra (MurukaN), 25

— apparait sous la forme de linga pour délivrer des maux terres

tres et donner la délivrance, 26

— sous la forme de Bhairava, coupe une tête à Brahman, 34

— fait détruire le sacrifice de Dakṣa à la demande d’Umā 36

— sous la forme d’un chasseur, tue Viṣṇu sous celle du Varāha 39

— barre la route de Soṇitapura à Kṛṣṇa, puis le laisse passer,

— intervient en faveur de Bāṇāsura, 41

— avec Umā Gaṇapati et Kumāra prend la forme d’un paria et de sa famille pour éprouver Rāma fils de Jamadagni, 45

— apparaît en liṅga lumineux à Brahman et Viṣṇu en rivalité qui cherchent en vain les extrémités de ce liṅga, 52

— s’adresse à Umā, l’appelant Kālī, 53

— fait naître des huîtres perlières dans un étang, 55

— accorde à Viṣṇu le, nom de dieu au cœur tendre, 58

— s’unit à Viṣṇu sous la forme de la femme qui a troublé les Asura, 59

— épouse Umā, 63

— sort du liṅga et arrête une inondation, 63

— brûle Manmatha, 63

— en image de pierre perd sa dureté au contact d’Umā, 63 danse à Cidambaram

— ,, à Kāñci, 63

— épouse Durgā ou Kauśikī, 64.

Sudāsa — roi devenu asura par malédiction de Vasiṣṭha,

— avale les enfants de Vasiṣṭha, 15.

Śukra (la planète Vénus) — acquiert le pouvoir de ressusciter les morts, 22

— guru de Hiraṇya, 39

— dénonce à Bali l’artifice du Vāmana,

— est éborgné, 56.

Śumbha — asura tué par Kauçikī, 63.

Suparṇī — captive de Kadru,

— libérée par son fils Garuḍa, 17.

Sūrya — crée un étang, 49.

TiruñāNacampantaN — donne l’initiation à Viṣṇu, 28.

Tripura — histoire de sa destruction, 30 et cf. 37.

Umā— questionnne Śiva sur les moyens de salut pour les êtres divers, 7

— transformée en éléphante conçoit de Śiva transformé en éléphant Vināyaka-Gaṇapati, 10

— fait des austérités au bord de la rivière de Kāñci, 20

— pratique le tapas près de la rivière Kampai, 20

— occupe la moitié du corps de Tiruvēkampar, 22

— gagnée par salutations laisse Kṛṣna marcher sut Śoṇitapura, 41

— devient Kāmākṣi, 53

— de noire (Kālī) devient couleur d’or (Gaurī), 53, 63

— sa teinte noire devient Kauçikī, 57, 63

— maudit Viṣṇu,

— le transforme en serpent,

— lui fait reprendre sa forme en lui faisant ériger un liṅga à Kāñci, 60

— naît sous la forme de Satī fille de Dakṣa,

— puis fille de l’Himālaya,

— pratique les austérités, 63

— en pèlerinage aux tīrtha, 63

— met ses mains sur les yeux de Śiva, les bonnes œuvres n’ont plus lieu,

— expiation d’Umā, 63.

Upamanya cf. Vyāghrapāda, 26.

Vālin — baratte l’océan,

— obtient d’absorber la moitié de la force de ceux qui l’attaquent et la royauté sur les singes,

— tente en vain d’enlever le Vāyuliṅga, 62.

Vallabhā — épouse de Vināyaka, 29.

Vāmadeva — redoute la naissance,

— une fois né va à Kāñci,

— obtient le séjour de félicité,

— reçoit de Śiva un liṅga,

— l’installe à Kāñci, 50.

Vāmanāvatāra — Vāmana va à Kāñci, 56.

Varāha — Viṣṇu sous forme de Varāha tue Hiraṇyakṣa et tire la est tué par Śiva transformé en chasseur, 39.

Varuṇa — obtient la domination des eaux, 48.

Vasiṣṭha — préconise le tapas, 5.

– maudit Sudāsa qui avale ses enfants, veut se suicider,

— Umā le sauve,

— a pour petit fils Parāśara, 15.

Veda — transformés en chiens, 45, 62.

— en manguier, 62.

Vibhīṣaṇa — expie à Kāñci son crime contre son frère Rāvaṇa, 48.

Viśvanātha (Śiva) — préfère Kāñci à Kāśi, 48.

Vināyaka – naît de l’union de Śiva et Umā transformés en éléphants

— est fait Gaṇapati, 10.

— établit un liṅga,

— Śiva le charge d'écarter les obstacles, de piétiner l’asura Keśin et d’épouser la Śakti Vallabhā, 29.

— donne à Viṣvaksena le disque de Viṣṇu dont il s’est saisi, 35.

— gagné par des friandises, laisse Kṛṣṇa marcher sur Śoṇitapura, 41.

Vindhya — s’élève exagérément,

— est abaissé par Agastya, 63.

Vīrabhadra — Un crâne de sa poitrine a happé le disque de Viṣṇu, 36.

— tue des Asura,

— accepte que le disque soit obtenu du crâne qui l’a saisi cf. Viṣvaksena, 35.

— détruit le sacrifice de Dakṣa, 36.

Viṣṇu cf. Kūrma

— Matsya

— Narasiṃha

— Vāmana

— Varāha

— durée de sa vie, 19.

— tue Kiyāti, mère de Lakṣmī,

— il est maudit par Bhṛgu,

— va établir un liṅga à Kāñci,

— la malédiction entraîne ses avatāra, 21.

— orgueilleux d’avoir soutenu le Mandara sous forme de tortue, trouble les océans, la tortue est tuée par Śiva qui enfile sa carapace parmi les crânes qu’il porte, 23.

— obtient à Kāñci le pouvoir de conservation, 22

— veut s’identifier à Śiva,

— il pratique le tapas à Kāñci jusqu’à la venue de TiruñāNacampantaN qui lui donne l’initiation, 28.

— obtient de Śiva le pouvoir de massacrer les méchants en prenant la forme de Kalki, 31.

— s’empare de la Renommée,

— a la tête tranchée par son arc, dont la corde se détend rongée par Indra transformé en fourmi, 33.

— prétend être Dieu suprême,

— s’efface à l’apparition de Śiva, 34.

— a eu son disque émoussé,

— Śiva lui en a donné un autre (cf. 44),

— un crâne ornant Vīrabhadra l’a happé,

— Viṣvakṣena le rapporte, 35.

— il assiste à la danse de Viṣvaksena, 35.

— préside au sacrifice de Daksa,

— attaque Vīrabhadra.

— son disque est happé par un des crânes ornant Vīrabhadra,

— il est enchaîné,

— Brahman calme Vīrabhadra et fait libérer Viṣṇu, 36.

— tue Hiraṇya cf. Hiranya, 39.

— il opprime les mondes sous la forme de Narasiṃha et est tué par le Śarabha,

— expie à Kāñci, 39.

— vaincu par Bāṇāsura, 41.

— tente de séduire l’épouse de Jalandhara,

— mais elle se brûle,

— il se jette sur les cendres du bûcher,

— les deva l’en tirent selon les conseils de Śiva, 43.

— sur les eaux,

— réveillé par Brahman, lui conteste la suprématie,

— s’incline devant Śiva paru sous forme de liṅga lumineux après avoir en vain essayé d'en atteindre l’extrémité, 52.

— caché comme un voleur, écoute une conversation de Lakṣmī et Umā, 53.

— dompte un démon en s’asseyant sur lui, 53.

— prend un teint de corail à Kāñci, rend Lakṣmī noire après dispute, 53.

— en sa forme de poisson installe le Matsyaliṅga à Kāñci,

— recouvre les Veda emportés dans la mer en tuant Somaka et Pāñcajanya, 55.

— dans son matsyāvatāra adore un liṅga au bord d’un étang où Śiva a fait naître des huîtres perlières, 55,

— est desséché par le poison brûlant, produit par le barattage de la mer,

— va soulager son mal à Kāñci,

— Śiva l’envoie près du croissant de Lune de sa tête, 57.

— sur les eaux est questionné par Mārkaṇḍeya qui n’ajoute pas foi à ses paroles,

— outragé, il poursuit Mārkaṇḍeya qui va à Kāñci,

— devant Kāñci se repend et fait vœu de fidélité et de bienveillance, 58 :

— sous l’apparence d’une femme trouble les Asura,

— donne la liqueur d’immortalité aux Deva,

— brise la tête à Rāhu.

— s’unit à Śiva,

— donne naissance à Śāstṛ, 59.

— est pris comme arbitre par Śiva et Umā jouant aux dés,

— décile par flatterie en faveur de Śiva,

— est maudit par Umā,

— devient serpent,

— reprend sa forme en établissant un liṅga, 60.

— créé d’un œil de Lalitā, 62

—· voit au cours du yoga Śiva danser dans son cœur,

— emmène Lakṣmī) Garuḍa et Ādiçeṣa pour le voir danser à Cidambaram,

— ils y voient la danse seulement après pèlerinage à Kāñci, 63.

— joue du tambourin pendant la danse de Śiva, 63

— fait les préparatifs du mariage de Śiva et Gaurī, 64.

Viṣvaksena — est tué par Bhairava, 34.

— va chercher le disque de Viṣṇu,

— l’obtient en faisant rire par une danse le crâne porté par Vīrabhadra, qui l’a saisi et en le demandant à Vināyaka qui s’en est saisi, 35.

Vṛṣabha (Nandin) — attire et repousse alternativement Garuḍa par sa respiration,

— expiation de cette incartade à Kāñci, 63.

Vyāghrapāda —· épouse la sœur de Vasiṣṭha,

— a un fils Upamanya, né chez Vasiṣṭha,

— Upamanya se nourrit du lait de Kāmadhenu, plus tard, chez son père, ne peut avoir ce lait et va à Kāñci,

— est éprouvé par Śiva sous la forme d’Indra,

— lutte contre le faux Indra que protège Nandin,

— tente de se suicider,

— sauvé par Śiva qui fait venir l’océan de lait.

Vyāsa — jure que Nārāyaṇa est l’Etre suprême,

— Nandin le maudit,

— Nārāyaṇa le semonce,

— il adore Śiva, 13

— explique les Veda, 13.

Yama — devient gardien du sud après avoir pratiqué le tapas à Kāñci, 19.

© Institut Français de Pondichéry, 1964

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search