Version classiqueVersion mobile

Les légendes çivaïtes de Kāñcipuram

 | 
R. Dessigane
, 
P.Z. Pattabiramin
, 
Jean Filliozat

46 – Irēṇukēccaram

Texte intégral

1Irēṇukai était une femme très belle. Fille du roi VarumaN, elle avait épousé CamatakkiNi et avait un fils, appelé ParacurāmaN. (st. 1-3)

2Un jour qu’elle allait chercher de l’eau dans une rivière voisine, le roi KāttavīriyaN de la dynastie solaire, l’aperçut. Il s’amouracha d’elle et alla à ses côtés. Irēṇukai, la tête baissée, n’osa pas le regarder et descendit dans la rivière pour y puiser de l’eau. KāttavīriyaN s’éleva en l’air. La femme vit alors son image réfléchie dans l’eau. Elle en fut troublée dans sa constance ; mais reprenant immédiatement sa fermeté d’âme, elle rentra précipitamment au logis, avec sa cruche remplie d’eau. (st. 4-7)

3Le sage (CamatakkiNi), qui le sut par sa vision mentale, porta ce fait à la connaissance de son fils et lui ordonna de tuer sa mère, en lui disant qu’elle était dépravée et que d’autre part KāttavīriyaN chercherait à l’enlever de toute façon. (st. 8-12)

4Le fils exécuta l’ordre du père. CamatakkiNi pensa alors que son fils serait l'objet d'un mépris public, à cause du crime qu’il avait commis sur sa mère, bien qu’il eût obéi à l’ordre paternel. Il conseilla donc à ParacurāmaN de faire ressusciter Irēṇukai et de la laisser aller à l’endroit où elle voudrait s’installer, sans lui permettre de continuer à vivre avec eux. (st. 13-17)

5KāttavīriyaN, sachant ce qui était arrivé à Irēṇukai, se rendit chez CamatakkiNi et, d’un coup d’épée, il trancha la tête de ce dernier. (st. 18)

6Irēṇukai, ramenée à la vie, déplora la mort de son mari. Puis, désespérée de se voir veuve, elle alla à Kāñci, y installa un liṅkam et se mit à l’adorer. (st. 19-20)

7NampaN (Civa), accompagné de son épouse (Umā), apparut devant elle et, sur sa demande, il lui accorda le don de devenir une divinité secondaire, adorée par les gens de condition basse. (st. 21-34)

8Irēnukēccaram, le liṅkam d’Irēṇukai, acquit une célébrité très grande. (st. 35)

© Institut Français de Pondichéry, 1964

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search