Version classiqueVersion mobile

Les légendes çivaïtes de Kāñcipuram

 | 
R. Dessigane
, 
P.Z. Pattabiramin
, 
Jean Filliozat

38 — Iraṇiyēcam (Voir Planche XXII. Fig. 3)

Texte intégral

1A l’est de Muppurārīcam se trouve le temple appelé Iraṇiyēcam. Il fut érigé par un acura nommé IraṇiyaN, qui était le disciple de Veḷḷi (CukkiraN). (st.1-2)

2IraṇiyaN demanda un jour à son guru de lui indiquer le moyen d’obtenir une richesse immense et un bonheur parfait. Le maître lui dit que seule une solide piété envers le dieu à trois yeux (Civa) pourrait lui faire bénéficier de la richesse et du bonheur qu’il cherchait. Il ajouta que pour révérer CivaN, Kāñci était préférable à tous les autres lieux sacrés. (st. 3-16)

3IraṇiyaN se transporta de suite avec sa famille à Kāñci. Il y installa un liṅkam à l’est de Muppurārikōṭṭam et entra dans une austère pénitence. (st. 17-19)

4Le dieu à la chevelure de couleur d’or (Civa) lui apparut et lui accorda, sur sa demande, le don de ne pas être tué par les hommes ou les animaux, par des armes ou des instruments, sur le sol ou dans l’espace, à l’intérieur ou à l’extérieur de la maison, pendant le jour ou la nuit et de régner sur les trois mondes. (st. 20-21)

5Iraṇiyēcam est devenu de ce fait, plus prestigieux que les autres temples qui l’avoisinent. (st. 22)

© Institut Français de Pondichéry, 1964

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search