Version classiqueVersion mobile

Les légendes çivaïtes de Kāñcipuram

 | 
R. Dessigane
, 
P.Z. Pattabiramin
, 
Jean Filliozat

32 – Palapattira Rāmēcam

Texte intégral

1Voici l’histoire de Palapattirarāmēcam, situé à l’ouest de KaRkīcam (st. 1)

2Lorsque la guerre dite de Pāratam (guerre entre les Pāṇṭava et les Kaurava) éclata PalapattiraN (Balabhadra Balarāma), frère aîné de KaṇṇaN (Kṛṣṇa), consterné de voir ses parents se battre entre eux, voulut s’éloigner du champ de bataille. Il entreprit un pèlerinage et il arriva sur le bord de la rivière Vāni (Caracuvati). (st. 2-3)

3Il visita les temples de l’incendiaire de Muppuram (Civa) qu’il y trouva et rencontra des moines. Il demanda à ces derniers quel était, parmi les lieux sacrés de Dieu, les plus important. Les sages lui parlèrent de la sainteté et de la grandeur de Kāñci et lui dirent qu’aucun autre lieu ne pouvait l’égaler. Ils ajoutèrent que ceux qui penseraient à cette ville sacrée de Kāñci, seraient sûrs d’avoir la béatitude, par la grâce d’Ēkampar. (st. 4-11)

4YātavaN (Balarām) alla directement à Kāñci. Il se baigna dans les eaux sacrées de cette ville et fit ses dévotions à Ēkampar. Il installa ensuite, un liṅkam en son nom et l'adora. CivapirāN lui apparut, monte sur son taureau et lui demanda ce qu'il désirait. (st. 12-15)

5Le dévot lui répondit qu’il voulait avoir un amour constant pour ses pieds sacrés et sollicita de lui la faveur d’accorder sa grâce à tous ceux qui adoreraient le liṅkam par lui installé. Ce vœu fut exaucé. (st. 16-18)

© Institut Français de Pondichéry, 1964

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search