Version classiqueVersion mobile

Les légendes çivaïtes de Kāñcipuram

 | 
R. Dessigane
, 
P.Z. Pattabiramin
, 
Jean Filliozat

16 – Ātīpitēcam (Voir Planche VI. Fig. 2)

Texte intégral

1ANNa ūrti (BrahmaN) procéda à un sacrifice à Kāñcipuram, en absence de l'une de ses épouses, Vāṇi (Caracuvati) (cf. chapitre 11) Celle-ci en fut mécontente. Elle voulut submerger la fosse du feu sacré et empêcher ainsi l’accomplissement des cérémonies. Elle prit la forme d'une rivière et s’avança vers Kāñcipuram en pleine nuit. Kaṇṇutal (Civa) donna alors à MukuntaN (Viṣṇu) l’ordre de ne pas là laisser arriver jusqu’au lieu du sacrifice. Afin d’apercevoir Vāṇi Caṅkapāṇi (Viṣṇu) alla se tenir à l’ouest d’Attikiri, sous une forme resplendissante et vit la rivière comme à la lueur d’une lampe. Il érigea immédiatement à cet endroit un civaliṅkam qu’il adora en vue d’acquérir le pouvoir d’exécuter la mission qui lui fut confiée. Puis il fit obstacle à la rivière et sauva le sacrifice. (st. 1-3)

2Plus tard, il s’installa devant le liṅkam qui fut appelé Ātīpitēcam et prit lui-même le nom de Viḷakkoḷiaṇṇal. Ceux qui adorent ce liṅkam bénéficient de la félicité suprême. (st. 4-6)

© Institut Français de Pondichéry, 1964

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search