Version classiqueVersion mobile

La musique du Cambodge et du Laos

 | 
Alain Danielou

Composition des orchestres

Texte intégral

1La composition des orchestres varie peu au Cambodge, au Siam et au Laos.

Orchestre Pi Phat

2L’orchestre Pi phat est le grand orchestre à percussions qui sert pour la musique de cour, les cérémonies, l’accompagnement des représentations du Râmâyana et la danse. Il est appelé Pi phat parce que le sra lai (Pi siamois), ou hautbois, en est l’instrument caractéristique et dirigeant. L’orchestre Pi phat se compose au minimum de six instruments mais peut être amplifie jusqu’à en utiliser une vingtaine.

3Les instruments essentiels sont :

  1. Le ta phon ou sam phor (tambour horizontal)
  2. Le pi nai ou sra lai (hautbois à anche)
  3. Le khong vong (carillon de gongs), khong thorm (carillon grave) et khong toch (carillon aigu)
  4. Le roneat ek (xylophone aigu en bambou) et le roneat thom (xylophone grave en bois dur)
  5. Le klong thad ou skor thom (doubles timbales)
  6. Le tching (cymbales), parfois remplacé par des baguettes de bois frappées l’une contre l’autre.

4Dans le grand orchestre Pi phat on trouve aussi :

  1. tambours : Le song na ou poeng mang et les tambours malais (mâle et femelle)
  2. percussion melodique : roneat thom toch (xylophone carré aigu) ; ioneat thom thom (xylophone grave) ; roneat thong (métallophone)
  3. percussion rythmique : cymbales (charb lek ; charb yai ; mông), gong houi (jeu de gongs)
  4. instruments à vent : khouy thom (flûte grave), khouy toch (flûte aiguë)

5Au Laos, l’orchestre Pi phat est appelé Seb naï. Il n’accompagne jamais le chant et sert pour le cortège royal, les processions et les danses du Râmâyana.

6Il comporte :

  1. deux rang nat (xylophones)
  2. deux khong vong (carillons de gongs)
  3. deux gros tambours (kong tat)
  4. un tambourin
  5. un hautbois (pi)

Orchestre Mohori (orchestre hybride)

7L’orchestre Mohori est hybride comprenant des xylophones et des instruments à cordes et à vent.

8Les musiciens de l’orchestre Mohori, que l’on appelle parfois orchestre de concert, étaient autrefois au Cambodge les femmes du palais, qui ont été aujourd’hui remplacées par des musiciens hommes.

9Au palais de Phnom Penh il a la composition suivante :

10Roneat ek (xylophone)

11Roneat thorn toch (xylophone aigu)

12Roneat thom thom („ grave)

13Ta khé (grande guitare sur pieds)

14Tro u (violon)

15Tro ek (violon)

16Tcha pei (guitare courbe)

17Khloy thom (flûte grave)

18Khloy toch (flûte aiguë)

19Pei thom (hautbois grave)

20Tching (cymbales)

21Au Laos l’orchestre Mohori est appelé Seb noï, les musiciens sont des hommes. Il sert à accompagner les chants (chœurs ou soli) et pour le prélude et le final des œuvres vocales. C’est cet orchestre qui joue les œuvres modernes.

22Il comporte :

23Khong vong (carillon de gongs)

24Rang nat (xylophone)

25Plusieurs so (violons)

26Plusieurs khène (orgues à bouche)

27Tambours.

28On y ajoute aujourd’hui parfois des violons européens et des accordéons.

L’orchestre à cordes (Orchestre khmer)

29L’orchestre à cordes est le plus répandu au Cambodge. Il en existe dans la plupart des villages. Il sert pour accompagner le chant et aussi pour les rites magiques : inviter les esprits, chasser les démons, fêtes de mariage, etc.

30Cet orchestre est généralement désigné comme l’orchestre khmer.

31Sa composition habituelle est la suivante :

1.

Pei toch

hautbois

2.

So do

monocorde

3.

Tcha pei

grande guitare courbe

4.

Tro chai

Râvanâstra à archet

5.

Tro u

Amrta à archet

6.

Skor

tambour

7.

Pei ah

petit hautbois

8.

Pei pok

flûte traversière

9.

Khloy

flûte en bambou avec anche.

6. Orchestre Mohori (Luang Prabhang)

7. Orchestre Mohori (Palais de Phnom Penh)

8. L’orchestre des magiciens (Siem Reap)

9. L’orchestre à cordes (Palais de Phnom Penh)

32La composition des orchestres à cordes varie légèrement. On y ajoute des instruments modernes ; on en retranche d’autres, mais l’effet reste inchangé dans ses grandes lignes.

33L’orchestre à cordes du palais de Phnom Penh comprend seulement : pei toch (hautbois grave), do (violon), tcha pei (guitare courbe) et skor (tambour). L’orchestre du village de Phloeung Chhes Rotès (près de Phnom Penh) comprend : tcha pei (guitare courbe), tro u (violon grave), tro chai (violon aigu), pei ah (petit hautbois) et skor (tambour).

34L’orchestre de Siem Reap : tro sô ou tro chai (violon), tro u (violon aigu), tcha pei (guitare courbe), banjo, guitare chinoise, cymbales.

L’orchestre populaire

35L’orchestre populaire à cordes qui se retrouve dans toutes les cérémonies villageoises est compose de quelques instruments dont les sonorités sont moins brillantes et la forme mélodique de moindre étendue mais plus ornée que dans l’orchestre à cordes du palais.

36Les instruments de l’orchestre populaire sont :

Tcha pei (guitare courbe)
Tro u (râvanâstra)
Tro i (amrta)
Tambour
Petites cymbales.

Table des illustrations

Légende 6. Orchestre Mohori (Luang Prabhang)
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/1123/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 460k
Légende 7. Orchestre Mohori (Palais de Phnom Penh)
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/1123/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 553k
Légende 8. L’orchestre des magiciens (Siem Reap)
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/1123/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 616k
Légende 9. L’orchestre à cordes (Palais de Phnom Penh)
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/1123/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 477k

© Institut Français de Pondichéry, 1957

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search