Version classiqueVersion mobile

La musique du Cambodge et du Laos

 | 
Alain Danielou

Accord des instruments dans l’orchestre

Texte intégral

L’orchestre classique (Pi phat)

  • 1 Les anciennes gammes pentatoniques modales indiennes ont des intervallee et un caractère entièreme (...)

1On ne rencontre pas dans l’orchestre à percussion (Pi phat ou Seb naï) de l’Indochine la variété de gammes des gamelangs javanais (les imprécisions éventuelles de l’accord ne semblent pas faire partie d’un système) mais on y trouve toutefois nettement différenciés des morceaux pentatoniques (slendro) de type indien et heptatoniques (pelog). La base reste toujours l’heptaphone, indiquant bien que l’influence de la mélodie pentatonique chinoise est un apport relativement récent. On rencontre aussi parfois dans la musique du grand orchestre des gammes pentatoniques mineures1 d’origine indienne mais elles sont moins répandues et moins variées que dans la musique populaire et la musique de khène.

2Nous avons noté l’accord des instruments dans un certain nombre d’orchestres classiques (Pi phat), comportant percussions, tambours et hautbois :

1. Harpe arrondie (Angkor, Bayon)

2. Gong, Trompe et Tambours (Angkor, Bayon)

(Bangkok) (heptaphone tempéré)

L’orchestre Mohori (percussions et cordes)

3Les orchestres d’instruments à cordes suivent un système mélodique différent de celui des orchestres de percussions. Les deux orchestres ne jouent en conséquence généralement pas ensemble excepté pour des morceaux hybrides probablement d’origine récente.

4L’orchestre hybride est appelé Mohori (Seb naï au Laos).

5Dans l’orchestre Mohori (percussions et cordes) laotien nous avons noté les accords d’instruments suivants.

(heptaphone tempéré défectif) Luang Prabang

L’Orchestre à cordes

6Dans les formes populaires de l’orchestre à cordes, appelé généralement l’orchestre khmer, nous retrouvons des formes musicales se rapprochant nettement de la musique des tribus munda de l’Inde Centrale et de l’Himalaya ainsi que des influences de la musique savante hindoue.

7Les modes sont assez variés, représentant les principaux modes pentatoniques indiens ainsi que des gammes à tons très rapprochés sur une faible étendue, tels que :

  • 2 T veut dire tonique. D note prédominante.

Siem Reap
Note 12

Orchestre Populaire

Phloeung Chhès Rotès

Orchestres de magiciens

Invitation aux Génies (Province de Kandal) :

Invitation aux Génies (Province de Kandal) :

Pour chasser les démons (Siem Reap) :

Pour chasser les démons (Siem Reap) :

(Siem Reap)

8Dans les orchestres populaires les ornements sont nombreux et souvent complexes, utilisant de petits intervalles en dehors de la gamme principale, ainsi que des apoggiatures et des glissandos. L’improvisation rappelle souvent par sa facture la musique tzigane.

9Comme dans la musique grecque et le Madhyama-grâma indien, la tonique est généralement au centre de l’octave modale.

Accord des khènes

  • 3 cf. J. Kunst, Music in Java.

10La musique de khène au Laos représente un système essentiellement polyphonique. Les modes utilisés le plus souvent sont les diverses formes pentatoniques qui se retrouvent dans le système attribué à Shiva dans l’Inde d’où le terme slendro (Shilendra)3 donné par les javanais aux gammes pentatoniques.

11Les plus usuelles des gammes de khène sont les suivantes :

12La mélodie est basée sur une tonique modale mais les accords variés qui l’accompagnent constituent souvent de véritables modulations.

13Ce système est probablement le plus ancien des systèmes harmoniques connus. Il s’apparente directement à la musique populaire du pays Kumaon (Almora) dans l’Himalaya indien où toutefois le khène est remplacé par la flûte double (représentée aussi à Angkor Vat).

3. Orchestre Pi phat (Siem Reap)

4. Orchestre Pi phat (Palais de Phnom Penh)

5. Khène (Vientiane)

14L’effet est très similaire et le système d’aspiration saccadée par le nez et d’utilisation des joues comme réservoir d’air pour obtenir un son continu est identique. En aucun cas la ressemblance apparente de la musique de khène avec certaines formes de la musique occidentale ne saurait venir d’une influence car la musique de khène est beaucoup plus ancienne.

Notes

1 Les anciennes gammes pentatoniques modales indiennes ont des intervallee et un caractère entièrement différents du pentatonique chinois obtenu par l’échelle des quintes.

2 T veut dire tonique. D note prédominante.

3 cf. J. Kunst, Music in Java.

Table des illustrations

Légende 1. Harpe arrondie (Angkor, Bayon)
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/1117/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 872k
Légende 2. Gong, Trompe et Tambours (Angkor, Bayon)
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/1117/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 876k
Légende (Bangkok) (heptaphone tempéré)
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/1117/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 39k
Légende Vientiane
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/1117/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 41k
Légende Phnom Penh
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/1117/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 42k
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/1117/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 45k
Légende Luang Prabang
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/1117/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 44k
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/1117/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 102k
Légende (heptaphone tempéré défectif) Luang Prabang
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/1117/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 41k
Légende Luang Prabang
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/1117/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 42k
Légende Siem ReapNote 12
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/1117/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 41k
Légende Siem Reap
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/1117/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 38k
Légende Phloeung Chhès Rotès
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/1117/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 109k
Titre Invitation aux Génies (Province de Kandal) :
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/1117/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 51k
Titre Pour chasser les démons (Siem Reap) :
Légende (Siem Reap)
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/1117/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 96k
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/1117/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 130k
Légende 3. Orchestre Pi phat (Siem Reap)
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/1117/img-17.jpg
Fichier image/jpeg, 581k
Légende 4. Orchestre Pi phat (Palais de Phnom Penh)
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/1117/img-18.jpg
Fichier image/jpeg, 550k
Légende 5. Khène (Vientiane)
URL http://books.openedition.org/ifp/docannexe/image/1117/img-19.jpg
Fichier image/jpeg, 836k

© Institut Français de Pondichéry, 1957

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search