Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les élections du 3 novembre 2002

 | 
Élise Massicard

Conclusion

Texte intégral

1L’AKP pourra-t-il tirer profit de la constella­tion politique née des élections de novembre 2002, à plusieurs égards exceptionnelle, pour entraîner une recomposition en profondeur de la politique turque ?

2Le passage stipulant que les modifications de la loi électorale ne peuvent pas être appliquées lors des élections dans l’année qui les suivent, est supprimé.

3La première appréhension était les frictions avec les militaires, qui n’ont pas pris l’ampleur qu’on redoutait. Ainsi, la relation est dédrama­tisée, même si les susceptibilités existent et des accrochages se produisent. La première véritable nouveauté est probablement la normalisation de ce rapport entre un parti qui garde une image teintée par l’islam et l’armée.

4Précisons également que sa marge de manœuvre est réduite : entre les contraintes économiques fortes, les développements de politique internationale - notamment en Irak -, et les exigences européennes, il reste peu de place pour les choix politiques. À cet égard, ce gouvernement arrive dans une situation poli­tique particulièrement complexe et marquée par des contraintes externes multiples.

5On a vu que le parti, sur des sujets de pre­mière importance comme l’Irak, ne parvenait pas à imposer une discipline de parti ni le gouvernement à faire passer des lois. Ainsi, « l’unité » du gouvernement reste à démontrer, et les frictions, qui se jouent d’habitude entre les partis, pourraient se reproduire à l’intérieur même de l’AKP, lui-même composite. Ainsi, la continuité entre le premier gouvernement AKP - celui d’Abdullah Gül - et le second, n’est pas assurée.

6Malgré une capacité politique à prouver et des contraintes externes fortes, les volontés de réforme semblent sérieuses, au sujet du système éducatif, de l’attribution de marchés publics ; mais rien n’assure qu’elles seront mises en œuvre. C’est sur tout le temps de la législature de l’AKP que l’on pourra juger si ce gouvernement parvient à un renouveau de la vie politique turque et à une réforme en profondeur du système.

© Institut français d’études anatoliennes, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access

Acheter

Volume papier

amazon.fr