Version classiqueVersion mobile

La littérature turque à l’aube du millénaire : 1999 – 2000

 | 
Timur Muhiddine

En guise de conclusion

Texte intégral

1Une grande variété de débats, beaucoup d’hommes de bonne volonté dans le domaine culturel cohabitent avec une sérieuse dose de catastrophisme, souvent générationnel (le bon vieux temps menacé par les chimères du changement) tel que l’exprime le dernier roman d’Alev Alatlı, paru en janvier : Schrödinger’in Kedisi- Kâbus (Boyut Yay.). Une utopie négative où l’auteur voit d’un œil très peu encourageant les années à venir. Selon elle, tout en étant à l’aube d’une ère nouvelle, la Turquie se voit marginalisée, « tiers-mondisée », en particulier parce qu’elle souffre d’un retard dans les cinq sciences essentielles du XXIe siècle : la neuro­psychiatrie, la psychologie, la philosophie, l’économie et la physique quantique.

2Et l’on doit noter un spectaculaire retour de la subjectivité biographique et autobiographique qu’autorise la disparition des avant-gardes : ces dernières ne s’étaient-elles pas sou­vent donné pour but esthétique la dissolution de la personne (en critique) et du personnage (dans la fiction) ? Parallèlement, un goût assez prononcé pour le vedettariat qui - comme en Europe touche largement cette frange de journalistes-animateurs-écrivains concentrant un assez large pouvoir médiatique - continue de rendre la lecture de cette effervescence cul­turelle un peu difficile : pour pouvoir s’orienter, il faut se fixer quelques critères solides (mais la « qualité  » reste une pierre d’achoppement), des « flux » (comme l’intérêt pour l’Histoire) que l’on suivra sur plusieurs années et ne pas s’abandonner à ce mal très turc : la négligence et l’oubli.

3Parmi les tendances à l’œuvre justement, il ne faut pas oublier de mentionner les publica­tions féminines : ainsi les activités de l’associa­tion « Mor Çatı  » et un nombre toujours crois­sant de textes historiques et sociologiques permettent-ils d’aborder la totalité des thèmes, d’approfondir le débat ; citons à cet égard les ouvrages de Faik Bulut, d’Ayşegül Yaraman, Türkiye’de Kadınların Siyasal Temsili (Bağlam Yay.), la réédition de l’essai de Nezihe Muhittin, Türk Kadını (1931) (İletişim Yay.), etc. Ayant juste précédé l’exploration des com­posantes multiculturelles de l’État turc, l’intérêt pour les études féminines (Gender Studies) ne connaît pas de véritable déclin. Dépassant le phénomène de mode universitaire, l’intérêt pour le Deuxième sexe porte témoignage d’un enracinement déjà ancien dans l’histoire sociale du pays.

4Où en est la littérature dans ce contexte plus propice en apparence au développement des sciences humaines ? Elle ne se porte pas si mal, si l’on en juge d’après quelques fiévreux débats autour des romans, la qualité toujours accrue des ouvrages, le projet aussi de la TRT (en asso­ciation avec la société de production Film-Yön) d’adapter une quarantaine d’œuvres littéraires (de Halit Ziya à nos jours) pour le petit écran.

5Et l’on peut même reconnaître une rassu­rante continuité à l’œuvre : plus marquée qu’on ne pourrait le supposer, on peut en retracer les parcours à travers certaines œuvres, des débats qui se poursuivent sans se résoudre, des projets qui, bon an mal an, se réalisent. Je ne prendrai qu’un exemple : pour qui choisirait de relire les essais, les interventions (autour des textes comme de la vie culturelle dans son ensemble) d’un homme de lettres comme Enis Batur depuis la fin des années 80, on peut compren­dre que beaucoup a été réalisé, que malgré de cruelles insuffisances, un esprit parfois étriqué régentant la conception de l’enseignement secondaire (pépinière négligée de lecteurs), la culture n’est pas menacée comme on l’entend dire. Simplement, elle change.

6Son encyclopédie personnelle dont le qua­trième volume, Su, Tüyün Üzerinde Bekler, vient de paraître (Sel Yay., 1999), est à ce titre exem­plaire : fantaisiste, inventive, elle questionne le monde et pousse à un degré tout à fait remar­quable la marque d’individualité que l’on attend d’un écrivain.

© Institut français d’études anatoliennes, 2000

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search