Version classiqueVersion mobile

L’Empire ottoman à l’âge des réformes

 | 
Odile Moreau

Première partie. Les hommes de l'armée ottomane réformée

Avant-propos

Texte intégral

1Les armées de conscription sont considérées, outre leur valeur militaire, comme les premiers outils de la construction de la Nation depuis le 19e siècle. Il en fut ainsi dans l’Empire ottoman. Les réformes militaires de réorganisation du 19e siècle apportèrent une grande nouveauté qui était en même temps une des mesures les plus impopulaires des Tanzîmât avec la levée de l’impôt : la conscription. D’ailleurs, pour les populations, la réforme de l’armée se résumait au terrible service militaire obligatoire. Comme dans tous les pays, sa mise en place ne fut pas facile. Elle apporta son cortège de résistances, de révoltes et de palabres au niveau local pour résister à l’introduction de la modernité ottomane dans les contrées éloignées ou mal contrôlées. Terrible conscription qui arrachait les hommes à leur labeur et à leur famille pendant leurs années les plus productives, les tenant éloignés un temps infini sur le front ou aux quatre coins de l’Empire pour ramener l’ordre dans les contrées troublées.

2Autre volet de la promotion d’armées réformées, la création d’une culture militaire scolaire. Les réformateurs prennent le taureau par les cornes et ouvrent des écoles militaires, dispensant des enseignements scientifiques comme en Europe et font venir des instructeurs européens. Les officiers qui les fréquenteront seront d’une toute nouvelle trempe, bardés de diplômes, de compétences, d’idées et d’expériences nouvelles : des précurseurs. Progressivement, une variété d’écoles militaires essaime du centre à la périphérie et du niveau élémentaire au niveau supérieur. Les diplômes deviennent un ascenseur social pour les jeunes gens ambitieux des quatre coins de l’Empire mais génèrent aussi une polarisation au sein du corps des officiers.

© Institut français d’études anatoliennes, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search