Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'incident raciste au quotidien

 | 
Monique Eckmann
, 
Daniela Sebeledi
, 
Véronique Bouhadouza Von Lanthen
, 
et al.

En guise de bilan. Grille de lecture pour aborder des incidents dans le domaine des conflits relatifs à l’hostilité envers des groupes

Texte intégral

… ou comment utiliser ce livre comme un guide pour l’action

1En guise de bilan, nous présentons ici une grille de questions, une sorte de check-list pour le cas où un incident préoccupe le lecteur. Il nous paraît en effet plus important d’offrir de bonnes questions à (se) poser plutôt que d’avoir la prétention d’avoir des réponses standard à apporter.

2La check-list se divise en deux parties, une première qui a trait à l’incident et qui se centre sur le vécu du narrateur (1re et 2e étapes) ; et une deuxième partie qui se centre sur l’intervention et qui mobilise des possibilités de l’action (3e et 4e étapes).

1re étape : Sur le moment de l’incident, quelle était ma « réaction à chaud » ?

3 Prendre conscience de sa propre réaction émotionnelle, l’accepter

4 Se donner du temps, même une minute,
pour prendre une décision de réaction professionnelle immédiate, aussi minime qu’elle soit, et qui peut prendre deux formes :

  • Ne pas réagir, se donner la possibilité de réagir en différé : mais prendre en compte le risque que cela apparaisse comme une forme de déni.

  • Réagir par un des moyens ou modes suivants :

  • questionner l’auteur,

  • reposer le cadre et les limites, expliciter la transgression,

  • utiliser l’humour.

2e étape : Reconstruire l’incident : quelle est ma « réaction à froid » ? analyse individuelle

5 Revenir sur l’incident

6Revenir sur sa réaction à chaud, accepter de se « repasser le film » même si l’on ne peut pas remonter le temps, mais ne pas rester bloqué sur cette phase-là.

7 Effectuer une analyse individuelle

8Préparer l’analyse à froid de l’incident, en réunissant les éléments suivants, de préférence par écrit :

  • Le contexte de ma pratique professionnelle (brièvement) :

  • Cadre institutionnel (mission, public cible, taille des équipes etc.)

  • Ma fonction (mandat, type de pratiques, etc.)

  • Le cadre dans lequel s’est déroulé l’incident :

  • Dans quel moment de ma pratique professionnelle ?

  • Dans quels lieux ?

  • Quels acteurs en présence ? Quels rôles ont-ils joués ?

  • La nature et le déroulement de l’incident :

9– Quels étaient la nature et le degré de mon implication ?

  • Se rappeler ses réactions « à chaud » :

  • En quoi cet incident m’a-t-il touché au niveau émotionnel ?

  • En quoi cet incident a-t-il heurté mes valeurs ?

  • Qu’est-ce que j’ai fait concrètement ?

  • Quelles en ont été les conséquences immédiates ?

10Repérer qui autour de moi permet de mettre sur pied un moment d’intervision ?

11> Collègues proches, collègues du réseau élargi, groupe d’intervision existant

12Vérifier la nécessité, l’obligation et la pertinence d’informer la hiérarchie immédiate ou la direction

3e étape : Quel est le regard des collègues ? analyse collective avec un groupe d’intervision

13 Les collègues du groupe d’intervision prennent connaissance du récit de la situation

14Vous acceptez de soumettre la situation vécue par vous-mêmes au regard de vos collègues.

15 Regards croisés sur les éléments réunis durant la 2e étape :

16Mettre à plat les différentes représentations des collègues.

17Le groupe fait ressortir le fait marquant (ce qui touche les collègues).

18Interroger la posture du narrateur : témoin, victime, agresseur.

19 Esquisse d’analyse à l’aide des clés de lecture présentées dans les vignettes (voir chapitre. 4)

  • Le cadre spécifique de l’incident ?

  • Quelles relations sont en jeu dans l’incident : jeune-jeune ; travailleur social/enseignant-jeunes ?

  • Quel est le climat du contexte microsocial : lieu d’animation, classe, etc., et macrosocial : quartier, commune, établissement scolaire ? (voir vignettes et chapitre 3)

  • Quelle est l’étape, le moment dans le processus d’intervention ? (voir chapitre 7)

20 Envisager l’intervention sur deux axes (voir chapitre 7)

  • Réduction des effets pragmatiques qui perdurent de l’incident : recadrage, médiation, sanction.

  • Envisager une amélioration du cadre sociopédagogique de façon plus générale.

4e étape : Mise en place d’interventions

21 Les interventions à la portée des professionnels

  • Quelles stratégies puis-je mettre en place, seul(e) ou avec des collègues, pour remédier à cet incident ?

  • Quelles interventions (ou non) pouvons-nous mettre en place sur cette base ? Avec quels objectifs ?

22 Les interventions attendues, suggérées ou négociées avec les directions

  • Prises de positions, introduction de démarches visant l’établissement de chartes, mesures de prévention, etc.

  • Sanctions éventuelles, visibilité des interventions des directions.

© Éditions ies, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540