Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La Suisse au rythme latino

 | 
Claudio Bolzman
, 
Myrian Carbajal
, 
Giuditta Mainardi

Présentation des auteurs

Texte intégral

1Pierrette Béday-Hauser

2Thérapeute de famille et conseillère conjugale. Elle a été responsable de la Consultation familles du Centre social protestant de Genève de 1989 à 2002. Diplômée de l’Institut universitaire d’études du développement (IUED), elle s’est ensuite spécialisée dans l’étude des familles migrantes et des couples biculturels, thématiques qui ont fait l’objet de plusieurs publications, enseignements et supervisions.

3Claudio Bolzman

4Sociologue et professeur à la Haute école de travail social (hets) de Genève, il est responsable du Centre d’études de la diversité culturelle et de la citoyenneté dans les domaines de la santé et du social (CEDIC), réseau de compétences de la HES-SO. Il est chargé de cours au Département de sociologie de l’Université de Genève où il enseigne la « Sociologie des migrations et des relations interculturelles ». Claudio Bolzman s’intéresse depuis près de trente ans aux migrations latino-américaines. Sa thèse de doctorat porte sur l’exil chilien en Suisse et il est l’auteur de diverses recherches et publications relatives aux migrations latino-américaines.

5Melissa Burkhard

6Titulaire d’une licence en sciences sociales. Elle est coordinatrice de l’insertion professionnelle au Repuis à Yverdon. Elle a contribué à la partie empirique de l’article sur La Mozaïk - Espace Hommes en menant des entretiens avec des personnes latino-américaines fréquentant ce lieu.

7Myrian Carbajal

8Dr phil. en travail social, elle travaille actuellement à la Haute école de travail social de Genève (hets) dans le cadre d’une recherche portant sur la mixité, la non-mixité et la formation auprès des femmes faiblement qualifiées. Elle est également cheffe du projet « Migration et intimité » (Fondation Profa Vaud) qui promeut la santé sexuelle auprès des populations migrantes. Dams ée cadre de sa thèse de doctorat, elle a traité de la thématique des femmes latino-américaines sans-papiers en Suisse.

9Bastien Carrillo

10Travailleur social, il occupe actuellement un poste d’animateur socioculturel à la Maison de quartier Asters-Servette à Genève. Son mémoire de fin d’études à la Haute école de travail social (hets) de Genève, réalisé ensemble avec Mikhael de Souza et portant sur le retour et la réinsertion des sans-papiers équatoriens, a obtenu le prix ALETHEIA.

11Jacqueline De Puy

12Sociologue. Elle est co-auteure de plusieurs études portant sur les violences faites aux femmes en Suisse, ainsi que d’un programme de prévention des violences destiné aux adolescent-e-s intitulé « Sortir ensemble est se respecter ». Elle est actuellement responsable de projets de recherche et développement à Institut suisse de pédagogie pour la formation professionnelle (ISPFP) à Lausanne.

13Marie-Laure Desbiolles Perfetta

14Enseignante, conseillère conjugale et accompagnante pour personnes endeuillées. Son travail avec des couples biculturels l’a amenée à s’intéresser à des deuils spécifiques comme l’exil, la perte de nationalité, la disparition de personnes. Elle a travaillé à la Consultation familles du Centre social protestant de Genève de 1997 à 2005.

15Mikhael de Souza

16Anthropologue, travailleur social et logisticien humanitaire. Il a travaillé comme responsable régional du Bureau d’intégration des étrangers dans le canton de Vaud et a effectué un mandat pour la DDC au Congo RDC. Son mémoire de fin d’études à la Haute école de travail social (hets) de Genève, réalisé ensemble avec Bastien Carrillo et portant sur le retour et la réinsertion des sans-papiers équatoriens, a obtenu le prix ALETHEIA.

17Sofia Guaraguara

18Psychologue FSP, animatrice multiculturelle, avec une longue expérience auprès de populations précaires et en situation difficile en Bolivie et en Suisse, travaille actuellement notamment à l’EPER (Entraide protestante suisse) comme collaboratrice au sein du projet des « permanences volantes » qui a comme objectif la promotion de la santé auprès des personnes migrantes latino-américaines.

19Nathalie Ljuslin

20Ethnologue, actuellement coordinatrice de projets à l’EPER (Entraide protestante suisse). Elle y mène différents projets d’intégration de personnes migrantes en Suisse romande, comme les « permanences volantes » (promotion de la santé auprès des personnes migrantes latino-américaines) et le « chèques-emploi » vaudois.

21Giuditta Mainardi

22Après une licence en psychologie clinique, elle se tourne vers la sociologie des migrations avec une thèse de doctorat concernant la migration des femmes brésiliennes en Suisse. Elle travaille ensuite comme formatrice pour une ONG travaillant avec les enfants en situation de rue dans différents pays d’Amérique latine et au Moyen Orient. Actuellement elle travaille à la Haute école de travail social de Fribourg comme chargée de cours en méthodologie de la recherche et directrice de mémoires de fin d’étude. Elle donne aussi des cours à l’Institut de pédagogie curative de l’Université de Fribourg et dans le cadre de l’enseignement interdisciplinaire sur les études genre.

23Rodrigo Montaluisa Vivas

24De nationalité équatorienne. Etudes en sociologie, sciences politiques et relations internationales. Chercheur en sociologie des migrations internationales, il est invité dans plusieurs universités en tant que professeur et conférencier en Amérique latine. Il est l’un des membres de la Commission fédérale d’étrangers (CFE) en Suisse. Il est actuellement directeur de projets auprès du Forum pour l’intégration des migrantes et des migrants (FIMM) à Berne.

25Sofi Ospina

26Anthropologue d’origine colombienne avec des études approfondies en sciences sociales et en développent à la Sorbonne et à l’l’Institut universitaire d’études du développement (IUED) à Genève. Durant dix ans elle a travaillé dans le domaine santé et migration en Suisse, aussi bien dans la recherche que dans la mise sur pied de programmes avec des institutions suisses. Par la suite, elle a travaillé comme consultante avec des organisations internationales dans les domaines de la santé, la gouvernance, l’égalité de genre et dans des programmes de reconstruction du tissu institutionnel dans des pays affectés par des conflits en Asie du Sud-Est et le Pacifique. Actuellement elle habite et travaille en Australie.

27Christiane Perregaux

28Professeure à la Faculté de psychologie et des sciences de l’éducation de l’Université de Genève, elle est également présidente du Centre de contact Suisses-immigrés à Genève. Elle s’intéresse depuis de longues années aux questions de migrations, à la mobilité des populations et à leurs conséquences dans une reformulation sociale et scolaire qui tienne compte de cette dimension. Elle est l’auteure de nombreuses publications et recherches sur l’ouverture de l’école au plurilinguisme, sur les questions d’appartenances et sur la formation des enseignants à la prise en compte de l’hétérogénéité scolaire, tant au point de vue culturel que linguistique.

29Jennifer Petree

30Elle travaille au siège de l’Organisation internationale des migrations (OIM) à Genève, où elle est responsable pour le développement et l’implémentation des initiatives concernant les envois d’argent des migrants, en collaboration avec les offices de l’OIM à travers le monde. Auparavant elle a été chercheuse invitée à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausaunne (EPFL), Laboratoire de sociologie urbaine, où elle a mené une recherche sur les modèles migratoires, les remises d’argent et les opportunités de développement reliant la Suisse et la République Dominicaine. Jennifer Petree est titulaire d’un Bachelor en sciences politiques et relations internationales de l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA) et d’un Master en administration publique, centré sur le développement international, de l’Université de Washington.

31Yvonne Riaño

32Dr en Géographie de l’Université d’Ottawa, Canada. Elle enseigne au Département de géographie de l’Université de Berne et pilote un projet de recherche dans le cadre du Programme national de recherche N° 51 du Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS) intitulé « Intégration sociale et exclusion des femmes immigrées en Suisse ». Elle est l’auteure de nombreuses publications dans le domaine genre et migrations.

33Igor Rothenbühler

34Anthropologue. Il s’est spécialisé dans les domaines de la communication, de la violence, du racisme et de la médiation interculturelle. De 2003 à 2005, il a collaboré à deux projets de recherche dans le cadre du Forum suisse pour l’étude des migrations et de la population, portant l’un sur la médiation interculturelle dans les services publics et l’autre sur l’interaction et les compétences transculturelles en milieu hospitalier. Il intervient également, depuis 2003, comme formateur et thérapeute sociale.

35Nicole Rothenbühler

36Titulaire d’une licence en sciences sociales. Elle est socio-pédagogue au Repuis à Grandson. Elle s’intéresse à la pragmatique interculturelle dans les espaces d’accueil pour migrants.

37Irina Speranza

38Licenciée en philosophie et formée en promotion de la santé pour les migrant-e-s, actuellement collaboratrice de l’EPER (Entraide protestante suisse) au sein du projet des « permanences volantes » qui a comme objectif la promotion de la santé auprès des personnes migrantes latino-américaines.

39Marcelo Valli

40Après des études en philosophie et anthropologie effectuées en Italie, Marcelo Valli a obtenu la maîtrise ès sciences sociales de l’Université de Lausanne. Il a mené plusieurs recherches dans le domaine des migrations et il a conduit, pour la Ville de Lausanne, la première enquête de terrain en Suisse sur la situation des sans-papiers. Outre ses travaux de recherche, il est impliqué depuis de nombreuses années dans l’action sociale de terrain.

41Tahira Vargas

42Anthropologue sociale à Santo Domingo, République Dominicaine. Depuis 1990, elle mène des recherches sociales ainsi que des évaluations de projets et des programmes en lien avec les secteurs sociaux vulnérables, la pauvreté, la marginalité sociale et le genre. Elle s’est spécialisée dans l’approche qualitative. Elle est auteure ou co-auteure de douze ouvrages. Ses principaux thèmes d’intérêt sont les suivants : éducation, culture urbaine, mouvements sociaux, pauvreté et marginalité, réseaux sociaux, santé, jeunesse, modèles de sexualité et de genre.

43Maria Luiza Vasconcelos

44Sociologue, DEA en sociologie à l’Université de Genève. Chargée de projet au Service pour la promotion de l’égalité entre homme et femme du canton de Genève, elle s’est spécialisée dans les domaines de la violence faite aux femmes et de la migration.

© Éditions ies, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540